Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 27 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi le problème des jeunes est tout sauf la loi El Khomri (et ils en ont pourtant un vrai par ailleurs...)

Depuis la crise de 2008, les inégalités intergénérationnelles ont explosé. Alors que dans son discours du Bourget en 2012, François Hollande avait fait de l'amélioration de la vie des jeunes une priorité, les conditions économiques et sociales de ces derniers se sont dégradées. C'est donc avant tout en réaction au décalage entre les promesses et les actes du Président que les jeunes manifestent aujourd'hui contre le projet de loi El Khomri.

Jeunesse dans la rue

Publié le - Mis à jour le 11 Mars 2016
Pourquoi le problème des jeunes est tout sauf la loi El Khomri (et ils en ont pourtant un vrai par ailleurs...)

Les lycéens ont manifesté dans les rues de différentes grandes villes en France. Mais, pourquoi ?

Atlantico : Les étudiants et lycéens se sont associés ce mercredi 9 mars au mouvement de contestation du projet de loi El Khomri. Selon le syndicat lycéen, une centaine de lycées ont été mobilisés en France. Pourquoi la jeunesse, qui n’est pourtant concernée par aucune des mesures du projet de loi Travail, se mobilise-t-elle sur ce sujet ? 

Nicolas Goetzmann : Au travers d'une tribune publiée par Le Monde au cours de la semaine passée, plusieurs économistes de renom, comme Philippe Aghion ou Olivier Blanchard, ont soutenu le projet de loi El Khomri, au motif que celui-ci représenterait une "avancée pour les plus fragiles", en évoquant nommément les jeunes et les moins qualifiés.

Ainsi, le texte de loi, s'il ne concerne pas directement et immédiatement les personnes qui manifestent, est donc bien orienté vers la jeunesse. Une réaction est donc légitime, que celle-ci soit positive ou négative. Cependant, cette proposition de loi représente surtout une opportunité de mobilisation de la jeunesse face à un président de la République qui, dans son discours du Bourget en 2012, avait indiqué : 

"Et moi, moi qui suis devant vous candidat à l’élection présidentielle, si je reçois le mandat du pays d’être le prochain Président, je ne veux être jugé que sur un seul objectif : est-ce qu’au terme du mandat qui me sera, si les Français le veulent, confié, est-ce que les jeunes vivront mieux en 2017 qu’en 2012 ? Je demande à être évalué sur ce seul engagement, sur cette seule vérité, sur cette seule promesse !"

Le Président se retrouve simplement confronté au retour de bâton de ses propres promesses électorales, et dont le résultat peut se résumer au simple fait que le chômage des jeunes est passé de 22,8% au T2 2012 à 24,00% au T4 2015.

Au-delà de ce projet de loi, le sentiment de révolte de la jeunesse n'est-il pas lié à d'autres facteurs d'ordre économique ou social ?

Nicolas Goetzmann : La notion de fracture générationnelle ne peut plus être niée. Selon les données fournies par l'INSEE, l'écart de revenus entre les 18-24 ans et les 65-74 ans était de 19,5% en 1996. Une telle différence peut parfaitement s'expliquer au regard des évolutions logiques de carrière, mais le fait est que l'écart s'est fortement élargi pour en arriver à 33,3% en 2013, et ce, sans logique apparente. De plus, cette progression ne s'est pas réalisée progressivement entre les deux périodes, car l'écart était encore de 19,8% en 2008, ce qui qui signifie que les inégalités intergénérationnelles ont explosé depuis la survenance de la crise de 2008. Pendant que le niveau de vie moyen des 65-74 ans progressait de 7,22% (2008-2013), celui des 18-24 ans baissait de 3,9%. La situation du chômage des jeunes ne s'est pas non plus améliorée au cours des dernières années, pas plus que celle des NEET (qui sont les jeunes non étudiants, sans emploi, et sans aucune activité), qui représentent plus de 18% de la jeunesse actuelle, soit un point de plus qu'en 2005. Toujours dans le même registre, le nombre de stagiaires est passé de 600 000 à 1 500 000 entre 2006 et 2012, ce qui a conduit le législateur à mettre une limite au nombre de stagiaires, à 15% des effectifs des entreprises. Pourtant, la jeunesse actuelle a atteint, dans son ensemble, un niveau de formation bien plus élevé que les générations précédentes. Seuls 6,3% des 18-24 ans n'ont aucun diplôme contre 20% de la population totale ou 50% des plus de 65 ans. Et que dire du logement ? Le simple fait d'imaginer acquérir un logement un jour est devenu hors de propos pour toute personne se présentant actuellement sur le marché de l'emploi. La société semble totalement verrouillée et sans avenir possible. 

