Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 12 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un sous-marin russe nucléaire d'attaque derrière les lignes de défense américaines : la Guerre froide n'a-t-elle en fait jamais cessé ?

Un sous-marin russe, le "Chtchiouka B", a vogué dans les eaux territoriales américaines du golfe du Mexique. Alors que les États-Unis ont démantelé un réseau d'espions russes opérant sur le territoire américain, Vladimir Poutine s'oppose toujours à Obama sur la question syrienne. De quoi raviver le spectre de la Guerre froide ?

Rideau de fer

Publié le
Un sous-marin russe nucléaire d'attaque derrière les lignes de défense américaines : la Guerre froide n'a-t-elle en fait jamais cessé ?

Vladimir Poutine s'oppose toujours à Barack Obama sur la question syrienne. Un retour de la Guerre froide ? Crédit Reuters

L’incident du sous-marin russe « Chtchiouka B » (« Akoula » selon la classification de l’OTAN) qui s’est promené dans les eaux territoriales américaines du golfe du Mexique en juillet, même s’il a été grossi par certains milieux US de la défense afin d’empêcher la réduction du budget militaire américain, n’est que le dernier incident révélant la tension permanente et sournoise entre la Russie et les États-Unis.

En effet, l’Akoula est un sous-marin de dernière génération russe extrêmement silencieux qui a certainement voulu tester les défenses américaines.

Officiellement, la Guerre froide est terminée depuis 1991 fin de l’URSS. Dans la réalité, les Russes détestent les Américains, s’en méfient et les contrent chaque fois qu’ils le peuvent.

Plus Vladimir Poutine assure son pouvoir plus on revient à une Guerre froide qui n’ose pas dire son nom.

Chaque fois que je vais à Moscou, je ressens profondément ce sentiment anti-américain. Explicable : l’homme du Kremlin, Vladimir Poutine a été totalement formé par le KGB et demeure imprégné de la mentalité de la Guerre froide. De plus, les États-Unis se sont donnés des verges pour se battre avec leur projet d’implantation d’un barrage antimissile en Europe, en particulier en Pologne. Ils ont beau jurer qu’il s’agirait d’arrêter des missiles nucléaires tirés par l’Iran et menaçant  l’Europe qui n’existent pas encore, les Russes considèrent qu’il s’agit d’un barrage antimissile russe.

Il y a trois ans, les Américains ont fait une autre « mauvaise manière » aux Russes en montant une manip’ à Bangkok pour arrêter Viktor Bout, un marchand transporteur d’armes russe qui a longtemps appartenu aux services soviétiques et russes. Le Kremlin a tout fait auprès du gouvernement thaïlandais pour empêcher son extradition de Thaïlande sans y parvenir. Aujourd’hui, Viktor Bout se trouve dans un pénitencier américain et les Russes continuent à réclamer sa libération.

Officiellement, c’est un aventurier. Dans la réalité, les Russes ne laissent jamais tomber les anciens de leurs services qui en plus savent beaucoup de choses. Bien entendu les Russes ne sont pas innocents non plus. Il y a deux ans, le FBI a démantelé un réseau d’espions russes aux États-Unis et arrêté une douzaine de supposés coupables. Habileté suprême les gens arrêtés hommes et femmes ne faisaient pas partis du SVR (la direction du renseignement extérieur russe). Ils étaient gérés parallèlement.

Le Kremlin n’a évidemment jamais reconnu leur culpabilité mais, pour le récupérer, il a dû accepter un échange où les Américains ont réclamé quatre de leurs « taupes » arrêtées et emprisonnées en Russie. Je connaissais l’un deux, Guennadi Vassilenko, qui avait déjà été arrêté puis relâché dans les années 80, faute d’aveu et que j’avais rencontré à Moscou en 2002.

Il lui restait encore 7 ans à purger dans la sinistre prison de Lefortovo.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par HdT - 21/08/2012 - 07:12 - Signaler un abus Guerre Froide vous avez dit Guerre Froide?

    On peu se poser légitimement la question dû rôle et de l'identité véritable de l'actuel président américain qui au lendemain de son investiture prononçait son discours du Caire. Les islamistes prenant le pouvoir grâce à l'aide de l'OTAN et donc des Etats-Unis d'un bout à l'autre du Maghreb et aujourd'd'hui dans ce qui reste du Proche-Orient, on en vient à se demander pourquoi avoir abattu des régimes tels que celui de l'Irak, et désormais de la Syrie pour laisser s'instaurer le chaos et l'obscurantisme aux portes de l'Union Européenne. Les véritables alliés d'aujourd'hui ne sont peut-être plus ceux d'hier, le monde a effectivement bougé depuis 1989, chute du mur, l'OTAN n'a peut-être plus de raison d'être, puisqu'elle semble se chercher des conflits où s'enliser avec une pléthore de désaccords au sein même de la chaîne de commandement et des processus d'engagement. Il est temps pour nous de quitter cette alliance où nous sommes grand pourvoyeur et notamment financier pour des causes qui ne méritent aucun égard ni même regard. Les Etats-Unis d'aujourd'hui ne sont pas ceux venus se battre dans les plaines européennes par deux fois dans le même siècle.

