Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Immigration :
les 35 heures de la droite

Menacée par le FN, la droite française est contestée, notamment pour sa façon d'aborder la question de l'immigration : tout comme la gauche a oublié l'économie dans sa réforme des 35h, elle se trompe sur ce sujet en la considérant par le seul prisme "culturaliste".

Fausse route

Publié le

Il y a bientôt 10 ans, le gouvernement de Lionel Jospin généralisait les 35 heures. Cette politique reposait sur un raisonnement économique erroné : le partage du travail, qui serait une donnée fixe. Aujourd’hui, et de manière totalement incohérente, une partie conservatrice de la droite reprend cet argument pour s’opposer à l’immigration, oubliant toute logique économique.

35 heures : l’erreur de raisonnement économique de la gauche...

La logique qui devait justifier les 35 heures est connue et se résume grossièrement ainsi : la diminution du temps de travail permet de dégager des emplois.

Dans cette perspective, le travail est une donnée fixe, qu’il faut répartir : si je travaille plus ou plus longtemps, je prends du travail à une personne qui en sera privée. Le même raisonnement a été tenu à Gauche au moment de la réforme des retraites : si les « séniors » partent plus tôt, ils libèreront du travail pour les « jeunes ».

Ce raisonnement est erroné. Le travail n’est pas fixe : il entretient au contraire la croissance. L’économie n’est pas figée mais en constante évolution : c’est en favorisant sa dynamique et la richesse que le travail augmentera lui aussi. D’ailleurs, les économistes s’accordent pour conclure que les 35 heures n’ont pas permis de créer d’emplois [1].

Puisque les arguments économiques étaient fragiles, la gauche en avançait (et avance toujours) d’autres, d’ordre idéologique : le travail aliène l’homme, les individus doivent pouvoir profiter de plus de loisirs, etc..

Opposée avec plus ou moins de constance à la réduction du temps de travail, la droite tient pourtant exactement ce même raisonnement économique en matière d’immigration. C’est d’ailleurs bien parce qu’elle ne pense pas l’immigration de manière économique qu’elle privilégie des arguments idéologiques.

... que reproduit la droite à propos de l’immigration

La même logique que celle de la gauche sur les 35 heures est en effet à l’œuvre dans le discours d’une partie conservatrice de la droite : si la France contrôle l’immigration, c’est que le marché du travail ne serait pas capable de l’absorber, qu’il serait dans l’impossibilité de grandir. D’ailleurs, la crise nous commanderait de protéger les Français. Bref, si de nouveaux arrivants intègrent le marché du travail, alors les salariés en pâtiront [2].

Que le marché du travail fonctionne mal, c’est une évidence. Mais l’immigration n’y est pour rien ! Qu’un marché du travail fluide n’empêche pas certaines difficultés d’intégration, c’est vrai aussi. Mais cela ne justifie pas l’a priori économique négatif de la droite sur l’immigration.

Surtout que l’immigration est en réalité facteur de croissance économique [3] : elle augmente la force de travail, elle participe à la création d’entreprises, elle permet une diversité de réussites,  elle fournit des salariés à des secteurs qui en manquent, etc.

 Les succès économiques de pays qui accueillent de nombreux immigrés, qui perçoivent l’immigration comme une chance économique et non comme un fardeau (les États-Unis ou le Canada notamment), devraient conduire la droite à revoir un raisonnement économique archaïque.

Quand l'idéologie prend le pas sur l'économie

En matière d’immigration, la droite tient donc un discours économique « de gauche », de type « partage du travail », un discours économique erroné, aux antipodes d’un libéralisme parfois revendiqué. Elle se rabat dès lors sur des revendications idéologiques : l’immigration remet en cause le consensus national, trouble les finances de l’État-Providence – par ailleurs déjà exsangues – et apporte sur le territoire des populations qui perturbent une identité nationale déjà fragile.

Elle fait ainsi le choix de privilégier les arguments "culturalistes" plutôt que défendre des arguments économiques. Le débat actuel sur l’islam, sur les pratiques des musulmans ou sur la menace migratoire maghrébine en est une triste illustration.

 

[1]           Voir, pour un seul exemple, l’article de Pierre Cahuc, Stéphane Carcillo et André Zylberberg, Pour que le débat sur les 35 heures serve enfin à quelque chose, Les Echos

[2]           Il faut reconnaitre que ce raisonnement n’est pas propre à la Droite et se retrouve à Gauche et dans certains syndicats : il suffit de se rappeler les débats sur le « plombier polonais ». Mais ces partis n’ont jamais prétendu sérieusement se ranger du côté de l’économie !

