Samedi 19 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Michel Sapin préfère-t-il vraiment le capitalisme de la finance internationale à celui des "héritiers à la papa maman" qui engagent une famille dans la durée ?

Vendredi sur Europe 1, Michel Sapin, a invité à ne pas confondre les entrepreneurs courageux avec "ceux qui ont hérité de papa-maman". Mais en période de crise économique, l’État a besoin de tous ses entrepreneurs pour redresser le pays.

Bons élèves contre vilains petits canard

Publié le 6 octobre 2012
 

Il est effrayant qu’avec 3 millions de chômeurs et une économie en quasi stagnation, notre pays puisse s’offrir le luxe du tri méthodique mené par nos gouvernants, entre les bons et les mauvais patrons, entre les PME valeureuses et les grands groupes coupables de tous les maux  ; entre l’économie des entrepreneurs qui serait vertueuse et l’économie financière qui serait indécente ; entre les start-up nées dans la douleur et les firmes obsédées par les dividendes, la dernière distinction en date revenant à Michel Sapin, notre Ministre du travail s’évertuant à louer les entrepreneurs qui ont pris des risques, à ne surtout pas confondre avec « ceux qui ont hérité de papa-maman ».

Armée d’un martinet fiscal, toute la machine étatique semble vouloir calibrer impôts et taxes pour cibler les méchants patrons héritiers, suppôts de la finance, apôtres des dividendes, version revisitée des « 200 familles » combattues par le Front Populaire, tout en épargnant les vrais entrepreneurs, partis de rien, qui auront réussi à revendre le fruit de leur dur labeur après des années de souffrances.

 

Cette vision moralisatrice, punitive et caricaturale de l’économie est la négation même de la dynamique de la création de richesses, qui imbrique toutes les composantes de l’économie les unes aux autres, mais que l’on disloquera durablement si l’on commence à vouloir l’amputer de certains de ses membres, alors qu’ils jouent tous un rôle dans le marché.

 

Comment les glorieuses start up pourront-elles éclore, si elle n’ont plus accès à des capitaux risqueurs, parce qu’on les aura dissuadés de pouvoir réaliser des plus-values en France, au nom d’une condamnation quasi religieuse des fruits de la rente? En asséchant l’abominable finance, on tue en cascade toutes les jeunes pousses qui pourraient en dépendre.

A qui les jeunes et valeureux entrepreneurs revendent-ils leurs entreprises, si ce n’est à ces grands groupes que l’on montre du doigt, comme si appartenir au CAC 40 était devenu une tare, alors qu’il est heureux que ces groupes soient encore dotés des capitaux nécessaires pour reprendre et faire croître des PME innovantes. Ne vaut-il pas mieux que leurs fonds propres puissent servir à densifier notre tissu industriel, avec des emplois à la clef, plutôt que de vouloir les assécher par des impôts punitifs, pour alimenter le tonneau des danaïdes étatique ?

Et alors que les financiers seraient d’abominables spéculateurs, et que les grands groupes ne seraient que des prédateurs, dans le même temps, il ne faudrait pas transmettre son entreprise à ses enfants, parce qu’on en ferait alors des « héritiers » gâtés par papa-maman, en pure violation de l’idéal égalitaire qui sert actuellement de grille d’analyse des rouages économiques.

Alors que les deux tiers des Entreprises de taille intermédiaire (ETI) sont des entreprises patrimoniales dirigées par la 3ème ou 4ème génération ayant succédé à leur fondateur, nous savons combien nous manquons cruellement de ce tissu qui constitue le socle d’une industrie performante, alors que l’Allemagne - qui en compte trois fois plus que la France - a su les préserver (source Asmep-ETI).

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par LECANDIDE - 07/10/2012 - 12:22 - Signaler un abus Ah le sinistre con!!!

    "notre Ministre du travail s’évertuant à louer les entrepreneurs qui ont pris des risques, à ne surtout pas confondre avec « ceux qui ont hérité de papa-maman »."
    L'énorme avantage de l'Allemagne sur la France c'est son incroyable gisement de PME familiales, qui constitue une ossature solide contre les crises.
    Un "hériter", qui a vécu toute sa vie dans la boite de papa ou de papy s'arrachera un bras plutôt que de la laisser tomber. Ces états d'âme sont inconnus des gérants de fonds de pension US (et autres repreneurs) dont les sentiments en matière d'emplois sont ceux de la mygale.
    Le seul qui ne le sait pas, c'est ce pauvre Sapin.
    Et il est ministre, en plus!
    On est bien parti avec ce genre de gens au pouvoir...

