Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 26 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Manif pour tous : pourquoi François Hollande a tout à craindre du vote de la loi Taubira

En espérant que les anti-mariage pour tous arrêteront leur mobilisation une fois la loi Taubira votée, François Hollande fait une double erreur d'analyse.

Pas si simple

Publié le
Manif pour tous : pourquoi François Hollande a tout à craindre du vote de la loi Taubira

La "Manif pour tous" a été secouée par de multiples affrontements ce dimanche. Crédit Reuters

On ne comprend pas l’obstination de François Hollande et de la plupart des socialistes à faire passer en force le « mariage » homosexuel si on ne voit pas dans quelle vision de l’histoire, totalement simpliste, elle s’inscrit.

Dans la culture (il faudrait plutôt dire inculture !) socialiste d’aujourd’hui, l’histoire de France n’est depuis 1789 qu’une longue marche en avant vers la lumière et le progrès que rien n’est venu interrompre et sur laquelle aucun doute n’est permis.

Curieusement, les contre-révolutionnaires de type Civitas, pour qui 1789 est le début d’une longue descente aux enfers de notre pays par le triomphe supposé de l’ individualisme, ne voient pas les choses autrement !

Dans cette perspective linéaire, le « mariage pour tous » est la suite logique de l'égalité des droits prônée par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789, comme la légalisation de l’homosexualité, émancipant la loi et la morale des « tabous religieux » prolonge la laïcité de Jules Ferry.

Peu importe que l’Assemblée constituante n’ait jamais pensé que le droit au mariage puisse faire parte des droits naturels et imprescriptibles ni a fortiori que la relation d’un duo homosexuel puisse avoir la qualité de mariage. Peu importe que la morale laïque à laquelle se référait Jules Ferry ait eu, pour lui, un caractère universel et pérenne, qui n’eut laissé aucune place à un « mariage homosexuel » . Inspirés par un hégélianisme de supermarché pour lequel la vérité morale et politique est à chercher dans l’air du temps, les socialistes diront que l’évolution de mœurs est en soi normative, que les normes n’ont aucun caractère fixe, qu’elles évoluent avec les époques et qu’il est donc normal que ce qui paraissait impensable pour la gauche du XIXe siècle apparaisse comme un progrès dans les générations ultérieures, plus éclairées cela va de soi . Les mœurs précèdent d’ailleurs généralement la loi et le rôle d législateur sera de « mettre la loi en conformité avec les mœurs ». De cette évolution à sens unique vers le progrès et le bonheur de l’humanité, la gauche se flatte de représenter l’avant-garde parce que, fille des Lumières, elle croit n’être prisonnière d’aucun dogme. Et face à cette évolution, il y a, comme il y a toujours eu, selon elle, des forces résistance, voire de réaction qui n’ont que le défaut d’avoir un temps de retard. Parmi ces forces, la droite, les religions en général, mais particulièrement l’Eglise catholique.

Cette position philosophique très simplificatrice explique largement le comportement de la majorité actuelle « sur l’ouverture du mariage aux personnes du même sexe ».

D’abord le refus du débat. Entre ceux qui s’estiment dans « le sens de l‘histoire » et ceux qui sont supposés contre, les rétrogrades, les réactionnaires, aucun débat n’est possible, comme entre ceux qui sont inspirés par l’Esprit Saint (l’Esprit absolu en l’occurrence que Hegel avait cru voir souffler à Iéna), et ceux qui ne le sont pas. Qu’importe l’opinion des seconds, puisqu’ ils sont destinés, comme le disaient les marxistes, aux « poubelles de l’histoire ». La tyrannie du sens de l’histoire dispense de tout débat sur le fond : savoir ce qui est bon ou pas pour la société n’a, dans une telle perspective, aucune importance.

La deuxième conséquence est leur insensibilité aux résistances. Les socialistes sont persuadés que, comme tant de fois dans le passé les rétrogrades feront une crise d’urticaire sur le moment, analogue à l’intolérance provisoire de l’organisme à un corps étranger, puis, la crise surmontée, ils se feront à la nouveauté. C’est en particulier le cas, selon eux, des catholiques qui se sont faits au travers du temps à la Révolution française, à l’école laïque, à la République, au divorce, à la séparation de l’Eglise et de l ‘Etat, au progrès social, à l’égalité homme-femme, à la légalisation de l ’avortement, au Pacs etc. Même si aujourd’hui, ils sont un million à manifester, ils finiront bien par se calmer et s’adapter comme ils l’ont toujours fait ; c’est ce qu’a dit le président de la République lors de l’audience qu’il a accordée à Frigide Barjot.

Or nous pensons que sur à peu près tous ces sujets, les socialistes ont tort.

La double erreur des socialistes

D’abord l’histoire n’est pas aussi simpliste que ce qu’ils croient. Un examen attentif de l’histoire des deux derniers siècles nous éloigne de cette vision à bon marché que nous venons d’évoquer et qui a suffi aux nombreux énarques se trouvant dans le gouvernement actuel à passer l’épreuve du troisième jour de l’ENA.

