Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Loi asile et immigration : et au fait, si on se compare avec les autres pays “développés”, la France est-elle un État sévère ou laxiste ?

La loi "Asile et immigration" est vivement critiquée par une partie de la presse et du monde politique. On lui reproche de suivre une stratégie politicienne afin de trouver une adhésion à droite tout en ménageant les opinions de gauche.

Politique

Publié le
Loi asile et immigration : et au fait, si on se compare avec les autres pays “développés”, la France est-elle un État sévère ou laxiste ?

La loi "Asile et immigration" est vivement critiquée par une partie de la presse et du monde politique. On lui reproche de suivre une stratégie politicienne afin de trouver une adhésion à droite tout en ménageant les opinions de gauche. Selon vous, fait-elle de la France un pays laxiste ou plutôt sévère ?

Jacques Barou : Au delà des critiques que l'on peut faire à cette loi, il ne semble pas qu'elle soit dictée par des considérations politicienne visant à rassurer l'opinion publique à des fins électoralistes. Comme beaucoup d'initiatives prises par l'actuel gouvernement dans d'autres domaines, elle est surtout inspirée par une volonté de restaurer l'ordre républicain mis à mal par une certaine confusion liée à l'émotion qu'ont provoquée le spectacle des gens fuyant la guerre ou se noyant dans la méditerranée. Tout état s'efforce de rester maître de ses frontières et de définir les règles d'entrée pour les étrangers.

Si les entrées irrégulières se banalisent trop, on peut craindre que le suivi des procédures légales n'ait plus de raison d'être. On peut aussi souhaiter que le droit d'asile conserve son sens et que l'on ne confonde pas les migrations provoquées par les violences politiques et les migrations traditionnelles fuyant la pauvreté (que l'on peut d'ailleurs accueillir sous un autre statut). Cette loi vise à donner à l'état les moyens de faire un choix justifié sur le statut à accorder ou le rejet à réaliser par le très contesté allongement de la durée de rétention. Il est possible que ce soit illusoire mais c'est sans doute l'intention de cette loi. Celle-ci ne fait pas de la France un pays pire que les autres en la matière. C'est moins dans l'accueil que dans le suivi des personnes accueillies et dans l'appui à l'insertion que d'autres pays font mieux que la France. 

Si on compare cette réforme avec les lois en vigueur dans d'autres démocraties, en Europe et aux Etats-Unis, comment situer la France ?

Certaines démocraties, comme le Japon n'accordent que très difficilement l'asile politique. D'autres, comme la Suède, sont très généreuses à ce niveau et l'essentiel des migrants qui y sont acceptés depuis une vingtaine d'années provenait de pays touchés par les violences. Malgré des discours stigmatisant les immigrés clandestins, d'autres démocraties comme les Etats Unis s'accommodent assez bien de la présence d'une population sans protection et contrainte de tout accepter pour gagner sa vie. 

En matière de lois sur l’immigration, les démocraties occidentales sont-elles forcément prises au piège de l’opinion ?

Les démocraties occidentales ne sont pas nécessairement prises au piège de l'opinion. Ce que les citoyens rejettent ce sont moins les migrations en elles-mêmes que le désordre dans lequel elles se mettent en place. Les phénomènes comme les jungles de Calais ou les occupations sauvages des espaces urbains donnent une image de désordre qui inquiète. Les gens ont l'impression que rien n'est sous contrôle d'où le développement de fantasmes d'invasion. Quand il y a une politique qui donne l'impression de bien maîtriser les flux et d' assurer  la cohésion sociale, les nationaux ne rejettent pas les migrations et ne les vivent pas avec hantise; Un récent sondage réalisé au Canada a révélé que 56% des citoyens du pays étaient favorables à l'immigration. Le Canada est un des pays où les entrées sont les plus nombreuses mais elles sont bien régulées et dès le départ les autorités engagent une politique visant à faciliter l'insertion économique et sociale des migrants accueillis. Le cas de ce pays, très vaste et éloigné des zones de conflit et de pauvreté n'est bien bien sûr pas comparable avec les pays européens très vite débordés par des arrivées facilitées par la relative proximité des zones où violence, emballement démographique et pauvreté poussent au départ un grand nombre de gens. Mais le cas du Canada montre que l'opinion publique peut avoir une vision positive de l'immigration pour peu qu'elle donne l'impression d'être maîtrisée.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Allegro - 23/04/2018 - 08:33 - Signaler un abus oh ! un Macroniste!

