Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 28 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Islam radical : qui a financé quoi depuis 40 ans

De l'argent alloué par le Qatar ou l'Arabie Saoudite dans le but de répandre le wahhabisme à celui issu des différents trafics de drogues ou d'armes, les sources de financement de l'islamisme radical en France et dans le monde sont multiples. Des sommes sur lesquelles les pouvoirs publics français ont souvent préféré fermer les yeux.

Argent et influence

Publié le - Mis à jour le 20 Janvier 2015
Islam radical : qui a financé quoi depuis 40 ans

Doha, au Qatar Crédit Lazy Sam

Atlantico : Une vague d'arrestations dans les milieux islamistes a lieu en Europe depuis la fusillade de Charlie Hebdo. Depuis l'implantation des différents courants de l'islam radical hors des pays musulmans, quelles ont été les principales sources de financement observées à ce jour ?

Ardavan Amir-Aslani : Il faut, dans un premier temps, délimiter géographiquement la question. En fait, il est inexact de parler du financement de l’islam radical à l’étranger par des pays musulmans au sens large. En effet, la « notion de pays musulmans » englobe des réalités fortes différentes. Ainsi, l’Indonésie et la Malaisie sont des pays musulmans, dont ni la société civile ni les institutions étatiques ne sont à l’origine d’un quelconque financement de l’islam radical à l’étranger. Et pourtant ces deux pays en  ont largement les moyens.

D’autres pays musulmans, comme le Pakistan ou encore le Niger, sont trop pauvres pour financer quoi que ce soit à l’étranger. Ainsi, quand on parle de pays musulmans finançant des mouvements islamiques à l’étranger, on ne peut parler que des pays islamiques qui disposent des moyens financiers considérables. Le choix se limite donc exclusivement aux pétromonarchies du golfe persique.

Cela dit, il y a globalement, deux sources de financement officiellement distinctes. La première est celle des gouvernements des pays arabes eux-mêmes et la seconde est celle que les médias occidentaux qualifient, à tort, de financement issu de leurs « sociétés civiles ». A mon sens ces deux sources se confondent. Il ne saurait y avoir de « sociétés civiles »  dans des pays où aucune forme de démocratie n’existe. Comment parler par exemple de « société civile » en Arabie Saoudite, un système de gouvernement féodal moyen-âgeux. Ce n’est pas parce qu’une source de financement se situe en dehors du budget d’un pays, que les dirigeants en ignorent l’usage.

Ainsi en France, des mosquées et des écoles coraniques sont construites officiellement avec l’argent « public » de ces pays ou par des associations religieuses émanant des milieux privés qui se confondent avec les dirigeants en place.

Mohamed Chérif Ferjani : Après les graves attentats qui ont décimé la rédaction de Charlie Hebdo et coûté la vie à quelque quinze personnes entre journalistes, policiers et otages de l’hypermarché kasher à la Porte de Vincennes, je pense que ce serait une erreur de focaliser l’analyse sur les sources de financement extérieures des réseaux djihadistes en France et en Europe : ce serait une façon de ne pas voir nos responsabilités et de ne pas reconnaître nos échecs qui ont permis l’enrôlement de nos enfants par ces réseaux criminels. Ce ne sont pas ces financements qui expliquent les échecs scolaires, les différentes formes d’exclusions économique, sociale, culturelle, la délinquance, les frustrations, les ressentiments et les replis sur des identités fantasmagoriques qui ont précédé et l’adhésion à telle ou telle expression de l’islam politique radical. Par ailleurs, si ces financements ont trouvé preneur, c’est faute d’autres moyens pour répondre à des demandes légitimes ignorées, voire dénigrées et stigmatisées, comme la connaissance des langues et des cultures des familles dont les candidats au djihadisme sont issus, les lieux de culte et autres demandes que les pouvoirs publics n’ont pas voulu prendre en compte préférant laisser aux pays d’origine des parents et des arrières parents (Algérie, Maroc, Tunisie, Turquie, etc.), à l’Arabie Saoudite, à la Lybie quand elle en avait les moyens et l’ambition, aux Emirats du Golfe Persique, au Qatar, mais aussi, dans les années 1980, à l’Iran à travers son centre culturel et ses filières dans les banlieues des grandes villes, à des associations liées aux Frères musulmans puis aux différentes filières des mouvements djihadistes qui en sont issues et qui agissent à travers des mosquées, des écoles dites coraniques, des imams-prédicateurs qui occupent les espaces désertés par les pouvoirs publics et qui sont liés aux réseaux de trafic de drogue, d’armes et de toute sorte de contrebande. En focalisant sur le rôle d’Etats comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar, on sous-estime le rôle de la contrebande et des différentes sortes de trafics dont celui des armes provenant des stocks de l’ex-empire soviétique qu’on retrouve aussi bien en Somalie, au Mali, en Lybie, au Moyen Orient que dans les banlieues des grandes métropoles européennes. Les liens entre les différentes sortes de trafics, de la drogue, des armes et même de la prostitution, d’une part, et les réseaux terroristes, dont les organisations djihadistes, sont avérés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 18/01/2015 - 10:19 - Signaler un abus Islam wahhabite

