Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mariage homosexuel : il faut aussi écouter les adoptés sur les questions de filiation

La grande question soulevée par le projet du "mariage pour tous" et de l'homoparentalité est celle de l'enfant. Quelle est la place de l'enfant dans la famille ? L'enfant est-il un droit que tout le monde aurait ?

Oubliés

Publié le
Mariage homosexuel : il faut aussi écouter les adoptés sur les questions de filiation

Le projet de loi du gouvernement sur le mariage homosexuel prévoit aussi d'ouvrir le droit à l'adoption pour les couples de même sexe. Crédit Reuters

Le gouvernement semble déterminé à faire voter le projet de loi sur le mariage pour tous et l’homoparentalité sans organiser de débat national. Malgré un ajournement du débat parlementaire à janvier 2013, nous ne voyons pas venir de grand débat national, d’états-généraux de la famille traitant de la question essentielle de l’enfant adopté, ou procréé avec assistance médicale, au sein d’un couple homosexuel marié.

Il s’agit d’un fâcheux oubli, parce qu’une telle démarche ne peut pas faire l’impasse d’un débat national à cause de la loi de 2011 sur la bioéthique, mais aussi en raison des promesses du candidat Hollande de respecter les corps intermédiaires.

L’article 46 de la loi de 2011 dispose : « tout projet de réforme sur les problèmes éthiques et les questions de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé doit être précédé d’un débat public sous la forme d’états généraux. » Le texte est clair, la situation aussi : un projet sur l’accès à la procréation médicalement assistée (PMA)  pour les couples homosexuels, comme l’a annoncé Jean-Marc Ayrault, doit impérativement faire l’objet d’états-généraux.

Evidemment, de tels états-généraux ne sauraient se contenter de traiter de la PMA. Tout le reste du projet a des répercussions éthiques : le mariage ouvert aux couples de même sexe implique aussi l’adoption avec tout son questionnement sur la filiation, mais aussi la gestation pour autrui (GPA), officiellement exclue du projet Ayrault, mais demandée par divers groupes LGBT. Soyons logiques : si les couples de lesbiennes ont droit à la PMA, alors les couples gays seront discriminés et ils ne manqueront pas de demander la GPA… Pure logique : pourquoi un type de couple aurait droit à la PMA et pas l’autre ? Alors le législateur sera confronté à une grave question éthique liée à la marchandisation du corps de la femme.

Une telle question se doit d’être étudiée dans ces états-généraux. Mais surtout, la grande question soulevée par le projet du mariage pour tous et de l’homoparentalité est celle de l’enfant. Quelle est la place de l’enfant dans la famille ? Est-il l’objet d’un projet parental, d’un désir de parentalité ? L’enfant est-il un droit que tout le monde aurait ?

La possibilité d’avoir un enfant est-elle un nouveau droit de l’Homme, le « droit à l’enfant », pour toutes les formes de couples ? Ainsi, les couples non-procréatifs par nature (et non suite à un problème médical, comme les couples hétérosexuels stériles), que sont les couples homos, pourront-ils tout de même donner la vie à grand renforts de prouesses biotechnologiques ? Une telle innovation n’est pas souhaitable. De nombreux pédopsychiatres, psychanalystes et autres professionnels de l’enfance émettent de très grandes réserves devant ce projet.

Ce court reportage vidéo nous présente très bien l’avis de spécialistes de l’enfance.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Greenday - 09/11/2012 - 09:45 - Signaler un abus Faîtes donc

    Mais allez-y, demandez aux enfants élevés par des homos comment ils l'ont vécu ! Qui vous en empêche ? Le problème, c'est qu'une fois que c'est fait et que les gosses disent qu'ils aiment leurs parents et sont heureux avec, les mêmes personnes qui voulaient qu'ont prenne la parole des gosses en compte disent que ceux-ci sont manipulés.

  • Par carredas - 09/11/2012 - 09:47 - Signaler un abus Ecouter les adoptés ? quelle drôle d'idée...

    Excellent article, mais il a un défaut majeur, il est écrit par un catholique donc à priori rétrograde... Toute intervention de l'Eglise catholique sur le sujet est immédiatement contrée par les progressistes laïcs et humanistes socialistes au pouvoir qui se bouchent les oreilles face à cette insupportable intrusion vade retro...!

