Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'Italie prépare une bombe capable de faire exploser l'Europe et de lui faire perdre sa souveraineté politique

Les projets de la coalition italienne vont demander une telle masse de capitaux que l’Europe court à la ruine. Du coup, l’Amérique de Trump et les fonds chinois font des offres de service.

Atlantico Business

Publié le
L'Italie prépare une bombe capable de faire exploser l'Europe et de lui faire perdre sa souveraineté politique

 Crédit FILIPPO MONTEFORTE / AFP

Le gouvernement italien est peut-être en train de montrer à tous les anti-européens de l’Union qu’un pays qui refuse d’assumer sa souveraineté budgétaire risque de perdre sa souveraineté politique. Alors même que son gouvernement a été porté au pouvoir pour protéger son identité.  

Le gouvernement italien n’en finit pas de souffler le chaud et le froid sur les autorités européennes.

Les faits sont têtus : cette coalition entre l’extrême droite et l’extrême gauche essaie aujourd’hui de boucler son budget.  

Entre les effets des promesses électorales de baisses d’impôts - considérables - et des hausses de prestations sociales, les effets du ralentissement de la croissance comme partout en Europe, et surtout un programme d’investissements publics démesurés (hôpitaux, école) doublé d’un projet de grands travaux et de rénovation des grands équipements de travaux publics - ponts, tunnels, autoroutes et voies de chemin de fer...

Entre les promesses des uns, les envies des autres et les nécessités de fonctionnement de l’administration et du modèle social, les besoins financiers donnent le vertige.  

D’abord, et avant même d’avoir bouclé les comptes publics, le gouvernement italien a prévu de demander à Bruxelles l’autorisation de dépasser la contrainte des 3% de déficit. Et si Bruxelles le refuse, les ministres italiens ont annoncé qu’ils se passeraient de cette autorisation au nom du respect des la souveraineté politique.

Une confrontation banale en Europe tant que le pays demandeur trouve de quoi financer sa dette sur les marchés et que l’Union européenne reste en garantie de cette dette.

Mais si le pays ne trouve pas les financements nécessaires, personne ne sait au juste ce qui peut se passer ou plutôt si, le pays demandeur se trouve sommé de modifier ses ambitions et de changer de politique. C’est exactement ce qui s’est passé en Grèce.

Sauf que l’Italie n’est pas la Grèce, l’Italie pèse plus de 2000 milliards de PIB avec une dette publique qui dépasse les 130% du PIB et qui fait déjà de l’Italie le pays le plus endetté de l’Union européenne. Or, les perspectives de croissance étant en berne et les projets de dépenses publiques étant explosifs, la situation va devenir intenable.

Tous les pays éligibles aux marchés financiers et qui veulent s’endetter doivent déposer auprès des autorités - la banque centrale - un agenda des émissions prévues, afin de réguler un peu le marché et éviter les blocages qui provoqueraient des hausses de taux insupportables.

L’agenda des émissions italiennes est en cours de finalisation, mais selon des sources proches du ministère italien des finances, le besoin de financement du programme politique italien, c’est à dire le montant global à l’agenda des émissions d’emprunts, dépasserait les 400 milliards d’euros sur l’année. C’est absolument gigantesque, compte tenu des garanties que l’Italie peut mettre en regard de cette ambition. A titre de comparaison, les émissions d’emprunt par la France sont à 200 milliards d’euros par an (deux fois moins) pour une économie française qui est deux fois plus puissante que l’économie italienne.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 30/08/2018 - 07:52 - Signaler un abus "Exploser" l'UE, pas "exploser l'Europe"

    L'UE n'est pas l'Europe mais un parasite bureaucratique. Si l'Italie veut quelque chose, elle doit en avoir le droit, que ça plaise ou non aux autres. Et si ça la fout dans la m..., les Italiens en paieront le prix. Mais personne n'a le droit de prendre les pays, et donc leur peuple, pour des enfants pas sages qu'il faut sermonner s'ils n'obéissent pas aux "maîtres".

