Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Malaise urbain : les banlieues souffrent-elles vraiment d’un déficit d’investissements publics ?

Trappes, Brétigny-sur-Orge, les banlieues sont à nouveau au cœur de l'actualité, toujours avec cette même image qui leur colle à la peau. Pourtant, des initiatives existent afin de favoriser leur développement économique, grâce notamment à l'investissement public. Encore faut-il réfléchir à une utilisation optimale et rationnelle de cet argent.

Réfléchir avant d'agir

Publié le
Malaise urbain : les banlieues souffrent-elles vraiment d’un déficit d’investissements publics ?

François Hollande a annoncé la mise en place, par la BPI et ce "dès cet été", d'un outil entièrement consacré à soutenir financièrement la création d'entreprises dans les quartiers les plus défavorisés.  Crédit Hegor

Atlantico: Lors des Assises de l'entrepreneuriat du 29 avril 2013, François Hollande a annoncé la mise en place, par la BPI et ce "dès cet été", d'un outil entièrement consacré à soutenir financièrement la création d'entreprises dans les quartiers les plus défavorisés. Concrètement, qu'est-ce que cette nouvelle injection d'argent dans les banlieues peut changer ?

Farid Temsamani : Il s’agirait avant tout d’assurer la pérennité et le développement des entreprises dans les quartiers en difficulté, à condition bien-sûr que cet outil voit effectivement le jour. Je tiens tout d’abord à rappeler que deux fois plus d’entreprises sont créées dans les banlieues que dans les autres zones du territoire national.

La difficulté relative à développer, et surtout pérenniser l’activité entrepreneuriale dans les banlieues, tient au fait que les entrepreneurs dans les banlieues sont sujets à des difficultés relatives au financement de nouveaux projets nécessitant donc des fonds importants. Ces difficultés sont dues au schéma classique du financement par les banques qui s’avère parfois défaillant dans les banlieues. Ce système de financement présente déjà des difficultés à l’échelle du territoire national en période de crise, mais qui sont encore plus grandes pour les banlieues. Rendre pérenne tous ces projets d’entreprises dans les banlieues est nécessaire afin de continuer à donner envie, à cet important tissu d’entreprises dans les banlieues, de se développer, et pourquoi pas même à l’exportation ! On en est encore loin. Cela est bien évidemment dû à plusieurs facteurs, et notamment au fait qu’à l’échelle du pays, l’entrepreneuriat n’est pas des plus développés. On a encore eu l’occasion de faire ce constat à l’occasion du récent débat autour du statut d’auto-entrepreneur. J’ajouterais que nous souhaiterions également que le gouvernement actuel soit capable d’apporter les réponses nécessaires aux banlieues, comme il peut le faire, par exemple, pour les équipementiers automobiles et d’autres secteurs.

Xavier Lemoine : En premier lieu, il convient d’insister sur le fait qu’il ne faut pas confondre lieu d’habitation et économie. Affirmer que l’investissement dans les banlieues est une nécessité au regard des talents économiques qui s’y trouvent équivaut à dire la même chose pour les zones pavillonnaires par exemple. Cette façon de penser commence à devenir agaçante.

Depuis de nombreuses années maintenant, plusieurs milliards sont investis par l'Etat dans les banlieues, par le biais notamment de la politique de la ville. En juillet dernier, la Cour des Comptes avait publié un rapport qui révélait le chiffre de 42 milliards d'euros de dépenses publiques destinées aux banlieues - urbanisme, rénovation du cadre de vie, développement économique - au cours de la dernière décennie, accusant "l'échec" de ces politiques aux résultats discutables. Ce nouvel outil de la BPI ne serait-il pas un nouveau puits sans fond ?