  • Par carredas - 09/11/2012 - 10:34 - Signaler un abus @Greenday

    Pourquoi partez vous du principe que tout enfant élevé par des parents homo est obligatoirement heureux ? Certains le sont, d'autres non, d'autres enfin ne sont pas en mesure de répondre pour ne pas blesser leurs parents ou par difficulté à mettre des mots sur ce qu'ils ressentent. Si être élevé par des parents homo était un gage de bonheur assuré, il faudrait l'imposer et non l'autoriser... :-) Sans écouter les enfants élevés par un couple homo qui ne sont pas assez nombreux pour être représentatifs, nous pouvons déjà écouter les enfants adoptés par des hétéro. Encore faut-il enlever ses oeillères et ne pas chercher les cas qui vont aller dans le sens qui nous convient. Sans même évoquer les échecs de l'adoption souvent tabous, malgré leur amour pour leurs parents adoptifs combien de ces enfants adoptés sont-ils en recherche de leur histoire, de leurs origines ? Il n'y a pas de règle absolue et chaque histoire d'enfant adopté est unique et dépend de la manière dont les parents se sont présentés à leurs futurs enfants. Une adoption ou PMA chez un couple homo peut provoquer les mêmes difficultés avec en plus l'absence de tout ou partie de la filiation. Cela mérite réflexion...

  • Par De France et de plus loin - 09/11/2012 - 11:07 - Signaler un abus Alcooliques, pédophiles,

    Alcooliques, pédophiles, délinquants et gens violents ont droit d'avoir des enfants, alors qu'est ce qui justifierait que des homos parfaitement sains et honnêtes n'aient pas ce droit? Si l’intérêt de l'enfant prime tant que ça, alors délivrons des autorisations à chaque couple en fonction de sa capacité à élever des enfants !

  • Par OmbreDuZ - 09/11/2012 - 11:12 - Signaler un abus droit de l'enfant

    Mais qu'est ce que c'est que cette chimere qu'on vient nous ressortir??? La droite veut absolument faire des enfants de mini-adultes. Alors on va faire des tribunaux correctionnels pour enfants? C'est la société que vous proposez? Ah oui j'oubliais, Francoise Dolto était aussi pour les droits de l'enfants, ils devaient etre libres de donner leur consentement sexuel a tout age. Non mais sans blague, les cathos sont vraiment pitoyables, avec tous leurs pédophiles, ils feraient mieux de la fermer dans ce débat. Le plus important pour un enfant, c'est qu'il soit désiré. Un enfant fortement désiré sera beaucoup plus heureux qu'un autre. L'orientation sexuelle n'a rien a voir la-dedans. Des parents hétéros ayant eu des enfants hétéros non désirés ont crée des etres malheureux. Alors il n'y a pas de tabou a parler de désir d'enfant. Bien sur que non. Au contraire, c'est meme génial le désir d'enfant. Si tous les couples hétéros pouvaient désirer avoir leurs enfants, la société se porterait beaucoup mieux.

  • Par Ravidelacreche - 09/11/2012 - 11:25 - Signaler un abus il faut aussi écouter les adoptés

    Vous plaisantez ?! l'état sait tout !

  • Par carredas - 09/11/2012 - 11:29 - Signaler un abus @De France et de plus loin

    Formidable... il existe des alcooliques, des pédophiles, des délinquants, des parents violents chez les hétéro uniquement... Les parents homo sont parfaits, donc comme je le disais plus bas, il ne faut pas autoriser les homo à avoir des enfants, il faut l'imposer !

  • Par carredas - 09/11/2012 - 11:41 - Signaler un abus @OmbreDuZ

    C'est un peu du gloubi boulga votre commentaire avec des tribunaux correctionnels pour enfants (?), Françoise Dolto et les cathos pédophiles, tous dans le même sac avec leur insupportable prétention à parler des droits de l'enfant ! Pensez donc... mais de quels droits parle-t-on ? seuls les adultes ont des droits, les enfants ont surtout le droit de se taire. La seule chose importante, c'est qu'ils soient désirés... un vrai désir d'enfant balaie tous les problèmes pardi ! L'enfant pas assez désiré sera malheureux, c'est vous qui le dites... il faudrait même pour bien faire obliger les hétéro à désirer correctement un enfant, ces stupides hétéro qui peuvent se reproduire sans autorisation ! De la provocation à deux balles pour créer des réactions homophobes ?

  • Par Carcajou - 09/11/2012 - 11:55 - Signaler un abus Intérêt général, pas loi des minorités.

    Il reste une réalité que personne ne semble prendre en compte et qui me parait primordiale: si la minorité d'une minorité peut imposer un tel bouleversement - je le répète, pas seulement par le sujet actuel mais par les possibilités indéniables qu'il permet - que reste-t-il de la démocratie? Le sujet est grave et les tenants du mariage homosexuel et, de jure, de l'adoption et de la PMA - l'autre la GPA en découlera, mais il faudra une loi - sont certains que les Français acceptent dans leur grande majorité ce changement radical. Rien n'est moins sûr. Les Français commencent à être informés des conséquences qui découleront de ce mariage, ils mesurent que le mariage homosexuel n'est que la partie apparente de l'iceberg. Si un véritable débat sanctionné par un vote a lieu, la cause n'est pas acquise. Toutes les questions précises posées sur l'avenir des enfants, les problèmes actuels des adoptés qui seront multipliés, les demandes qui ne manqueront pas de découler de ce nouveau mariage "pour tous et par amour" - la polygamie surtout - vont en faire reculer plus d'un. La gôôôche est sure d'elle, qu'elle demande au peuple ce qu'il en pense. Pour lever toute ambigüité.

