Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mohammed Ibn Zayed al Nahyan, le Prince dont vous n’avez jamais entendu parlé mais qui détient les clés du Moyen-Orient et de la paix mondiale

Le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed Ben Salmane est au centre de toutes les attentions, notamment grâce à l'influence de son mentor, l'actuel prince héritier des Emirats arabes unis Mohammed Ibn Zayed al Nahya.

Homme fort

Publié le
Mohammed Ibn Zayed al Nahyan, le Prince dont vous n’avez jamais entendu parlé mais qui détient les clés du Moyen-Orient et de la paix mondiale

Atlantico : Récemment, le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed Ben Salmane (MBS) a lancé un ambitieux plan de réforme économique et sociétale pour son pays en mettant la lutte contre l'islam politique et radical au cœur du projet. Une stratégie qui aurait été influencée par son mentor, l'actuel prince héritier des Emirats arabes unis Mohammed Ibn Zayed al Nahyan. Cette influence est-elle réelle, quelle est la vision du monde de ce mentor?

Alexandre Del Valle : Tous les témoins attestent que le prince Mohammed Ben Salmane est très proche intellectuellement de son mentor Mohammed Ibn Zayed al Nahyan qui apparemment exerce une véritable influence. Les deux hommes ont de nombreux points communs. D'abord, aucun d'eux ne devrait être prince héritier. Les deux sont les préférés de leurs pères. Les deux sont fougueux, assez militaristes, Mohammed Ibn Zayed al Nahyan est adepte de la diplomatie de la canonnière, adepte de la méthode forte. Les deux sont très ambitieux et n'ont pas peut d'être en guerre dans plusieurs pays.

Les deux pays s'arment énormément. Les Emirats sont en train d'acquérir une véritable industrie d'armement. Encore un point commun, ils n'aiment ni le Qatar ni l'Iran

Mohammed Ibn Zayed al Nahyan a décidé de lancer une guerre totale contre les Frères musulmans et contre l'islam politique. Il veut séparer la religion de la politique et voit les Frères musulmans chiites et sunnites comme des ennemis. Autant c'est difficile à faire dans les Emirats, mais ça l'est encore plus en Arabie Saoudite. Là où Mohammed Ibn Zayed al Nahyan a une vraie influence c'est qu'il a réussi à convaincre son cadet et ami à la tète de l'Arabie Saoudite que le pays ne pourrait pas être un modèle de modernité et d'efficacité comme les Emirats tant qu'il ne se débarrasserait pas de l'obscurantisme religieux. Ce qui fascine le prince Ben Salmane dans les Emirats, c'est tout simplement l'efficacité. "MBS" rendu compte qu'aujourd'hui l'islamisme radical des wahhabites est une forme de blocage qui empêche progrès et modernité. MBS n'est pas un démocrate libéral ou laïque mais il a compris que le pays ne pourrait pas se développer sans passer par un minimum de domestication de la religion. C'est simplement une limitation du pouvoir des théocrates. Tant que les Wahhabites estimeront que la terre est plate, qu'ils seront contre le droit de conduire des femmes et autres bêtises, l'Arabie Saoudite ne pourra pas se développer.

Mohammed Ibn Zayed al Nahyan l'a aussi convaincu d'utiliser la méthode forte. Avant l'Arabie Saoudite n'était pas belliqueuse directement. Depuis que MBS a les rênes du pouvoir en grande partie il a été très militariste (avec le soutien des Emirats arabes unis), il a déclaré une guerre non militaire contre le Qatar avec leur appui (eux rêveraient d'envahir le Qatar).

Le prince d'Mohammed Ben Salmane peut-il vraiment transposer le modèle des Emirats arabes unis à l'Arabie Saoudite ?

Cela sera difficile pour plusieurs raison. Premièrement la population. La population saoudienne est trois fois supérieure aux Emirats arabes unis et il y a beaucoup plus de pauvres. Les Saoudiens de souche sont de plus en plus appauvris. Il y a au moins 30% de nouveaux pauvres. Ensuite une démographie explosive. Troisième chose, étant donné que l'Arabie Saoudite depuis sa naissance est un royaume schizophrène fondé sur l'alliance entre une tribu pragmatique (les Saouds) et une secte religieuse radicale, les wahhabites, ces derniers font partie de l'Etat saoudien depuis sa fondation.

Aux Emirats il est plus facile de lutter contre le Wahhabisme, on a vu d'ailleurs une sainte vierge non voilée dans le musée des Emirats, ce qui serait impossible en Arabie Saoudite. Il y a une partie de la jeunesse pro occidentale qui aime MBS mais contrairement aux Emirats arabes unis, il y a une grande partie de la population qui est très islamiste et qui risque de s'opposer à la lutte de MBS contre les religieux. Le volet économique des réformes pourrait passer, la lutte contre la corruption est très populaire, par contre la mise au pas des religieux les plus radicaux risque de poser problème car il y a une partie de la pop qui est fondamentaliste. Parfois plus que les responsables religieux officiels d'ailleurs. Il y a un foyer de fanatiques qui risque de considérer MBS comme un mécréant. Il va tellement loin dans les discours dans l'appel à la modernisation que cela pourrait déclencher des réactions violentes contre lui. Problématique qu'on ne retrouve pas aux Emirats.

Que serait une Arabie Saoudite si ce prince était sincère et qu'il arrivait vraiment à soumettre les Wahhabites, qu'est ce que cela changerait concrètement ?