Cette histoire n’est pas, autant qu’ils le croient, une marche en avant uniforme vers le progrès, pas plus qu’elle n’est, comme le considèrent les intégristes, une lente et progressive descente aux enfers. L’héritage de 1789, ce sont d’excellentes choses ; ce sont aussi les grandes idéologies criminelles du XXe siècle, en tous les cas le marxisme. La gauche qui se veut la grande prêtresse du sens de l’ histoire a poussé entre 1900 et 1970 dans le sens du progrès social : meilleure sécurité juridique et financière des travailleurs, intervention de l ’Etat dans l’économie, développement des droits sociaux. Or depuis les années quatre-vingt, la montée de l’ultra-libéralisme à l’échelon international fait que le détricotage de toutes ces avancées apparaît tout autant dans le sens de l’histoire, surtout s’il se fonde sur l’alibi européen. Pour cette raison, la gauche (en dehors d’une aile chevènementiste juge « moisie ») qui n’a pas d’autre dieu que ce prétendu sens, est forcée d ’admettre ces reculs, quand elle n’est n’en prend pas l’initiative.

La colonisation fut, au temps de Jules Ferry et de son propre aveu, dans le sens de l’histoire ; elle ne l’est plus depuis longtemps. En attentant peut-être que le néo-colonialisme, comme le néo-libéralisme, le soit à nouveau. Ne serait-ce pas le sens des événements du Mali ?

D’ailleurs qu’est-ce qui est un progrès et qu’est-ce qui ne l’est pas ? La promotion des langues régionales était réactionnaire sous Jules Ferry, elle est aujourd’hui progressiste. La promotion de l’homosexualité mieux portée chez les personnages de Proust que chez ceux de Zola, aussi, soit dite en passant. A voir Martine Aubry, maire de Lille, imposer la viande hallal à tous les écoliers et réserver à certaines heures les piscines aux femmes, on peut se demander si la laïcité est encore de gauche et, en tous les cas, dans le sens de l’histoire. Il semble bien que, pour les socialistes, la seule laïcité admissible soit celle qui combat l’Eglise catholique, même quand celle-ci ne se réfère, comme c’est le cas aujourd’hui, qu’à une morale universelle que n’aurait pas désavouée Jules Ferry.

L’Eglise catholique n’a pas toujours été depuis deux siècles, contrairement à ce qu’on croit rue de Solferino, un frein au supposé « progrès ». Ainsi l’encyclique Rerum Novarum de 1891 qui remet en cause le capitalisme libéral, est apparue prophétique avec le recul. Quand Rome condamne en 1937 à quelques jours d’intervalle le nazisme et le communisme, elle est apparue rétrograde à beaucoup d’intellectuels de ce temps qui pensaient que la démocratie avait fait son temps et que seuls les régimes autoritaires étaient désormais dans le sens de l’histoire. Or l’avenir a montré que c’était elle qui avait raison, non seulement au regard de la morale mais aussi de l’histoire. L’Eglise a plutôt précédé que suivi le mouvement de décolonisation en promouvant très tôt le clergé indigène.

S’agissant de la prétendue résignation des catholiques aux changements imposée par les « progressistes », il ne faut pas tout mélanger. La Révolution française n’a jamais fait l’objet d’une condamnation « en bloc » par la papauté, seulement la Constitution civile du clergé, abrogée par le Consulat au bénéfice d’un Concordat négocié avec la papauté. La République, contrairement à ce qu’on croit, n’a jamais été remise en cause dans son principe ; si, pour des raisons sociologiques, les élites catholiques furent plutôt monarchistes au XIXe siècle, elles étaient, pour les mêmes raisons, républicaines en Irlande. L’Eglise a dû accepter l’école laïque mais, une école catholique s’est reconstituée au fil des ans et, quand la gauche a voulu nationaliser celle-ci dans les années quatre-vingt, c’est elle qui perdu, le monopole d’Etat qu’elle défendait ne correspondant plus à l’air du temps. L’Eglise catholique, quoi qu’en pense un mouvement féministe enfermé dans une doxa encore plus simpliste, n’a jamais contesté l’égalité de droits des femmes. C’est plutôt la gauche qui a bloqué leur droit de vote entre 1918 et 1945. La loi de 1905 séparant l’Eglise et l’Etat a été amputée des associations cultuelles que le pape refusait ; la République s’est contentée de renvoyer au droit canon les questions d’organisation du culte. La loi Veil était au départ une loi de compromis, à mille lieues de la liberté totale de l’avortement telle qu’elle existe par exemple aux Etats-Unis ; le pacs qui, à la suite d’une pétition des maires de France, ne se célèbre pas en mairie, n’a pas l’immense portée symbolique qu’aurait un mariage des homosexuels selon la forme commune. On peut continuer de cette manière à montrer que les choses ne sont pas aussi linéaires que ce qu’on imagine aujourd’hui au parti socialiste.

C’est pourquoi les socialistes, font, dans la question du mariage homosexuel, une double erreur d’analyse.

Disons-le : loin d’être le parti du progrès, il se peut que ce parti soit devenu celui de tous les délires idéologiques. On le sait dans des domaines comme l’éducation nationale où la même gauche qui se targuait d’avoir construit l’école publique en France, en a soigneusement sapé les fondements tant par des réformes pédagogiques hasardeuses que par un égalitarisme abstrait dont l’ultime avatar est le projet de Vincent Peillon de supprimer les notes !

On voit au plan international les ravages d’un droit de l’hommisme abstrait - qui est aussi le fait, il faut bien le dire, celui du gouvernement américain et de l’Europe : n’est-ce pas lui qui met à feu et à sang des pays comme l’Egypte, la Tunisie, et bien entendu la Syrie, plongés aujourd’hui dans une crise grave résultant directement de la volonté de leur imposer une démocratie formelle de type occidental ?