Farid Temsamani : J’aurais adoré qu’une telle chose ait effectivement eu lieu. Malheureusement, cette somme n’a jamais été injectée ni dans l’économie, ni dans les banlieues. Ce chiffre donné par la Cour des comptes constitue en réalité celui annoncé par Jean-Louis Borloo en 2003 et destiné à la rénovation urbaine en priorité, à l’exemple du réaménagement des lieux de vie des quartiers en difficultés. Je regrette qu’une partie plus conséquente de cette enveloppe globale n’ait pas été destinée au développement économique dans les banlieues. J’ajouterais que 42 milliards sur 10 ans, alors que les difficultés perdurent depuis les années 1960, est une somme relativement faible au regard de la situation. Le but n’est pas tant d’injecter des sommes astronomiques dans les banlieues que d’exprimer une réelle volonté politique au sujet du développement économique des banlieues, reconnaissant ainsi le fort potentiel qui s’y trouve. Nous voulons, nous aussi, bénéficier des aides que propose la BPI. Malheureusement, hormis l’outil de la BPI mentionné par Hollande et dont on attend toujours la mise en place, la volonté des pouvoirs publics d’œuvrer en faveur du développement économique dans les banlieues est loin d’être évidente. A l’inverse, Ségolène Royal et les autres membres de la BPI sont très actifs sur d’autres thématiques que les banlieues. Par ailleurs, hormis ces fonds de nature sectorielle, il existe également des fonds de nature territoriale, comme celui que nous demandons, à l’instar du Fonds Européen de Développement Régional. Il n’est donc pas inenvisageable d’avoir des « fonds stratégique pour les banlieues ». J’insiste sur ce que nous demandons : des capacités de financement pour les entreprises déjà existantes et qui ont matière à se développer et à enrichir davantage le tissu économique français.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par anakyn - 23/07/2013 - 08:49 - Signaler un abus ça dépend

    Tout dépend desquelles banlieues on parle ! Par exemple, quelle entreprise "sous chienne" (pour reprendre la terminologie de SOS Raclures et du MRAP) oserait s'installer dans certains quartiers de Sevran, ville bien connue pour ses bons petits D'jeuns respectueux des lois de la République ?

  • Par walküre - 23/07/2013 - 09:30 - Signaler un abus Mais qui a envie

    de s'installer dans un quartier comme celui qui est en photo ? Sauve qui peut !

  • Par passparla - 23/07/2013 - 10:00 - Signaler un abus blabla.

    Oui encore et toujours plus de fric et des noeuds dans le cerveau pour expliquer l’échec et le "ya qu'a ,faut qu'on"...on s'en fou:dehors.

  • Par Ex abrupto - 23/07/2013 - 10:42 - Signaler un abus L'explication sociale

    commence à s'user. Si elle était vraie, des zones comme le Limousin ou la région de Fourmies (Nord), zone de chomage intense, devraient être à feu et à sang.

  • Par Eugénie - 23/07/2013 - 11:06 - Signaler un abus NON

    LES banlieues NE souffrent pas d’un déficit d’investissements publics ? Bien au contraire, tout est fait pour améliorer la vie dans ces banlieues, mais certains habitants qui ne sont respectueux ni de la France, ni de tous ces investissements qui ne leur coûtent rien, cassent et taguent tout leur environnement !! Ils n'aiment ni la France, ni les Français qui triment pour leur apporter une vie meilleure ! Ce qu'ils veulent, c'est être les maîtres de la France, mais ils ne se rendent pas compte, Ils veulent leur indépendance chez nous, sans se soucier que le pays peut devenir comme leur pays d'origine après la guerre pour chasser les Français : UNE RUINE !!!

  • Par Le Lampiste - 23/07/2013 - 12:44 - Signaler un abus Grand Foutage de Guelle à la Borloo: financement des "assocs"

    En plus des emmerdes ordinaires de l'exception française, faudrait encore se taper le racket des potes à Toto ??? Souvenons nous de ce grand concessionnaire automobile incendié en banlieue nord, il y a peu. Faudrait vraiment être un pervers maso pour installer une boite en banlieue. Sauf, bien sur, à composer avec les caïds locaux dans une combinazione obscure, peut-être comme certains aéroports publics qui leur délèguent la "sécurité" des avions et des bagages. En fait, c'est du financement d'associations bidons qui sont là pour "encadrer" les djeunes et leur apprendre plein de bonnes choses. On a si vite fait de se blesser avec certains outils...