 

Mais du point de vue des seniors, les jeunes d'aujourd'hui ne sont pas des victimes puisque leurs conditions de vie semblent supérieures à celles auxquelles ils ont eux-mêmes été confrontés au cours de leur jeunesse. Ce qui produit une incompréhension entre les générations, parce que, comme l'indiquait déjà Tocqueville, c'est la notion de frustration relative qui guette la jeunesse actuelle. Il ne s'agit pas de se comparer aux générations antérieures pour se satisfaire des conditions actuelles, mais de constater simplement une absence de perspectives, d'horizon. Le sociologue britannique WG Runciman affirmait en 1966 : "les attitudes, aspirations et frustrations, dépendent largement du cadre de référence dans lequel elles sont conçues", c’est-à-dire que la frustration se mesure à l'aune de ce que l'on pense pouvoir espérer, et non pas en se comparant au passé. La crise a engendré un coup d'arrêt de la réalité, alors que les aspirations ont continué de grandir. Ici, il ne s'agit pas de savoir qui a raison, mais de prendre en compte la nature humaine. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 10/03/2016 - 09:33 - Signaler un abus Statistiques désastreuses

    Voilà un article qui assène pas mal de statistiques désastreuses à nos chers vieux papys ! (ou devrais-je dire ''seniors''?) Entres autres : ''l'écart de revenus entre les 18-24 ans et les 65-74 ans était de 19,5% en 1996… s'est fortement élargi pour en arriver à 33,3% en 2013, et ce, sans logique apparente'' et, accessoirement : ''le nombre de stagiaires est passé de 600 000 à 1 500 000 entre 2006 et 2012''. Cette situation financière profondément inégalitaire, associée à l’égoïsme naturel des êtres humains, explique bien évidemment que beaucoup d'entre vous viennent ici exprimer leur intention de voter pour n'importe quelle chèvre, ou chien muni d'un chapeau, pour peu qu'ils portent le label ''Les Ripoublicains''. Un autre passage nous informe que : ''Seuls 6,3% des 18-24 ans n'ont aucun diplôme contre 20% de la population totale ou 50% des plus de 65 ans'' Ceci explique peut-être le caractère simpliste de beaucoup de commentaires sur Atlantico : la moitié d'entre vous n'a aucun diplôme !

  • Par Oyentin - 10/03/2016 - 09:38 - Signaler un abus On se fout de leur physionomie

    J'ai commencé à travailler à 17 ans, il y a 50 ans de ça. J'étais payé comme les autres et cela semblait normal. Maintenant les jeunes doivent travailler quasi gratuitement, il y a un mot pour cette situation: esclavage. Et on a le culot de s'étonner qu'ils ne votent pas pour choisir entre des pourris et des menteurs, ou certainement perçus comme tels. On s'agacerait à moins.

  • Par vangog - 10/03/2016 - 09:41 - Signaler un abus Photo de petite fille pleurnicharde...

    C'est ça la "jeunesse" aujourd'hui? Si c'est vrai, elle doit être facilement manipulée par les vieux ( et jeunes) trotskystes répandus par la gauche dans les syndicats de l'éducation...

  • Par Ganesha - 10/03/2016 - 09:48 - Signaler un abus Clou final du Cercueil

    Très explicite, le graphique du bas de la page 2, montrant l'aggravation continue du problème du chômage des jeunes, passant de 5 à 25 % durant ces quarante dernières années. Belle réussite de la merveilleuse alternance PS/Ripoublicains que vous avez pratiquée durant cette période. Et le clou final du cercueil, c'est la statistique bien connue : ''aux dernières élections régionales, 67% des plus de 60 ans ont voté, alors que 65% des 18-24 ans se sont abstenus''. Seul espoir donc : qu'au prochain scrutin, les jeunes se réveillent enfin et portent Marine Le Pen au pouvoir ! Soyez pourtant rassurés, chers vieux pépères : le FN vous organisera certainement des ''banquets républicains'' (ou des soupes populaires...) et vous recevrez des cartes prioritaires, pour ne pas devoir faire la file, debout, aux Resto du Cœur !