    Pipoteur de première bourre. Pour un anthropologue, logique. Et oui, le Canada fait du cherry-picking, et le résultat est forcément différent.

  • Par jakem - 23/04/2018 - 09:13 - Signaler un abus La comparaison avec

    le Canada est spécieuse, voir la situation au Québec! Quant à l'intention, à la justification de la loi, ainsi expliquée par M. Barou, c'est sans doute exact. Je pense vraiment que le gouvernement a voulu (ré)instaurer LA norme. Maaaaais je pense aussi qu'elle sera très difficile à appliquer en raison du manque de moyens en personnel, en locaux, en pognon; et aussi parce que les assoc qui s'occupent des clandestins refuseront cette loi et inciteront leurs protégés à mentir voire à se rebeller. Et puis ... expulser! continuez à me faire rire jaune, les gars! quand vous aurez le courage de dénoncer les traités et engagements multiples qui contraignent la France, alors vous commencerez à devenir crédibles, environ 2 sur 5. Faudra parvenir à 5 sur 5, et ça ...

  • Par Citoyen-libre - 23/04/2018 - 09:19 - Signaler un abus L'exemple du Canada !

    Quand vous circulez au Canada, notamment au Québec, vous avez sur le bord des grands axes routiers d'énormes panneaux publicitaires ou l'on trouve la mention : "On embauche". Et si au bout de 15 jours, vous n'avez pas de contrat de travail, vous êtes expulsés. La France paie les gens à rien faire, et en plus c'est la culpabilisation permanente !!!!

  • Par ajm - 23/04/2018 - 09:23 - Signaler un abus Comparaison contestable.

    Le Canada sélectionne ses immigrants en fonction de ses besoins réels ; beaucoup de personnes très qualifiées dans l'informatique, la santé etc..Par ailleurs, il est faux d'affirmer que cette immigration, même beaucoup plus contrôlée que chez nous, ne pose pas de problèmes , en particulier l'immigration musulmane et non européenne ou asiatique.

  • Par vangog - 23/04/2018 - 09:26 - Signaler un abus Cette loi imbécile ne changera rien...

    car les clandestins sont inexpulsables, selon la CEDH. Augmenter la rétention administrative n’aboutira pas à une sélection que l’UE interdit. A l’inverse, le regroupement familial autour de mineurs isolés, qui devrait s’effectuer dans le pays d’origine, si ces gauchistes n’avaient pas l’esprit inversé, s’effectuera en France, au grand bonheur des mafias caritativo-gauchistes financées par Soros And Co...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 23/04/2018 - 12:07 - Signaler un abus purée ! Quelle soupe.

    Comparer l'immigration au Canada et en France n'est pas digne d'une démarche scientifique......Comme disait ma grand-mère, on additionne des navets avec des pommes de terres, mais il en sort toujours de la purée ou de la soupe..........

  • Par Citoyen-libre - 23/04/2018 - 12:23 - Signaler un abus L'exemple du Canada

    Tous les pays ont des problèmes avec l'immigration. Le Canada a la particularité d'offrir du travail. Qu'ils choisissent des personnes qualifiés montre au moins qu'ils ne sont pas idiots. Nous on prend n'importe qui, et en plus on n'a pas de travail à offrir. Pour moi, c'est une vraie cohérence, en contradiction avec nos mesurettes.

