Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Hommes, femmes, la question à 1 milliard d’euros : qui est le plus intelligent? La science a des réponses

De nouvelles études montrent que les femmes ne sont pas moins intelligentes que les hommes. Le rapport de force entre intelligence chez les femmes et chez les hommes s'est rééquilibré par rapport aux données de 1980 qui montrent qu'il y a 13,5 hommes pour une femme parmi les 1% les plus intelligents. L'éducation et le parcours de chacun joue un rôle.

Egalité parfaite ?

Publié le
Hommes, femmes, la question à 1 milliard d’euros : qui est le plus intelligent? La science a des réponses

Atlantico : Dans les années 1980, on comptait 13,5 hommes pour 1 femme parmi les 1% les plus intelligents, cette proportion est aujourd'hui de 3,8 hommes pour une femme. Les études réalisées ont monté que parmi les pourcentages "moins" intelligents, l'intelligence était plus équitablement distribuée entre les hommes et les femmes. Comment expliquer cette disparité chez les pourcentages les plus intelligents ? Les femmes ne peuvent-elles pas être autant des génies que les hommes ? 

Chrisitine Marsan : Il y a plusieurs facteurs qui entrent en ligne de compte.

Valorisation inégale des hommes et des femmes 

Pendant plusieurs siècles en Occident et plusieurs millénaires de par le monde, l'homme s'est décrété plus intelligent et a soumis la femme lui répétant qu'elle était moins intelligente, voire pas du tout. Rappelons-nous la fausse information qui est bien inscrite dans nos esprits, selon laquelle un concile de Macon aurait statué sur l'âme des femmes. Si l'information est fausse, l'opinion publique s'en est emparée et véhicule ce cliché depuis plusieurs siècles ayant pour effet une dévalorisation de l'intelligence des femmes comme de leur conscience.

Le XIXème siècle a été particulièrement castrateur pour les compétences des femmes et il a fallu le "combat" des suffragettes, puis des féministes pour obtenir des droits équivalents entre homme et femme. Cette inégalité de traitement a eu pour conséquence une séparation des rôles, des attributs et des compétences entre les hommes et les femmes. Ceux-ci étaient doués de raison, donc intelligents, notamment depuis les Lumières quant aux femmes, davantage sujettes aux passions et aux émotions (selon les héritiers de Descartes) ne participaient pas aux débats d'idées. Les rôles étaient bien définis, même si les cours de roi ont vu les capacités politiques se développer aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

L'éducation de l'élite des femmes française fut longtemps entre les mains de Maison d'éducation de la Légion d'honneur, créées par Napoléon 1er et qui attendaient de leur instruction : « Élevez-nous des croyantes et non des raisonneuses2. » 

L'intelligence des femmes n'était pas la qualité que l'on attendait d'elles au XIXème siècle. Une jeune fille de "bonne famille" devait avoir les qualités d'une bonne épouse, dont celle de la soumission, qui ne se marie guère avec l'intelligence. Celle-ci conduisant souvent à avoir des avis divergents de la doxa transmise. Pourtant, c'est la finalité même de la science que de critiquer positivement les apports de ses prédécesseurs.

Effet plafond de verre

Depuis l'égalité en droit des hommes et des femmes à accéder à tout diplôme, études et métiers, la réalité est différente. Les plafonds de verre existent dans une grande majorité d'entreprises, les dirigeants ne voient pas d'un bon œil le partage du pouvoir et de ses avantages, valorisation des décisions prises, avantages financiers aux postes clés d'une entreprise (Conseil d'Administration, Comité de Direction), sans compter les effets narcissiques du prestige qui sont difficilement partageables. Alors, il est facile d'invoquer la disparité des capacités et une intelligence inégale à appréhender la complexité ou la stratégie.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anouman - 16/07/2017 - 13:22 - Signaler un abus Intelligence

    Le concept est déjà un peu flou au départ. Ensuite je ne vois pas comment on peut savoir s'il y a plus d'hommes intelligents que de femmes à moins de les tester tous 'et encore à supposer que le test ait une quelconque valeur). Quant au fait que l'intelligence serait acquise je n'y crois pas trop. Par contre il est vrai que selon les contextes certains utilisent leur intelligence de façon plus visible que d'autres. C'est sans doute ça que mesure cette étude.