  • Par De France et de plus loin - 09/11/2012 - 11:56 - Signaler un abus carredas

    Vous avez raison, il existe de bons et de mauvais parents chez les homos et chez les hétéros. D'ou la future égalité des droits dans ce domaine. CQFD

  • Par kettle - 09/11/2012 - 12:18 - Signaler un abus droit d'avoir des enfant

    "Alcooliques, pédophiles, délinquants et gens violents ont droit d'avoir des enfants" --- Et pourquoi voudrais tu ajouter les Alcooliques, pédophiles, délinquants, gays et violents a leurs souffrances?

  • Par kettle - 09/11/2012 - 12:19 - Signaler un abus mauvais parents

    "il existe de bons et de mauvais parents chez les homos et chez les hétéros" --- Il y plus de violence, infanticide et abus chez les couples homos.

  • Par De France et de plus loin - 09/11/2012 - 12:21 - Signaler un abus kettle

    la vraie question est surtout: " pourquoi voudrais tu faire souffrir des gays non violents, non pédophiles et non délinquants en les privant du droit d'élever un enfant alors que tout hétéro bardés de ces défauts, lui, peut le faire?"

  • Par sandhom - 09/11/2012 - 12:22 - Signaler un abus Pour ceux qui peuvent

    http://www.lamanifpourtous.fr/

  • Par De France et de plus loin - 09/11/2012 - 12:26 - Signaler un abus kettle

    " Il y plus de violence, infanticide et abus chez les couples homos." Non, c'est faux, et ne nous faites pas croire que vous maîtrisez le sujet.

  • Par Teddy- - 09/11/2012 - 12:48 - Signaler un abus Argumentaire - Réponse générale

    "Toute intervention de l'Eglise catholique sur le sujet est immédiatement contrée" Bah, disons qu'on parle de mariage civil. Donc je vois pas trop en quel honneur ils viennent représenter l'église. "C'est tres dur. La plupart s'en cache et en ont honte." T'as des témoignages ? Fais-en part. "Si tous les couples hétéros pouvaient désirer avoir leurs enfants, la société se porterait beaucoup mieux." C'est vrai que si les couples hétéro pouvaient s'occuper des enfants qu'ils ont créé, ce serait déjà pas mal. Des fois on se demande s'ils les voulaient vraiment. " De la provocation à deux balles pour créer des réactions homophobes ?" C'est exactement ce que tu fais. Dans un autre jargon, on appelle ça troller. Que tu sois contre, c'est ton droit, mais si tu veux donner ton avis, apporte des arguments éclairés, pas des sarcasmes fondés sur des fantasmes.

  • Par Teddy- - 09/11/2012 - 12:49 - Signaler un abus Argumentaire - Réponse générale (suite)

    "si la minorité d'une minorité peut imposer un tel bouleversement " C'est ça, le problème, c'est que certains se croient imposés à la mise en égalité des droits. C'est une loi qui donne autant de droits que les hétéros. On ne force pas les hétéros à devenir gays. Donc je vois pas en quoi ça leur est imposé, ils sont même pas concernés. " Il y plus de violence, infanticide et abus chez les couples homos." Vous pouvez le démontrer? "Dites donc Atlantico, vous avez beaucoup d'auteurs anonymes dans vos rangs, vous devriez en avoir davantage avec des couilles !" Oui, c'est pas faux, certains sont de mauvaise foi, d'autres donnent leur avis sans exposer leurs arguments, et d'autres encore avancent des faits qui semblent tout droit sortis de leurs fantasmes. Le débat n'est pas de très bonne qualité ici..

  • Par thymthym711 - 09/11/2012 - 12:49 - Signaler un abus Pensons aux enfants

    1/3 "Or quel est le plus important ? La satisfaction d’un désir de parentalité ou la réponse au bien de l’enfant ?" Comment peut-on faire une aussi grave erreur au nom de l'égalité ? Un large débat national est vraiment indispensable. Comment se règle la conduite d’un homme ? Le passé n’existe pas ; l’avenir pas davantage. Ce que nous avons appris, ce que nous avons accompli, tout cela fait ce que nous sommes, ici et maintenant. Nous ne pouvons pas être autrement que dans le présent. Vivre, c’est être dans l’instant présent. Le moindre décalage nous fait sortir de la vie. Désirer, c’est vouloir quelque chose de l’avenir. Etre comblé c’est vouloir le moment présent et absolument rien d’autre. Un univers de paix et d’harmonie est un univers où chaque chose, chaque être est à sa place, où chaque être est lui-même. Pourquoi vouloir être comme un autre ? Nous sommes ce que nous sommes et cela nous devons l’être pleinement et de manière unique. La tortue ne désire pas être un lézard. Le hibou ne veut point être un aigle. La tortue ne désire pas voler dans les airs comme le geai de nos campagnes.