  • Par passparla - 23/07/2013 - 12:52 - Signaler un abus faire suivre signez

    site du RPF/RASSEMBLEMENT POUR LA REPUBLIQUE°/UNE INITIATIVE HOLLANDE DÉMISSION – GRANDE PÉTITION NATIONALE 0 juillet 22, 2013 Il a perdu toute la confiance qu’il a pu avoir : seuls 2 français sur 100 sont (encore) très satisfaits de sa performance. Il est incapable de résoudre les problèmes de notre pays, Il est devenu le champion du chômage, Il n’a pas le commencement d’un début de solution pour résoudre la crise économique sans précédent qui s’abat sur notre pays, Il pense faire des économies en nous accablants d’impôts, Il ridiculise la France et les Français dans tous ses voyages à l’étranger et reçoit la palme d’or de la Gaffe, Il préfère imposer aux Français des réformes de société idéologiques comme le mariage homosexuel que d’attaquer de front les vrais problèmes, Il n’hésite pas à employer la force pour faire taire l’opposition, plus d’un millier d’opposants pacifistes ont été arbitrairement arrêtés ces derniers mois, Il espère réduire l’insécurité en laissant les criminels de toutes sortes en liberté, Il croule, lui et son gouvernement, sous les scandales et la etc..

  • Par ZOEDUBATO - 23/07/2013 - 13:10 - Signaler un abus Un pouvoir incapable car il raisonne en moyen et pas en besoin

    Il y a eu déjà eu des milliards de dilapidés (sauf pour le Public et les ONG qui "barbotent" 85 % pour leur enrichissement personnel des sommes destinés à l'aide aux défavorisés) dans toutes sortes d'opération de réhabilitation des banlieues sans aucun résultats probants Mais par laxisme et clientélisme politique l'Etat (qui n'est pas l'intérêt général des citoyens mais les intérêts particuliers du pouvoir et de l'argent) a laissé transgresser les lois Française sur les droits de l'homme, sur l'abattage des animaux puis sur le commerce illicite Les élus laxistes qui profitent de l'immigration pour se faire une clientèle ou ceux qui augmentent leur électorat en réaction à cette immigration n'ont rien fait et ont contrebattu toutes politiques de contrôle crient maintenant "au loup" devant des cités qui vivent hors des lois de la République Il faut revenir à la logique du Président SARKOZY et pas à celle de la brutalité et du rejet

  • Par menthol - 23/07/2013 - 14:53 - Signaler un abus " la Nature" ?

    Farid Temsamani : " . . .ce fonds (quatari) a été intégré par le gouvernement à la Caisse des dépôts, mis à la disposition des PME. Ceci constitue pour moi une véritable escroquerie qui dénature complètement la nature de l’association entre la France et le Qatar. . ." "la nature" ? Explicitez, svp. Est-ce une question de 'l'expéditeur' et 'destinataire' ? Sous-entendu: l'argent du Qatar devrait être destiné uniquement aux coreligionnaires ?

  • Par wolfgangamadp - 23/07/2013 - 17:01 - Signaler un abus Faut investir plus, comme ça

    Faut investir plus, comme ça ils auront encore des trucs à brûler.

  • Par ocean5 - 23/07/2013 - 17:05 - Signaler un abus Argent vous avez dit Argent

    Pourquoi faudrait-il-mettre l'argent des contribuables sur des quartiers qui haïssent la France et les Français, le mieux serait de les renvoyer dans leur pays d'origine car il n'y a pas beaucoup de français de souche dans le lot.

  • Par Benvoyons - 23/07/2013 - 18:22 - Signaler un abus Plus vous donnez, plus vous créez de gens, qui ont de la haine

    qui ont un ressenti négatif sur l'ensemble de la Nation, mais pourquoi? Simplement ils n'ont pas été "pour 80%des gens" les créateurs de la nouvelle situation que vous avez financer. La réussite d'un projet est dans sa propre création par les mêmes personnes qui le font vivre.