  • Par HdT - 21/08/2012 - 07:23 - Signaler un abus Guerre Froide vous avez dit Guerre Froide? (suite)

    Nombre de guerres après la dernière grande mondiale ont été initiée par les Etats-Unis, notamment les guerres de décolonisation, l'Union Soviétique ayant surtout profité du marché pour y distribuer leur arsenal. Avant même de pénétrer en Europe en 1944, les émissaires américains plantaient au Maroc et en Algérie dès 1942 les germes d'une nouvelle guerre qui prendra son premier acte dès 1945 au Maghreb contre les Français. De 1945 à 1991, il n'y a pas eu de monde sans guerre sous couvert de Guerre Froide ou de "au nom de la démocratie", mais le plus souvent on a pu se demander pour quelle démocratie véritable à l'issue. Les Etats-Unis ont prospéré sur leur machine de guerre et leur capacité à la projeter loin du sol américain, c'est peut-être ce qui leur manque, "une bonne bagarre" comme le disait Rossevelt qui n'était "jamais contre" avant même décembre 1941, mais cette fois dans leurs campagnes, sous les yeux des leurs et non plus sous celui des autres. La vérité est que les Etats-Unis ne peuvent accepter le déclin qui s'amorce pour eux depuis la fin de l'ère soviéto-communiste. Kennedy n'était pas le président pratique, il n'aiamait pas la guerre et peut-être pour l'avoir fait.

  • Par HdT - 21/08/2012 - 07:36 - Signaler un abus Guerre Froide vous avez dit Guerre Froide? (Suite II)

    Les Etats-Unis ont une politique agressive transmise jusque dans leurs productions hollywoodiennes ou majoritairement tout n'est qu'action et destruction, où les protagonistes sont le plus souvent des anciens du Vietnam et plus récemment du Golfe, ils ont toujours besoin de justifier telle ou telle chose par rapport à une guerre, une bataille, un fait d'arme, une situation héroïque, l'homme y est dur, la femme éprise, les guides font vivre leur peuple dans un état de rêve qui lorsque le cauchemar frappe à la porte, tout perd son sens, là où d'autres peuples, sans pour autant être résignés, ne réagissent que peu "à chaud", voire semble éternellement long à prendre une décision, une orientation, nous sommes le "Vieux Monde", plus pondéré, plus poétique et moins pragmatique. Nous avons plusieurs siècles d'Histoire, là est toute l'origine de cette différence. Nous ne sommes pas seulement Français ou Allemands, Italiens, Portugais ou Espagnols, Anglais ou tout autre encore, nous sommes ce Vieux Monde qui s'est projeté durant des siècles partout sur le Monde, nous sommes ce Vieux Monde chassés des terres volées et violées, nous avons appris des autres et de nous-mêmes.

  • Par slavkov - 21/08/2012 - 11:36 - Signaler un abus déjà vu

    ... depuis l'arrivé de saint hussein obama a la maison blanche, l’amérique est devenue le bras armé de l'islam radicale - la libye, kosovo, la syrie, l'iran, le bouclier "anti-missile" a la frontière russe, ils jouent avec le feu ...

  • Par etalors7 - 21/08/2012 - 13:04 - Signaler un abus Méfiez vous de la désinformation du complexe militaro industriel

    américain. Bizarrement un site d'info stratégique faisait état il y

  • Par etalors7 - 21/08/2012 - 13:10 - Signaler un abus Méfiez vous de la désinformation du complexe militaro industriel

    suite: faisait état d'un sous marin chinois surprenant une flotte us en faisant surface au milieu des navires sans avoir été détecté. Non seulement c'est peu crédible quand on connait la puissance technologique militaire us mais ça ressemble bcp à un signal pour affoler les politiques pour qu'ils augmentent les budgets militaires

  • Par Satan - 21/08/2012 - 16:22 - Signaler un abus Sacré Gérard, qu'elle subtilité!

    "Dans la réalité, les Russes détestent les Américains, s’en méfient et les contrent chaque fois qu’ils le peuvent." Faut pas s'étonner qu'il y a de l'anti-américanisme primaire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérard de Villiers

Gérard de Villiers, est un journaliste, écrivain et éditeur français. Il est diplômé de l'IEP Paris et de l'ESJ Paris. Il a été reporter à Rivarol, Paris-Presse, France-Dimanche. Il est célèbre dans le monde entier pour ses romans d'espionnage S.A.S, traduits en plusieurs langues. Son dernier ouvrage, récemment paru, s'intitule Le chemin de Damas[1].


Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€