  • Par thymthym711 - 09/11/2012 - 12:50 - Signaler un abus Pensons aux enfants

    2/3 Ce que nous ne pouvons pas être nous ne devons pas chercher à l’être. Ce que nous ne pouvons pas faire, nous ne devons pas chercher à le faire. La seule façon d’éviter ces erreurs c’est de se connaître soi-même. C’est donc cela que nous devons chercher de toutes nos forces tant que nous n’avons pas trouvé. Le regard des autres n’a plus aucune importance dès lors que l’on se connaît et que l’on est ce que l’on est en toute connaissance, en harmonie avec l’univers. Les moments les plus importants de la vie d’un homme sont ceux où il suspend le temps présent pour faire un choix ; c’est-à-dire pour s’engager dans une voie en renonçant aux autres et à tout ce qu’elles contiennent. Une vie d’homme est courte et ces moments essentiels sont très peu nombreux. Celui qui reviendrait sans cesse en arrière pour se retrouver à nouveau à la croisée des chemins pour pouvoir en prendre un autre ne parcourrait pas une longue route dans toute sa vie.

  • Par thymthym711 - 09/11/2012 - 12:50 - Signaler un abus Pensons aux enfans

    3/3 La paix sublime est sans doute ce que l’on trouve quand on parvient à renoncer à tout, à ne plus avoir de désir, en aimant ce que l’on est et tout ce qui vit autour de soi. La véritable beauté est celle qui ne dépend pas du regard. Comment peut-on la voir ? En étant soi-même et en voyant les choses et les êtres autour de soi tels qu’ils sont. Comment ressentir cette beauté ? En parvenant à la conscience que l’on ne peut pas être sans être relié à tout ce qui nous entoure, les choses et les êtres. Ce n’est pas le regard qui invente la lumière. C’est la lumière qui invente le regard.

  • Par lovedreamy - 09/11/2012 - 12:53 - Signaler un abus Fausse polémique...!

    N'y a t-il pas de sujets plus graves à traiter pour notre pays....!

  • Par kettle - 09/11/2012 - 13:20 - Signaler un abus "droit d'élever un enfant "

    Elever un enfant n'est pas un "droit" ! Surtout quand on ne sait pas les faire !

  • Par VeLiVoS - 09/11/2012 - 13:23 - Signaler un abus De France et de plus loin - 09/11/2012 - 12:28

    Dites donc @De France et de plus loin ce que vous écrivez là, est-ce une confirmation qu'il vaut mieux rester auteur anonyme avec le risque, autrement, que des idéologues du politiquement correct vous mettent un jour en prison ou vous licencient¹ pour opposition au mariage civile pour les gays ? → elle est belle la démocratie que vous prônez. Quand vous êtes infoutu de vous attaquer au fond d'un article, vous vous en prenez à la caractéristique de son auteur ‼ → et d'ailleurs, ne critiquez pas ceux qui font comme vous ou alors, ayez les "couilles" vous-même de nous donner vos nom et prénom …   ¹ : • http://www.lifesitenews.com/news/bank-of-america-cisco-back-down-after-firing-traditional-marriage-supporter/ • http://www.lifesitenews.com/news/fired-sports-anchor-hopes-case-will-reinvigorate-canadas-battle-over-same-s

  • Par VeLiVoS - 09/11/2012 - 13:29 - Signaler un abus De France et de plus loin - 09/11/2012 - 12:26

    Ne dites pas à @kettle qu'elle "se trompe", car vous êtes vous-même incapable de prouver le contraire de son affirmation. Votre péremptoire "Non, c'est faux …" ne convient vraiment pas en effet à un sujet pour lequel on n'a pas de statistique fiable. → Vous continuez finalement à reprocher aux gens ce que semble-t-il vous êtes le seul en droit de pratiquer.