  • Par Etmoietmoi - 23/07/2013 - 19:07 - Signaler un abus Bon sang... mais c'est bien sur!

    Comment as t'on pu ne pas le voir plus tôt, c'était ça le problème, vite de nouvelles taxes, de nouveaux impôts pour payer des joujoux a ces jeunes qui s'ennuient.

  • Par vangog - 23/07/2013 - 19:20 - Signaler un abus J'ai abandonné la lecture à " j'aurais adoré que

    42 milliards de dépense publique soient injectés dans les banlieues..." Décidément, la France a les cons qu'elle mérite!

  • Par luc.b - 23/07/2013 - 20:17 - Signaler un abus L'immigration est restée massive entre 2007 et 2012.

    L'INSEE vient juste de mettre en ligne les derniers chiffres. Immigration légale par an. 2007 : 176 880 2008 : 189 787 2009 : 200 585 2010 : 204 234 2011 : 199 514 2012 : 198 249 Soit un total de 1,17 million de personnes entre 2007 et 2012. L'immigration de travail représentant moins de 10%, loin des 50% promis par Sarkozy. Source INSEE Premiers titres de séjour délivrés par pays et motifs

  • Par Glop Glop - 23/07/2013 - 22:21 - Signaler un abus Banlieue? (1/2)

    On entend quoi par "banlieue"? Cités de cas sociaux importés et autres analphabètes pures souches? Ils sont incapables par définition de quoi que ce soit, il suffit d'avoir travaillé dans des entreprises dans certaines de ces banlieux y compris dans les centres dédiés à l'enseignement pour comprendre que la solution n'existe pas à part laisser crever ces coins pour y faire repousser de l'herbe et y mettre des vaches. La dernière entreprise à laquelle j'ai appartenu avant de me mettre à mon compte a quiité les dites banlieues (dix sites) ainsi que la Capitale elle-même, soit plusieurs centaines de salariés. Dès que les problèmes de violences et de communautarisme se sont faits ressentir (voile, prière, menaces...), le siège a décidé d'une stratégie simple: fermé doucement mais sûrement les sites et recréer en province quelles que soient les distances de délocalisation. Opération réussie et menée entre 2005 et 2011, changement de nom (pas grave), éloignement des dites banlieues (qui aiment tant faire l'actualité), chiffres d'affaires largement retrouvés (moins d'assurances et de casses à payer, en fait "zéro" problème en trois ans, il n'y a donc pas photo)...

  • Par Glop Glop - 23/07/2013 - 22:31 - Signaler un abus @ Banlieue? (2/2)

    Tant pis pour les laissés pour compte (majoritairement ils se complaisaient à soutenir linsoutenable et l'indéfendable, qu'ils réussissent à leur tour à créer quelque chose au lieu de pleurer aide et aures subsides ils verront la différence). Certains ont suivi, baucoup même, profitant de l'occasion pour quitter les lieux et retrouver ou décourvir pour certains, une vie bien plus calme et constructive dans des coins où dix minutes sont un maximum pour se rendre au bureau, où les loyers sont abordables, les assurances moins coûteuses, les activités de chacun non pertubées, les autres, les indécis sont restés avec leurs odeurs de moutons "kebabés" et leurs projectils à basse altitude nommés cailous ou pierres selon la taille. Tant pis pour eux. Plus un "made in maghreb" dans la boîte, plus un adorateur d'allah, plus de contraintes au quotiien, plus de risques à terme. Le problème a donc bien une origine, un nom, une culture, une réalité, une vérité. Ces dites villes de banlieues sont le plus souvent à gauche, et pour le moment il semble que l'électorat de Hoolande n'ait pas encore le droit de vote, donc ce sont bien des Français qui ont décidé qu'il en soit ainsi une colonie. Bye...

  • Par unlecteur - 23/07/2013 - 22:53 - Signaler un abus Elles souffrent...

