Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'immigration est-elle vraiment une "chance" pour l'économie française comme le suggère le député LREM Aurélien Taché ?

Un député de la majorité a évoqué l'épineuse question de l'intégration des immigrés dans un rapport remis au gouvernement en début d'année. L'immigration est-elle une réelle opportunité pour notre économie ?

Liberté, égalité, fraternité... solidarité ?

Publié le
L'immigration est-elle vraiment une "chance" pour l'économie française comme le suggère le député LREM Aurélien Taché ?

 Crédit LUCAS BARIOULET / AFP

Alors que le thème du besoin d'accueillir des travailleurs étrangers afin de face au manque de personnel en France revient à l'ordre du jour, le député LREM Aurélien Taché a pu indiquer "le rapport que j'avais remis au gouvernement en début d'année sur l'intégration des immigrés en France était axé sur la question de l'accès à l'emploi et de l'insertion professionnelle. On sait que dans beaucoup de secteurs, et l'hôtellerie-restauration est un excellent exemple, le bâtiment également ou dans des secteurs plus qualifiés comme le numérique, nous avons besoin de personnel que nous n'avons pas en France".

Une déclaration qui reprend ainsi la thématique d'une immigration perçue comme une "chance pour le pays ", un sujet que la recherche économique a pu analyser au cours de ces dernières années, pour en arriver à un résultat nuancé.

Aux Etats-Unis

Selon une étude menée en 2013 par George Borjas, de l’Université de Harvard, le premier point à considérer est la part de PIB représentant la contribution des immigrés au pays. Pour les Etats Unis, cette part est de 11%, soit  1600 milliards de dollars. Et ce chiffre prend aussi bien en compte l’immigration légale qu’illégale. Tout simplement, ces 1600 milliards correspondent au total des revenus perçus par les immigrés dans le marché du travail. L’offre de travail supplémentaire que représente l’immigration est donc assez logiquement un moyen de faire augmenter le PIB d’un pays.
 
La question suivante revient à rechercher ce que sont les conséquences de cette offre de travail supplémentaire sur les personnes étant déjà sur place ; les natifs. C’est ici que les problèmes commencent. La perception la plus évidente est que l’augmentation de l’offre de travail va produire un effet de contrainte négative sur les salaires. Plus de travailleurs aboutit à plus de concurrence entre salariés pour obtenir un emploi, ce qui va permettre à l’employeur de maintenir les salaires à un niveau faible. L’effet serait donc négatif pour le natif qui aurait pu prétendre à un meilleur salaire.
 
Sur ce point, la réponse la plus courante a été notamment apportée par les travaux de Giovanni Peri de l’Université de San Francisco et de Gianmarco Ottaviano de la London School of Economics. Ces derniers faisant valoir que l’apport de travail des immigrés est complémentaire à l’offre de travail existante. Les compétences des migrants et des natifs ne sont pas en concurrence directe, elles sont complémentaires. Le résultat est que de cette complémentarité naît un choc d’offre positif pour l’ensemble des travailleurs, permettant une amélioration des salaires pour l’ensemble.
 
Et en effet, dès lors que l’offre de travail nouvelle n’est pas parfaitement substituable à l’offre existante, l’effet est bien positif sur l’économie. L’offre est enrichie. Reste à déterminer si, effectivement, les immigrés et les natifs ne sont pas de "parfaits substituts". Car s’ils l’étaient, l’effet serait alors une concurrence accrue et une pression à la baisse sur les salaires.
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gilbert perrin - 09/08/2018 - 11:27 - Signaler un abus ce n'est pas un invention d'aurélien TACHE...

    C'est une invention des gauchistes de toutes races … ce SLOGAN exixtait sous HOLLANDE MACRON n'a rien inventé, il a seulement suivi et accompagné…. COMMENT peut on faire croire aux français les plus démunis, que, l'immigration est une chance pour les français ??? et pour la FRANCE… de TELLES COULEUVRES ne s'avalent pas, elles sont indigestes.. la chance dont on parle c'est quoi : leur consommation qui la paie ?, CEUX qui PRODUISENT… et EUX que produisent ils, : ils participent au maintien et à l'augmentation du chomage !!! ils ne paient (ceux qui n'ont pas de travail) ni charges, ni impots, ni loyers, ni sécurité sociale, ni transport etc...etc... et reçoivent en outre un indemnité supérieure à nombre de travaileurs et de retraités qui ont travaillé et travaillent encore pour des clopinettes… Tant notre système dit SOCIAL est en dessous de toute logique et tout bon sens… PIRE aujourd'hui, ce sont eux qui deviennent les garants de l'ETAT dans l'équipe MACRON ??? des étrangers à la tête de l'ETAT, c'est du jamais vu ?? l'entrée s'est même faite dans le gouvernement avec HOLLANDE BELKACEM et…..je ne me souviens plus des noms… le cabinet du chef de l'état avec MACRON. ET QUOI encore

