Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Hommage national à un héros : Arnaud Beltrame ne doit pas être le succédané magnifique de nos impuissances et hésitations

Dans la cour d'honneur des Invalides, le 28 mars, à 11 heures 30, un hommage national sera rendu au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame.

Symbole

Publié le
Hommage national à un héros : Arnaud Beltrame ne doit pas être le succédané magnifique de nos impuissances et hésitations

Dans la cour d'honneur des Invalides, le 28 mars, à 11 heures 30, un hommage national sera rendu au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, ce héros, cet exemple.

 

Je ne doute pas que le président de la République aura, pour ce moment solennel, le discours qui conviendra avec l'intelligence et l'émotion accordées. Il me semble que si son propos demeurait dans le seul registre compassionnel et de l'admiration unanime du pays dont il sera le porte-parole en quelque sorte, il lui manquerait quelque chose de fondamental.

 

On a en effet besoin de connaître les armes dont l'avenir pourra disposer. Je ne pourrai malheureusement pas assister à cet hommage alors que j'aurais voulu pour une fois - par respect - participer à cette effusion collective si justifiée.

 

Pourtant comme les réactions politiques et médiatiques, depuis la monstruosité de Trèbes, relèvent, de manière contrastée, de ce que le partisan peut inspirer de pire !

 

J'admets que les dénonciations de Laurent Wauquiez et de Marine Le Pen, comme l'a très justement souligné Bruno Le Maire (France Info), stéréotypées et inusables - on pourrait les retrouver fidèles à elles-mêmes au fil des temps - s'inscrivent dans une polémique médiocre. Ce n'est pas parce que Gérard Collomb n'adopte pas la posture excitée du ministre de l'Intérieur traditionnel qu'il n'est pas à la hauteur de sa mission.

 

Les mêmes cependant qui vitupèrent la droite et l'extrême droite - par exemple Christophe Castaner - au lieu de s'attacher à l'essentiel qui est de réfléchir à l'armement du futur, tombent à leur tour dans le registre qu'ils prétendent répudier.

 

Que dire alors du discours dominant dans les médias qui vise seulement à pourfendre le simplisme et l'irresponsabilité de Wauquiez et du FN comme si le terrorisme qui à nouveau a tué et tuera encore si on n'invente pas d'autres moyens de lutte et de sauvegarde n'appelait pas d'autres considérations ?

 

Je songe par exemple aux interventions mollement orientées d'un Georges Brenier sur les fichés S dans le journal de TF1 le 26 mars.

 

Plus gravement, j'ai encore dans l'oreille le point de vue étrange, voire choquant, développé par un Thomas Legrand lors de la matinale de France Inter le 27 mars. Répondant à Etienne de Montety qui avait relevé l'inspiration chrétienne du sacrifice d'Arnaud Beltrame - soulignée par ses parents et son épouse -, Thomas Legrand éprouve le besoin de rappeler que ce héros était aussi franc-maçon - s'il y tient tant, on peut le lui concéder - mais élabore une comparaison absurde entre l'islamisme meurtrier et dévoyé et la religion généreuse et admirable qui habitait Arnaud Beltrame.

 

Ce n'est absolument pas faire le jeu des tueurs que de mettre en évidence la foi de ce dernier. C'est au contraire montrer à Daech et à ses assassins à venir une grandeur, un exemple aux antipodes de leur sectarisme inhumain. Aucune relation, sinon perverse, ne peut être établie entre le catholicisme d'Arnaud Beltrame, irriguant un comportement humaniste jusqu'à l'extrême et le délire islamiste se donnant bonne conscience avec un Coran d'ailleurs naturellement équivoque.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 28/03/2018 - 13:26 - Signaler un abus Bonne analyse

    et remarques , comme toujours...

  • Par A M A - 28/03/2018 - 16:32 - Signaler un abus On célèbre, on commémore, on

    On célèbre, on commémore, on fleurit, on décore...Tout cela c'est très bien et c'est normal. .Mais le terrorisme et les terroristes sont là. Alors qu'est-ce qu'on fait maintenant ?....

  • Par padam - 28/03/2018 - 16:55 - Signaler un abus le temps des chrysanthèmes, encore et toujours

    "nos impuissance et hésitations". Laissons là les euphémismes convenues, monsieur Bilger, et pour une fois n'ayons pas peur de prononcer le mot qui convient: lacheté, aussi bien des responsables politiques à tous les niveaux que de la population dans sa majorité "silencieuse". Triste réalité, hélas!

  • Par zen-gzr-28 - 28/03/2018 - 19:33 - Signaler un abus Il est grand temps que l'Etat

    ne se défausse pas de ses responsabilités. Nous avons un ennemi sur notre territoire qui tue, qui se victimise à n'en plus finir, que nos élites bichonnent parce qu'il veulent le voir voir autrement que tel qu'il est. Cela devient préoccupant et désastreux sans parler des oeillères des bobos de gauche qui les empêchent de voir la réalité...! Une nuance à retenir de l'héroïsme du colonel BELTRAME. Il a gagné le paradis en donnant sa vie pour sauver une personne, l'islamiste doit tuer des mécréants pour gagner le sien. Hallucinant !

  • Par Semper Fi - 28/03/2018 - 20:05 - Signaler un abus Marre des héros morts !!!

    Le LCL Beltrame a eu un geste admirable qui force le respect. Je ne peux toutefois pas m'empêcher de penser que si, les circonstances tactiques ayant été différentes bien sûr, il était entré et, au lieu de mourir en héros pour sa patrie, il avait simplement "aidé l'autre connard d'en face à mourir pour la sienne" en lui collant une 9mm dans le citron, un certain nombre de ceux qui l'encensent aujourd'hui seraient en train de lui chercher des poux dans la tête. La France a besoin de héros, et sans aucun doute possible le LCL Beltrame en est un, mais elle a aussi besoin de héros vivants, des héros qui recevraient, debout au garde-à-vous, un hommage national parce qu'ils ont mis une sévère raclée aux salopards d'en face !

  • Par cloette - 28/03/2018 - 20:25 - Signaler un abus Semper fi

    vous parlez d'or.

  • Par walchp - 29/03/2018 - 04:27 - Signaler un abus Toute ma compassion au colonnel et a sa famille....

    Mais là,tous les journaux ,toutes les télés 24h/24 on n'en peut plus ...!! Ça en devient même suspect lorsque c'est accompagné d'une foultitude de débats ou on nous explique qu'on y peut rien" et "qu'il faut traiter en amont" que nous sommes"un etat de droit" et gna gna gna...... La France n'est pas une terre d'Islam ,point àla ligne

  • Par walchp - 29/03/2018 - 04:32 - Signaler un abus Dieu est mort

    Mais tout le monde n'a pas reçu le faire- part.......

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Bilger

Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en miettes (éditions Fayard), Ordre et Désordre (éditions Le Passeur, 2015). En 2017, il a publié La parole, rien qu'elle et Moi, Emmanuel Macron, je me dis que..., tous les deux aux Editions Le Cerf.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€