Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Médecines d'ailleurs : à la rencontre d’Albert, medecine-man, sur la terre des Navajos

Bernard Fontanille, médecin urgentiste, parcourt le monde à la rencontre de ces femmes et de ces hommes qui prennent soin des autres, sauvent des vies et parfois inventent de nouvelles manières de soigner et de soulager. Le livre, coécrit avec la journaliste Alice Bomboy, apporte un éclairage scientifique complémentaire sur ces pratiques médicales. Extraits de "Médecines d'ailleurs - Rencontre avec ceux qui soignent autrement", aux éditions de La Martinière 1/2

Bonnes feuilles

Publié le - Mis à jour le 20 Janvier 2016
Médecines d'ailleurs : à la rencontre d’Albert, medecine-man, sur la terre des Navajos

Quand j’ai su que j’allais embarquer pour l’Arizona, terre des Indiens navajos, je ne pouvais pas être plus enthousiaste. Je me devais de donner à ce voyage toute la grandeur que j’en attendais. Notre avion nous pose donc à Phoenix (Arizona), où nous décidons de louer un camping-car, appelé ici recreationnal vehicule ou RV. Nous le baptisons aussitôt Hervel : il sera notre maison, notre refuge, notre bureau, au coeur du territoire navajo. Au volant d’Hervel, nous oublions presque que nous sommes là pour tourner un film.

Le caractère mythique des lieux nous rattrape. De la très urbaine capitale de l’Arizona, nous parvenons rapidement dans l’immensité du désert strié d’un dégradé d’ocre. La monotonie hypnotique n’y est interrompue que par d’imposantes statues végétales, les cactus saguaros si caractéristiques des paysages du sud des États-Unis. Nos premiers compagnons de route sont, comme je l’imaginais, des bikers tatoués avec leurs blousons de cuir sur de grosses cylindrées, des routiers moustachus au volant de camions aux pots d’échappement chromés, sur les interminables lignes droites qui fendent le désert. Nous les retrouvons lorsque nous nous arrêtons dans un saloon reconstitué, pour avaler d’énormes burgers.

Éric, notre fixeur français exilé à San Francisco, propose un détour par le canyon de Sedona, dans le Red Rock Country. Je reste sans voix, estomaqué par la beauté de ces profonds canyons surplombés d’immenses falaises de grès rouge, aux formes étranges, longuement façonnés par les éléments. Ces vues sont celles que j’ai déjà admirées mille fois tant elles ont été photographiées. Je ne peux pas m’empêcher d’imaginer la suite de notre périple dans cet univers de carte postale. Même si je sais que le quotidien, dans les réserves indiennes, a suivi le mouvement de la modernité, je pense encore que les Indiens du nord de l’Amérique vivent dans une harmonie quasi poétique avec leur environnement et leurs traditions. Albert Laughter, le medicine-man que je dois rencontrer, m’a donné rendez-vous dans un lieu chargé d’histoire : le trading post de Shonto. Ouvert en 1889, celui-ci a longtemps été un point de rencontre entre les colons et les Indiens, qui échangeaient fourrures, nourriture et armes. Aujourd’hui s’y s’effectuent des transactions d’un tout autre genre : c’est là, devant quelques préfabriqués blancs alignés, que les habitants de la région viennent faire leur plein d’essence.

L’homme-médecine m’y attend. Au premier regard, je comprends que mes rêves de gamin se sont en partie envolés. Albert a soixante-six ans et les traits burinés par le soleil du désert de l’Arizona. Ses cheveux, tressés, sont retenus par un bandana coloré qu’il a noué sur son front. Autour de son cou est accroché un épais collier de perles de turquoise, typique la culture navajo. Mais lorsqu’il s’avance vers moi, il marche péniblement, traînant presque les pieds. Il respire avec difficulté. Et dans son regard lourd et triste, je sens toutes les exactions commises à l’encontre du peuple navajo depuis l’arrivée des colons en Amérique. Au milieu du xixe siècle, les conflits entre les Dineh (nom originel du peuple navajo) et leurs voisins se sont multipliés. Raids mutuels pour voler du bétail, enlèvement de femmes pour en faire des esclaves… Les frictions ont atteint leur apogée quand un général zélé de l’armée américaine a décidé de lancer un assaut massif sur le territoire navajo. Son armée a reçu l’ordre de détruire tout ce qu’elle croiserait sur son passage : maisons, cheptels, champs irrigués. Ceux qui résistèrent ont été massacrés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 16/01/2016 - 11:55 - Signaler un abus Navajos/ Dineh

    Profondément émouvant. Si un siècle plus tard, nous reconnaissons à la massive immigration européenne la création d'un pays magnifique par son dynamisme et ses créations, quiconque a visité une réserve indienne ne fût-ce que quelques heures ne peut être que bouleversé par l'assassinat de tant de nations indiennes dont la connaissance et le respect de la nature nous manquent aujourd'hui tellement.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bernard Fontanille

Bernard Fontanille est médecin urgentiste, habitué aux interventions en terrains difficiles. Grand voyageur,

sensible et passionné, il parcourt la planète pour diverses missions médicales qu'il s'agisse d'encadrer des équipes ou de soigner les autres, les protéger, les réparer et soulager leurs douleurs. Ses moteurs : une profonde humanité et une curiosité qui le poussent à rencontrer autrui, à découvrir et à expérimenter.

Voir la bio en entier

Alice Bomboy

Alice Bomboy est journaliste scientifique. Après une enfance en pleine nature jurassienne et des études de biologie et de géologie, elle a eu envie de transmettre sa passion pour le monde vivant et le voyage.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€