Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Légaliser le cannabis ? Mais non, ce sont les gangs qu’il faut légaliser !

Trop de morts à Marseille ? Voilà la solution.

Encore un effort…

Publié le
Légaliser le cannabis ? Mais non, ce sont les gangs qu’il faut légaliser !

C’est une initiative en apparence des plus louables. Dans le Journal du Dimanche, plus d’une centaine de personnalités marseillaises (dont deux députés socialistes) signent une pétition réclamant la dépénalisation du cannabis. Ils espèrent que cette mesure permettra d’apaiser, de purifier certains quartiers "gangrénés" par le trafic de shit. Et ils pensent qu’elle mettra fin aux règlements de compte qui ont fait l’année passée plus d’une trentaine de morts à Marseille.

Pourquoi pas ? Mais cette initiative nous paraît singulièrement frileuse et notoirement insuffisante.

Implicitement, elle se réfère à la grande époque – si bien illustrée par Hollywood – de la prohibition aux Etats-Unis. On s’entretuait (comme à Marseille aujourd’hui) pour l’alcool qui était interdit. Et la prohibition, vue son échec patent, fut abandonnée. Mais cette période n’eut pas que des aspects négatifs.

Elle vit la floraison de multiples gangs connotés ethniquement et religieusement. Des gangs irlandais (très catholiques), des gangs italiens (la mafia), des gangs juifs et aussi, bien que plus rarement, des gangs noirs. Une belle et riche diversité. Alors qu’à Marseille et dans d’autres villes de France, nous ne connaissons qu’une triste et désespérante uniformité. Où est passé le gang de la famille Zemmour (merci de ne pas confondre avec Eric) si bien montré dans Le grand pardon ? Que sont devenus les gangs des Lyonnais, des Stéphanois, les gangs corses ?

D’ailleurs, vous avez dû remarquer qu’on ne dit plus "gangs" mais "bandes", sans doute dans un souci de géolocalisation. A l‘époque de la nécessaire mixité sociale et ethnique, du "vivre ensemble", il nous paraît indispensable de mettre fin à cet apartheid indigne de la République. Oui, il faut d’urgence installer (ou réinstaller) du Juif et du Français de souche dans les quartiers Nord de Marseille !

Mais ce n’est pas suffisant. Il faut aller plus loin. Dans ces quartiers, une vraie police de proximité s’impose. Des grands frères bienveillants et fermes seront formés par des hommes de religion dont l’autorité est grande. Ils feront régner l’ordre. Ils diront sur quel territoire telle ou telle bande peut exercer ses talents. Les sanctions seront sévères. Qui brandira la kalash périra par la kalash…

La paix civile est à ce prix. Car la légalisation du cannabis aurait des effets hautement dangereux et contreproductifs. Peut-on ignorer que le trafic de stupéfiants génère des milliers et des milliers d’emplois ? Comment ne pas voir que cette activité lucrative permet à des cités de vivre autrement que dans la misère ? Que des centaines de petits guetteurs rapportent de quoi remplir les frigos de leurs mamans ? Et on voudrait supprimer tout ça en légalisant le cannabis ? Une explosion sociale garantie. Des milliers de jeunes désespérés sortiraient de leurs quartiers en criant vengeance. Et alors là…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 08/01/2017 - 12:47 - Signaler un abus Et l'économie mondiale ?

    Et l'héroïne ? Et la cocaine ? et l'argent blanchi ? Et le circuit producteur, intermédiaires, vendeurs consommateurs ? Les équilibres sont fragiles , une pitchenette et tout peut s'effondrer , que faire ?

  • Par JG - 08/01/2017 - 12:50 - Signaler un abus à Mr Rayski

    J'aime beaucoup vos articles Mr Rayski mais j'avoue que le ton caustique de votre dernier paragraphe me désarçonne un peu...on ne sait plus trop si vous êtes pour ou contre la légalisation finalement. En tant que médecin, je me permets de vous renvoyer à tous les effets néfastes du cannabis largement décrits dans la littérature médicale sérieuse mais complaisamment masqué par la presse bobogaucho (taux de cancer plus élevé que pour le tabac, déclenchement d'accès schizophréniques, augmentation du nombre d'accidents de voiture, perte de mémoire et difficultés de concentration, etc....). Le problème du cannabis est le même que tout le reste (et je rejoins là le reste de votre article) : la démission de tous nos politiques devant une islamisation rampante de la société qui utilise le trafic de cannabis comme source de revenu illégal (et qui utiliserait aussitôt autre chose si le cannabis était légalisé....)

  • Par JG - 08/01/2017 - 12:53 - Signaler un abus @Mr Rayski

    "masqués"...et non pas "masqué"...