  • Par cloberval - 07/10/2012 - 07:40 - Signaler un abus Ils s'attaquent à tous les entrepreneurs

    même les fauchés!
    voyez les auto-entrepreneurs traités de fraudeurs et transformés en gibier de taxateur.Pourtant ils ne font que travailler payer les taxes t charges en fonction de la chiffre d'affaire et ceux qui réussissent sont éjecté du statut qui est plafonné et deviennent artisans (bien volontiers je suppose).
    Ce sont des mabouls ces socialos!

  • Par gargamel - 07/10/2012 - 04:51 - Signaler un abus D'où vient notre Sapin (de Noël)

    de Norvège, de Finlande ??????Jamais ce Mr n'a géré une entreprise de sa vie. Mort aux Cons

  • Par titine - 06/10/2012 - 22:22 - Signaler un abus Quelle légitimité

    Sapin a pour parler du monde du travail ? Il semble fortement oublié qu'il est notre salarié... sa retraite vaut elle vraiment plus que celle de celui ou de celle qui a trimé toute sa vie et qui n'en récoltera à la fin que des cacahuètes ? Commençons d'abord par le commencement, à savoir que le gouvernement balaie d'abord derrière ses portillons et nous donne des comptes ; nous démontre a+b ce qu'il fera de l'augmentation des taxes et impôts. Ceci est un devoir pour eux et un droit pour nous... On verra après pour la suite à donner.

  • Par Imragen - 06/10/2012 - 19:28 - Signaler un abus Mr Sapin

    Que connaissez vous de la gestion d'une entreprise ? Vous avez fait des études brillantes, mais n'avez aucune expérience de ce dont vous parlez : votre activité au Tribunal Administratif de Paris ne vous a pas fourni d'expérience réelle de la vie des entreprises.
    Pour exercer un pouvoir il faut combiner légitimité d'autorité et légitimité technique, sinon le discours n'est pas crédible. Vous avez le pouvoir mais n'avez aucune connaissance de ce dont vous parler.
    Dans ce cas il est prudent de se taire.

  • Par gui - 06/10/2012 - 15:41 - Signaler un abus Tout est dit.

    Malheureusement les français s'acharnent à démanteler avec une arrogance infinie et des dogmes quasi-religieux tout ce qui a fait, autrefois, de la France une grande et belle nation tout en voulant bien sûr en conserver les privilèges...

  • Par vangog - 06/10/2012 - 13:14 - Signaler un abus Ce que Sapin oublie: Pour payer la gabegie socialiste...

    Qui plombe la France dpuis trente ans, et tenter de colmater les brèches d'un état indigent, les héritiers ont payé des taxes sur un héritage qui était le fruit d'un travail, taxé lui-aussi...
    Et si ces héritiers ont la grande chance d'être Français, ces deux types de taxes sont (parmi) les plus sévères en Europe, distinguant ces héritiers francais déjà surtaxés, d'un éventuel investisseur étranger , non-héritier, et qui viendrait égarer, par erreur, ses capitaux en France (le pauvre, il ne sait pas encore que Sapin est notre ministre de l'économie...)!

  • Par Montagne - 06/10/2012 - 12:09 - Signaler un abus Marxistes

    Tous nos dirigeants et fonctionnaires ont été formés dans une culture
    la valeur à leurs yeux.
    Et c'est toujours contraints et sans enthousiasme qu'ils acceptent en reculant de faire des concessions au système capitaliste qu'ils détestent.

  • Par Benvoyons - 06/10/2012 - 11:47 - Signaler un abus Il n'y a plus d'intérêt a acheter des actions et des placements

    en France.
    Au lieu de réduire l’État ( besoin en France de 3,5 millions alors que nous avons 5,6 millions) l’État de gauche a créé une haine du riche et de l'entrepreneur. En multipliant les blocages et les impôts taxes dans tous les azimutes l’État na fait que restreindre l'intérêt de l'investissement en France pour les Français et pour les étrangers.
    La faute bien sûr est sur les riches mais pas Caton 1° qui a une SCI (payée par nos impôts) pour éviter les risques en achetant des actions et bien sûr ne pas payer d'ISF.
    Nous ne sommes pas gouvernés par des "micro cons" mais par des grand "ENA" c'est tout dire et en plus fourbes.

  • Par flogo - 06/10/2012 - 11:37 - Signaler un abus TOUT SE PASSE COMME SI...

    L'état français était un énorme"trou noir"
    Il aspire tout ce qui est matière, et tout donc disparait dans cet immense avaleur !
    *****
    Quand on pense que ce trou noir est géré par des énarques !
    Soyons sûrs que son activité de destruction massive sera encore perfectionnée par les prochaines directives...