  • Par cloette - 30/08/2018 - 08:03 - Signaler un abus 2000 lobbyistes à Bruxelles,

    C'est ça l'UE ! le fric, c'est chic , ah mais non c'est vrai, l'important ce sont. les liens historiques et culturels !

  • Par Plongeur - 30/08/2018 - 09:36 - Signaler un abus Houla

    @ J'accuse L'auteur vous explique que les taux risquent de monter, pas seulement pour l'Italie, le grand danger est là. @ Cloette Vous êtes naïve ou le faites exprès ? le fric comme vous dites est incontournable, l'économie a des règles qu'il faut respecter. R. Barre disait "l'économie se venge toujours"

  • Par Atlante13 - 30/08/2018 - 09:42 - Signaler un abus Expliquez-moi alors,

    pourquoi la France dépasse allègrementnt les 3% depuis des années sans que l'UE explose. Et a rapprocher de l'article sur la croissance des USA de Trump.

  • Par hermet - 30/08/2018 - 09:47 - Signaler un abus enfin du sport !

    Les italiens ne sont pas fous, ils veulent juste faire sauter l'UE et la zone Euro, le scénario s'est de demander des milliards à l'UE pour s'en faire virer comme des moins que rien, du coup ils auront une forte légitimité politique en Italie pour sortir de l'Euro, après ils reviendront à des demandes économiques plus raisonnable mais il faut dire que la catastrophe de Gènes ne pouvait pas mieux tomber pour ce gouvernement, la prochaine crise sera européenne à priori.

  • Par Ganesha - 30/08/2018 - 10:00 - Signaler un abus Reconversion

    Mr. Sylvestre a raison de paniquer ! Il est actuellement subventionné pour produire de la propagande pour une saloperie aussi répugnante que le Nazisme et le Communisme soviétique ! La bonne nouvelle, c'est que l'explosion finale est proche ! Notre cher papy ne nous le dit pas, mais il a déjà commencé ses recherches en vue de sa reconversion !

  • Par Beredan - 30/08/2018 - 10:03 - Signaler un abus Situation intenable

    Quelles que soient ses nouvelles alliances ou prises de position , l’Italie est solidement arrimée à l’Otan Par la présence sur son sol de bombes nucléaires tactiques - à l’instar de l’Espagne , de la Belgique , de l’Allemagne ( à son insu ?) . Ces engins étant traçables , leur utilisation contre un adversaire vaudrait en retour à la zone de stockage d’être vaporisée ... c’estdire Que même au plan économique , la liberté d’action de l’Etat italien demeure limitée .

  • Par ajm - 30/08/2018 - 10:06 - Signaler un abus Deux remarques.

    Sans parler du fonds, juste deux remarques: le poids économique de la France n'est pas le double de celui de l'Italie mais son PNB dépasse de 20 ou 25% celui de son voisin. D'autre part , plus des trois quarts de la dette publique Italienne sont entre des mains Italiennes, contrairement à notre dette à nous detenue majoritairement par des institutionnels étrangers.

  • Par MIMINE 95 - 30/08/2018 - 10:20 - Signaler un abus Sylvestre devrait prendre sa retraite

    et rejoindre les témoins de Jéhovah. Il pourrait ainsi délirer sans retenue sur ... la fin du monde et Armagéddon, Har-Maguédon, Harmaguédon, Har-Meguiddon ou encore Har-Maguédôn comme il lui plaira en accusant Trump , Salvini et tous les vilains pas beaux qui mettent à mal "l'ancien monde".

  • Par vangog - 30/08/2018 - 10:22 - Signaler un abus L’Italie a besoin d’un programme de relance budgétaire!