  • Par kelenborn - 16/07/2017 - 15:05 - Signaler un abus Consternant!

    Déja, quand on voit psy ou sociologue mieux vaut tirer la chasse mais apparemment cela ne gêne pas Atlantico de donner la parole à une grosse pouffe qui nous ressort les discours usés entendus 1000 fois. On a le droit d'affirmer: la femme est l'égale de l'homme (encore que par les temps qui courent, on se demande si certains ne sont pas plus égaux que d'autres! En revanche nous sortir des âneries sous une couche de vernis scientifique acheté à Bricogite, voila qui dépasse la mesure.On observera simplement qu'en 1980 déjà, le nombre de bachelière est supérieur au nombre de bacheliers. Qu'est ce qui, depuis a changé et justifie ce passage de 13 à 3 ? J'ai bien peur qu'au regard des instruments de mesure de cette pauvre gourde, les mauvais esprits trouvent une seule explication: la promotion canapé!Et les moins méchants évoqueront les discriminations positives! Depuis quand les discriminations positives augmentent elles les cellules grises de leurs bénéficiaires! Honte à Atlantico de se foutre de la gueule de ses lecteurs! En tout état de cause, madame Marsan ne doit pas faire partie des heureuses élues!

  • Par ajm - 16/07/2017 - 18:48 - Signaler un abus Et les débiles !!

    Les tests d'intelligence montrent aussi qu'il y a beaucoup plus de débiles chez les garçons que chez les filles et on n'en fait pas tout un plat. D'une façon générale, les femmes semblent plus "normales" et moins représentées dans les extrêmes.

  • Par JLH - 17/07/2017 - 08:51 - Signaler un abus 19ième siècle castrateur

    C'est peut être un peu brutal, mais en partie vrai. Mais essayez madame de connaître l'histoire européenne au moins : Agrippa, Eleonore d'Aquitaine, Blanche de Castille, Bertrane de Montfort, Emilie du Chatelet (seul chef d’œuvre de Voltaire, premier grand imposteur bobo), Françoise de Graffigny, Marie de Sévigné, Anne d'Autriche, et toutes ces femmes qui géraient les affaires au quotidien, et avec des stratégies de long terme, quand les mâles étaient absents. Oui, les femmes sont l'avenir de l'homme, (j'en suis un, soit disant qi > 140), et on n'a pas inventé les tests d'intelligence pour écrire de pareilles âneries. A tout vouloir quantifier et catégoriser, on arrive à des raisonnements complètement absurdes, à voir des corrélations quand il n'y a que des coïncidences, d'autant que les fameux tests sont liés à des catégories "d'intelligence" et construits par des hommes. Mais oui, les femmes sont plus pragmatiques que les hommes, vont en moyenne plus rapidement droit au but, ont souvent plus de courage pour dire la vérité dans les réunions de travail par exemple. J'ai souvent constaté que les femmes ont surtout "les couilles" qui manquent cruellement à beaucoup de fanfarons

  • Par vangog - 17/07/2017 - 09:04 - Signaler un abus Victoire! Les femmes sont plus intelligentes

    que les hommes! Mais, lorsqu'on lit cet article, on en doute furieusement...

  • Par Michèle Plahiers - 17/07/2017 - 19:32 - Signaler un abus Encore faut-il s'entendre sur le terme: intelligence.

    Certaine femmes ont une intelligence relationnellle que beaucoup d'hommes peuvent leur envier.....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christine Marsan

Christine Marsan est psycho-sociologue, co-auteur de l'intelligence collective, co-créons en conscience le monde de demain et Entrer dans un monde de coopération : Une néo-RenaiSens. Elle écrit régulièrement sur son blog.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€