[3]           Voir l’excellent ouvrage de Philippe Legrain, Immigrants, why your country needs them.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Tagès - 22/03/2011 - 10:31 - Signaler un abus Ben voyons...

    L'élite "culture-pognon" mondialisée veut absolument faire notre bonheur.Meme de force:"vite,des immigrés...."Y a-t-il réellement besoin d'ouvriers qualifiés ou non en France?A-t-on besoin de ces millions d'étrangers pour la croissance des Francais?réponse des bons sentiments bobos caviardisés;"vite,des immigrés.....;

  • Par Apicius - 22/03/2011 - 10:39 - Signaler un abus Certes mais ...

    La France est un pays ouvert à l'immigration depuis toujours (bien !) De mémoire ce débat agitait déjà le pays dans les années 70. Or notre chômage demeure à un niveau élevé depuis 30 ans. Corrélation n'est pas causalité certes mais on peut s'interroger. Citer USA et Canada comme contre-exemple me semble gratuit: ce ne sont pas des pays comparables au notre aux plans économique et social.

  • Par Before - 22/03/2011 - 11:08 - Signaler un abus Les préjugés économiques de la droite...

    ...valent bien ceux de la gauche ! "En matière d’immigration, la droite tient donc un discours économique « de gauche » /.../ aux antipodes d’un libéralisme parfois revendiqué" Si ce n'était qu'en matière d'immigration ! La pensée économique de tous les partis politiques français est réduite au keynesianisme et il n'existe aucun véritable libéral "de poids" dans le paysage politique...

  • Par cesar - 22/03/2011 - 11:12 - Signaler un abus L'immigration est une charge pour la société française

    Et cela a été maintes fois démontré par des chercheurs divers : des démographes (Y-M Laulan, Gourévich) ou bien des économistes (M. Allais, J. Bichot). Elle rapporte surtout aux entreprises qui profitent d'une main d'œuvre corvéable, mais les structures supplémentaires à financer, et les coûts liés au maintien de l'ordre, à l'intégration et aux prestations sociales, font de l'immigration un poids.

  • Par ElmoDiScipio - 22/03/2011 - 11:25 - Signaler un abus Elève Erwan.....

    copie passable, sujet baclé. Doit à tout pris éviter de partir d'un constat biaisé pour élaborer de fumeuses comparaisons. N'importequel idiot avec une paire d'yeux sait que sur les 2 millions d'emplois crées à l'époque Jospin, 350 à 400.000 sont liés aux 35H. Cela est d'autant plus vrai qu'à l'époque la droite parlait de l'effet d'aubaine de la démographie.. qui bien sur ne marchera plus après.

  • Par ElmoDiScipio - 22/03/2011 - 11:30 - Signaler un abus Sinon comment explique t il...

    ... le plus bas niveau de chômage en France depuis les 80's et une productivité (en % et en parts de marché international) toujours bonne de 1998 à 2002 ? (et par pitié qu'on ne me parle pas du boom éco US) On s'improvise pas économiste mon cher avec des fulgurances qui fleurent bon la sémantique de bazar où un coup-à-gauche/un-coup-à-droite conduit à d'énormes stupidités.

  • Par Jeeeeean - 22/03/2011 - 12:47 - Signaler un abus Raconter n'importe quoi avec aplomb

    Cher Monsieur, c'est beau de prétendre des choses absolument pas démontrées "les économistes s’accordent pour conclure que les 35 heures n’ont pas permis de créer d’emplois". Cela en citant P.Cahuc :se référant aux travaux de P.Cahuc, la droite estime que c'est la croissance par l'augmentation du tps de travail qui crée des emplois. "challenges.fr" Fouillez vous trouverez des économistes à lavis

  • Par Jeeeeean - 22/03/2011 - 12:59 - Signaler un abus (suite)

    différent. Par ailleurs qu'est ce que cette tribune limitée à 400 caractères? 400 signes c'est ridicule, je ne peux même pas citer mes sources, un lieu html prends parfois presque 100 caractères... On hésite à utiliser des points de suspension, alors l'écrire vous imaginez? C 1 forma texto en fet. Bref, bonne 1ere exp de votre site pour moi, un article péremptoire, orienté et des limites outragea

  • Par slavkov - 22/03/2011 - 13:53 - Signaler un abus ras-le-bol

    ... plus de CMU, RSA, sécu, allocations familiales - vous verrez s'ils continuent a déferler sur les cotes françaises, - et leur communautarisme et refus d'intégration ne sont à leur avantage ...

  • Par gabriel75015 - 22/03/2011 - 14:24 - Signaler un abus de qui se moque-t-on ?