  • Par VeLiVoS - 09/11/2012 - 13:35 - Signaler un abus @defrance…

    la vraie question est surtout: " pourquoi voudrais tu faire souffrir des gays non violents, non pédophiles et non délinquants en les privant du droit d'élever un enfant alors que tout hétéro bardés de ces défauts, lui, peut le faire?" ——— Parce que tout simplement, l'homosexualité n'est pas la norme pour avoir des enfants ne vous en déplaise et que votre question occulte totalement le droit de l'enfant à être élevé dans les normes et donc dans les meilleures conditions pour réussir pleinement sa vie. → http://www.fecit-forum.org/forum.php?id=22615

  • Par robert - 09/11/2012 - 13:38 - Signaler un abus Un enfant n'est pas un droit

    Le problème de fond c'est les enfants et rien d'autre. Que les uns ou les autres soient contre ou pour ne change rien au problème. 1/ Un enfant n'est pas un droit, ni un article de consommation et encore moins pour satisfaire les manques des homos (il y a les chiens et les chats pour cela) 2/ tant qu'une étude sérieuse et non partisane ne sera pas faite sur l'état psychologique des enfants éduqués et vivants ds un couple homosexuel il ne peut y avoir de loi 3/ Le capitalisme rève de ce genre de société pour rendre les gens plus dociles car sans point de repère

  • Par OmbreDuZ - 09/11/2012 - 13:56 - Signaler un abus Vous avez lu la loi ?

    Qui a parlé de "droit d'enfant" ? Il n'est absolument pas question de ca. Il est question que le concubin d'un gay puisse adopter l'enfant de son copain. Idem pour les filles. Le reste, c'est de la discussion ideologique dans le vide. Il n'y a pas assez d'enfant adoptable et de pays qui en "proposent". En pratique, ce qui est hallucinant, c'est que cette loi est destinée a protéger les enfants. Et pour des raisons dogmatiques et sectaires, une minorité d'anti fait du bruit pour préserver le poids de l'Eglise dans le modele républicain... Voila ou on en est en France.

  • Par Greenday - 09/11/2012 - 14:17 - Signaler un abus @Carredas

    Vous me demandez "Pourquoi partez vous du principe que tout enfant élevé par des parents homo est obligatoirement heureux ?" Je ne dis pas que tous les enfants élevés par des homos sont heureux, mais pour l'instant dans les témoignages je n'ai entendu que des enfants qui étaient heureux d'avoir eu ces parents-là. Je pense que les gens qui cherchent des témoignages contre vont avoir du mal, il doit pas y avoir beaucoup de gosses qui détestent leurs parents au point de le dire dans des médias. Et si tel est le cas, comment savoir si leur ressenti est dû à l'homosexualité de leurs parents, ou à leur personnalité spécifique de ceux-ci. De votre côté vous proposez de demander l'avis des personnes adoptées par des hétéros... Mais quelle expertise ont ces personnes pour juger de l'adoption par des homos, vu qu'ils ne l'ont pas vécu ?

  • Par Greenday - 09/11/2012 - 14:44 - Signaler un abus @Robert

    Pour répondre à vos points: 1/ Donc l'envie de procréer ou d'avoir un enfant pour un hétéro, c'est juste (même pour n'importe quel déséquilibré), par contre la même envie pour un homo, ce serait de la basse consommation. Vous savez que l'on parle aussi d'êtres humains, là ? Que vous soyez d'accord ou non avec l'adoption par les homos, leur besoin d'avoir une descendance n'est pas plus dégueulasse que celui des hétéros. Être homo, c'est juste aimer et désirer quelqu'un du même sexe. Dans la définition, il n'y a pas marqué "et ils n'ont pas envie d'avoir d'enfants". Ne pas être d'accord avec l'adoption est une chose, mais considérer que l'envie de certains homos d'avoir des enfants est futile, ça c'est insultant. 2/ A partir du moment où l'étude est objective, on est d'accord. Cela concerne des enfants après tout. 3/ Vu votre remarque sur ce point et le point 1/, il ne vaut mieux pas que l'étude non partisane évoquée dans votre point 2/ vous soit confiée ;)

  • Par Charles Vaugirard - 09/11/2012 - 15:15 - Signaler un abus Ecoutons les spécialistes

    @De France et de loin Vous me reprochez mon anonymat ? Et le votre ? Je vous rappelle que sur mon blog on peut m’écrire sur ma boite mél et qu’il est très aisé de me rencontrer par rendez-vous ou dans des rencontres de blogueurs… peut-on en dire autant de vous ? Pour info : charlesvaugirard@gmail.com @Tous Mon article n’a rien de religieux. Cette question touche le mariage civil et non le religieux et mes arguments ne se fondent pas sur des dogmes mais sur l’avis de spécialistes. Pierre Levy-Soussan et Jean-Pierre Winter ne sont d’ailleurs pas croyant… Pourquoi remettre en question l’avis de pédopsychiatres ? La question est celle du bien de l’enfant, pour le connaître il est souhaitable de se tourner vers des experts. Psys, associations d’adoptés sont des spécialistes du sujet : écoutons-les.

