Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mais puisqu’on vous répète que le bitcoin est le mal incarné !

Pourquoi est-ce que les gens s'obstinent à acheter du bitcoin aujourd'hui ? On leur a pourtant bien expliqué que c'était une monnaie diabolique !

Mammon 2.0

Publié le
Mais puisqu’on vous répète que le bitcoin est le mal incarné !

Les gens sont têtus ! Malgré les efforts renouvelés des politiciens pour bien « expliquer » la situation, malgré la montée au créneau d’économistes chevronnés, estampillés crédibles par l’establishment jusqu’au point de recevoir un prix Nobel, qui ont pourtant largement détaillé pourquoi le Bitcoin était une hérésie abominable, la foule s’entête.

Elle continue, malgré tout ça, à acheter du bitcoin, à déplacer une part de plus en plus importante de ses avoirs vers les cryptomonnaies qui de leur côté, continuent de se renchérir à mesure que les jours passent

Pourtant et quasiment dès le départ, nombreux étaient ceux qui avaient bien senti que ces bricolages informatiques bizarres ne pouvaient rien valoir de bon, qu’ils n’étaient que le résultat d’une énième tentative de subversion des États démocratiques et respectueux de tous et de chacun, et que, de toute façon, sans régulation ni supervision serrées par ces derniers, les cryptomonnaies étaient appelées à un avenir néfaste, sulfureux ou délétère (cumul possible).

Ce qui expliqua que, dès le départ, la propagande usuelle fut mise en place. Ce qui avait marché pour internet (initialement le repaire des pédophiles, des trafiquants d’armes et de drogue) marcherait certainement pour la monnaie Bitcoin et sa cohorte de petites crypto-sœurs. Rapidement, Bitcoin fut paré de mille et un vices : entre l’usage immodéré qu’en faisaient certainement (je vous le donne en mille) les pédophiles, les trafiquants d’armes et de drogue, et le fait que, horreur des horreurs, son utilisation judicieuse pouvait permettre d’échapper aux petites ponctions fiscales à la fois indolores et indispensables pour assurer la cohésion sociale, tous les ingrédients étaient réunis pour que les cryptomonnaies soient directement honnies par les politiciens, les médias et une brouettée d’experts auto-proclamés qui n’entendaient pas se laisser dépasser par ces bidules blasphématoires.

Manque de pot, l’angle « pédophiles et trafiquants d’armes et de drogue » montra ses limites, surtout lorsqu’il fut remarqué que – de l’aveu même des pamphlétaires anti-Bitcoin – l’utilisation de l’argent liquide était bien plus prépondérant pour ces populations (ce qui revenait à trouver des arguments contre l’Euro ou le Dollar, ce que les tenants d’une interdiction du Bitcoin ne souhaitent généralement pas). D’autant qu’après analyse (et joli rapport) il apparut que ces moyens de transaction, relativement nouveaux mais aussi complexes à utiliser, ne permettant en réalité pas suffisamment l’anonymat des transaction, ne fournissait aucune amélioration réellement pratique pour les criminels.

L’argument tombait à l’eau, et ce d’autant plus que, lorsque les gouvernements se retrouvaient en possession de bitcoins suite à une saisie, ils avaient tendance à fructifier outrageusement.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par 2bout - 15/12/2017 - 16:14 - Signaler un abus Une suggestion H16

    Remplacer le masque à gaz par une casserole sur la tête, et ... https://www.youtube.com/watch?v=WmzOCtsZTW4

  • Par JLH - 15/12/2017 - 17:06 - Signaler un abus oui belle démonstration, mais.....

    la monnaie est un moyen de paiement donc d'échange avant tout, mais il y a très d'échange de marchandises en bitcoin, même très très peu. Aujourd'hui est un moyen de thésauriser comme le bas de laine sous le matelas, à peine plus sécurisé, car celui qui laisse trainer sa clef avec le code dans son calepin est très vulnérable. Dans sa structure d'échange actuel, le bitcoin et l'or sont très proches, sauf que...j'ai une montre en or, pas en bitcoin, j'offre des bijoux en or (pas tous les jours) mais en bitcoin. Le bitcoin est la monnaie de la peur de l'avenir, de l'attente de la crise financière inéluctable.

  • Par kuruzawa - 15/12/2017 - 20:09 - Signaler un abus @H16,

    dans votre listing,vous avez oublié de citer Madoff! très largement relayé pourtant....j'aime bien vos chroniques,elles me font rire

  • Par adroitetoutemaintenant - 16/12/2017 - 13:59 - Signaler un abus Bravo H16

    Vous avez bien fermé le clapet aux bas du QI de nos commentateurs habituels !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

H16

H16 tient le blog Hashtable.

Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€