Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Merkel ringardisée ? De qui Emmanuel Macron est-il l’espoir (ou l’angoisse...) en Europe ?

La chancelière allemande est sortie affaiblie des élections de septembre. Mais cette perte d'influence a-t-elle permis à Emmanuel Macron de prendre le leadership européen ?

Nouvelle donne

Publié le
Merkel ringardisée ? De qui Emmanuel Macron est-il l’espoir (ou l’angoisse...) en Europe ?

 Crédit John MACDOUGALL / AFP

Atlantico : Depuis les dernières élections en Allemagne, Angela Merkel se trouve non seulement affaiblie à la tête de son pays, mais également au sein de l'Europe. Cette perte d'influence et de capacité à convaincre profiterait "mécaniquement", selon les commentateurs, à Emmanuel Macron pour prendre le leadership européen. Mais est-ce si évident que cela ?

Rémi Bourgeot : Il ne fait guère de doute qu’Angela Merkel est sorti affaiblie des élections fédérales de septembre. Cependant, si le rejet des propositions d’approfondissement de la zone euro a bien été renforcé par ces élections, ces projets n’étaient pour autant pas soutenus auparavant. Dès les jours qui avaient suivi l’élection présidentielle française, Wolfgang Schäuble avait exprimé son refus de façon abrupte, malgré sa sympathie pour Emmanuel Macron et en prenant la peine d’offrir quelques concessions symboliques comme la transformation du Mécanisme européen de stabilité en « Fonds monétaire européen ».

Le rejet est simplement encore plus clair désormais. Angela Merkel est affaiblie en Allemagne par l’envolée de l’extrême droite et la remise en cause de l’approche politique qu’elle suit depuis son arrivée au pouvoir en 2005. Sur la scène européenne, l’opposition allemande, fondamentale, à l’idée d’une union monétaire suivant un modèle fédérale était déjà clairement visible avant les élections de septembre et, en réalité, depuis les débats des années 1980… Mais les partisans français, italiens et espagnols de cette vision politique fondaient leurs espoirs sur la croyance en un sens de l’histoire qui mènerait irrémédiablement à une forme d’apothéose institutionnelle. Il apparait aujourd’hui de plus en plus clairement que ce projet souffre d’un soutien limité en Europe.

On a pu constater une certaine confusion dans la perception de la stratégie d’Emmanuel Macron en France et à l’étranger. Dans les cercles politiques parisiens, romains et madrilènes, on avait tendance à penser qu’il jouirait d’une telle crédibilité dans sa volonté de « transformer » la France qu’il obtiendrait en échange l’accord d’Angela Merkel pour contourner les tabous allemands en matière de partage de risque financier. Cependant, on peine à voir dans quelle réalité politique aurait pu s’ancrer ce « deal » franco-allemand. En effet, le rejet en Allemagne de l’idée d’un quelconque système de transferts financiers systématiques ne provient pas d’une analyse des maux économiques français. Ce rejet est évidemment plus profond. Par ailleurs, Angela Merkel, si elle s’est fait l’écho d’une position allemande dure dans les plans de sauvetage financier pendant la crise de l’euro, ne s’est jamais vraiment rêvée en grande prêtresse de l’union monétaire.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 09/05/2018 - 08:15 - Signaler un abus Macron parle, à un pays en faillite et en grèves permanentes

    Merkel agit en économie et peut ainsi redistribuer les surplus d’uneeconomie florissante, quand la France ne sait que trouver de nouveaux impôts et taxes, augmente sa dette tous les jours, alors les bla bla...

  • Par vangog - 09/05/2018 - 08:35 - Signaler un abus Alors @Anguerrand pourquoi avez-vous voté Macron?...

    Directement ou indirectement...masochiste?..

  • Par gerint - 09/05/2018 - 09:45 - Signaler un abus Se grandir de la « faiblesse » de l’autre

    c’est mécanique et non pas une gloire. C’est même moralement minable mais la politique est ainsi. Quant à la prise en compte des peuples qu’on a essayé d’enterrer dans un fédéralisme suicidaire, elle est nécessaire pour éviter des troubles violents. Toutefois il faut s’attendre à tous les coups-bas de la part des « européistes » de la mouvance actuelle pour faire triompher leurs vues même après échec de Macron, échec d’ailleurs pas encore consommé.

  • Par cloette - 09/05/2018 - 13:23 - Signaler un abus l'Europe est-elle vraiment en pointe

    en ce moment, ou bien au contraire en état d'essoufflement ?

  • Par Ganesha - 09/05/2018 - 14:58 - Signaler un abus Le soleil se lève... en Italie ?

    Voici, effectivement, un article qui nous expose de façon relativement objective, une situation complètement bloquée ! Une lumière au bout du tunnel ? En Italie, le président de la République essaie désespérément de s'opposer à la création d'un gouvernement composé par deux partis issus en tête des élections : la Ligue du Nord (comparable au FN) et le Mouvement 5 Étoiles, une sorte de ''France Insoumise'', écologiste, anti-corruption politique et financière, mais clairement anti-immigration ! S'ils arrivent à obtenir le pouvoir, cela pourrait apporter un vent nouveau, qui pourrait balayer la tyrannie libérale actuelle, complètement à bout de souffle et au bord de l'explosion ! Cela fait des décennies que l'on étouffe la voix du peuple, mais il finira bien par se faire entendre !

  • Par Lazydoc - 09/05/2018 - 15:49 - Signaler un abus Ou mais

    "Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent« 

  • Par Anguerrand - 10/05/2018 - 07:12 - Signaler un abus A Vangog pas de chance

    Je ne vous conseille pas de vous faire voyant car vous n'êtes vraiment pas extra lucide.

  • Par Ganesha - 10/05/2018 - 08:08 - Signaler un abus Vers un accord ?

    Ce serait un séisme comparable à un accord Le Pen-Mélenchon en France ! Et le Mouvement 5 Étoiles promet le Revenu Universel ! === https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/italie-la-ligue-et-le-m5s-tentent-de-former-un-gouvernement-antisysteme_2007390.html

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Rémi Bourgeot

Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour divers think tanks.

Sur la zone euro, ses études traitent des divergences économiques, de la BCE, du jeu politique européen, de l’Allemagne et des questions industrielles.

Parallèlement à ses travaux, il enseigne l’économie de l’Union européenne dans le cadre de l’IRIS-Sup. Il est diplômé de l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace (SupAéro) et de l’Ecole d’économie de Toulouse.

Voir la bio en entier

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€