  • Par ajm - 09/08/2018 - 12:49 - Signaler un abus Coûts non pris en compte.

    Les coûts sociaux et collectifs de l'immigration ne sont pas pris en compte: prestations sociales ( largement concentrées dans la plupart des pays occidentaux sur la population immigrée ), système scolaire, délinquance ( police, justice, équipements collectifs dégradés, coût des assurances ), coût des politiques des quartiers sensibles, santé ( population arrivant dans les pays d'accueil avec des problèmes de santé souvent lourds) . Il y a les coûts difficilement mesurables : société écartelée et communotarisee, absence de lien collectif et national. ..

  • Par Poussard Gérard - 09/08/2018 - 12:55 - Signaler un abus Trop c'est trop car l'immigration est devenue un fléau

    pour les chômeurs, les souchiens qui paient de plus en plus d'impots pour payer des aides aux clandestins, hébergement, Allocs Rsa etc.. et un danger pour notre civilisation greco romaine et notre culture.. car ceux qui arrivent ne veulent pas s'intégrer mais juste avoir une part du gâteau..On constate que tour à tour EM, les restaurateurs, les islamo gauchirses, énarques,soros y vont de leur petite musique pour influer le peuple..mais ils vont obtenir l'inverse, le rejet et ces dérives ..

  • Par Anouman - 09/08/2018 - 14:00 - Signaler un abus Chance

    Si l'immigration rapporte à quelqu'un ce n'est certainement pas à ceux à qui elle coûte. Ou alors donnez nous des chiffres précis plutôt que le résultat de calculs invérifiables, y compris dans leur principe.

  • Par Atlantica75000 - 09/08/2018 - 17:01 - Signaler un abus A nos amis les restaurateurs !

    Une fois de plus, les bénéfices au secteur privé et les aides venant de nos impôts Les syndicats sont déjà en train de discuter avec les pouvoirs publics ! Au fait entendu sur une radio en 30" l'arrivée d'une nouvelle vague de "migrants" directement arrivés d'Espagne via le dernier bateau

  • Par moneo - 09/08/2018 - 17:28 - Signaler un abus hum

    quelles chances... devoir apprendre notre langue aux arrivants ,les nourrir ,les habiller ;les soigner , les éduquer le s loger , leur faire respecter nos lois et coutumes ( vaste problème non résolu) leur faire admette que chez nous Dieu c'est pour l'au dela pas pour la cité , penser que ceux qui seront intégrés sont venus pour nourrir l famille à l'(étranger d'ou un énorme transfert d'argent là bas, encourageant d'autres candidatures ( voir l'importance des transferts pour les actuels pays du maghreb) penser que ces milliards auraient pu être dépensés pour former des gens chez nous qui parlent déjà français.... un peu d'étrangers choisis en fonction de nos besoins OUI ,des masses d'étrangers qui nous envahissent avec l'aide des gauchistes et des KTOS obéissant aux ordres du PAPE et des membres d'organisations internationale définissant des valeurs morales que nous serions obligés de respecter sauf à être d es malfaisants NON

  • Par Atlantica75000 - 09/08/2018 - 19:08 - Signaler un abus D'autres décident pour nous

    Accueil / Articles / Pacte international sur les migrations, péril mortel en approche Pacte international sur les migrations, péril mortel en approche Pacte international sur les migrations, péril mortel en approche 28 juillet 2018 | André Posokhow Dans notre article du 23 avril 2018, Polémia a insisté sur le pacte mondial pour les migrations qui aura été une des grandes affaires de l’ONU et de l’OIM (Organisation Mondiale pour les Migrations) en 2018 et sur les dangers qu’il représente pour la souveraineté de notre politique d’immigration face au raz de marée humain annoncé. Ce pacte a été entériné le 13 juillet dernier par 192 pays, les Etats Unis ayant refusé de se joindre au concert international, et sera signé en décembre à Marrakech. Il convient de souligner que la Hongrie, en se retirant de ce pacte le 18 juillet, s’est mise courageusement et une fois de plus, en état de dissidence envers l’immigrationnisme globalisé après avoir décidé d’être à la pointe de la Résistance en Europe.