La gauche se vante d’être dans le sens de l’histoire : mais qui a vu venir en son sein, la chute de l’Union soviétique ?

C’est pourquoi nous sommes fondés à penser que, dans les questions sociétales, comme autrefois face au libéralisme triomphant ou à la montée des totalitarismes dans les années trente, l’Eglise catholique, ainsi que ceux que ses positions inspirent, croyants ou non, apparaissent non comme des rétrogrades menant un combat d’arrière-garde, mais comme des garde-fous (au sens strict du terme : ceux qui nous gardent de la folie ambiante) ayant eu et ayant encore l’immense mérite de garder le bon sens, quand une partie du monde politique se trouve sous l’emprise d’un délire collectif.

Loin d’être un combat des progressistes contre les réactionnaires, nous avons affaire à un combat de la raison contre la déraison.

C’est le motif de la force des opposants au prétendu mariage pour tous ; ils ne s’appuient pas seulement sur une Eglise affaiblie, mais sur l’analyse instinctive que font tous les gens ordinaires auxquels le matraquage médiatique n’a pas fait complètement perdre le bon sens, à commencer par la majorité des élus locaux, même socialistes.

L’autre erreur d’analyse des socialistes porte sur les suites d’un vote éventuel de la loi.

Le scénario imaginé par François Hollande : après un baroud d’honneur des opposants, une fièvre passagère, et le vote de la loi, le retour au calme, la population se résignant, est gravement illusoire.

Gageons que le vote de cette loi sera au contraire pour François Hollande, non point la fin mais le vrai commencent de ses ennuis. Qu’il ne se fasse pas d’illusions : ce vote ne suffira pas à acclimater le mariage homosexuel en France. Les élus de l’outre-mer nous en ont prévenus : le rejet violent du principe par les habitants de ces territoires et même de la Corse, fait porter un risque sérieux sur l’unité de la république. Il est probable qu’un régime d’exception devra leur être concédé.

Les élus assez courageux pour faire valoir une objection de conscience, ne seront sans doute pas très nombreux, mais un cas ici, un cas là suffiront pour créer chaque fois un incident et raviver les polémiques. Il y a plus de chances que les maires qui ne voudront pas se compromettre avec une cérémonie qu’ils jugeront ridicule ou immorale délèguent le soin de les célébrer à un conseiller municipal de second ordre. A Londres, le licenciement d’une fonctionnaire de l’état-civil ayant refusé de célébrer une union de ce genre se trouve actuellement devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Certes les musulmans de France n’ont pas été aussi nombreux que les catholiques à manifester. Mais ils n’en abhorrent pas moins ce projet : combien voudront encore s’intégrer dans une République devenue, si elle admet le mariage des homosexuels, objet de mépris ?

Aux Etats-Unis (ou 10 Etats sur 50 l’ont adopté), la question du mariage homosexuel, comme celle de l’avortement, met depuis vingt ans le pays en situation de quasi guerre civile.

La révolution anthropologique que suppose la théorie du genre, aura, n’en doutons pas, autant de mal à passer que la suppression de la propriété privée et de la religion en a eu dans la défunte URSS. Tout simplement parce que les unes et les autres sont absurdes.

François Hollande doit aussi comprendre que le million de personnes qui ont défilé le 13 janvier dernier à Paris (et tous ceux qui ont sympathisé avec eux) se sentiront profondément humiliées si la loi est votée, persuadés qu’ils sont de représenter, dans cette affaire, la partie la plus responsable du peuple français. Si la loi n’est pas d’une manière ou d’une autre enterrée – la manière la plus élégante étant sans doute un rejet par le Sénat -, elle sera, n’en doutons pas, à l’ordre du jour de la prochain élection présidentielle. S’il est vrai que les manifestants de la Manif’ pour tous sont plutôt de droite, leur motivation pour faire battre le candidat socialiste se trouverait néanmoins décuplée dans le cas où le projet Taubira allait à son terme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Djamar - 25/03/2013 - 07:17 - Signaler un abus Tiens, tiens, on en parle maintenant sur Atlantico

    Avant la Manif de dimanche, c'était le silence radio sur les médias, y compris Atlantico. Maintenant que la manif a été un grand succès, on en parle...

  • Par fauvette13 - 25/03/2013 - 08:06 - Signaler un abus @Djamar

    apparemment vous ne savez pas lire puisqu'ils en ont parlé plusieurs fois et lors du vote de la loi à l'assemblée....

  • Par Gérard Couvert - 25/03/2013 - 08:14 - Signaler un abus bravo

    Texte remarquable.

  • Par Gringo Nedromi - 25/03/2013 - 08:56 - Signaler un abus Des manifestants plutot a droite vous dites?

    Non je suis de gauche, enfin j'étais avant cette stupidité du mariage pour tous, et je suis contre cette idée. Ce que devra payer le PS in fine, c'est son mépris pour les gens qui ne sont pas de son avis. Un million? beaucoup plus que cela à Paris et dans les autres villes. Et de payer aussi le matraquage par les médias pour tenter de réduire ce mouvement au silence ou d'en diminuer l'ampleur percue. On attendait de FH qu'il remette l'économie sur les rails et qu'il redonne un souffle à l'Europe ou, si impossible, qu'il tente de nous sortir de l'Europe. On attendait de lui qu'il mette les financiers au pas. Et les banquiers aussi. On l'avait élu pour qu'il unifie la France après des années de division, pas pour qu'il la fracture en deux, une bonne fois pour toute. Bonne chance au PS aux prochaines élections. Il en aura besoin, à défaut de nos voix! Le FN qui fait 48% dans l'Oise c'est grâce a FH. On ne le lui pardonnera JAMAIS!

