Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi Santé : des médecins quittent la Sécu !

Le vote de la loi Santé, qui aura lieu ce mardi 1er décembre, devrait entraîner le déconventionnement des médecins souhaitant rester libres et respectueux de la déontologie.

Quitter le navire

Publié le - Mis à jour le 11 Janvier 2016
Loi Santé : des médecins quittent la Sécu !

En réaction à la loi santé, dont le tiers-payant généralisé a été voté en catimini pendant la journée de deuil national vendredi 27 novembre, certains professionnels de santé se libèrent du joug de leur convention avec la Sécurité sociale.

Pour rappel, cette convention, selon le secteur choisi, permet au praticien qui "respecte" les tarifs de la Sécurité sociale ou qui "limite" ses dépassements d’honoraires aux plafonds définis, de voir une petite ou grande partie de ses cotisations sociales prises en charge par la Sécurité sociale elle-même, dans un jeu du je-te-tiens tu-me-tiens par la barbichette.

Un vrai pacte faustien en réalité qui ne tient que parce que le statu quo est maintenu de part et d’autre. Nous pourrions aussi parler du numerus clausus qui organise la pénurie de médecins pour la Sécurité sociale, et une absence de concurrence pour les praticiens.

Or avec cette loi santé, l’État a rompu le pacte en rendant les praticiens libéraux totalement dépendant de la Sécu, pour ne pas dire en les fonctionnarisant de fait.

En pointe depuis 3 ans dans le Mouvement des Libérés de la Sécu, Jennifer, médecin dermatologue, est déjà "libérée" de la Sécurité sociale, à titre personnel

Dans la nuit de vendredi 27 novembre, elle a décidé de suivre l’exemple d’autres confrères depuis quelques mois, et se libérer aussi à titre professionnel, en dénonçant sa convention avec la Sécurité Sociale.

Ce n’est pas une révolte mais une révolution ! Et parfaitement légale car tout médecin peut choisir d’être ou non conventionné.

Hors convention les conséquences sont :

  • liberté de fixation de ses honoraires,
  • pas de tiers payant a gérer,
  • plus de contrôle sur la quantité et la nature des actes et prescriptions, et plus de compte à rendre à une administration exclusivement comptable,
  • respect total du secret médical car le dossier n’est plus transmis à des tiers,
  • et surtout plus aucune prise en charge par la Sécurité sociale ou toute mutuelle de ses honoraires pour ses patients.

C’est sur ce dernier point que la courroie de transmission vers le public va s’exercer, prenant l’État à son propre piège, en asséchant la seule source de son pouvoir qui est celui de faire croire aux masses votantes que la Sécu c’est gratuit.

Eh non. Des bac+10 minimum ça doit se payer. Des soins de qualité ça a un vrai coût. Et pour payer cela il faut gérer le risque via un vrai système assurantiel et concurrentiel, seul gage d’efficacité et de liberté pour les praticiens comme pour les assurés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tubixray - 01/12/2015 - 09:02 - Signaler un abus Question subsidiaire

    Quel sera le % de patients qui n'iront plus consulter ces médecins non conventionnés ????? Autre formulation : Ne s'agit il pas de la véritable émergence d'une médecine de riches ?

  • Par yoyo74 - 01/12/2015 - 09:55 - Signaler un abus posons la vraie question...

    Peut on financer un système dit 'privé ou libéral' ( pour ce qu il en reste...) avec des fonds dits 'publiques' ? peut etre faudra t il se décider un jour pour un système de santé public à l'anglaise avec des médecins de quartiers et non de 'famille' salariés de l'état ou un système totalement indépendant avec des assurances obligatoires privées. encore une fois l'exception française que le monde entier envie mais que personne ne copie.

