Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 30 Mai 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Homophobie dans TPMP : Cyril Hanouna ou le crime contre l'humanisme validé par le système

En allant dans le sens du "populo" contre la vie privée d'une poignée de victimes recrutées par petites annonces, Hanouna révèle qu'il est tellement soutenu par le système marchand qu'il n'a plus aucune règle.

Dérapage

Publié le - Mis à jour le 21 Mai 2017
Homophobie dans TPMP : Cyril Hanouna ou le crime contre l'humanisme validé par le système
La presse, unanime, agite en ce moment l'épouvantail de l'homophobie pour reprocher à un bateleur au front bas d'avoir piégé quatre homosexuels pour faire rire à leurs dépens devant un million de spectateurs. Sur les réseaux sociaux on rappelle non sans raison que la méthode du faux rendez-vous est au coeur de toutes les exactions commises aujourd'hui contre les homos, qu'elles soient privées ou publiques, en Tchétchénie, en Iran, et dans la banlieue parisienne,qu'il s'agisse de rafles ou d'expéditions punitives.
On pourrait aussi rappeler que l'esprit de ce genre d'émission consiste à rameuter du monde pour dire "venez on va se marrer aux dépens de quelqu'un"  et ce n'est jamais bon signe. C'est le prétexte de départ des bizutages et puis ça finit par la torture, la laideur, le vice. Ca finit par le "gang des Barbares". Quand un crétin de l'espèce Hanounah glapit "venez les mecs on va se marrer", les gens civilisés prennent le large mais les autres montent le son et regardent Direct8. Pour être complet on pourrait aussi rappeler la méthode qui consiste à se trémousser au micro façon Cage aux folles pour aller dans le sens des préjugés de la jeunesse banlieusarde qui a du mal à croire que le pilote de ligne, le légionnaire ou le ministre peuvent avoir des moeurs spéciales, alors qu'un tiers des homosexuels masculins sont plus virils et plus courageux que ceux qui ont mis leur culotte à l'endroit, sans parler de ceux qui ont mille fois plus de talent qu'eux.
 

Mais dans cette affaire il est question de bien d'autre chose, de quelque chose de bien pire, c'est la propension que manifeste notre système Orwellien à rameuter les gens, tous les gens, contre l'intimité d'un seul. Le plus inquiétant de tout cela n'est même pas que cet animateur soit sur la pente de l'anti-humanisme absolu, c'est qu'il s'y soit engagé après l'adoubement suprême que constitue l'attribution d'un "salaire-record" qui a fait frétiller Paris Match. En fait le plus gênant dans les pitreries de ce type, c'est le sentiment qu'il nous donne de son impunité, la conscience qu'il semble en avoir, le sentiment qu'il peut tout se permettre puisqu'il exerce un chantage aux bonnes audiences, sur des financiers, des entrepreneurs, des industriels qui n'ont aucune morale eux-mêmes et qui récompensent les chiffres de la veille. Au royaume des clowns Hanounah est bankable. Au royaume des politiques, Macron l'est devenu grâce aux mêmes soutiens. On pourrait se dire qu'il y a un plafond, et que ce plafond serait le risque de déplaire, mais on voit bien, comme dans toute société orwellienne, que la sanction par la défaveur n'existe plus, du moins si le système en a décidé ainsi. Alors que si le système a décidé le contraire ça donne Fillon chez le juge en deux semaines. Quelles que soient les turpitudes que l'on découvrira dans les deux années prochaines sur Macron et son équipe, la presse fera semblant de n'avoir rien entendu. Quelles que soient les laideurs morales déployées par le sinistre Hanounah, il va continuer à toucher son chèque en mimant un repentir gnan-gnan à l'exemple de ses devanciers,  les anciens membres de Sexion d'Assaut, Maître Gims et Black M, qui chantaient en 2010 "Je crois qu'il est grand temps que les pédés périssent, coupe-leur le pénis, laisse les morts sur le périph", mais qui se sont excusés d'avoir été homophobes avec de gros clins d'oeil à leurs fans d'un air de dire "il faut bien donner le change ". Résultat, des millions de disques vendus, une invitation à chanter à Verdun annulée de justesse pour Black M. Sept ans plus tard les Apparu, les Juppé, les Emmanuel Macron, tout le gratin du  "surtout pas de vagues" ont déploré  l'intolérable raideur de l'opinion réactionnaire à l'égard d'un chanteur noir dont le grand père avait combattu dans les forces françaises - sans vouloir s'aviser que ce garçon avait invité la jeunesse à émasculer les pédés au bord des routes en 2010, dans l'indifférence parfaite du Parquet de Paris. Quant à François Hollande, au nom de la tolérance, il a convié l'auteur de cet appel au meurtre à venir fêter son départ de l'Elysée , rien de moins , léger paradoxe qui lui sera reproché par l'Histoire au regard de ce qui va se passer . Car cette affaire que j'ai signalée en vain dès 2010 à Catherine Pégard dans son bureau de l'Elysée n'est pas finie, elle grossira lentement, sourdement pour éclater un jour comme un monstrueux symptôme de la barbarie de nos élites, c'est écrit. La façon dont le système social tout entier a couvert un appel au meurtre explicite, enregistré sur disque, expliquera bien des choses quant à la suite de ce qui nous attend.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 20/05/2017 - 14:19 - Signaler un abus Si on parlait moins de l'homosexualité