  • Par Guff - 25/03/2013 - 09:06 - Signaler un abus Les pas-gays rament tous azimuts

    Raisonnement un peu marabout- bout de ficelle... Si je comprends bien, on ne peut être progressiste car la raison impose que tout est figé une bonne fois pour toutes par le bon sens populaire, don la raison. Bon, Badinter a fait voter l'abolition de la peine de mort contre le bon sens populaire.Et alors? Il est à remarquer que cette manif drainait bien d'autres combats anti Front de Gauche que la défense du mariages pour pas-gays...

  • Par Firenze - 25/03/2013 - 09:18 - Signaler un abus On reviendra autant qu'il le faudra

    La colère monte et la détermination s'amplifie. Tout ce mépris des autorités et des medias est insupportable. S'ils veulent la révolution, ils l'auront.

  • Par troiscentsalheure - 25/03/2013 - 09:19 - Signaler un abus A Guff

    Lorsque les lois ne sont pas l''expression de la majorité c'est qu'on est pas dans n'est pas dans un pays démocratique. Si vous contestez le fait que la souveraineté appartient au peuple c'est que vous n'êtes pas un démocrate. Ce qui ne vous empêchera pas de donner des leçons de laïcité, de démocratie et de "républicanisme" à ceux qui sont favorables à la démocratie participative, j'en suis sûr.

  • Par mine - 25/03/2013 - 09:21 - Signaler un abus Merci

    Merci à tous les manifestants.

  • Par PIF31 - 25/03/2013 - 09:25 - Signaler un abus On ne les reverra plus

    On ne s'attaque pas en toute impunité à un pilier de notre Société . Les Socialistes peuvent s'attendre à perdre toutes les prochaines élections . Dommage pour ceux qui attendaient quelques Euros de plus pour manger .

  • Par EOLE - 25/03/2013 - 09:40 - Signaler un abus @ GUFF

    50,00001% font une majorité mathématique pas une majorité démocratique. Si vous n'êtes pas capable de comprendre qu'une démocratie a le devoir de protéger ses minorités représentatives, vous n'avez rien compris au système. Les majorités simples se font et se défont au gré des opinions versatiles. Demandez-vous pourquoi le parlement réuni en congrès doit voter à une majorité des deux tiers pour modifier la constitution.

  • Par Loupdessteppes - 25/03/2013 - 09:59 - Signaler un abus L'erreur des Marx Brothers : l'idéologie du "progrès"

    Cet idiot de Karl Marx prophétisait la fin de la pauvreté pour l'an 2000 : grace aux progrès de la science érigée en divinité ! Il existe encore des guignols pour gouverner au nom de ce conte de fée et des blaireaux pour voter pour eux... Un peu de pragmatisme ne leur ferait pas de mal...

  • Par Vincennes - 25/03/2013 - 10:13 - Signaler un abus On ne nous dit pas tout et j'ai l'impression qu'Atlantico

    devient, également, sous influence de la bande à Pépère and co.....ce qui serait dommageable (j'espère que je me trompe) Pourquoi ne pas parler, aussi, des ennuis de M.Aubry et des agissemennts de Taubira qui ne s'est pas gênée pour dessaissir la MAGISTRATE en charge du dossier de l'amiante dans lequel Aubry est concernée? et toutes ces affaires au PS dont aucun média ne parlent de peur de mécontenter Pépère et sa clique de "pieds nicklés" Pourquoi ne pas relater l'HUMILATION de Montebourd qui s'est "planqué" dans une salle de la gare, pour éviter de rencontrer les ouvriers en colère préférant faire une conférence de presse avec les Journalistes qui se laisse manipuler par ce pantin (un de plus dans ce Gouvernement)!!! et j'en passe!!! Il FAUT QUE MES MEDIAS REPRENNENT LEUR AUTONOMIE, cela devient URGENT

  • Par VeLiVoS - 25/03/2013 - 10:28 - Signaler un abus très bon article …

    je le mets dans mes “favoris”

  • Par Nico Attal - 25/03/2013 - 10:28 - Signaler un abus François, ta loi, on n'en veut pas !

    Merci à M. Hureaux de nous rappeler que l'opposition au "mariage" homosexuel est avant tout un combat de la raison et du bon sens contre l'idéologie délirante. Espérons que, dans l'examen de la loi Taubira, les sénateurs seront moins sectaires que les députés et qu'ils sauront faire preuve d'intelligence et de sagesse qui a manqué à leurs homologues de l'Assemblée Nationale. Il n'est pas trop tard pour faire retirer ce projet absurde au gouvernement !

  • Par la saucisse intello - 25/03/2013 - 10:30 - Signaler un abus C'est vrai que.....

    quand on regarde la photo qui illustre l'article, il y a de quoi être terrifié ! On dirait les "chemises brunes" d'adolf ! Devant ce déchainement de brutalité, ces faces déformées par la rage, ces muscles saillants, je comprends que les pieds-plats se soient sentis en danger ! Putain, ils sont plus tranquilles dans les banlieues ! Là au moins ils restent dans les cars, on les caillasse, on leur pisse dessus, ils bouffent des boulons en acier et des frigos tombés du 12ème (en attendant mieux !), bref, comparé à la "manif" d'hier, c'est la récréation !