    En quoi M. le Noan est un expert ? Tout le monde sait que ce charmant personnage est en réalité le mari de Melle Camille Bedin, secrétaire nationale en charge de l'égalité des chances à l'UMP. Je trouve cet article mauvais et les raccourcis sont de très mauvais goût.

  • Par Robert Marchenoir - 22/03/2011 - 14:28 - Signaler un abus Une affirmation totalement gratuite

    Vous n'apportez pas le moindre argument à l'appui de votre thèse. Sur les dernières années, sur 10 emplois créés en Angleterre, 8 sont allés aux immigrés. On aimerait avoir le chiffre correspondant pour la France...

  • Par Robert Marchenoir - 22/03/2011 - 14:33 - Signaler un abus L'admiration béate des Etats-Unis

    1) Les Etats-Unis sont un pays d'immigration. 2) Les Etats-Unis sont la première puissance économique mondiale. 3) Par conséquent, l'immigration est bonne pour l'économie. Mais ce raisonnement est idiot : la France aussi est un pays d'immigration ! Et pourtant, nous connaissons le chômage de masse depuis quarante ans ! Expliquez-nous donc un peu ça...

  • Par Robert Marchenoir - 22/03/2011 - 14:40 - Signaler un abus L'autoritarisme franchouillard en actes

    Encore un site d'information qui baîllonne ses lecteurs. Des commentaires limités à 400 signes : comme ça, au moins, on est sûr de ne pas se faire contredire avec des arguments clairs et construits, des sources précises et irréfutables, etc. On contraint les gens à en rester à j'aime / j'aime pas, à des affirmations péremptoires, etc. On abêtit volontairement le débat public. Bravo les gars !...

  • Par gabriel75015 - 22/03/2011 - 14:42 - Signaler un abus et que dire de la discrimination

    l'auteur de cet article est probablement un chantre de la discrimination positive. je l'invite donc à lire le magnifique ouvrage de Malika Soral : Le puzzle de l'intégration. Histoire d'observer les méfaits de la discrimination aux USA, comme au Canada

  • Par German - 22/03/2011 - 15:40 - Signaler un abus La grande différence...

    Le 100% des immigrés qui vont aux USA vont faire sont "rêve américain" en se défonçant au travail et en respectant les lois (sinon ils part en prison, claire, net). Un énorme pourcentage d'immigrés qui vient chez nous viennent chercher les allocations familiales et les droits sans contrepartie d'obligations que tout état doit avoir comme équilibre. Voilà la différence !!

  • Par Intéressante approche - 22/03/2011 - 15:48 - Signaler un abus Approche vraiment très intéressante

    Bonjour, je ne partage pas forcément la totalité de l'article, néanmoins cette approche économique est vraiment très éclairante. Effectivement, peut-être la droite se laisse-t-elle également aller à des dogmes qui n'ont plus aucun sens ni réalité (économique ou sociale!). merci de ce bulletin en tout cas ! Bien à vous

  • Par John T - 22/03/2011 - 15:58 - Signaler un abus Merci !!!

    Enfin une personne de sensibilité libéral qui ose dire les choses! Merci Mr le Noan ! Je me demande quand une certaine partie de la droite reconnaîtra enfin ses erreurs d'appréciation, ses erreurs économiques et sociales ! Les emplois aidés sont un scandale. L'immigration choisie est un vraie atout pour notre pays ! Arrêtons de stigmatiser les gens, laissons-les/nous travailler !

  • Par Clem - 22/03/2011 - 15:59 - Signaler un abus Un parallèle intéressant

    Enfin un discours sans tabou ! Une mise en parallèle intéressante entre les 35h et l'immigration, qui laisse songeur sur les politiques menées. Une approche qui dérange apparemment, vu les commentaires virulents de certains...

  • Par John T - 22/03/2011 - 16:04 - Signaler un abus làs....

    Le débat est lancé en tout cas. Je reste quoi devant un certain nombre de commentaires pas forcément bien inspirés....

  • Par Erwan Le Noan - 22/03/2011 - 16:08 - Signaler un abus Le discours de droite ne pense pas l'immigration en termes éco

    Je ne suis pas certain qu’il soit utile de répondre aux attaques personnelles. Je ne dis pas que l’intégration se fasse sans difficulté. Je sais que la France est un pays d’immigration. Je ne la confonds pas avec d’autres Etats. Mai je souligne que le discours de la droite ne pense pas l’immigration en termes économiques ; ou alors en oubliant que les facteurs de croissance créent la richesse.

  • Par Erwan Le Noan - 22/03/2011 - 16:10 - Signaler un abus Et sur les 35 heures ...