  • Par Lafayette 68 - 10/03/2016 - 10:04 - Signaler un abus "Allo maman bobo"

    1970 : 20% d'une classe d'âge avait le bac ( pour l'avoir du premier coup c'était 12 de moyenne sinon oral de rattrapage ) et moins d'1% avait la mention TB..c'est 10% pour TB aujourd'hui environ et 50% ont une mention.A l'époque (60-70) , service militaire , messe obligatoire le dimanche ,majorité à 21 ans , claques dans la tronche à l'école , 5 fautes 0, colles, manifs interdites). Les années 70-80 : profs de gauche baby boomers déformés et soixante huitards , Tonton et Jospin poursuivent l'oeuvre de Haby le giscardien le bac à 80% , l'élève au centre du système , le curé dans sa cure , les colles au placard , les baffes en justice .Et Souchon: Allo maman bobo" , les restos du coeur . On cherche des médecins en campagne et petites villes ? ils ne veulent pas venir et lamentations des anciens .Trop loin du ski , de la plage , de la grande ville . Profs : il y a des places mais malgré les candidats , le niveau universitaire est trop faible pour les jurys qui n'attribuent pas tous les postes! ( années 70 : peu de postes et il fallait se battre pour décrocher un concours ). Mon plombier , garagiste etc... se plaignent: je trouve personne! Tous à la manif ! On aura tous le bac !

  • Par Yves3531 - 10/03/2016 - 10:07 - Signaler un abus Pauvre Ganesha avec son habituel bréviaire et haine ...

    de lui même, car vieux en puissance, déjà vieux par ses obsessions fossilisées. Si vous avez un compte personnel à régler avec vos parents, ce n'est pas ici en généralisant votre haine que vous réglerez votre problème freudien.

  • Par Athenais85 - 10/03/2016 - 10:18 - Signaler un abus J'aimerais pas avoir 20 ans à notre époque

    Ces pauvres jeunes sont en train de se faire avoir dans les grandes largeurs. On leur fait croire que cette loi réglera le problème du chômage pour détricoter toutes les acquis depuis le Front populaire ! Résultat ils vont avoir de belles vies de m.... La vie que menaient nos aïeux avant 1936 : taillable et corvéable, jetés comme des kleenex, aucun projet possible, particuliérement pas d'obtention de prêts immobiliers. Le retour au 19e siécle en gros.

  • Par Mike Desmots - 10/03/2016 - 10:28 - Signaler un abus Les jeunes socialistes sont éduqué pour être fonctionnaire ..

    Le schisme est bien entre le réel et le dogmatique ...car comment une jeune Bisounours socialiste, peut-il appréhender le marché du travail au 21 siècle avec une mentalité du 20ième..? ...sans se référer à l'état providence tant rêver , abuser et enseigner par les parents ...sur l'argent et le travail des autres ...? évidement c'est difficile dans la mondialisation ...donc la peur de demain ...se transforme en demande d'assurance aujourd'hui...! Hélas ,c'est terrible ..ils ont tout faux l....merci papa ..merci maman...!

  • Par Ganesha - 10/03/2016 - 11:07 - Signaler un abus Cécité corticale

    En médecine, cela s'appelle ''cécité corticale''. Les yeux fonctionnent. Éventuellement avec des lunettes, ils lisent le texte. Mais c'est le cerveau qui se révèle incapable d'analyser et de comprendre… et cela donne ces délicieux commentaires : ''Vous ne présentez aucun argument !''. J'ai pourtant essayé, pour les paresseux, de leur choisir les points essentiels de la démonstration de mr. Goetzmann.

  • Par Ganesha - 10/03/2016 - 11:52 - Signaler un abus Graphique

    Regardez donc le graphique en bas de la page 2 de l'article de mr. Goetzmann. De 1975 à 1985, le chômage des jeunes a soudainement bondi de 5 à 20 %. Pourquoi ? Tout simplement par l'arrivée des jeunes nés du ''Baby Boom'' ; Le désastre, c'est qu'en 1980, c'est aussi la mise en œuvre du Libéralisme de Reagan-Thatcher. Alors, les intégristes de la ''Concurrence Libre et Non-Faussée'' peuvent venir ici se rouler par terre, mais leurs fantasmes sur ''l'extermination des fonctionnaires'' ne seront jamais mis en œuvre : un Hitler, un Staline, cela nous suffit ! Nous allons, tout simplement, créer un nouveau système économique.