S'il arrivait à soumettre les Wahhabites, la plus grande révolution serait certainement au profit des institutions religieuses internationales de l'Islam. Les grands instruments qui développement un islam officiel au lieu d'être contrôlé par des pires fanatiques seraient contrôlé par des gens plus raisonnables. Les Wahhabites ne fanatisent pas que les Saoudiens, leur influence s'étend au monde entier vu qu'ils contrôlent une partie des institutions de l'Islam. S'ils étaient obligés de se montrer plus modérés, bon nombre de musulmans suivraient.

Si MBS est sincère, ce serait une chance fantastique pour le monde musulman. Peut-être que par l'autoritarisme, le prince héritier va mettre fin a l'action dangereuse de l'Arabie Saoudite qui depuis sa fondation diffuse un islam fanatique. En tout cas ce qu'il propose de faire est ambitieux va-t-il y arriver, y croit-il c'est une autre question. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 12/11/2017 - 12:24 - Signaler un abus très intéressant

    j'allais dire comme d'habitude. Dans cette région il faut souvent des pouvoirs forts pour arriver à quelque chose de bénéfique pour la population. J'espère qu'il est sincère et qu'il va arriver aux buts qu'il se fixe non seulement pour la population saoudienne ce qui est déjà très important, mais aussi pour les répercussions que cela aurait dans la région et naturellement dans le monde entier en particulier si l'islam était enfin enseigné par des imams éloignés du fanatisme. Mais je crains qu'il rencontre de la résistance aidée par des ennemis qui souhaitent le chaos.

  • Par tapio - 12/11/2017 - 14:50 - Signaler un abus Comme Omar ...

    ... je n'en avais jamais entendu parlé ...

  • Par vangog - 12/11/2017 - 17:33 - Signaler un abus Oui, le Moyen-Orient a besoin d’hommes forts...

    afin de juguler une politi-religion passéiste et omniprésente. Les hommes forts font peur aux moutons de Panurge occidentaux, car ils savent ce qu’ils veulent et vont au bout de leurs convictions (pas « valeurs »... »convictions »!). L’Occident est englué dans une politique gauchiste munichoise vis à vis de l’islam, qui mènera inéluctablement à la guerre...Incapacitede la gauche de rectifier les erreurs du passé! c’est le panurgisme occidental qui est dangereux, pas ces hommes-là!

  • Par Liberte5 - 12/11/2017 - 19:25 - Signaler un abus Y arrivera-t-il ? Telle est la question .....

    Cela va être difficile car les radicaux s'appuie sur une interprétation littérale du coran. Cependant il a l'appui de D. Trump et des jeunes .

  • Par JG - 12/11/2017 - 23:59 - Signaler un abus Mr Del Valle

    Vous êtes un analyste remarquable mais une telle confusion entre participe passé et infinitif des verbes du 1er groupe dans le titre est une insulte à l'intelligence qui ne me donne pas envie - une fois n'est pas coutume- de lire votre article

  • Par kelenborn - 13/11/2017 - 10:41 - Signaler un abus Ouf

    On respire!!! parce que Del Valle c'est le Gotha de la presqu'ile! Généralement 5pages à nous expliquer que c'est le cousin de l'oncle du grand père de....Bon c'estplus raisonnable mais...démographie explosive? L'Arabie est au 54 eme rang pour le taux de natalité! 29 pour mille c'est beaucoup mais quand même 20 points au dessous du Niger puisque sur les 20 premiers tous les pays sauf deux sont africains! Et le taux de natalité en Iran est descendu à 16 pour mille!(13 en France avant que Flamby ne tue les cigognes) Bon ! donc Alexandre chéri! analyse plus et écris moins!

  • Par kelenborn - 13/11/2017 - 10:47 - Signaler un abus Par JG

    Je ne pense pas me tromper en disant que ce cher Alexandre a , certes, des défauts mais qu'il doit connaître les règles de la grammaire ce qui n'est pas le cas du préposé à la mise en page des textes dont les bourdes sont dignes d'un centre d'aide par le travail! mais cela a déjà été dit et redit! Comme tout ce qui concerne l'ergonomie du forum qui est pitoyable!!!!.................................................................................. PS suis rassuré : à la cinquième ligne, Vangode, le justicier sans beurre et sans vaseline a trouvé un "gauchiste munichois"! C'est un as de la manipulation génétique! Il finira par inventer un Vangode intelligent!

  • Par Beredan - 13/11/2017 - 12:27 - Signaler un abus Le Nayef., il ne détient rien du tout ...

    Il turbine avec Mbs pour savoir comment éviter une ex0loitation commune par le Qatar et l.Iran du pharamineux gisement de gaz Pars north et South qui peut ramener en 2 décennies l.Arabie saoudite et les roitelets qui la bordent à l.âge de pierre ...

  • Par vangog - 13/11/2017 - 13:55 - Signaler un abus @keleburn Daladier était radical-socialiste...

    et donc, celui qui a signé la collaboration avec le socialiste Hitler, afin de le laisser envahir les sudetes et la Tchécoslovaquie, était gauchiste, si je ne m’abuse (comme le gouvernement qui l’envoya à Munich)...mais peut-être avez-vous une interprétation différente de l’histoire?...

  • Par Zèbre Zélé - 15/11/2017 - 19:03 - Signaler un abus Atlantico se surpasse...

    "jamais entendu parlé" au lieu de PARLER. Magnifique exemple de ces textes truffés de fautes de toutes sortes, qui ruinent la crédibilité d'Atlantico

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan). Son dernier ouvrage paraîtra le 26 octobre 2016 : Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan). 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€