  • Par cloette - 23/04/2018 - 13:06 - Signaler un abus on ne peut pas comparer

    Canada et France dans ce domaine, car comme l'Angleterre nous sommes d'ancien pays de colonies . Remarque : l'Angleterre a choisi le Brexit, c'est à méditer ....

  • Par Fleurs2jasmin - 23/04/2018 - 13:26 - Signaler un abus Pourquoi on continue a nous prendre pour des cons?

    Le PB de l'immigration c'est l'immigration islamique !!!!! Ils en bénéficient a tous les niveau (droit d'asile, regroupement familiaux) 80% de l'immigration est islamique !!! hors c'est une immigration qui ne s'intègrera jamais, pour la simple et bonne raison qu ils ne partagent pas les meme valeurs que nous ... C'est quand meme pas compliqué a comprendre

  • Par jerome69 - 23/04/2018 - 14:10 - Signaler un abus comme beaucoup de commentaires

    Comparer avec le canada c'est vraiment du grand n'importe quoi.tout d'abord le pays à un taux de chomage extremement bas, donne des visas de travail a durée limité et en fonction de la FORMATION, ils ne prennent pas le "va nu pied" qui ne sait pas dire un mot dans la langue du pays. La france a un taux de chomage record , une dette abyssale , le Canada n a pas de CMU et CMU-C qui soigne gratos les gens et laisse crevé ses petits vieux par ce qu'ils ont le malheur de toucher une petit retraite et qu il n'ont droit à rien en terme d'aide. Le canada n'a pas perdu 1.5M d'emploi industrielle en 30 ans, le canada n'a que 0.5% de musulman. DE plus l'évolution numérique va continuer a tuer beaucoup de petit boulot acccessible aux personnes sans ou avec un faible formation, déjà il n y a plus de caissiere au cinéma, encours de disparion dans certain grand magasin, etc ....

  • Par Atlantica75000 - 24/04/2018 - 01:03 - Signaler un abus Prendre les Français pour des c...s !

    LCP, 24H30 : documentaire intitulé "Récits d'une jeunesse exilée" : hallucinant reportage sur des mineurs qui font pleurnicher les éducateurs spécialisés. Exemple un Africain de "17 ans" (au moins 25 ans !) : l'éducateur l'interroge sur sa santé : il répond : il paraît que ce sera dur d'avoir des papiers à 18 ans. L'éducateur lui précise qu'il l'interroge sur sa santé. Question suivante : dort-il bien ? A ce moment-là, le "mineur" a compris qu'il fallait répondre que non, il ne dort pas bien ! Question : comment sont formés ces éducateurs "spécialisés ???

  • Par lasenorita - 24/04/2018 - 09:37 - Signaler un abus Pourquoi faire encore une loi?

    Il suffit d'EXPULSER les clandestins rentrés illégalement sur notre territoire!.. La plupart de ces ''migrants'' sont des musulmans qui viennent chez nous pour y répandre la violence et la terreur. .voir https://www.youtube.com/watch?v=wPoqrbJP1VY et voir https://www.youtube.com/watch?v=tFRvs9wPPJk...les musulmans doivent RESTER chez eux puisqu'ils sont si heureux dans ''leur'' pays depuis qu'ils en ont chassé TOUS les non-musulmans qui, paraît-il, les exploitaient!

  • Par Claramelba - 24/04/2018 - 21:55 - Signaler un abus Fantasme

    Oser parler de « fantasme d’invasion »! Cet article est un article de commande pour nous faire de la « pédagogie » d’une politique migratoire effarante et destructrice de notre civilisation Je suis déçue qu’Atlantico ait pu sélectionner un tel article

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Barou

Jacques Barou est docteur en anthropologie et chargé de recherche au CNRS. Il enseigne les politiques d’immigration et d’intégration en Europe à l'université de Grenoble. Son dernier ouvrage s'intitule La Planète des migrants : Circulations migratoires et constitution de diasporas à l’aube du XXIe siècle (éditions PUG).

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€