  • Par Papy Geon - 25/03/2013 - 10:33 - Signaler un abus « On ne comprend pas l’obstination… »

    Pour la comprendre, il faut examiner notre gouvernance et ses origines historiques. Reprenons les données collectées par « l’Enclume » (recherches réalisées avec l’aide du site de l’Assemblée nationale) : - Socialistes Républicain et Citoyen : 288 élus - 169 issus du secteur public soit 58,7%. Ecologistes : 17 élus – 9 issus du secteur public soit 53%. - Gauche Démocratique et Républicaine : 14 élus – 9 issus du secteur public soit 64%. - Radicaux Républicains Démocrates et Progressistes : 16 élus – 11 issus du secteur public – soit 69%. - Union Démocrate et Indépendant : 24 élus – 5 issus du secteur public soit 21%. - Union pour un Mouvement Populaire : 194 élus – 60 issus du secteur public soit 32,5% - 9 professions non communiquées. - Non-Inscrits : 5 élus – 1 issu du secteur public soit 20%. Il est clair que la représentation Nationale est faussée.

  • Par Papy Geon - 25/03/2013 - 10:34 - Signaler un abus « On ne comprend pas l’obstination… » (2)

    Maintenant, réexaminons notre histoire depuis le dernier conflit mondial. En 1946 : création de l’ENA, des statuts de la fonction publique et de nombreux régimes spéciaux par des communistes, et uniquement par eux, sans opposition car ils maîtrisaient l’ensemble de la population. Le Président du Conseil, Charles de Gaulle, probablement écoeuré, avait démissionné en décembre 1945. La manoeuvre : ensemencement d’un socle public entouré de satellites aux ordres, gage de stabilité. Le résultat en 2013 : la nature humaine ayant fait son œuvre, ce système s’est transformé en nomenklatura gangrénée par de trop nombreux profiteurs et son comportement est devenu mafieux. Il ne lui restera bientôt plus que le règne par la contrainte des populations, à partir d’alliances tous azimuts avec des « minorités agissantes ». Il ne s’agit plus d’obstination, mais d’une volonté de domination, et en bouleversant tous nos repères.

  • Par vangog - 25/03/2013 - 10:38 - Signaler un abus Les gauchistes sont anticipateurs sur les lois sociales,

    Conformément a leur déterminisme historique, qu'ils ont échoué a appliquer a l'économie, mais qui reste la sève du dogme qui leur sert de colonne vertébrale: il s'apparente plus a du clientélisme qu'à une politique sociale... En matière économique justement, les gauchistes n'ont plus rien a proposer pour remplacer le dogme gauchiste, que l'attentisme et le détricotage, en bref, une politique reac...

  • Par golvan - 25/03/2013 - 10:41 - Signaler un abus @ papy géon

    Dans ces pourcentages sur l'Assemblée il faudrait sans doute ajouter les médecins dits libéraux qui ne vivent, dans les faits, que de prélèvements obligatoires donc de subsides publics, et la proportion d'ayant droits de l'Etat monte encore plus haut.

  • Par Loupdessteppes - 25/03/2013 - 10:41 - Signaler un abus L'ENA : une usine à frabriquer des crétins collectivistes ?

    L'ENA : une usine à frabriquer des crétins collectivistes et lobbyistes ? C'est une bonne piste à étudier pour expliquer l'impuissance franchouillarde...

  • Par Vercors - 25/03/2013 - 10:48 - Signaler un abus LE PLUS HAUT NIVEAU DU MEPRIS

    atterrant le niveau de mépris des médias et du pouvoir en place pour un mouvement d'une telle ampleur. Déni de démocratie, destruction du lien entre les citoyens et les dirigeants&médias de ce pays.

  • Par Apicius - 25/03/2013 - 10:48 - Signaler un abus Atlantico normalisé

    Très déçu par l'attitude plus que frileuse de ce site ces derniers jours ! La normalisation à la Brejnev semble avoir été mise en route. Je partage les commentaires de Djamar et Vincennes, Atlantico ne s'est pas honoré par une grande indépendance d'esprit. Dommage, une fissure s'est ouverte dans la confiance que j'éprouvais pour ce site.

  • Par issartier - 25/03/2013 - 10:48 - Signaler un abus exit Taubira?

    Le renchérissement de l’opposition au mariage pour tous a beaucoup surpris le PS, qui feint de ne vouloir en tenir aucun compte et nous jure vouloir passer outre sans que cela ne crée le moindre problème. En fait Hollande s’apprête à renvoyer la « star» Taubira trop dangereuse pour ses sondages d’opinion qui vont encore chuter un peu suite à la manif.du 24/3. En effet les proches de la «star » ont bien compris et quittent déjà son navire en rangs serrés comme les siens quittaient Rachida devenue un peu trop ivre de son pouvoir. Ses dernières péripéties démagogiques (amnistie des syndicalistes casseurs, suppression du jour de carence des fonctionnaires..) sont considérées comme totalement irréfléchies et inacceptables pour l’ensemble du privé qui se considère comme seul à devoir supporter les rigueurs de la crise car il ne sait pas manifester. Le petit Hollande doit montrer aux Français que le chef c’est lui.