    Les politiques ultra-libérales-ultra-socialistes précédentes ont amené l’italie dans une impasse mortelle: 11% de chômage, notamment sudiste, une dette à 132% du PIB, à majorité domestique, un recul de productivité de 0,3% par an depuis 2000, un appauvrissement prononcé du Mezzogiorno...cette politique d’austérité de type macroniste a totalement échoué comme on aurait pu s’en douter! Il faut changer à l’inverse de cette politique, abandonner le capitalisme de connivence avec la gauche, qui produit des désastres (pont Benetton de Gêne), et démarrer une vraie politique d’investissements productifs. L’Italie en a les moyens, aujourd’hui, car elle est enfin dirigée par la bonne coalition: la bonne gauche réformatrice et la bonne droite réformatrice...L’Italie a commencé à combattre la pauvreté engendrée par les précédents gouvernements, et elle a commencé à réaliser des économies du côté de l’immigration d’allocations et du subventionnement des associations collabos de l’invasion. N’ayez pas peur Sylvestre, car l’Italie est revenue sur le bon chemin, et ne faites pas de prévisions hasardeuses, ou vous allez vous planter, comme pour Donald...

  • Par Bardinet - 30/08/2018 - 13:30 - Signaler un abus CQFD

    "Un système utopique, bien sur, parce que si on peut comprendre qu’un pays puisse protéger et revendiquer sa souveraineté politique, il lui faut au préalable conserver sa souveraine budgétaire, c’est à dire sa crédibilité ou sa capacité à rembourser ses dettes". Merci de nous avoir démontré brillamment, Mr Sylveste, qu'on ne peut recouvrer réellement sa souveraineté qu'en sortant de l'Euro, et peu-être , de l'UE.

  • Par Olivier62 - 30/08/2018 - 15:16 - Signaler un abus Pour M. Sylvestre on ne change pas une politique qui perd !

    La seule faille dans le raisonnement de M. Sylvestre, c'est que c'est justement la politique menée par les technocrates désignés par Bruxelles (comme Monti ou Renzi, et d'autres depuis des lustres) qui ont abouti à la situation actuelle. S'il est vrai qu'elle aussi due largement aux errements des politiciens italiens, il est normal que la population en ait assez. A mon sens très vite l'Euro ou même l'appartenance à l'UE vont se trouver remis en cause. Si les Anglais partent au fond pourquoi pas les Italiens. Seule la France avec l'extravagant Macron va rester à bord du Titanic jusqu'au bout !

  • Par Podoclaste - 30/08/2018 - 15:36 - Signaler un abus Au bout d'une idée

    Les Italiens et les Français partagent une idée étrange qui est que le sort des citoyens d'un pays dépend uniquement de leur pouvoir (exécutif en particulier, le président entre autres). Héritage des césars, de l'aiglon et du ducce, je suppose. Selon cette con..ception gallo-romaine, si cela va mal (selon les critères c'est plus ou moins évident) c'est de la faute de Renzi et l'UE ; donc il nous faut une alliance de la carpe et du lapin (M5S-Lega Nord). En réalité l'avenir d'un pays est entre les mains des citoyens qui d'ailleurs n'ont pas attendu qu'on le leur dise pour se sortir les mains des poches. Seulement a

  • Par Podoclaste - 30/08/2018 - 15:36 - Signaler un abus Au bout d'une idée

    Les Italiens et les Français partagent une idée étrange qui est que le sort des citoyens d'un pays dépend uniquement de leur pouvoir (exécutif en particulier, le président entre autres). Héritage des césars, de l'aiglon et du ducce, je suppose. Selon cette con..ception gallo-romaine, si cela va mal (selon les critères c'est plus ou moins évident) c'est de la faute de Renzi et l'UE ; donc il nous faut une alliance de la carpe et du lapin (M5S-Lega Nord). En réalité l'avenir d'un pays est entre les mains des citoyens qui d'ailleurs n'ont pas attendu qu'on le leur dise pour se sortir les mains des poches. Seulement a

  • Par Podoclaste - 30/08/2018 - 15:38 - Signaler un abus Au bout d'une idée, suite

    Seulement autant l'Italie possède une économie parallèle qui représente son PIB (et donc les chiffres de dette sont en trompe-l'oeil, autre invention italienne), autant la France est assez démunie dans ce domaine. Reste le bas de laine ?

  • Par pierre de robion - 30/08/2018 - 19:12 - Signaler un abus @vangog, j'accuse et autres ganesha!