  • Par Wortstein - 01/12/2015 - 12:02 - Signaler un abus La sécu n'est qu'un ensemble de mutuelles de droit privé

    Nous sommes juste à nous faire arnaquer par une multitude de mutuelles professionnelles réunies sous un joug soviétique qui refusent la mise en concurrence car tous ces cheftaillons mutualistes sont les grands copains trois points, le doigt sur la couture du pouvoir. Pourquoi vouloir partager à la baisse un gateau de 600 milliards d'euros que pompent syndicats et des centaines de milliers de salariés de droit strictement privé alors que le déficit abyssal est en plus payé "cerise sur le gâteau" par des taxes et cotisations supplémentaires sur le dos des français? Faudrait être complètement con pour dénoncer un oligopole qui échappe à l'accusation de délit d'entente sur les prix comme dans la téléphone et permet de ne rien rembourser et de sucer le sang des entreprises et des citoyens. Les lois européennes de 92 sur l'assurance (non vie) permettent et obligent l'état à mettre en concurrence les mutuelles ce qu'il ne fait pas depuis depuis 23 ans. L'Allemagne avait sa sécu en déficit en 93 de dizaines de milliards d'euros jusqu'à ce que Schroeder introduise conformément à la loi européenne un système concurrentiel qui à curieusement permis de le réduire à zero voire à solde positif

  • Par REVERJOVIAL - 01/12/2015 - 16:27 - Signaler un abus Et alors ?

    Quid des malades qui paieront ces médecins sans aucun remboursement ? Sur quelle base ? Et comment être informé de leur tarif et les mettre en concurences ?

  • Par Marie-E - 01/12/2015 - 17:48 - Signaler un abus rien d'étonnant

    cela fait des mois que les praticiens n'en peuvent plus de la SS, des contrôles et des réformes imposées. On n'est pas sorti de l'auberge.

  • Par Texas - 01/12/2015 - 21:48 - Signaler un abus Laissez tomber Médecine...!

    .....Devenez vétérinaire , les patients et leurs maîtres s' inquiètent moins de leurs remboursements . Bravo à cette jeune femme , il faut une bonne dose de testostérone pour faire cela !

  • Par emends30 - 02/12/2015 - 00:40 - Signaler un abus Liberté pour le médecin et liberté pour le patient

    Tout patient aura la liberté de consulter soit le médecin conventionné soit le médecin déconventionné qui devra pour justifier des honoraires non remboursés fournir une qualité de soins , d'écoute et de diagnostic supérieur au médecin conventionné C'est la loi du marché puisque l'on place désormais la médecine sur un plan financier Je souhaite que de nombreux médecins empruntent le chemin du déconventionnement

  • Par vangog - 02/12/2015 - 01:50 - Signaler un abus Les gauchistes explosent notre système de santé!

    A force de soigner les étrangers à la France, les polygames et les fausses cartes vitales, les socialos se sont révélés incapables d'équilibrer les comptes de la Sécu, déjà bien handicapée par Xavier Bertrand! et les gauchistes sont en train d'achever notre sécu mourante. Il existe plus de 500 mutuelles qui profitent du pactole juteux créé par la gauche, et qui saignent nos vieux à vif, et il y aura bientôt plus d'administratifs que de soignants, car tel est le paradis socialiste: tout malade doit d'abord aller voir son assureur pour obtenir son sésame et se faire soigner. Et ces administratifs sont mieux payés que les soignants, car plus indispensables à la technostructure gauchiste...délirant, non?

  • Par emem - 02/12/2015 - 08:39 - Signaler un abus Utopie

    Le déconventionnement est peut-être possible pour un dermatologue mais sûrement pas pour un chirurgien ou un radiologue. Quant aux médecins hospitaliers...

  • Par tubixray - 02/12/2015 - 09:01 - Signaler un abus Excellente question...

    ... abordée dans les derniers commentaire, combien d'agents les caisses d'assurance maladie (sécu) et les mutuelles emploient elles, pour quels montants de salaires et quelle en est l'évolution sur 10 ans ?????

  • Par Fredricci - 02/12/2015 - 12:08 - Signaler un abus Et moi et moi et moi

    Est on obligé d’être médecin pour quitter tout ce bordel ????