  • Par un - 25/03/2013 - 11:11 - Signaler un abus un

    Atlantico n'est pas d'une information indépendante, ce n'est pas nouveau, il y a un relent de gôôche......une tendance ! Valls : gazage sur les familles et enfants.....c'est la honte de la République, car instructions a été données à la Police. Pingouin : c'est le présage pour l'avenir concernant les élections, il va ramasser une belle gamelle à venir !!!Que va-t-il nous raconter jeudi prochain sur A2 ?????

  • Par soludoki - 25/03/2013 - 11:22 - Signaler un abus Egalité de Droit versus des droits ?

    . Égalité de droits cela ne signifie rien ! La liste serait infinie: droit de voler, droit d'accéder à la navette et voyager dans l'espace, droit de pisser aussi loin que mon voisin ! etc. . L'égalité, elle est de Droit (avec un D majuscule et sans s final !) cela signifie, le droit d'être traité de façon identique à quelqu'un d'autre se trouvant dans les mêmes conditions, et avec les mêmes capacités et ceci indépendamment de ma race, ma couleur de peau , mes opinions religieuses ou politiques, et à condition que j'aie le même égard pour autrui ! Il suffit de lire la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen ! . Article VI La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur CAPACITÉ, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. . Par conséquent l’égalité, c’est à CAPACITÉ ÉGALE ! . Déjà pour obtenir un emploi, . .

  • Par Jamar - 25/03/2013 - 11:24 - Signaler un abus le soi-disant mariage

    Très bonne analyse des dérives du prêt à penser idéologique du ps... Restent les incidents de la journée d'hier, et les reproches du ministre de l'intérieur aux organisateurs qui "auraient été débordés"... N'est-ce pas ce que la préfecture de police de Paris, aux ordres du ministre, a cherché à faire, en cantonnant la manif dans une zone à l'évidence trop exigüe pour une telle foule ?.... Merci, M. Valls, de ne pas trop prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages. Jamar....

  • Par luchon - 25/03/2013 - 11:26 - Signaler un abus et derriére tout çà ..............

    une manif financée par qui? église catholique qui ferait mieux d'utiliser l'argent à aider les indigents comme le veut le pape - une ump avide de revanche et lorgnant de plus en plus vers l'extréme droite -une france brune- qui veut nous imposer un despotisme intellectuel des enfants à qui plus que l'amour de son prochain on apprend le rejet de certaines catégories oui la FRANCE de Voltaire, Diderot Pascal ....... est tombée bien bas

  • Par géodith - 25/03/2013 - 11:28 - Signaler un abus Oui on va revenir

    mais la prochaine fois ce sera sans les enfants...

  • Par Imragen - 25/03/2013 - 11:30 - Signaler un abus Le Monde = journal de P Bergé

    Ceux qui ont manifesté hier devraient comparer les reportages sur la Manif - Libération était présent, a rencontré des manifestants et a rapporté leurs propos - La Croix était présent, mais on pouvait s'y attendre !! - Le Figaro était présent et rapporte des contacts - Le Monde présente un article soupçonneux sur l'origine du collectif qui a organisé la manif. A 11 h ce matin, aucun reportage, sinon les débordements. On sait donc, sans ambiguïté que P Bergé est copropriétaire du journal et qu'il joue un rôle non certain dans la ligne éditoriale. Bientôt on pourra dire sans se tromper que Le Monde est le journal des lobbies homosexuels et du PS !!!!

  • Par moerl16 - 25/03/2013 - 11:30 - Signaler un abus si le pingouin

    si le pingouin avait des coui!!!! il virerait la Taubira vite fait ,et il pourrait par la même occasion expédier les verts et l'extrème gauche faire leurs conneries ailleurs ,ce n'est pas un gouvernement c'est une pétaudière ou chacun tire a hue et a dia ,son pote merluchon l'avait comparé a un capitaine de pédalo ,pour mon compte c'est un conducteur de corbillard complètement ivre

  • Par BERNSTEIN - 25/03/2013 - 11:51 - Signaler un abus HOLLANDE ET LA DROITE FRANCAISE UNE CATASTROPHE !

    A l'exception de M. François Bayrou qui reste cohérent et respectueux, la gauche, M. Hollande et la droite sont une véritable catastrophe pour la France. D'abord parce que Hollande ne réalise que des désastres depuis sa "victoire" de mai 2012, ensuite, la droite qui a montré ses tares notamment lors des élections de l'UMP, ne fait que s'agiter pour les présidentielles de 2017 et critiquer systématiquement toutes les institutions du pays. Incroyable image d'un pays à genou !

  • Par BERNSTEIN - 25/03/2013 - 11:57 - Signaler un abus ON S'OCCUPE DES HOMOSEXUELS........ET LES CHOMEURS ?

    S'occuper des homosexuels, leur permettre de se marier entre eux, de prendre en charge des enfants au risque de les transformer comme eux, c'est incroyable ! Est-ce une priorité dans un pays divisé, laminé et rongé par la précarité et le chômage ? Les autres s'offrent une manifestation qui a coûté les yeux de la tête et se déchirent à propos du chiffre des manifestants. INCROYABLE PAYS !

  • Par klavius - 25/03/2013 - 12:36 - Signaler un abus l'erreur ou muleta ?