    Au lieu de raconter vos cone.......ies voyez ce qui se passe en Argentine avec le peso, ou en Turquie avec la Livre turque! Et je ne parle pas du Venezuela dont les habitants fuient la misère par dizaines de milliers!

  • Par ciara - 30/08/2018 - 19:15 - Signaler un abus Ils nous racontent des histoires

    Sylvestre, comme Nicolas Doze sur BFM tv nous raconte toujours la même histoire. Pour résumer, si on sort de l'Europe, on coule. Le problème, pour l'Italie comme pour la France, c'est qu'en y restant, dans cette Europe qui a quelques voies d''eau, on coule à petits feux... Alors, couler pour couler, autant retrouver sa souveraineté. La France, comme l'Italie, comme l'Espagne comme la Grèce n'ont jamais eu, depuis la libération, un tel chômage, une telle pauvreté qui gagne du terrain tous les jours. C'est vrai, certains tirent leur épingle du jeu, mais cette Europe nous tue à petits feux avec sa politique migratoire, son fanatisme idéologique du mondialisme. Tant qu'on laissera les petites mains chinoises de 14 ans, pakistanaises philippinoises nous gaver de produits peu chères au détriment de notre propre industrie, on fermera nos usines

  • Par Patrick LOUVET - 31/08/2018 - 09:13 - Signaler un abus Le fidéle soutien de MACRON encore à l'oeuvre

    Marre des macronnades de "super Sylvestre". Il faudrait l"interdire d'écrire en même temps que de chroniquer sur RT FRANCE

  • Par edac44 - 31/08/2018 - 09:57 - Signaler un abus Sans dette, l'argent n'a aucune valeur ! qu'on se le dise

    http://bit.ly/2PNVBzg ===================================================================> L’histoire est remplie d’exemples de civilisations dominatrices qui se sont ensuite écroulées sous le poids d’une dette partant en vrille, de l’Empire ottoman à la monarchie française dans les années 1700. Ou comme l’a dit un ancien secrétaire au Trésor, Larry Summers : « Combien de temps le plus gros emprunteur du monde peut-il rester la première puissance planétaire ? » Il est difficile de projeter sa puissance lorsque vous devez constamment emprunter de l’argent aux Chinois… ou lorsque votre banque centrale doit créer de la monnaie sortie tout droit de son chapeau. Pourtant, régler le problème de la dette américaine est aujourd’hui devenu presque impossible. ===================================================================> Lire la suite de l’article sur ==> http://bit.ly/2LIKkx8

  • Par ajm - 31/08/2018 - 15:34 - Signaler un abus Attendre et voir.

    Le gouvernement Italien actuel n'a encore rien fait en dehors de quelques mesures concernant l'immigration. Attendons avant de crier au loup. Je ne pense pas que les mesures économiques décidées in fine soient très révolutionnaires mais je me trompe peut-être.

  • Par lasenorita - 31/08/2018 - 17:21 - Signaler un abus Et pourtant Salvini a raison!

    Salvini a raison de refuser que l'Italie soit ''un pays de réfugiés''..c'est à l'U.E. de comprendre cela et de refuser d'accepter tous ces Barbares de musulmans qui nous envahissent:encore aujourd'hui,à la gare d'Amsterdam,il y a eu un ''incident'' (comme le disent nos médias)!c'est tous les jours que des ''incidents'' pareils à celui-ci se produisent!..Si nous continuons à laisser entrer,en Europe,ces musulmans les ''vrais'' Français non-musulmans seront en minorité chez eux puisque,en France,nous notons 12 naissances musulmanes pour 2 occidentales!La plupart des pays européens sont CONTRE cette immigration ''non désirée'' voir https://www.valeursactuelles.com/politique/la-chef-de-file-de-lextreme-droite-allemande-torpille-macron-98461 et voir http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/Salvini-Soros-veut-remplir-l-Europe-de-migrants-parce-qu-il-aime-les-esclaves..Macron traite de ''lèpre nationaliste'' le désir des Européens de se débarrasser de ces musulmans..donc les Algériens avaient également ''la lèpre nationaliste'' de 1954 à 1962....voir https://www.valeursactuelles.com/politique/exclusif-lepre-nationaliste-steve-bannon-repond-emmanuel-macron-96921.....