  • Par Greenday - 09/11/2012 - 15:23 - Signaler un abus @Charles Vaugirard

    Vous insistez pour que l'on prenne en compte l'avis de psychanalystes sur le sujet, mais bien entendu vous ne citez que les noms de ceux qui sont contre l'adoption. Pourquoi ne pas vous intéresser à l'avis de ceux qui sont pour ?

  • Par Charles Vaugirard - 09/11/2012 - 15:29 - Signaler un abus @Greenday

    Ils ne sont guères nombreux...

  • Par carredas - 09/11/2012 - 15:37 - Signaler un abus Du mariage à l'enfant...

    @Teddy " Le débat n'est pas de très bonne qualité ici.." Parce que vous qualifiez de "débat" vos jugements lapidaires sur ce qui a été dit par l'un ou par l'autre ? Pour débattre, il faut écouter ce que dit l'autre, éviter de le discréditer et argumenter un minimum. @OmbreDuZ " Il est question que le concubin d'un gay puisse adopter l'enfant de son copain. Idem pour les filles. Le reste, c'est de la discussion ideologique dans le vide." En fait, il n'est question de rien en ce qui concerne l'adoption ou la PMA mais des députés socialistes ont déjà dit qu'ils proposeraient le droit à l'adoption et à la PMA à travers un amendement. Dans le flou socialiste coutumier, il s'agit bien d'adoption et de PMA donc d'enfant conçu grâce à un donneur de sperme et ( sauf à imaginer que les filles homo soient privilégiées par rapport aux garçons homo discriminés ), il y aura nécessairement un droit à une mère porteuse pour les hommes. C'est donc bien plus qu'adopter l'enfant de son conjoint, laquelle adoption semble faire l'impasse sur l'avis de la mère de l'enfant car si le conjoint a un enfant, ce dernier a une mère qui a son mot à dire non... ?

  • Par carredas - 09/11/2012 - 15:47 - Signaler un abus Femmes privilégiées...

    Cette adoption "évidente" de l'enfant du conjoint concerne en fait les femmes homosexuelles et elles seules dans la mesure où une femme peut déjà en l'état actuel des choses demander une PMA et avoir un enfant dont le père biologique est donneur de sperme anonyme. Le mariage permettra à cette femme de faire adopter son enfant par sa conjointe. A quel moment la PMA a-t-elle été autorisée pour des femmes célibataires et qui a décidé qu'un enfant serait ainsi délibérément privé de sa filiation paternelle ? est ce le législateur ou bien le médecin ? Pour ma part, je l'ignore. Si quelqu'un connait la réponse...

  • Par thymthym711 - 09/11/2012 - 16:03 - Signaler un abus Au nom de l'égalité ?

    1/2 Au nom de l’égalité on voudrait dénier à l’enfant son droit à l’égalité, son droit d’avoir un père et une mère en l’obligeant à naître ou renaître (adoption) chez deux personnes de même sexe. Dans l'égalité formelle la loi traite tout le monde de la même façon. Par exemple, tout le monde a le droit de se rendre dans un lieu public, mairie, cinéma, etc. Si je suis paraplégique, en fauteuil roulant, je ne peux aller voir un film si le cinéma n'a pas un accès spécifique et des places spécifiques pour les personnes dans ma situation. Il y a égalité formelle, mais pas égalité réelle puisque, à cause de la conformation du lieu, mon droit d'aller au cinéma n'a aucune réalité. On comprend qu'il soit logique que petit à petit la société fasse le nécessaire, pour les personnes qui souffrent d'une infirmité, pour que l'égalité devienne réelle et pas seulement formelle.

  • Par thymthym711 - 09/11/2012 - 16:03 - Signaler un abus Au nom de l'égalité

    2/2 Tous les humains ont le droit de désirer avoir des enfants. La PMA permet aux personnes stériles de se rapprocher de l'égalité réelle avec les personnes fertiles. Cela n'aurait aucun sens pour des personnes fertiles et en bonne santé, de passer par la PMA. C'est pourquoi la PMA ne leur est pas ouverte. Les personnes homosexuelles réclament l'égalité réelle quant au droit à l'enfant (droit qui en fait n'existe pour personne). Il ne viendrait à l'idée de personne de dire que l'homosexualité est une infirmité pour justifier l'accès à la PMA pour les personnes homosexuelles. Il semble que nous soyons dans une impasse.

  • Par Ganesha - 09/11/2012 - 16:11 - Signaler un abus Dégoûté des Femmes

    J'ai bien l'impression que le nombre de couples homosexuels masculins qui désirent ou désireront s'encombrer et se mettre sur les dos les énormes contraintes que constitue un enfant à élever, sera infime : mais il n'empêche, c'est bien le point essentiel de cette loi, et il faut en débattre. Evidemment, cela n'a rien à voir avec les nombreux papas divorcés qui sont un peu "dégoûtés des femmes" (on les comprend...) Ils ont "changé d'orientation", mais accueillent leurs enfants deux weekends par mois...