    ... surtout d'être un dépotoir à allogènes.

  • Par jean fume - 23/07/2013 - 22:57 - Signaler un abus Comme Borloo, Flamby veut dilapider l'argent des contribuables,

    dans les banlieues ? Borloo avait au moins l'excuse de lever le coude trop souvent, qui pouvait atténuer la responsabilité de ses inepties. Mais Flamby, quelle excuse il a ? Celle de chercher des électeurs ? Parce que tout individu normalement constitué, sait que l'argent injecté dans ces banlieues ne sert strictement à rien. Sinon acheter un peu de paix sociale, à fond perdu, en attendant les élections.

  • Par Alsacien - 23/07/2013 - 23:58 - Signaler un abus bingo !

    Sujet de l'article +Farid Temsamani et j'ai de suite pensé...les aides 42 milliards n'ont jamais existé, les banlieues sont plus (+) dynamiques que le reste de la France et elles pourraient tout faire y compris Terre-Mars en quatre jours aller-retour SI LES FRANÇAIS RACISTES ne leur mettaient pas des bâtons dans les roues ! (j'en passe)... GAGNÉ ! Quand on est programmés pour mettre ses échecs sur les épaules des autres on ne saurait faire autre chose (et je suis pas voyant, juste un ancien Légionnaire qui connait l'Afrique) Question à Farid Temsamani, l'état de décrépitude permanent des pays musulmans et/où Africains, puisque c'est NOTRE FAUTE NOTRE ÉNORME ET ÉTERNELLE FAUTE...le chèque pour demander pardon on l'envoi où ce coup ci ?

  • Par ankou666 - 24/07/2013 - 06:32 - Signaler un abus Perdu !! La ville a reçue un

    Perdu !! La ville a reçue un financement très important au nom de l'ANRU, alors, pourquoi dire que c'est les logements défavorisés qui sont la cause de ce saccage ?! Le besoin de fustiger le gouvernement précèdent ? OUI ! Seul le PS fait bien ! À Romainville (93230), la municipalité a fait refaire presque toute la cité Cachin et celles-ci a un % de vote pour le FN le plus important,au point que les partis redoute la prochaine élection ; et la maire profite de l'occasion pour faire une tour agricole, des cultures de légumes dans un immeuble pour ceux qui ont besoin de précisions, encore un projet pharaonique qu'elle compte faire payer par le logement social ! Incroyable !! -- Encore une fois, c'est de la faute aux français qui font encore de la colonisation en parquant des immigrés dans des banlieues que EUX immigrés transforment en Londonkistant ! Bientôt, ils mettront à l'entrée de ses villes des vérifications d'identités comme ils le font actuellement à l'entrée des immeubles ! Elle est belle NOTRE France, elle est si belle qu'elle est devenu la poubelle du monde.

  • Par Neo - 29/07/2013 - 05:24 - Signaler un abus Les investissements... c'est du courage qu'il faut, pas des sous

    Bonjour, Les bons sentiments socialos qui consistent a "parquer les gens" dans les memes lieux devenant inevitablement des ghettos car la ou il y a concentration, il y a contagion. Arreter de penser et de faire de la politique lorsque l'on ne sait meme pas de quoi on parle ou lorsque l'ecole ne fait que de la theorie... et avoir du courage pour apprendre (oui apprendre car l'incompetence est partout) a tester, a dire qu'on ne sait pas et qu'on ne peut pas tout resoudre avec la politique et les bons sentiments, reconnaitre qu'on ne peut pas abriter tous les malheurs du monde, c'est deja le debut du courage.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Farid Temsamani - Xavier Lemoine

Farid Temsamani est consultant en intelligence économique et porte-parole de l'association "Banlieue Plus".

Membre du Mouvement pour la France puis de l'UMP, Xavier Lemoine est maire de Montfermeil depuis juin 2002, réélu avec 60,23% des voix au premier tour en mars 2008.Il est également Vice-président du Conseil National des Villes et président de la Communauté d'agglomération Clichy-sous-bois/Montfermeil.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€