  • Par Djib - 06/10/2012 - 11:10 - Signaler un abus la SCI "la sapinière",

    au titre quasi éponyme, mise en place par la famille Hollande, sur les conseils du bon ami Sapin, pour faire échapper les chers petits de la famille aux impôts que la gauche augmente pour les autres, est la parfaite illustration de ce que ce Tartufe dénonce.

  • Par Atlante13 - 06/10/2012 - 10:59 - Signaler un abus Chavez a du pétrole, OK

    mais nous on a les Hauts Fonctionnaires, les Fonctionnaires, et les Socialistes (Cumul).
    Et on a construit un "modèle social" dont on est si fier sur le dos de nos petits-enfants.
    Si sio, on est les meilleurs, les euls au monde à travailler (?) 35 h, quand ce n'est pas moins.
    Et on a même un ministre du travail qui n'a jamais travaillé de sa vie.

  • Par laurentso - 06/10/2012 - 10:59 - Signaler un abus Au fait, quel est le taux d'imposition

    sur les plus-value d'un chef d'entreprise qui revend son affaire et réinvesti dans les mois qui suivent ? Savez-vous quel est ce taux d'imposition ?

  • Par jmpbea - 06/10/2012 - 10:49 - Signaler un abus les socialistes refont les erreurs

    de leurs aînés; on joue avec toutes les manettes pour voir ce que ça donne car on ne connait pas le fonctionnement de l'appareil....alors ça devient les autos tamponneuses mais au moins, chaque ministre a l'impression de diriger quelque-chose et continue à taper dans les autres.....mais attention, c(est nous qui payons les tours de manège et les réparations...

  • Par slavkov - 06/10/2012 - 10:41 - Signaler un abus socialistes

    ... diktat a la chavez, mais chavez lui a du pétrole, nous avons des zéros - au pouvoir bien évidement ...

  • Par Nico Attal - 06/10/2012 - 10:40 - Signaler un abus Merci le Gône...

    ... de nous rappeler ce haut fait d'armes "entrepreneurial" de M. Sapin: la gestion du patrimoine immobilier du couple infernal Hollande-Royal au bénéfice de "ceux qui hériteront de papa-maman". Mais, gérer l'argent qui dort de son protecteur ne donne à Sapin aucune légitimité pour s'exprimer sur le monde de l'entreprise qu'il ne connaît pas. Il manque à ce sapin la "fibre" entrepreneuriale, qui ne s'apprend pas dans les confortables fauteuils de la bureaucratie.

  • Par Djib - 06/10/2012 - 10:21 - Signaler un abus Ils ont çà dans leur ADN,

    ces idéologues haineux qui ont toujours besoin de boucs émissaires pour détourner la fureur des gogos qu'ils ont eux mêmes excités avec des slogans démagogiques: deux cent familles, koulaks, juifs, vendéens. Le plus abouti dans le genre a été Mao qui avait envoyé dans les champs des millions d'enfants armés de lance-pierres tuer les moineaux accusés de manger les grains des semis.

  • Par le Gône - 06/10/2012 - 10:09 - Signaler un abus Qui ca ?..Sapin..

    mais ce type là mis a part le fait d'^tre le gérant de la SCI "lasapiniere" a Roayl et Caton..c'est une brêle..un incapable..Un branque parmis les branques..alors que voulez vous qu'il prefere..il a jamais travaillé de sa vie..il est un capitaliste des heure de repos !!

  • Par carredas - 06/10/2012 - 10:02 - Signaler un abus Les socialistes et les leçons de morale...

    " Ceux-là, au moment où ils revendent leur entreprise, alors qu'ils n'ont pas gagné beaucoup d'argent avant, est-ce qu'on doit les imposer comme ceux qui ont hérité de papa-maman ?", s'est interrogé le ministre "
    Il serait bien que les ministres cessent de s'interroger via les médias sur des décisions d'imposition qu'ils ont annoncé précédemment via les médias...
    A qui pose-t-il cette question M.Sapin ?
    Par ailleurs, quelles est la légitimité morale de l'Etat de stigmatiser le capitalisme familial ?

Leonidas Kalogeropoulos

Léonidas Kalogeropoulos dirige le Cabinet de lobbying Médiation & Arguments qui défend la liberté d’entreprendre, l’innovation, le pluralisme et la concurrence dans les domaines de l’audiovisuel, des télécoms, du sport, d’Internet, de l’énergie, de la presse…

Il est le fondateur du site libertedentreprendre.com, qui milite pour l’inscription de liberté d’entreprendre dans la Constitution française et est Vice-Président du mouvement patronal Ethic.

 

Voir la bio en entier

Fermer