  • Par carredas - 09/11/2012 - 16:35 - Signaler un abus @Ganesha

    " J'ai bien l'impression que le nombre de couples homosexuels masculins qui désirent ou désireront s'encombrer et se mettre sur les dos les énormes contraintes que constitue un enfant à élever, sera infime " Je me trompe ou bien vous projetez votre propre ressenti sur les couples homo masculins ? Si ils militent pour avoir un enfant à élever, on peut croire qu'ils n'y voient pas une énorme contrainte qui viendrait encombrer leur vie mais un désir de paternité... " Evidemment, cela n'a rien à voir avec les nombreux papas divorcés qui sont un peu "dégoûtés des femmes" (on les comprend...) Ils ont "changé d'orientation" Croyez-vous sincèrement qu'un homme devienne gay et " change d'orientation" parce qu'il serait dégoûté des femmes après un difficile divorce ? J'imagine qu'un homme peut se cacher son homosexualité à lui-même, se marier et avoir des enfants mais pas qu'il devienne gay par dépit... par contre, il peut un jour accepter une sexualité qu'il jugeait avant inacceptable et non pas devenir gay mais accepter d'être gay.

  • Par Carcajou - 09/11/2012 - 17:11 - Signaler un abus Argumentons, donc!

    @Teddy- - 09/11/2012 - 13:49 Vous faites un inventaire des arguments plus ou moins valables des différents commentateurs sans en opposer de pertinents. Hier encore, au cours d'un JT, un sujet portait sur l’augmentation importante du nombre de pauvres chez les femmes seules avec enfants. Si l'on rapproche cette info du "progrès" de la société où la notion de devoir envers sa progéniture est une vieille lune, je suppose que bobo et son cousin bisounours vont hurler à la ringardise. Pourtant... Vous parlez d'égalité de droit. Étrange! Les homosexuels ont le droit de se marier dans un cadre civil qui fonde la société. Il ne s'agit pas d'égalité de droit puisqu'il le possède. Modifier ce cadre fondamental demande une grande réflexion. Des petites choses demandent plus de réflexion, me semble-t-il

  • Par Carcajou - 09/11/2012 - 17:12 - Signaler un abus Argumentons, donc! (suite)

    On parle déjà, de GPA. Je sais que d'aucuns ont déclaré que ce n'était pas d’actualité. Donc, cette option est envisagée, pas maintenant, mais elle est dans les cartons. A titre onéreux, car il est difficile d'imaginer qu'une femme accepte de porter un enfant gratuitement sauf cas exceptionnel. Il ne sera pas possible de limiter cette possibilité aux seuls homosexuels. Donc, ce nouveau commerce va entrer dans les mœurs. Pourquoi s’arrêter à la location ? Puisque la GPA sera autorisée, un enfant déjà né ne pourra-t-il pas être cédé parce que par exemple ses parents ou l’un des 2 parents ne peut plus l’élever convenablement ? Il semble que cette pratique est déjà en vigueur dans certains pays même si l’on feint de l’ignorer. Puisque le corps appartient à l’être qu’il enveloppe – mais non ce n’est pas idiot, il est admis que dans le domaine de la procréation, la femme est propriétaire de son corps (concept récent dont on mesure la justesse presque quotidiennement) – au nom de quoi pourra-t-on en interdire la vente d’une partie du corps ou du corps entier?

  • Par Carcajou - 09/11/2012 - 17:12 - Signaler un abus Argumentons, donc! (suite)

    Pourquoi une personne ne pourra-t-elle pas se vendre pour aider économiquement son fils ou sa fille ou sa mère ? Pour sortir d’une situation inextricable ? (Relisez la servitude volontaire) Arguments idiots, allez-vous prétendre ! Pourquoi donc ? Pas plus que de revenir sur la nécessité d’un homme et d’une femme pour fonder une famille, la science pouvant remédier à des accidents de parcours sans modifier la structure de la famille. Ou encore sans disserter longuement : comment interdire la polygamie ? Puis de là, les mariages multiples ? Le droit de n’être marié qu’une fois et à 1 seule personne n’a plus de fondement que le mariage d’un homme et d’une femme, il s’agit d’une décision sociétale qui peut être modifiée demain au nom de l’égalité telle que vous la concevez.