    Selon ces deux auteurs les soutiens financiers viennent des deux pays du Golfe que nous courtisons assidument, en ignorant leurs dangers. S'y ajoutent nos négligences ou politiques "généreuses" impardonnables dont nous commençons seulement à voir les résultats: l'école , primaire d'abord, la volonté aveugle d'égalitarisme, ne permettant pas de nommer clairement les choses, le délitement des service publics et spécialement dans les quartiers dits difficiles, l'insuffisance des budgets alloués aux services de sécurité, Armée yc et la timidité sinon le refus de tout renforcement en matière de sacro-saintes "libertés" envers des populations qui refusent jusqu'au concept de démocratie. Nous semons le vent, et récoltons l'ouragan, quelle surprise!

  • Par Clodo31 - 18/01/2015 - 11:19 - Signaler un abus Achat

    Les pétromonarchies achètent surtout la "paix" chez eux....... Le boboïsme de gauche a encore frappé, c'est parce qu'il y a pas assez de service public que l'on assassine à coups de kalachnikov.....

  • Par MONEO98 - 18/01/2015 - 11:20 - Signaler un abus encore la faute du liberalisme

    Quand on voit le niveau de prélèvements fiscaux et sociaux et le pourcentage qu'ils représentent au niveau national on se dit qu'il faudra aller à 100% de la richesse nationale pour ne plus entendre cette ritournelle (encore que ça sera la faute des pays qui ne sont pas au même niveau) Bref on sait ou se trouvent les financiers ,et c'est notre faute si séculairement la France a pratiqué en métropole avec sucés l'assimilation faisant en 2 générations des français à part entière quelque soient leurs origines et ceci jusqu'à la décolonisation qui aurait du apporter le bonheur aux peuples opprimés colonisés . Pourtant ils votent avec leurs chaussures ,que dis je, mettent enjeu leurs vies pour rejoindre l'opprimant colonial..Une fois sur place l'assimilation ne joue plus c'est le communautarisme qui prolifère en cela aidé par des associations internationalistes et gauchistes spécialisées que, nous contribuables ,payons , une éducation nationale pro communautariste et une religion prosélyte condamnant les mariages mixtes au nom du livre sacré.... comment fait on un pays qui marche ensemble, je ne sais pas et je n'ai pas l'impression que nos dirigeants soient plus avancés

  • Par bjorn borg - 18/01/2015 - 12:58 - Signaler un abus Le service public

    devrait être sous 48 %, alors que là il est à 57% mini.

  • Par vangog - 18/01/2015 - 13:03 - Signaler un abus Après avoir été censuré de nouveau...

    ...je vais tenter un post plus conforme à la pensée unique en vigueur: Le temps des constats est terminé, car ces constats ont été réalisés, depuis longtemps par le FN! Inutile de savoir qui finance quoi, qui est le plus archaïque dans l'islamisme, qui est susceptible d'émerger, qu'elle filière mafieuse se renforce, car la France a dépassé le stade des constats, et se trouve confronté au choix difficile des solutions..., après les dérives gauchisantes de trente années d'UMPS, la FRANCE doit, enfin, choisir la fermeté qu'ont choisi, avant elle, l'Espagne et la GB! ARRÊT TOTAL DE LA POMPE. ASPIRANTE DE L'IMMIGRATION, ARRÊT DE L'ASSISTANAT GAUCHISTE, ARRÊT DE LA PROMOTION DU JIHADISME DANS LES PRISONS DE TAUBIRAT, EXPULSION DES CLANDESTINS ET DES DÉLINQUANTS ÉTRANGERS, DÉCHÉANCE DE LA NATIONALITÉ FRANÇAISE POUR LES APPRENTIS-jihadistes...c'est clair, non?...

  • Par jurgio - 18/01/2015 - 13:40 - Signaler un abus Qui peut mieux que l'Islam nous protéger de l'Islam ?

    On va encore accuser nos institutions. On vivait presque bien quand « ils » n'étaient pas là.