  • Par vangog - 31/08/2018 - 17:42 - Signaler un abus @ajm en 2019, la flat-taxe de Matteo Salvini sera mise en œuvre!

    Car son financement nécessite une hausse de TVA, qui ne pourra être réalisée que lorsque la clause de sauvegarde de Matteo Renzi sera levée. Le calendrier est le bon car il correspondra à la prise de consciences européenne que l’Europe des Nations est LA solution au délitement de l’UE. Seront mis en place deux taux de prélèvements maximum de 15% (entreprises et ménages modestes) et 20% pour les revenus les plus élevés. Pour le financer, la TVA taux réduit passera de 10 à 12% et la TVA taux plein de 22 à 25% en trois ans! Grand danger pour la France gauchiste, car l’Italie deviendra un véritable paradis. Fiscal, attractif pour les entrepreneurs, à la frontière (enfin contrôlée!) de l’enfer fiscal français...

  • Par Lazydoc - 01/09/2018 - 11:33 - Signaler un abus Oui mais!

    L’élection de Trump devait provoquer un séisme financier mondial. La mise en œuvre de sa politique (dénonciation des traités, taxes ciblées,....) devait provoquer l’isolement et la mise au ban des USA. Le Brexit devait provoquer l’effondrement du RU, la fuite des capitaux et la ruine des britanniques. ............ Assez! Il faut accepter la démocratie et le choix des peuples.

  • Par MonacoPhil - 01/09/2018 - 17:52 - Signaler un abus Un pays, une monnaie et la liberté...

    L'Europe telle qu'elle a été conçue est sans avenir. Elle n'est absolument pas démocratique, totalement technocratique, bientôt dictatoriale. Il n'y a qu'a voir les habituels commentaires des pontes européens sur les peuples qui votent mal, et les soutiens médiatiques dans ce sens. Ne parlons même pas de la commission, à l'existence totalement anti-démocratique. Economiquement, seule l'Allemagne sort sont épingle du jeux, au frais des autres européens, incapables de rééquilibrer leurs monnaies. La monnaie unique enferme les pays et leurs peuples dans un carcan économique, ce sont donc les citoyens que l'on dévalue. Et ils le comprennent les citoyens, de manière empirique souvent. Ils ne veulent plus de technocratie, d'une élite de profiteurs, d'être ponctionnés. Ils font le mauvais choix du collectivisme, mais aussi celui de la liberté. Ils ont au moins à moitié raison.

  • Par MonacoPhil - 01/09/2018 - 17:59 - Signaler un abus @Vangog

    vous dîtes: "austérité de type macroniste". L'austérité, c'est quand on réduit les dépenses, donc le train de vie des administrations publiques d'état, locales et de sécurité sociale. C'est loin d'être le cas, les impôts ne cessant pas d'augmenter.

  • Par ciara - 02/09/2018 - 11:09 - Signaler un abus Quelle souveraineté politique?

    Là, je rigole vraiment. Voila t-y pas que l'Europe, sans que personne ne le sache, vient d'acquérir , dans la nuit du 1er Septembre 2018 sa souveraineté politique . C'est un scoop. Ohé européens, réjouissez-vous. Ca en est fini du diktat de Trump qui nous interdit de vendre à L'Iran. L'Europe se réveille enfin et dit ZUT à Trump

  • Par ciara - 02/09/2018 - 11:14 - Signaler un abus On annonce

    On annonce la naissance, dans la nuit du 1er au 2 Septembre d'un bébé,"la souveraineté européenne, qui pése 3kilos 800. C'est un bébé qui est né avec un peu de retard. On parle de 25 ans de gestation de la mère. On n'est d'ailleurs pas sur que le bébé soit vraiment viable. Félicitations tout de même aux heureux parents en la personne de Barnier et Moscovici.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€