Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mais comment expliquer le profond différentiel de croissance 2018 entre les différents pays européens ?

Selon les dernières prévisions réalisées par la Commission européenne, la croissance française serait revue à la baisse, soit une anticipation de 1,7% (en baisse de 0,3 point). Il apparaît également que la France affiche un des taux de croissance les plus faibles du continent, notamment en comparaison de l’Irlande, des Pays Bas, de l’Espagne, du Portugal etc....

Géométrie variable

Publié le
Mais comment expliquer le profond différentiel de croissance 2018 entre les différents pays européens ?

Atlantico : Quelles sont les causes de cette révision à la baisse de la croissance française ? Quelles pourraient en être les conséquences ?

Michel Ruimy : Une partie de la révision du taux de croissance tient au ralentissement observé de la consommation des ménages, de l’investissement des entreprises et, dans une moindre mesure, des exportations.

La consommation des ménages, qui représente environ 60% du Produit intérieur brut, constitue une variable essentielle pour l’analyse économique de la demande. Le chiffre annoncé indique que les Français, dans leur globalité, ont dépensé moins d’argent pour leurs besoins quotidiens du fait notamment de la progression du prix du pétrole, passé de 48 euros le baril en 2017 à 62 euros en 2018, et de la hausse du prix du tabac au 1er janvier 2018. Ce ralentissement peut être attribué, en partie, également aux mesures fiscales entrées en vigueur en ce début d’année, comme la hausse de la CSG, qui a eu un impact négatif sur le pouvoir d'achat.

Cependant, on peut s’attendre à une accélération du pouvoir d’achat au fil de l’année du fait des mesures fiscales qui, à l’inverse, soutiendront fortement le revenu des ménages fin 2018 et début 2019 (baisse de la taxe d’habitation et des taux de cotisations salariales notamment)

Autre élément à prendre en compte, la diminution de l’investissement. S’il a très légèrement progressé du côté des ménages, l’écart se voit surtout au niveau des entreprises. Dans ce contexte, la production totale de biens et services a nettement ralenti.

Enfin, l’économie française n’a pas pu compter sur ses exportations pour redonner de l’élan à la croissance, ce qui fait que le commerce extérieur n’a pas eu d’impact sur la croissance.

Quelles peuvent être les conséquences de ce contexte ?

Le gouvernement, dans son programme de stabilité budgétaire publié mi-avril, a dit parier sur une croissance de 2% cette année. Les derniers chiffres publiés montrent que les prévisions de l’exécutif pourraient bien être optimistes. Toutefois, la baisse observée aujourd’hui, dans le sillage de celle de la zone euro, n’a rien d’alarmant et avait déjà été pointée. Ce léger tassement confirme les interrogations concernant la capacité de rebond de l’économie française face à des contextes européen et mondial agités (incertitudes politiques en Italie, parité eurodollar défavorable, remontée des cours du pétrole, craintes liées à la politique commerciale des Etats-Unis…).

Il ne faut pas s’attendre à une reprise vigoureuse de la consommation car le regain d’inflation liée à la hausse des prix de l’énergie grignote le revenu disponible brut. Pour doper le pouvoir d’achat, une hausse des salaires due aux créations d’emplois peut être visée. Mais, là aussi, il faut s’attendre à un nombre inférieur à celui de l’an passé (340 000) en raison de la suppression des contrats aidés et d’un moindre recours à l’intérim. Dans ces conditions, le taux de chômage, après une forte baisse en 2017, se stabiliserait à un peu moins de 9% de la population active.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 18/07/2018 - 09:57 - Signaler un abus Titre

    Ce titre est totalement et ouvertement mensonger : l'article nous parle exclusivement de la situation en France ! Mais cela, sur Atlantico, c'est ''normal'' !

  • Par Ganesha - 18/07/2018 - 10:05 - Signaler un abus Heureux comme Dieu en France

    Ce brillant professeur nous dresse un tableau très sombre, mais objectif, des réalités économiques de notre pays. Et, dans les dernières phrases de son texte, il nous propose sa théorie explicative : ''La France a besoin de réformes structurelles (retraites, code du travail, allocations chômage) si elle veut être durablement un pays ayant une économie forte''. Se pose alors la question : Macron est-il ''l'homme providentiel'' pour accomplir cette tâche titanesque ? Malgré une météorologie un peu moins favorable ? Apparemment, on pourrait le croire, mais une majorité des lecteurs de ce site n'en est pas du tout convaincue : seul François Fillon était capable de ce prodige, mais il a été injustement écarté ! Une seule petite lueur d'espoir : si en 2022, par hasard ou par chance, le ''magicien au blouson rouge'' accédait à la présidence. Là, aucun doute, le dicton allemand s'appliquerait aussitôt : ''Heureux comme Dieu en France'' !

  • Par zelectron - 18/07/2018 - 10:05 - Signaler un abus En france les sangsues sont à l'oeuvre depuis des décennies

    le socialo-communisme et son cousin fasciste tiennent les rênes de l’administration et des (futures) ex-nationalisées, ainsi qu'un grande majorité de la classe politique. « Tout par l'État, rien hors de l'État, rien contre l'État ! »

  • Par Ganesha - 18/07/2018 - 10:07 - Signaler un abus Conclusion

    Quel invraisemblable amoncellement de balivernes et d'inepties ! Décidément, la vieillesse est un naufrage !

  • Par Ganesha - 18/07/2018 - 10:29 - Signaler un abus Chansonnettes

    Tiens, Vangog a désormais ici un compatriote, qui parle la même ''langue de bois'' absurde et incompréhensible ! Ils vont pouvoir dialoguer ! Nous charmer avec des chansonnettes en duo ?

  • Par vangog - 18/07/2018 - 20:10 - Signaler un abus Si la France s'était débarrassée du gauchisme...

    et avait refusé de céder à toutes les minorités activistes, écolo-régressifs, precautionnistes extrêmes, réchauffistes impénitents, archaïques sociaux, repentants déconnants, pedagogistes de l’absurde, immigrationniste sont compulsifs...alors nous aurions une croissance comparable à celle des autres pays libéraux (sens vrai)!...mais, ça vient, ça vient! Les gaucho-macronistes archaïques sentent déjà qu’ils sont sur un siège éjectable...

  • Par El Flander - 19/07/2018 - 12:00 - Signaler un abus Atlantico se noie!

    Il y a des commentateurs sur ce site qui deviennent insupportables!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Ruimy

Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€