    Le chômage s’explique par les dysfctts du marché du travail (même « sans immigré », nous aurions 1 fort taux de chôm.). Sur les 35 h : la RTT n’a pas créé d’emploi, c’est la diminution du cout du travail. Le Gvt Jospin promettait 700K emplois. Il y en aurait eu 350K … ce qui est fort peu en période de forte croissance. Le problème n’est pas de travailler moins, mais d’accroitre les taux d’emplois.

  • Par christiane - 22/03/2011 - 16:14 - Signaler un abus Il s'agit d'un raisonnement

    Il s'agit d'un raisonnement peu entendu.. Mais il parait intéressant. Je lisais exactement la même analogie récemment, au moment de la journée de la femme : dans les années 1970s, on disait que la crise économique venait notamment des femmes, qui prenaient le travail des hommes... Qui oserait dire cela aujourd'hui? Et pourtant, remplacez le mot "femmes" par celui d'"immigrés"....

  • Par christiane - 22/03/2011 - 16:17 - Signaler un abus intégration

    il existe un problème d'intégration incontestable. L'immigration est en cela une vraie source d'inquiétude. Mais le repli sur soi n'est pas la solution, c'est l'intégration qui l'est, par l'école ou l'emploi..

  • Par Robert Marchenoir - 22/03/2011 - 17:24 - Signaler un abus "Même « sans immigré », nous aurions 1 fort taux de chôm"...

    ... concède Erwan le Noan. Et donc, il est urgent d'ouvrir grand les portes à des millions d'immigrés dont l'écrasante majorité ne vient officiellement pas pour travailler (regroupement familial), qui sont peu éduqués, souvent analphabètes, parlent à peine le français et ne peuvent survivre quà coups d'allocations ? C'est ça, votre logique tordue ?

  • Par Robert Marchenoir - 22/03/2011 - 17:28 - Signaler un abus Rappel : la droite soutient l'immigration...

    Il est faux de dire que le discours de droite ne pense pas l'immigration en termes économiques. La plus grande partie de la droite est pour l'immigration, déjà. Le discours de droite opposé à l'immigration l'est à la fois pour des raisons économiques et pour des raisons de sûreté nationale (refus de la substitution ethnique qui équivaut à une invasion étrangère).

  • Par NOVY12 - 22/03/2011 - 18:33 - Signaler un abus Les rois de l'amalgamme....Il y a l'immigration et l'immigration

    Ce n'est pas l'immigration qui pose problème !! C'est plutôt une certaine immigration...de gens qui ne s'adapteront jamais et qui continueront à créer le désordre et l'insécurité en France. La France a accueilli des Arméniens, des Italiens, des Espagnols, des Polonais, et leur intégration s'est toujours bien passée.

  • Par ElmoDiScipio - 22/03/2011 - 20:37 - Signaler un abus Faites le taire le Erwan ...

    Période de forte croissance ? Allemagne ? Italie ? Espagne (hors immobilier), UK (hors finance) ? soit les 2/3 de nos exports ? USA oui mais ils = +/-10% de nos exports. Vous êtes un pathétique menteur. La France a crée 2 millions d'emplois de 98 à 2002 et 350K surs grace aux 35H. Vous prenez les lecteurs pour des c.. a faire croire que Jospin parlait de 700K en moins de 4 ans ?????????

  • Par Kinnosuke - 22/03/2011 - 21:59 - Signaler un abus Où est l'a priori ?

    Sur 4 immigrés d'origine extra-européenne, 1 immigré est au chômage en France (voir le blog de Maxime Tandonnet). Le taux de chômage parmi les jeunes dans les quartiers dits sensibles est de plus de 40 % (voir site de l'Observatoire des inégalités). La droite responsable cherche à réguler l'immigration (en favorisant l'immigration de travail notamment) mais ne s'y oppose pas.

  • Par trismus37 - 23/03/2011 - 06:56 - Signaler un abus immigration !

    L'UMP a raison d'être pour plus d'immigration. C'est le meilleur moyen de faire baisser le prix du travail.

  • Par sheldon - 23/03/2011 - 19:43 - Signaler un abus On va à la catastrophe

    JE NE SUIS PAS FN mais j'ai le droit de penser que nous n'avons pas les moyens de laisser venir des gens qui risquent (du moins à la 2ème génération, car la 1ère accepte tout ou est sans papiers) de n'avoir aucun travail et de loger dans de très mauvaises conditions et dans des quartiers qui ne leur permettront pas de s'assimiler. Les conséquences peuvent être dramatiques et explosives à terme

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Erwan Le Noan

Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.

Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été rapporteur de groupes de travail économiques et collabore à plusieurs think tanks. Il enseigne le droit et la macro-économie à Sciences Po (IEP Paris).

Il écrit sur www.toujourspluslibre.com

Twitter : @erwanlenoan

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€