    L'erreur des socialistes n'aura-t-elle pas consisté en un mauvais étiquetage d'une mesure qui ne s'imposait que pour quelques couples. En nommant "mariage" et en généralisant ce qui aurait pu se régler en quelques circulaires et quelques modifications relativement anodines de la loi générale concernant l'union civile, le gouvernement aura desservi la cause qu'ils prétendaient faire avancer. Une approche moins idéologique et plus pragmatique aurait permis à des couples sérieux, fussent-ils de même sexe, de vivre paisiblement en élevant correctement des enfants. Faut-il redouter que ces quelques couples si désireux de normalité élèvent plus mal leurs enfants que ne le font des milliers de familles monoparentales se servant des subsides de notre politique familiale sans assumer la responsabilité éducative qui va de pair avec les largesse dispensées par notre république ? Alors erreur ou volonté de détourner l'attention des vrais problèmes que les gouvernements de droite ou de gauche sont parfaitement incapables de traiter ? Erreur ou muleta ?

  • Par robvalent - 25/03/2013 - 12:40 - Signaler un abus Audiance de Frigide Bargeot chez F Hollande

    Ça s'est passé quand?

  • Par pemmore - 25/03/2013 - 12:46 - Signaler un abus La fin du sens du mariage civil,

    c'est pourtant une bonne chose pour nous cathos, c'est un truc bidon inventé par la république. Mais je comprend très bien que ceux qui ont jeté la religion aux orties ça puisse les choquer. Car il leur restera quoi après, juste transmettre le nom et l'héritage. Ce que nous cathos voulons et c'est normal que ce mariage à la Coluche, ne donne pas des droits imbéciles comme l'adoption plénière d'enfants venant par exemple de pays étrangers. Est-ce beaucoup demander. En tout cas en ce dimanche de rameaux il y avait une foule incroyable et on n'en a pas parlé. "L’Eglise a plutôt précédé que suivi le mouvement de décolonisation en promouvant très tôt le clergé indigène." Je rajouterais même le baptême d'enfants encore esclaves, cad un nom une éxistence, parfois même un héritage.

  • Par Christof - 25/03/2013 - 12:52 - Signaler un abus Par Apicius - 25/03/2013 - 10:48 - Atlantico normalisé

    "Très déçu par l'attitude plus que frileuse de ce site ces derniers jours !
La normalisation à la Brejnev semble avoir été mise en route.
Je partage les commentaires de Djamar et Vincennes, Atlantico ne s'est pas honoré par une grande indépendance d'esprit.
Dommage, une fissure s'est ouverte dans la confiance que j'éprouvais pour ce site." ----------------------------------------------------------------------------------------- J'éprouve le même sentiment.

  • Par Jackturf - 25/03/2013 - 13:01 - Signaler un abus WALLS DEMISSION

    Pourquoi Walls doit démissionner ! désolé c'est un peu long ça ne pouvait rentrer ici ! http://jackturf.blogspot.fr/

  • Par ropib - 25/03/2013 - 13:14 - Signaler un abus "La révolution anthropologique que suppose la théorie du genre"

    Le souci c'est que la révolution anthropologique est un fait, qu'il y ait des personnes qui essayent de trouver des théories pour l'expliquer est naturel, et c'est tout aussi naturel qu'il y ait des théories erronées par exemple. Il n'en demeure pas moins que des homosexuels fondent des foyers, parfois même avec des enfants. Qu'on appelle cela "mariage" ou non, ne fait que donner du sens au mot. Je comprendrais que certains puissent considérer le sexe comme étant fondamental dans le mariage (notons que ce n'est pas le cas de la religion quand on y regarde de plus près, qui considère l'aspect symbolique comme prépondérant) si ils regardaient sous les sous-vêtements de chacun... je soupçonne ces personnes de croire secrètement en la théorie du genre : de se contenter de voir la coupe de cheveux et les habits des personnes pour déterminer s'ils ont ou non le droit d'utiliser le mot "mariage".

  • Par casanova - 25/03/2013 - 13:14 - Signaler un abus @ luchon..."et derrière tout ça..."

    J'aime bien votre titre, il résume tout concernant cette loi , le mariage pour tous(périphrase pour ne pas dire mariage des homosexuels), qui n'est pas une réforme mais une régression sociale. Car effectivement, en quoi la "sodomie" constituerait un progrès sociétal ? Quant à l'argument des "droits de l'homme" ce n'est que pure foutaise ; la colonisation s'est faite au nom des droits de l'homme , relisez donc Jules Ferry, le modèle historique de référence de Normal 1er.

  • Par carly - 25/03/2013 - 13:24 - Signaler un abus PAUVRES FRANCAIS

    Il y a d'autres manifestations plus importantes à faire, que cette manifestation pour le "contre mariage des homosexuels"!. Juste pour ça il y a eu de la violence. Ils n'ont rien compris ces gens qui étaient dans cette manifestation. Ce que nous sommes entrain de subir, la hausse des impôts...on est taxer de tous parts, les entreprises qui se ferment les unes après les autres, les gens perdent leurs travails...Le Pingouin est entrain de nous ruiner par ses pompages d'impôts, faire fuir les grosses entreprises, tout le monde est touché et nous particulièrement la classe moyenne!. Là c'est une raison de descendre dans les rues, faire des manifestations. On est pas français pour rien, ça c'est sûr!. On n'a rien compris encore. On est con comme des balais!. On fait tout à l'envers!!!!!. Pauvre de nous.

  • Par Jamar - 25/03/2013 - 13:25 - Signaler un abus La manif financée par l'Eglise !...

    On aura décidément tout entendu. Ce sont évidemment les manifestants, contrairement aux syndicats, qui financent leur participation !... Assez de balivernes, svp, qu'on se repose un peu les oreilles. Jamar.