  • Par Geolion - 18/01/2015 - 14:48 - Signaler un abus Le Figaro.fr = censure !

    Le Figaro.fr censure de plus en plus de commentaires qu'on lui soumet ! Il y en a ras le bol. Manifestement,chez Figaro.fr on ne sait pas ce qu'est la liberté d'expression ! Il faudrait la leur apprendre !

  • Par Hugues001001 - 18/01/2015 - 16:46 - Signaler un abus Pitoyable

    J'avais commencé à lire et puis à la 2ème page tombe le couperet: "Cependant, si ces réseaux réussissent à enrôler des jeunes, c’est avant tout parce qu’il y a un vide laissé par le recul des services publics et par la démission des pouvoirs publics au nom du dogme ultra libéral qui préside aussi bien à la mondialisation qu’à la construction européenne: toujours moins d’Etat, moins de services publics et délégation à des acteurs privés, dont les réseaux de charité communautaire, du rôle de l’Etat pour garantir les solidarités nécessaires au renforcement du lien social." Décidément, le libéralisme, forcément ultra, est responsable de tous les maux de la Terre. Même des plus inattendus. Pauvre auteur va, conformiste au possible, qui préfère reprendre la vieille rengaine de la victimisation et de la déresponsabilisation: c'est la fotalétat, la fotalasociété, la fotolibéralisme. C'est tellement attendu que c'en devient absolument grotesque. Mais mon pauvre M. Ferjani: il y a des centaines de milliers de gens en détresse en France. 14% de pauvres. Et pas qu'en banlieue. Pourtant, tous ne sombrent pas dans l'islam radical et le terrorisme. Vous êtes-vous demandé pourquoi ?

  • Par henir33 - 18/01/2015 - 17:47 - Signaler un abus miusérables vraiment

    Coulybali était employé )à 2000 € par mois. Kouachi tra

  • Par henir33 - 18/01/2015 - 17:47 - Signaler un abus miusérables vraiment

    Coulybali était employé )à 2000 € par mois. Kouachi tra

  • Par henir33 - 18/01/2015 - 17:47 - Signaler un abus miusérables vraiment

    Coulybali était employé )à 2000 € par mois. Kouachi tra

  • Par henir33 - 18/01/2015 - 17:51 - Signaler un abus suite

    Kouachi travaillait à la Mairie de Paris, parler de manque de moyens de l'Etat c'est une contrevérité .. Ce n'est pas en allant faire un Mondial au Qatar ou en laissant cet Etat inonder le PSG. Si j'étais parisien je boycotterais le Parc des Princes, si j'étais footballeur international je refuserais d'aller à la CDM 2022

  • Par EUROPE - 18/01/2015 - 18:50 - Signaler un abus démocratie en péril!

    La démocratie, le pire des systèmes à l'exception de tous les autres disait Churchill, nous y voilà : état de faiblesse généralisée puis lors d'un événement la mettant en danger, elle se mobilise , s'insurge, réfléchit rapidement comment mieux se protéger (lois) puis retombe en béatitude, bref rien ne change et c'est le système le meilleur_ la démocratie_ notre société a fait un choix celui de se coucher, il faut en payer le prix

  • Par hmrmon - 18/01/2015 - 19:23 - Signaler un abus Intégration.

    Pourquoi l'émigration musulmane pose-t-elle tant de problèmes dans pratiquement tous les pays où elle devient importante, France, Belgique, Hollande, Allemagne. Alors que ces pays ont en leur sein des communautés issues de culture non-chrétiennes, chinoise, vietnamienne, africaine et bien d'autres, qui se sont intégrées petit à petit dans la majorité de ces pays, sans faire d'histoires, en acceptant les valeurs de leur pays d'accueil, même si leur intégration n'a guère été plus aisée que celle des musulmans. Les membres de ces communautés discrètes à l'encontre de ceux de la musulmane, sont venues avant tout pour se faire discrètement une place au soleil, et ce, sans agenda culturel et religieux ostentatoire à lentement imposer à leur pays d'accueil.

  • Par de20 - 18/01/2015 - 20:56 - Signaler un abus Et imaginons que la

    Et imaginons que la modialisation tant desirée,soit programmée sur le modèle d une societé Musulmane: plus facilement controlable...Big brother, Alibaba même combat. Sale temps pour Bison Futé.

  • Par yaka - 18/01/2015 - 21:44 - Signaler un abus Face à cette montée en puissance

    d'un islam qui se radicalise, et ce depuis quelques années maintenant, il est grand temps que les démocraties européennes affirment avec fermeté leurs constitutions, leurs valeurs... tout en mettant leur justice en cohérence... et qu'elles arrêtent de jouer les enfants de cœurs béats devant des alliés qui n'en sont pas... ces politiques souillent par faiblesse leurs propres pays... pitoyable.