  • Par Atlantica75000 - 09/08/2018 - 19:09 - Signaler un abus ONU (suite1)

    Initiée par les Etats-Unis et l’ONU en 2016, l’idée de ce pacte a été relayée par un battage médiatique mondial particulièrement intrusif et les déclarations du directeur général de l’OIM et surtout celles du secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres, qui fut premier ministre socialiste du Portugal et haut-commissaire des réfugiés des Nations Unies de 2005 à 2015. Antonio Gutteres, par ses propos, a balisé le programme de ses nouvelles fonctions : « Bâtir des frontières sensibles au besoin de protection des personnes », en réalité les ouvrir bien large. « Partager le fardeau » de la crise migratoire. « Développer des opportunités d’immigration légale, seule façon de lutter contre les réseaux criminels ». En septembre 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrantset ouvert la voie à des négociations intergouvernementales visant l’adoption de deux nouveaux traités mondiaux en 2018 : le Pacte mondial sur les réfugiés et le Pacte mondial pour des « migrations sûres, ordonnées et régulières ». Un document préparatoire de ce pacte a été rendu public au début du mois de février 2018.

  • Par Atlantica75000 - 09/08/2018 - 19:13 - Signaler un abus ONU (suite 2)

    L’actualité du pacte Au terme du sixième et dernier round des négociations intergouvernementales, l’ONU a décidé le 13 juillet dernier du texte du pacte mondial sur la migration qui doit être formellement adopté à Marrakech les 10 et 11 décembre prochain. Ce sont au total 192 membres des Nations unies qui ont entériné cette idée d’un « pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulée ». C’est donc une étape importante qui vient d’être franchie sans qu’elle attire plus que cela l’attention et l’intérêt dans notre pays. La portée du pacte Ce document contient 23 objectifs conformes à l’idéologie immigrationniste, visant à ce que les migrants, qui « recherchent une vie meilleure ou fuient la violence et la pauvreté, puissent le faire de manière sûre, prévisible et ordonnée » et débouchant sur des mesures concrètes comme des voies sûres et légales de migration, l’accès à des documents d’identité pour tous les migrants, l’accès à une assistance légale, la fin des visas de travail qui lient la personne migrante à un seul employeur etc…

  • Par Atlantica75000 - 09/08/2018 - 19:17 - Signaler un abus ONU (suite 3)

    Le pacte part du postulat qu’aucun pays ne peut faire face seul à la migration et met en avant la nécessité d’une « approche globale pour optimiser les avantages de la migration ». C’est pourquoi, pour ses inspirateurs, celui-ci offre à la communauté internationale une occasion rare d’apporter une contribution déterminante à la gouvernance mondiale des migrations et de la doter d’une approche inédite de cette gouvernance. Certes, au-delà des propos diplomatiques convenus et des slogans humanitaires, la plupart des Etats apparaissent prudents, soucieux de préserver leur souveraineté et opposés à l’instauration d’un « droit de migrer ». A ce titre le document entériné le 13 juillet n’est pas légalement contraignant et est présenté comme une première plateforme de gestion du phénomène international des migrations a déclaré le porte-parole du président de l’assemblée générale de l’ONU, Miroslav Lajcàk.

  • Par Atlantica75000 - 09/08/2018 - 19:20 - Signaler un abus ONU (suite 4)

    Il n’en demeure pas moins que certainement pas en 2018 mais à moyen terme, il est à craindre que ce soit ce fameux « droit de migrer » qui soit instauré au travers de l’évolution politique et diplomatique d’un Pacte devenu un document juridiquement contraignant sous la pression de l’oligarchie mondialiste. La stratégie de celle-ci vise notamment à lier les Etats souverains par des liens constitués par des traités internationaux dont il est très difficile de se défaire comme nous le constatons en Europe. Les défections : les Etats Unis en 2017 et la Hongrie en 2018 Comme indiqué ci-dessus ce sont 192 Etats membres des Nations unies, dont la France bien entendu, qui ont entériné le pacte mondial. Les deux cofacilitateurs, l’ambassadeur suisse Jurg Lauber et le Mexicain Juan Camacho ont vanté un effort de coopération historique. Ils ont souligné que l’Union européenne, habituellement divisée sur cette thématique, a parlé « d’une seule voix durant les négociations ». C’est même, selon un participant, l’Autriche qui a pris la parole au nom des membres de l’UE alors que Vienne tente de renégocier toutes les règles du droit d’asile européen.