  • Par Anguerrand - 10/03/2016 - 12:24 - Signaler un abus Ganesha la haine de ceux qui ne pensent comme lui

    Vous ne pouvez pas vous empêcher de les insulter, vous nous laissez entendre que vous sériez diplômé, d'une part j'en doute, d'autre part vous avez raté votre diplôme de bonne education. Votre niveau d'éducation se situe au niveau des " enfants rois actuels" ,c'est minable Votre haine est vraiment maladive. Je vous rappelle que tous les pays qui ont fait les efforts que refusent les francais se porte beaucoup mieux en Europe entre 500.000 et 800.000 chômeurs de moins, et une dette qui diminue. Vous semblez outré que l'on parle de FN - PS et pourtant vous êtes en accord avec ces lycéens qui ne connaissent même pas le contenu de cette loi, je me suis renseigné auprès d'eux. Ils n'ont aucune idée de ce qu'est le travail mais revendiquent contre ce qui pourrait leur être favorable. Le bac actuel largement distribué sans raison 80%, ne veut plus rien, le bac de l'époque etait autrement plus difficile et si l'on avait le niveau de difficulté je suis persuadé que moins de 20% ne l'obtiendrait.

  • Par Lafayette 68 - 10/03/2016 - 12:30 - Signaler un abus @Ganesha

    Ceux qu'on appelle "jeunes du baby boom" (stricto sensu) sont nés entre 1945 comme Juppé (certains démographes remontent à 1943) et le tout début des années 60 (1964). Entre 75 et 85 , ils ont donc entre 30 à 40 ans.Un emploi solide .Une vie de famille bien installée.Mais il y a les 2 chocs pétroliers et le regroupement familial giscardien avec l'immigration incontrôlée qui commence, les restructurations-destructions d'emploi (textile , sidérurgie) la robotique ... Chômage français (1,5 million en 80 et 3 ,10 ans après), déficits publics( recrutement massif de fonctionnaires après Giscard( voir E. nationale avec le bac à 80% et la dévalorisation des travaux manuels).

  • Par Anguerrand - 10/03/2016 - 12:33 - Signaler un abus Ganesha 11:52

    En fait vous nous traitez de cons. Bien sûr avec votre FN de gauche avec la retraite à 60 ans, les 35 heures, la hausse de tous les salaires, le retour au franc monnaie de singe qu'il faudra changer à chaque frontière européennes y compris pour aller en Belgique et j'en passe, la France sera ruiné. Vous qui êtes diplômé expliquez nous les mécanismes économiques qui résulteront de cette brillante politique, vous avez toujours " évité" de répondre à ce type de questions, bizarre pour un haut diplômé des petites classes.

  • Par Yves3531 - 10/03/2016 - 12:45 - Signaler un abus @Anguerrand...

    la tonalité haineuse des propos de ce Monsieur (Ganesha), ainsi que cette manière d'asséner à la mitrailleuse, sans argumentation, les propositions du souffleur de MLP sont typiques des débuts du NSDAP (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei). Car à l'exemple de ce parti de triste mémoire, que l'on qualifie improprement d'extrême droite pour faire oublier que lui aussi comme celui de Lénine, Trotsky, Staline se réclamait à sa manière du socialisme, le parti de Philippot Marine Le Pen se rapproche également de principes idéologiques de type socialiste et rallie de bon vieux nostalgiques de ceux-ci, y compris avec des comportements staliniens comme Ganesha !

  • Par vangog - 10/03/2016 - 13:43 - Signaler un abus @ATHENAIS85 "la précarité, c'est maintenant!"

    Et cette précarité est le résultat de quarante années d'accumulations d'articles imbéciles au code du travail concocté par les UMPSECOLOCOCOS. Si on ne remplace pas ce code du travail par un code du travail simple et intelligent ( Des exemples? allez voir ce que font les Suisses, les Suédois...), alors, oui, les jeunes vont avoir de belles vies de m... étonnant que les archaïques gauchistes ( je ne cite pas les enfants, manipulés...) qui ont manifesté contre la loi El Kohmry, n'aient pas dénoncé le seul point d'achoppement, son volet communautariste. Comme quoi...communautarisme (communisme?) et précarité gauchiste font bon ménage!