  • Par zaz - 25/03/2013 - 13:27 - Signaler un abus @Apicius @Christof

    Le soucis d'Atlantico est malheureusement celui de la plupart des rédactions : ils ne comptent probablement en leur sein personne qui soit opposé au mariage pour tous. Du coup ils ne peuvent ni prendre le pouls du mouvement, ni lui apporter la considération qu'il mérite (et je ne parle même pas de le comprendre). Heureusement, certaines personnes de talent - comme c'est le cas ici - viennent apporter des articles de qualité. Mais sur le fond, je pense qu'aucun journal actuellement n'est capable d'adopter une ligne éditoriale qui comprendrait le mouvement. --- J'insiste : ce n'est pas que les média ne veulent pas comprendre. C'est qu'ils ne sont pas assez divers pour POUVOIR comprendre.

  • Par Ravidelacreche - 25/03/2013 - 13:45 - Signaler un abus la loi Taubira

    Parent 1, Parent 2, part en c**illes.

  • Par prochain - 25/03/2013 - 13:49 - Signaler un abus Démonstration de force du pouvoir illimité de Hollande normal

    Le président, la gauche et sa presse à la dure épreuve du pouvoir, Hollande continue la reconquête de l'opinion en ouvrant la boîte à outils de persuasion socialiste.

  • Par CN13 - 25/03/2013 - 13:53 - Signaler un abus Raison de plus pour...

    raison de plus pour zapper France2 le 28 mars. Hollande va parler aux "français". Mon oeil ! Il va faire de heu..heu.. et tournoyer ses petites mains dans l'air. Il va regarder un David Pujadas fier et timide comme un amoureux qui n'ose déclarer sa flamme... et répondre aux questions banales comme d'habitude qu'on connaît déjà d'avance. Il va dire encore et encore des mensonges en disant "je prends mon engagement à...". Ce que je trouve d'une abérration évidente, c'est que AUCUN journaliste n'a les c......lles pour lui poser les vraies questions du peuple.

  • Par Fort_Niagara - 25/03/2013 - 13:56 - Signaler un abus Bon article

    Merci pour votre article qui donne des références historiques. Pour ma part, je pense que cette avancée autoritaire de l'égalité poussée à l'extrême (donner l'accès aux mêmes choses à tout le monde indépendamment des capacités de chacun) n'est qu'un pas et que d'autres suivront, progressivement, pour l'affaiblissement de l'héritage et de la propriété privée. En fait, ce faux "centre gauche modéré" est en réalité un extrémisme qui avance à petits pas et ne recule jamais.

  • Par casanova - 25/03/2013 - 14:06 - Signaler un abus @ Fort_Niagara

    Normal 1er et sa clique représentent la gauche idéologique maçonnique égalitariste et mondialiste. Voir toutes ses soit-disant réformes sociétales qui ne sont que régressions et atteintes à l'identité de la France.

  • Par bobthai7627 - 25/03/2013 - 15:17 - Signaler un abus bobthai7637

    A Gringo Nedromi Ancien sportif ( jmon age 64 ans ) J' ai toujours le plus grand respect pour les gens qui défendent leurs convictions ( même si je ne les partagent pas ) de bonne foi comme cela semble être votre cas avec tout le respect que je vous dois , vous ne semblez pas encore avoir compris que Droite Gauche c'est la même chose pour le peuple que nous sommes , ils sont tous afféodés à la grande finance de la City et de Wall Street , c'est pourquoi vous irez tous autant que vous êtes de déception en déception si vous pensez que l'un ou l'autre de ces partis améliorera votre vie , excusez ma franchise , mais vous êtes naif , je suis expatrié depuis 9 ans dans le Sud Est Asiatique ce qui ne m'empêche pas d'etre profondément patriotique , car j'ai des enfants et petits enfants , et ce que je vois se passer en France m'attriste beaucoup , quand on aime vraiment son pays comme je l'aime , Gauche Droite ne veut rien dire , quel que soit le parti qui apportera ( s'il existe ) les solutions pour nous sortir de ce guêpier , je signe .

  • Par ropib - 25/03/2013 - 15:30 - Signaler un abus @jackturf

    Mais quand même, ça aurait été encore plus "char russe" si Boutin avait été enceinte, et si elle avait été un peu plus proche des gaz, là ça fait char... luxembourgeois, au mieux. Houlala, 1789 vous êtes sûr ? Moi j'ai eu l'impression qu'il s'agissait plutôt d'essayer de faire venir Hollande à Versailles...

  • Par bobthai7627 - 25/03/2013 - 15:38 - Signaler un abus bobthai7627

    Le dernier grand chef d'état que la France est connue , est le Général De Gaulle , même si , je vous l'accorde il a fait des erreurs de choix à ceratins moments de sa carrière , il était un grand patriote et aimait réellement la France dont il avait une haute opinion , ses erreurs sont celles que tout homme peut commetre dans sa vie ,mais jamais au grand jamais pour son profit personnel , malheureusement cette moralité semble depuis démodée , les scandales succèdent aux scandales aussi bien de Droite comme de Gauche , il sembble ne plus y avoir de limites dans le mensonge et l'intolérance , tout est régit par " Le Dieu Argent " au plus grand mépris de l'intérêt des populations , c'est très inquiétant pour l'avenir de nos enfants . "

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Hureaux

Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.

Il est l'auteur de "La grande démolition : La France cassée par les réformes"

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€