  • Par Atlantica75000 - 09/08/2018 - 19:22 - Signaler un abus ONU (suite 5)

    Cette belle unanimité doit être relativisée. Les États-Unis ont annoncé, fin 2017, qu’ils se retiraient de l’élaboration de ce pacte en raison la nouvelle politique d’immigration de Donald Trump. Cela a été indiscutablement un coup dur pour l’aboutissement du texte mais c’était le seul, même s’il était de poids. La Hongrie, quant à elle, s’est retirée du pacte mondial sur les migrations approuvé à l’ONU. Le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a déclaré le 18 juillet à Budapest que le pacte mondial sur les migrations, approuvé à l’ONU, était « dangereux pour le monde et la Hongrie », car il inciterait des millions de personnes à prendre la route. Il a ajouté que la Hongrie ne croyait pas au caractère non contraignant du document et redoutait que l’accord puisse à terme forcer les gouvernements à ouvrir leurs frontières aux migrants. En définitive, le pacte mondial sur les migrations avance d’un bon pas, suit ponctuellement son calendrier et sera plus que probablement signé en décembre 2018..

  • Par Atlantica75000 - 09/08/2018 - 19:24 - Signaler un abus ONU (suite 6)

    Certes, il n’est pas juridiquement contraignant. Nous ne saurions cependant trop insister sur le péril mortel qu’il représente pour les pays occidentaux, et pour la France en particulier, le jour où il le deviendra insensiblement selon la méthode Jean Monet, grâce à des clauses discrètes de traités internationaux et des artifices juridiques. Et une fois de plus, la Hongrie, en se retirant de ce pacte le 18 juillet, en refusant de se soumettre s’est mise courageusement en état de dissidence envers l’immigrationnisme globalisé après avoir décidé d’être à la pointe de la Résistance en Europe.André Posokhow André Posokhow, Sciences Po Paris, officier supérieur de réserve est expert-comptable diplômé. Au plan professionnel, il a animé son propre cabinet de commissariat aux comptes d’une quinzaine de personnes. Consultant chez Polémia, il est spécialiste de l’invasion migratoire, de l’économie et de l’énergie. André Posokhow a livré en 2013 pour Polémia une étude sur le coût de l’immigration pour les finances publiques de la France.

  • Par vangog - 09/08/2018 - 22:27 - Signaler un abus L’immigration est devenu une grande malchance pour la France!

    Frederic Amoudrou nous renseigne: Taux de chômage par nationalité: Français de naissance 7.3% , Français par naturalisation 11.3%, Algériens 18.4%, Marocains 17.5%, Tunisiens 21.4%, Autres Nationalités d'Afrique 21.7%, Turcs 17%. Question. Si les Etrangers extra-européens faisaient les jobs que nous ne voulons pas faire alors comment se fait-il que leur taux de chômage soit aussi considérable. Réponse: beaucoup d'entre eux ne veulent pas non plus faire les "sales boulots". Et, pour ceux qui nous expliquent que "la France a besoin de migrants": selon les chiffres du recensement de l'INSEE la France compte 397.219 chômeurs Etrangers extra-européens dont une écrasante majorité d'Africains. Pour ts les Européens: 136.080 ...imparable!

  • Par vauban - 10/08/2018 - 00:17 - Signaler un abus Habituel chiffon rouge agité par les socialos

    Pour relancer une polémique écran de fumée Je rappelle simplement que 85%de l’immigration en France est motivée par la distribution sans limites des allocations 15% pour une immigration de travail avec secondairement rapprochement familial donc immigration d’allocations Le coût de l’immigration « Chanceuse pour la France # des 30 dernières années équivaut aux 2300 milliards de dette

  • Par assougoudrel - 10/08/2018 - 03:35 - Signaler un abus Définition de Tache

    Salissure morale, déshonneur.