  • Par lasenorita - 10/03/2016 - 14:02 - Signaler un abus L'UNEF en 1958.

    Les étudiants de l'UNEF manifestaient en 1958 avec une pancarte ''L'Algérie aux Algériens''....ces étudiants gauchistes ne voulaient surtout pas partir en Algérie... où ils risquaient de se faire tuer par les fellaghas...maintenant les membres du F.L.N. achètent des propriétés en France, avec ''leur'' argent mal acquis... au lieu de RESTER dans ''leur'' beau pays ''indépendant''...les gauchistes ont augmenté mes impôts de 40% pour donner mes sous aux terroristes musulmans qui nous ont chassés de notre pays natal ,nous ont volé nos biens et ,maintenant, nous envahissent..Le secrétaire du P.S. est un ancien président de l'UNEF (monsieur Cambadélis) qui a eu des ''démêlés'' avec la justice...

  • Par lasenorita - 10/03/2016 - 14:16 - Signaler un abus Les ''jeunes'' ne veulent pas travailler..

    Oyentin, vous dîtes que vous avez commencé à travailler à 17 ans...mes frères aussi.. Mais maintenant on oblige les ''jeunes'' à ''aller à l'école'' jusqu'à 18 ans...ils ont des bourses, leurs parents des ''aides'' (aide de rentrée scolaire, gratuité des livres scolaires, des ordinateurs, gratuité à la cantine scolaire, etc ...)Un professeur de mathématiques m'a dit qu'un de ses élèves avait obtenu le baccalauréat avec 2 sur 20 de moyenne, cet élève (un musulman) avait une bourse bien qu'il était souvent absent aux cours et il avait ''un épais dossier de la justice''...cet élève ne voudra jamais faire un travail manuel, comme le faisait son père, parce qu'il est bachelier!...les gauchistes ont fait beaucoup de ''bacheliers'' dans notre pays qui sont, pour la plupart, chômeurs!...Mes frères exerçaient un ''métier manuel'' mais ils n'ont jamais été ''chômeurs''...

  • Par kaprate - 10/03/2016 - 14:22 - Signaler un abus Optimiste

    Prenant le risque d'être encore plus conne que ne l'imagine Ganesha que j'ai décidé de ne plus lire, je pense que même si le contexte est compliqué, il faut avoir confiance en la jeunesse et savoir aussi regarder le verre à moitié plein (comme disent les vieux). Le pessimisme et le cynisme peuvent charmer mais sont une dramatique loupe. Etre heureux et créer des possibles est aussi affaire d'état d'esprit. Et oui, complètement conne!

  • Par zouk - 10/03/2016 - 14:30 - Signaler un abus Projet de loi Travail

    Manifestation de la jeunesse: retour de bâton pleinement justifié par la profonde déception vis à vis des promesses de campagne de Fr. Hollande: je demande à n'être jugé que sur un seul critère: l'amélioration des conditions faites à la jeunesse. Et cela multiplié par sa politique générale louvoyante et sans la moindre tentative pour forcer les syndicats , et le PS, à regarder l'avenir, ni même les résultats de nos voisins, Italie en particulier tellement comparable à la France

  • Par JLH - 10/03/2016 - 14:32 - Signaler un abus optimiste aussi et très con bien sûr.

    et je suis sans doute aussi con que Kaprate est"conne". Les statistiques de l'INSEE sont manifestement biaisées, pour ne pas dire fausses. Je suis statisticien de formation. d'abord sur un grand nombre dans un système stable peut on observer un creusement aussi rapide entre les niveaux de vie des jeunes et des seniors ? C'est statistiquement impossible. Ensuite, ces statistiques mesures des mondes complètements différents, et le niveau de vie comparé ne signifie rien. On essaie de mesurer deux mondes très différents. C'est absurde. Donc je suis aussi con que la statistique produite.

  • Par JLH - 10/03/2016 - 14:32 - Signaler un abus optimiste aussi et très con bien sûr.

    et je suis sans doute aussi con que Kaprate est"conne". Les statistiques de l'INSEE sont manifestement biaisées, pour ne pas dire fausses. Je suis statisticien de formation. d'abord sur un grand nombre dans un système stable peut on observer un creusement aussi rapide entre les niveaux de vie des jeunes et des seniors ? C'est statistiquement impossible. Ensuite, ces statistiques mesures des mondes complètements différents, et le niveau de vie comparé ne signifie rien. On essaie de mesurer deux mondes très différents. C'est absurde. Donc je suis aussi con que la statistique produite.