  • Par MIMINE 95 - 02/12/2015 - 15:40 - Signaler un abus POUR AVOIR VECU 2 ANS

    A Londres avec mes deux jeunes enfants et avoir pu " expérimenter " le système du médecin de quartier, Durant ces deux années mes enfants âgés à leur arrivée de 1 mois pour l'un et de 3 ans pour l'autre, n'ont jamais été ni mesurés ou pesés, n'ont jamais vu un stéthoscope. Dans la salle d'attente une affiche indiquant " le temps de la consultation ne doit pas dépassée 5 minutes". La consultation se limite à la demande de "où as t il mal ", la rédaction d'une ordonnance et de laquelle on ressort sans savoir ce dont souffre vos gamins. Mon bébé de six semaines n' la vie qu'à un médecin envoyé e urgence chez moi par l'alliance Française

  • Par MIMINE 95 - 02/12/2015 - 15:51 - Signaler un abus JE POURSUIS

    n'a du la vie qu'à un médecin Français envoyé d'urgence chez moi par l'alliance Française de Londres, alors qu'il était en détresse respiratoire sévère et que je sortais d'une consultation dans un hôpital pédiatrique où on lui avait diagnostiqué un "petit refroidissement". Après cela, Je me suis tourné vers le secteur prive , coût de la consultation simple en 1990 : 800 francs soit environ 120 euros, quand au prix de l'assurance privé qui aurait pu, au moins couvrir mes enfants , elle était d'environ 6000 francs soit près de 910 euros mensuels, donc inaccessible. Inutile de vous dire mon bonheur de retrouver ma douce France . Alors un système assurantiels......merci bien, parce que dans ce domaine on connait parfaitement la limites de l'application de la concurrence. Il n'y a que les ignorants, les banquiers ou les assureurs pour approuver ce système

  • Par D'AMATO - 02/12/2015 - 17:37 - Signaler un abus N'en doutez pas....

    ...ils reussiront à tout démolir.... BRAVO LES ELECTEURS!

  • Par l'enclume - 03/12/2015 - 11:14 - Signaler un abus On se moque du monde

    tubixray - 01/12/2015 - 09:02 - Où vous ne sortez pas de chez vous, où vous en faites exprès. La médecine de riches existe déjà, essayez de vous faire opérer sans que l'on vous demande un dépassement d'honoraires, voyez comme la sécu est généreuse, 2€50 de remboursement pour UN verre de lunettes qui parfois dépasse les 750 €, je ne vous parle pas des appareils dentaires qui avoisinent parfois les 1.500 €, voir plus, remboursés 250€, etc, etc.... Résultat, les seuls qui puissent se faire soigner sans problème, ce sont les bénéficiaires de la CMU.

  • Par morsang - 09/12/2015 - 16:48 - Signaler un abus déconventionnements un petit oubli

    l'auteur de cet article a oublié un leger détail concernant les conséquences d'un déconventionnement c'est que l'abondement pour les (confortables ) retraites des médecins par le régime général résultent d'accords tarifaires qui pourraient peut-être se trouver remis en question

  • Par LAMIRAUX-BILLION - 05/01/2016 - 12:00 - Signaler un abus LOI SANTE

    J'ai mis sur Facebook cet article " Lisez très intéressant . Mais une erreur dans la rédaction de l'article : si votre médecin n'est pas conventionné, vous serez remboursé sur la base du tarif "non conventionné" ainsi la consultation à 23€ vous sera remboursée 3€68 pour le reste il convient de voir avec votre complémentaire santé. Mais j'ai mis ce commentaire. Une toute petite partie de votre article est inexact

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent C.

46 ans, marié, père de 5 enfants, Laurent C. est entrepreneur dans le secteur des technologies de l’information. Il a cofondé successivement une société de services informatique d’une centaine de collaborateurs, puis un cabinet de conseil comprenant actuellement une vingtaine de consultants. Libéral, au sens philosophique Randien et au sens professionnel, il tente de sortir du monopole de la sécurité sociale.

Son site : jequittelasecu.blogspot.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€