  • Par sandhom - 09/11/2012 - 17:21 - Signaler un abus Manif

    Grande manifestation nationale contre le mariage homo samedi 17 novembre: A Paris à 14h30, Place Denfert Rochereau A Lyon à 15h00, Place Carnot A Nantes à 15h00, Cours Saint Pierre A Toulouse à 14h30, Place Esquirol

  • Par Greenday - 09/11/2012 - 17:31 - Signaler un abus @Charles Vaugirard

    Quand je vous dis de prendre en compte aussi les psychanalystes qui sont favorables à l'adoption par des homos, vous me répondez "Ils ne sont guères nombreux..." Je crois que l'on a rapidement atteint les limites de votre objectivité. Comme on dit, il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

  • Par Vinas Veritas - 09/11/2012 - 17:32 - Signaler un abus le mariage homos

    c'est l'union matriarcale entre 2 hommes et le patriarcat partagé&s entre 2 femmes le mariage n'est, n'a jamais été inventé par les catholiques ni les chrétiens mais dès que les groupes humains ont existé et le mariage célèbre une union sacrée entre un homme et une femme depuis les temps les plus reculés de la préhistoire pour perpétuer la Famille. que la Loi consacre la légalité d'une union entre 2 personnes de même sexe, je pense que la société moderne peut se le permettre, comme la plupart des Français, mais le mot mariage possède ce sacré de l'Histoire de l'humanité et lie beaucoup trop de conséquences pour qu'on puisse donner le titre de mariage à ce type d'union.

  • Par Vinas Veritas - 09/11/2012 - 17:38 - Signaler un abus chose certaine

    toute loi trouve facilement un terrain d'évolution sécurisé au milieu du chemin mais les frictions s'enchaînent lorsque cette même loi longe de très près les rails de sécurité qui limitent son champs d'activité.

  • Par Charles Vaugirard - 09/11/2012 - 17:44 - Signaler un abus @Greenday

    C'est une réalité, il y en a peu. Néanmoins vous pouvez me citer les travaux de ceux qui sont favorables et nous pourrons en discuter sans problème. Je suis ouvert au débat. Le coeur du souci est la filiation, tout flou, toute difficulté dans une filiation pose problème à l'enfant. C'est le cas pour l'adoption et surtout dans les cas de PMA où l'un des donneurs de gamète est anonyme... Savoir d'où nous venons, être intégré dans cette filiation n'est-ce pas essentiel dans la vie d'une personne ?

  • Par léonard simon - 09/11/2012 - 17:55 - Signaler un abus levez le doigt !

    Qui dans ces nombreux commentaires n'a pas connu son père ou sa mère ? Qui dans ces commentaires a-t-il interrogé des enfants de couples homosexuels âgés de plus de 10 , 12, 15 ans et plus où sexualité, filiation deviennent un questionnement profond. Qui a interrogé une jeune fille et/ou un jeune garçon pour lui demander s'il approuve ou désapprouve le fait d'avoir deux pères ou deux mères lorsqu'il ou elle rentre à la maison et voit un couple homosexuel s'embrasser et s'enlacer ? Les ados n'auront pas forcément de l'indulgence pour ces papas ou mamans dont l'orientation sexuelle s'opposera à leur propre orientation sexuelle. Alors levez le doigt si vous avez des réponses claires s'appuyant sur des faits afin d'alimenter un débat qui mérite d'être approfondi pour le bien, et uniquement pour le bien des enfants.

  • Par Ganesha - 09/11/2012 - 17:58 - Signaler un abus Carredas / Virer sa Cuti

    Il n'y a certainement pas de statistiques officielles, et celles qui peuvent savoir combien il y a d'enfants en France actuellement réellement élevés à plein temps par deux hommes, ce sont les professeurs et les directrices d'école... mais "à vue de nez", ce nombre doit probablement être infime ! Bien entendu, je taquinais les femmes, mais avec l'habitude qu'elles ont désormais de mettre fin à 3 mariages sur 4, et dans la grande majorité des cas à leur demande, ou en ayant rendu la vie commune insupportable : il y a de quoi "virer sa cuti" !

  • Par Inconnu - 09/11/2012 - 18:57 - Signaler un abus Que celui qui n'a pas connu la souffrance

    ... de se voir privé d'un ou de deux parents BIOLOGIQUES, se taise ! Que, si pour satisfaire leur PERVERSITE, certains veuillent ignorer cet état de fait, qu'ils en paient un jour les conséquences. NON, un enfant n'est pas une marchandise pour VICELARDS incapables d'assumer leur état ! La réalité, et je le souhaite, finira par remettre les choses en place. Le sens de la démocratie sera d'abroger les lois liberticides, dans ce domaine comme ailleurs.

  • Par Le gorille - 09/11/2012 - 19:38 - Signaler un abus Si, le sujet est grave

    @lovedreamy : le sujet est très grave en lui-même. L'incertitude économique actuelle vous semble prioritaire. Mais nous sommes confrontés à un ukase du gouvernement, sur un sujet de société qui, lui, ne sera pas conjoncturel s'il est adopté. L'économie reste, elle, conjoncturelle.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Charles Vaugirard

Charles Vaugirard est un blogueur masqué, catholique et heureux de l'être.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€