  • Par cloette - 08/01/2017 - 13:07 - Signaler un abus Plutôt que lègaliser

    Les coincer , les embastiller , les mettre au cachots avec leurs drogues et permission de les consommer juusqu'à ce que leur cerveau soit complètement dètruit ( ça va très vite )

  • Par vangog - 08/01/2017 - 13:30 - Signaler un abus Le cannabis est la porte d'entrée des drogues dures

    psychologiquement et financièrement, il y mène fatalement. En faisant la promotion de cette drogue doucement schizophrénique, désocialisante et déresponsabilisante, les inversés du bocal gauchiste font la promotion des drogues plus dures. Ceci fait une différence fondamentale avec la fin de la prohibition américaine, car l'alcool mène à toujours plus d'alcool, chez les plus faibles, mais pas fatalement à l’héroïne

  • Par Borgowrio - 08/01/2017 - 13:39 - Signaler un abus Décadence

    Le fait accompli , plus fort que la loi . Ainsi les tagueurs sont devenus des artistes par commodité ou par lâcheté . Les dealers vont devenir des espèces de pharmaciens . Impuissance , renoncement , ne croyez que cela s'arrêtera . Etape suivante , dépénalisation du viol ? par exemple ... Une civilisation qui se meurt

  • Par bebert4 - 08/01/2017 - 14:44 - Signaler un abus Tres juste

    Le trafic est toléré par lacheté et par souci de "paix ethnique(et non sociale)"

  • Par Hieros888 - 08/01/2017 - 15:51 - Signaler un abus J'ai eu l'occasion de

    J'ai eu l'occasion de travailler avec Charles Pasqua et je le revois, me disant : "Il faudrait légaliser le H aujourd'hui. Dans 10 ans, ce sera trop tard". C'était en 1988. Il est trop tard pour légaliser sans risquer une explosion sociale qui fera passer 1789 pour une aimable émeute villageoise. Pas une raison non plus pour perdre son sang-froid dès qu'on parle cannabis : comme en toute chose, le diable est seulement dans l'excès.

  • Par moneo - 08/01/2017 - 17:09 - Signaler un abus @Hieros888

    Pasqua sur la fin de sa vie envisageait aussi la recréation de bagnes.... la légalisation du cannabis voila une idée qu'elle est bonne. on pourrait créer dans les "bonnes zones", des néo bureaux de tabac (avec recyclage des cartons tombés du camion) du shit sous toutes ses formes , un bazar du recyclage de tout ce qu'on retrouve sur le bon coin,une salle de shoot , aussi une salle de Foot avec photos dédicacés de idoles footballistiques, des magasins de modes adaptées à la bonne morale, un club d rencontre matrimonial pour femmes voilées accompagnées ; quelques restaurant typiques ,le tout sous la direction de des grand frères officiels chargés de l'ordre sur le quartier .l 'Etat s"y retrouvant avec une tva raisonnable et une dîme perçue au profit du financement de mosquées sous le contrôle des religieux Ainsi le calme sur un territoire spécial de notre ex pays serait restauré. Egalement un octroi serait perçu sur tout personne n('habitant pas le quartier c'est bien n'est ce pas

  • Par Arthur75015 - 09/01/2017 - 02:16 - Signaler un abus La terrible réalité

    Les musulmans, incapables et pervers, ne savent gagner de l'argent que par les trafics les plus ignobles. Laissons-les surtout s'entretuer à Marseille ! L'immigration extra-européenne ruine et défigure la France.

  • Par Ganesha - 09/01/2017 - 05:55 - Signaler un abus Prohibition

    Si on regarde ce qui se passe dans l'ensemble du monde occidental (civilisé), on constate que la Pologne et l'Irlande sont les pays les plus rétrogrades au sujet de l'avortement. La France sera la dernière a reconnaître l'échec de la Prohibition du Cannabis et de la Prostitution. Seuls les États-Unis ont été pires que nous pour l'abolition de la peine de mort.

  • Par Ganesha - 09/01/2017 - 06:32 - Signaler un abus Post-Scriptum

    Post-Scriptum : nous ne sommes pas non plus très en avance au sujet de la légalisation totale de l'homosexualité. Quant à la Procréation pour Autrui, elle est considérée comme une pratique parfaitement normale et naturelle dans les pays d'Afrique équatoriale qui ont la notion de ''famille élargie''. La polygamie, privilège accordé aux hommes les plus riches, a été pratiquée universellement, depuis les débuts des souvenirs historiques, avec, comme sur la plupart des ''sujets de société'', une petite variation dans son aspect public...

  • Par tubixray - 09/01/2017 - 09:07 - Signaler un abus Si on parlait des consommateurs

    Mentionnées hier dans un reportage de TF1 = 2000 par jour dans une cité de Nice, 3000 dans une autre de Marseille .... Tous ces bobos, jeunes "cools", intermittents du travail et tous les consommateurs parmi nos proches sont complices de ces trafics, de cette violence et des morts qu'elle provoque ..... Ils financent ainsi la marginalisation des populations "issues de la diversité" et l’essor d'une certaine religion qui veut imposer son monde moyenâgeux à l'humanité ....

  • Par jurgio - 09/01/2017 - 14:38 - Signaler un abus Les gangs légalisés ? C'est déjà plus ou moins fait

    depuis longtemps, en raison d'un droit coutumier. Il ne manque plus que le produit mais vu la consommation à gauche, cela ne saurait tarder.

  • Par edac44 - 09/01/2017 - 16:39 - Signaler un abus @ Monsieur Benoît Rayski

    Votre dernier paragraphe était la partie la plus intéressante de cet article mais pourquoi diable, ne l'avez-vous pas terminé ??? "Des milliers de jeunes désespérés sortiraient de leurs quartiers en criant vengeance. Et alors là… ". D'abord il n'est pas certain qu'ils soient des milliers et de plus, sitôt sortis de leur quartier, on pourrait plus facilement les coffrer, non ???. Mais je devine déjà votre objection : "qu'en ferait-on, il n'y a déjà plus de place dans les prisons !..." En tant qu'écrivain, ça vaudrait le coup de nous imaginer la suite, non ???

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€