  • Par Texas - 18/01/2015 - 23:06 - Signaler un abus En dehors..

    ...des poncifs usés sur les banlieues sinistrées ( dont on se demande par qui et pour quoi ) , des retards à l' intégration qui nous sont communèment reprochés jusqu' au plus haut de l' Administration Obama , ces articles sont particulièrement éclairant sur les rivalités au sein de l' Islam Sunnite . Les avantages géopolitiques qu' en retirent l' Occident pour sectionner l' axe Iran-Syrie sont un peu occultés . En dehors des avantages commerciaux avec les pétromonarchies , ces avantages géopolitiques expriment pourtant aussi la tolérance ( pour ne pas dire le renoncement ) face aux integrismes croissants en Europe .

  • Par hmrmon - 19/01/2015 - 00:02 - Signaler un abus Vote musulman

    S'imaginer que la gauche bisounouriste et son chef, va mettre en péril la rente du vote musulman, au nom de la sécurité du pays, en bousculant un peu trop cette communauté, c'est croire au Père Noël. Une fois passées, les quelques rodomontades sur la sécurité et les envolées lénifiantes, pour rassurer le bon peuple, au diable les mesures un rien trop drastiques! Cette rente n'est pas inconditionnelle et cette gauche le sait!

  • Par lafronde - 19/01/2015 - 02:49 - Signaler un abus Islamo-socialisme et djihad guerrier.

    Merci à Atlantico de nous donner le point de vue d'un Pr d'Université de culture arabo-musulmane. Les propos du Pr Ferjani ressemble à ceux de Tariq Ramadan. On a fait un faux procès à celui-ci comme islamiste radical, alors qu'il n'est qu'islamo-socialiste ! Comme le Pr Ferjani. Le socialisme étant une école de pensée européenne, l'islamo-socialisme est l'adaptation des politiques publiques à un électorat musulman. Rien de plus légitime en social-démocratie ! Le seul pb c'est que ce système nous a déjà mené à la ruine : Grèce, Espagne et bientôt Wallonie et France. Que ce système fait du citoyen un esclave fiscal. De plus le citoyen payeur a rarement les même attaches culturelles que le citoyen assisté. C'est donc un système politico-économique qui ruine fissure la nation. Viennent ensuite sur ce terreau, la problématique du droit musulman, du refus de le subordonner au droit légal, et de la conflictualité importée du Moyen Orient. En régime démocratique, il est clair que si une émeute éclate par solidarité communautaire lors d'un enquête judiciaire dans une cité, le pouvoir politique aura tendance à reculer. Il est ensuite facile aux délinquants de profiter de cet espace.

  • Par Nicolas V - 19/01/2015 - 03:04 - Signaler un abus Qui finance ? Jugement du 20/12/14

    http://www.petitions24.net/a/47012 L Fabius jugé non coupable de terrorisme parce qu'il n'a fait qu'appliquer la politique étrangère de l'Etat ds le cadre des relations internationales. C'est ce qu'il a plaidé en se défaussant sur l'Etat.

  • Par DANIEL74000 - 19/01/2015 - 16:17 - Signaler un abus C'est l'Etat qui tue la France

    Que des états étrangers financent leurs citoyens, cela peut se comprendre mais pas que l'état Français leur accordent des niches bien supérieures à celles des Français. C'est la justice et l'égalité à la Française. Comment se fait-il d'autre part que l'"cole publique et laïque accepte des enfants non vaccinés et ne parlant pas notre langue et des signes ostentatoires de religion pour les enfants et les parents et pire servent des menus différents ou des plages ou des insultes etc...Lorsque l'on sème le vent, il est normal de récolter la tempête ! Au lieu de voir la paille dans l'oeil du voisin, voyons la poutre dans l'oeil de nos gouvernants avides de pouvoirs et d'argent sale

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ardavan Amir-Aslani

Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.

Voir la bio en entier

Mohamed Chérif Ferjani

Mohamed Chérif Ferjani est professeur à l'Université de Lyon et chercheur au GREMMO. Ses travaux portent notamment sur l’histoire des idées politiques et religieuses dans le monde musulman ainsi que sur les questions de la laïcité et des droits humains dans le monde arabe. Il a publié, entre autres, Le politique et le religieux dans le champ islamique (Fayard, Paris, 2005). Il est signataire de l’Appel à la communauté internationale pour sauver les chrétiens d'Irak.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€