    et si on se contentait de foutre la paix aux homos, sans les vouer aux gémonies pour les uns, mais aussi sans faire de l'homosexualité presque une qualité pour un certain mode de pensée qui vénère toutes les "minorités" de manière systématique, on aurait je crois plutôt moins d'homophobie dont finalement on n'arrête pas de faire la pub.

  • Par cloette - 20/05/2017 - 14:29 - Signaler un abus Le" système"

    Vila en effet une définition : C'est la loi des marchés tout simplement .Sans autre considération .

  • Par horus35 - 20/05/2017 - 18:23 - Signaler un abus Image de societe !

    Ce vomitif personnage qui n'existe que grace a des telespectateurs suffisement debiles pour lui accorder un regard,est a l'image d'une partie de la societe : inculture , grossierete, mepris total de l'autre, violence.... ! Sevissant sur une television que je qualifierait de " poubelle" et qui se complait dans la vulgarite la plus totale , il n'est pourtant pas difficile de ne pas avoir des hauts le coeur en boycotant la totalite des chaines de son employeur : le groupe canal+ ! Groupe tombé dans le pire de l'audiovisuel depuis le rachat par bolloré ! Le meilleur moyen de se debarrasser de tous ces chancres sevissants dans les milieux bobos parisien est de ne leur accorder la moindre once d'interet ! Ils s'eliminerons naturellement !

  • Par gerint - 20/05/2017 - 18:29 - Signaler un abus @Horus35

    En accord avec vous, je zappe systématiquement Hanouna que je ne supporte pas pour les raisons que vous donnez

  • Par OLYTTEUS - 21/05/2017 - 09:08 - Signaler un abus Qui est l'auteur de cet

    Qui est l'auteur de cet article? Merci de le préciser. Cela fait belle lurette que je me refuse de regarder ce s émissions d'une vulgarité crasse,témoignant de l'insondable niveau de la connerie.

  • Par OLYTTEUS - 21/05/2017 - 14:29 - Signaler un abus Merci Monsieur Combaz

    Toujours agréable de vous lire mais quel courage il faut pour regarder ces émissions avillissantes.

  • Par jurgio - 21/05/2017 - 14:44 - Signaler un abus L'humour d'aujourd'hui est basé sur la dérision (systématique)

    et on ne peut condamner Hanouna de cette façon. (Cette personne, par ailleurs, m'horripile) Loin de moi de vouloir sacraliser toutes les anomalies de l'univers et je ne respecte les homophiles que dans la mesure où ils restent discrets. Mais comme on les vénère médiatiquement au-delà de toute mesure et même qu'on s'inquiète dans les écoles si on n'en contrarie pas de futurs, on doit peut-être les considérer comme les autres et donc pouvoir subir des quolibets comme les autres. Si vous détestez les araignées, on en faufilera dans votre lit. C'est la base universelle de la farce. Ou, alors, il y a des règles qu'on veut m'imposer et que je ne comprends pas.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christian Combaz

Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion)Il est aussi l'auteur de nombreux ouvrages dont Eloge de l'âge (4 éditions). 

Retrouvez les écrits de Christian Combaz sur son site: http://christiancombaz.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€