  • Par Lafayette 68 - 10/03/2016 - 14:34 - Signaler un abus @kaprate

    Vous avez raison. Ne jamais généraliser ( les médias audiovisuels invitent à généraliser hélas) .Etat d'esprit positif essentiel ( beaucoup de jeunes sont très bien ...) et les générations peuvent et doivent se compléter harmonieusement ( défis à relever du vieillissement qui est retardé mais aussi de la mondialisation tout en gardant notre culture , menacée par le communautarisme islamiste). Mais des réformes sont nécessaires et urgentes notamment à l'éducation nationale ( budgétivore , gestion peu efficace) et dans la formation en général.

  • Par DANIEL74000 - 10/03/2016 - 15:29 - Signaler un abus Ne plus discuter, agir

    La seule réforme qui s'impose c'est la suppression du statut public pour tout ce qui n'est pas régalien et l'interdiction de subventionner un centime d'argent public sans contrepartie. Tout le reste n'est que perte de temps, enfumage et recul

  • Par Anguerrand - 10/03/2016 - 17:48 - Signaler un abus Àlors Ganesha Le diplômé 11:52

    On attend votre démonstration argumentée sur votre nouvelle façon de faire de l'économie. Si c'est le revenu universel, ne vous fatiguez pas. La critique est facile, l'art est difficile n'est ce pas Mr Ganesha. En fait comme d'habitude vous vous dégonflez. Décidément au FN ça vole bas, tres bas.

  • Par Ganesha - 10/03/2016 - 20:05 - Signaler un abus Lafayette 68, Agonies du Communisme et du Capitalisme

    Effectivement, il y eut un certain nombre d’événements durant cette décennie 1975-1985, dont les chocs pétroliers. C'était aussi une époque où l'entrée dans la vie active des garçons était retardée par le service militaire. Mais, c'est déjà de l'histoire ancienne. Ce qui m'a surtout frappé dans ce graphique, c'est que dans les trente années qui ont suivi, de nombreux gouvernements, de droite comme de gauche, se sont succédés, mais que toutes leurs lois, leurs programmes, n'ont réussi qu'à faire osciller cette courbe, sans jamais redescendre en dessous des 15 % de chômage des jeunes. Et nous sommes maintenant à 25 %. Alors, la question que je pose, c'est : allons encore persévérer longtemps ? L'agonie du Communisme a été très longue, interminable. Après Staline, il y eut encore Khrouchtchev, puis Gorbatchev et encore Eltsine… Combien de temps faudra-t-il pour nous débarrasser définitivement du Capitalisme Libéral ? Est-il ''Millénaire'' ou carrément ''Éternel'' ? Encore combien de soubresauts, de lois ''El Khomri-Gattaz'', avant que la ''Bête Immonde'' ne meure ?

  • Par Nyko_bzh - 10/03/2016 - 22:26 - Signaler un abus Article criant de vérité

    Merci pour cet article très éclairant sur la situation des jeunes dans notre pays. Le chiffre que je retiens est le pourcentage de participation pour les plus de 60 ans , 67%, à l'inverse des 18 - 24 ans (seulement 35% ont voté). Quelle insouciance chez cette jeunesse, mais qui pourtant la représente. :-) Les politiques mènent une politique pour leurs électeurs. Pas de surprise donc....

  • Par Yves3531 - 10/03/2016 - 23:59 - Signaler un abus Il y en a encore qui parle de capitalisme libéral en France...!!

    57,5% du PIB en dépenses publiques et sociales, code du travail ubuesque de 3500 pages, réglementations tatillonnes digne de l'URSS... Il faut vraiment n'avoir vécu que dans un environnement admistratif syndicalisé à la francaise pour dire tant d'âneries ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.

Voir la bio en entier

François de Singly

Professeur de sociologie à l’université Paris Descartes, François de Singly dirige le Centre de recherches sur les liens sociaux du CNRS. Il a notamment publié Séparée. Vivre l’expérience de la rupture (A. Colin, 2011) et vient de publier En famille à Paris (A. Colin, 2012). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€