  • Par antidote - 10/08/2018 - 09:38 - Signaler un abus Révolte des Français de souche !

    Elle est inéluctable .La situation actuelle est déjà au rouge et des ONG font le forcing pour que les ports Français soient de la partie l'Espagne socialiste ne pourra pas absorber des milliers de migrants et Macron s'est proposé d'en prendre la moitié .Sauf que pour une grande majorité d'entre eux c'est la France qui les intéresse pour les indemnités perçues bien mieux rémunérées qu'en Espagne . La révolte gronde au risque d'une guerre civile . Macron devrait se poser la question si l'enjeux en vaut la chandelle !

  • Par edac44 - 10/08/2018 - 09:56 - Signaler un abus L'immigration de confession musulmane est un fléau pire que le .

    L'immigration de confession musulmane est un fléau pire que le nazisme et ceux qui en tirent momentanément profit en la favorisant par tous les moyens, mêmes les plus illégaux, devront en rendre compte comme les principaux responsables de la guerre civile qu'elle ne peut qu'engendrer. C'est d'ailleurs le meilleur moyen de faire monter l'extrême droite et d'instaurer le fascisme en Europe.

  • Par Atlante13 - 10/08/2018 - 10:23 - Signaler un abus Dites-moi,

    et si les européens migraient à leur tour en Afrique, vous pensez qu'ils seraient aussi une chance? Arrêtons de rêver, nos crétins de gauche les traiteraient de colonialistes. Mais français, soyez contents, aujourd'hui en France, 50% des jeunes de moins de 15 ans sont issus de l'immigration.

  • Par Plongeur - 10/08/2018 - 10:34 - Signaler un abus Rien à ajouter à tous ces commentaires

    RDV donc pour les élections Européennes de 2019, nous aurons l'occasion de faire comprendre à nos gouvernants que nous ne sommes pas d'accord pour le grand remplacement.

  • Par TADD - 10/08/2018 - 11:12 - Signaler un abus En tout cas

    Et là, j'en suis sûr , c'est une chance pour les banlieues pourries .

  • Par Stargate53 - 10/08/2018 - 12:09 - Signaler un abus La réponse est NON !

    Cette idée d'un apport économique de l'immigration est une utopie et vise à banaliser l'arrivée "d'égarés" coupés de leurs racines et non attendu par le pays d'accueil qui se voit contraint de les accepter au nom d'une idéologie "plus de frontières" et droitsdel'hommisme poussé à l'extrême. Jamais il est souligné la responsabilité des gouvernements des pays exportateurs de cette misère qui vient s'ajouter à celle des habitants des pays visés par ces arrivées. L'immigration ne peut s'accepter que choisie et librement choisie par les pays pas imposés comme aujourd'hui par des mouvements de minorités complètement à côté des réalités et des souhaits des populations résidantes ! Pourquoi s'obstiner dans une voie qui n'apporte que des conflits et désordres à terme (cités hors de tout droit, communautarisme, traffic en tout genre et extrémisme religieux etc.. etc....)

  • Par REVERJOVIAL - 10/08/2018 - 12:34 - Signaler un abus idiotie propre a la gauche

    Si les immigrés étaient une chance de richesse tous les pays iraient les récupérer en Méditerranée et les pays d'Afrique ne laisseraient pas leurs populations partir !!! Quelle blague. C'était vrai pdt les 30 glorieuses , sans chômage, et quand les immigrés venaient seuls sans leurs familles, le coût était minime pour la France et on avait moins de problèmes de banlieues, de délinquance et de terrorisme.

  • Par A M A - 10/08/2018 - 16:51 - Signaler un abus Un godillot s'exprime au nom

    Un godillot s'exprime au nom de son macron pour nous dire que c'est une chance de "marcher " à reculons vers la désintégration.

  • Par A M A - 11/08/2018 - 10:50 - Signaler un abus Si l'immigration est une

    Si l'immigration est une chance pour les banquiers car, par le biais des allocations et de la consommation, elle permet de transférer l'argent des impôts dans leurs caisses, elle n'enrichit pas la capacité française de développement technique dont le futur des pays d'immigrés est totalement dépendant. Au contraire, elle l'amenuise en privant la recherche de fonts importants. Tout se passe comme si on consommait la semence, sans le moindre souci du futur, ayant chanter tout l'été des mélodies sentimentales.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico - Rédaction

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€