Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Heures sup, blocage des loyers, cagnotte: les gadgets de marketing politique ressortent avec le printemps

De deux choses l’une, ou Emmanuel Macron retombe dans les vieilles habitudes du clientélisme ou alors, suprême habileté, il laisse le débat occuper le terrain pendant que lui et son gouvernement mettent en place les vraies réformes.

Atlantico Business

Publié le
Heures sup, blocage des loyers, cagnotte: les gadgets de marketing politique ressortent avec le printemps

S’il n’y a jamais de hasard en politique, il y a des coïncidences bizarres. Au moment où le gouvernement précise un agenda de réformes importantes pour l’année, il laisse sortir un débat sur des mesures un peu démagogiques et dont les effets n’ont jamais été prouvés.

L’agenda des réformes n’a jamais été aussi rempli de projets aussi lourds : la réforme du travail, de l’assurance chômage, de la formation, de la SNCF, de l’entreprise, de son objet social, de l’intéressement, de sa gouvernance, réforme des institutions, réformes de l’Etat, privatisation, projet de réforme de l’Union européenne, projet de réforme de l’hôpital, de l’école, de la justice...

Ces réformes sont lourdes, structurantes et capables de transformer en profondeur le fonctionnement de la société française et de l’adapter à la modernité. Le climat socio-économique a d’ailleurs, en moins d’un an, déjà changé. L’environnement international s’est certes beaucoup amélioré, mais la France a su s’y adapter et se mettre en position d’en profiter. D’où le retour de l’activité, et des rentrées fiscales et sociales, ce qui donne un peu d’oxygène au budget et facilite surtout des créations d’emplois marchands. 

Au même moment, le gouvernement relance le projet de détaxer les heures supplémentaires, de bloquer les loyers et il laisse même naitre dans sa propre majorité l’idée que l'amélioration de la situation alimenterait une cagnotte qu’il faudra bien redistribuer. Curieuse façon que de retomber ainsi dans les vieilles recettes du marketing politique, parce que ces outils-là n’ont jamais engendré d’autres résultats que de mettre un peu d’huile dans le débat public et de détourner l’attention.

1° La détaxation des heures supplémentaires avait été initiée par Nicolas Sarkozy au début de son quinquennat. Les heures supplémentaires étaient exonérées de charges sociales et le produit des heures supplémentaires était exonéré d’impôts sur le revenu. Ça coutait très cher au budget. Les bénéficiaires des 900 millions d’heures supplémentaires étaient évidemment contents, mais le bilan macro économique était plus discutable. Au delà du cout fiscal, la mesure n’a pas crée d’emplois nouveaux (au contraire), elle n’a pas boosté la demande de consommation de façon notable.

François Hollande a supprimé cette mesure qui profitait aux cadres et aux classes moyennes supérieures. Politiquement, ça a été pour lui un désastre parce qu’il a perdu ces catégories sociales qui avaient sans doute voté pour lui.

Emmanuel Macron avait donc réinscrit ce projet à son programme  pour récupérer les mêmes classes moyennes, mais sans engagement de date ni de modalité. Beaucoup pensaient que la mesure serait oubliée et voilà que Bercy la ressort avec application avant 2020. Or, les inspecteurs des finances qui sponsorisent la mesure n’ont pas d’autre raison à avancer que la nécessité politique de tenir une promesse électorale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bherry - 14/03/2018 - 09:23 - Signaler un abus La detaxation des heures

    La detaxation des heures supplémentaires profite avant tout aux ouvriers et employés et non aux cadres qui en majorité sont au forfait et ont un travail basé sur des objectifs. Désolé encore raté M Sylvestre.

  • Par assougoudrel - 14/03/2018 - 09:30 - Signaler un abus Hors sujet, mais si on

    nous parlait de la manifestation des retraités de demain. Comme d'habitude, silence radio.

  • Par vangog - 14/03/2018 - 10:11 - Signaler un abus Sylvestre, stakhanoviste de la béatitude macroniste!

    Sylvestre n’a pas eu le temps de réaliser le bilan des réformettes macronistes de 2017, mais, déjà, il sait que celles de 2018 seront graaaaandioses!...Et peu importe que le début 2018 ne laisse présager aucun changement d’enfumage par rapport à 2017, car J.M. Sylvestre y croit, lui, au Roi de la Com! Bon, déjà, le chômage a disparu, absorbé par les trotskystes de l’INSEE qui ne comptent plus que les emplois créés, tout en évitant de dénombrer les emplois détruits...ça simplifie le problème du chômage, non?...allez! Un problème réglé... Au suivant!...

  • Par cloette - 14/03/2018 - 16:42 - Signaler un abus Les réformes de Macron

    La remarque " Macron a besoin d'une adhésion politique", résume tout . Cela veut dire qu'on n'y croit pas, les limites de la Com permanente sont là .

  • Par OLYTTEUS - 14/03/2018 - 18:19 - Signaler un abus heures supplémentaires

    je connais bien des petits employés, ouvriers qui bénéficiaient de ce système et qui en ont voulu à Hollande pour cette raison.

  • Par Anguerrand - 15/03/2018 - 07:06 - Signaler un abus Cagnotte ?

    On se moque du monde, dans un pays endetté à hauteur de 2.300 € milliards sans compter le hors bilan on nous parle de cagnotte, un pays qui continue à emprunter chaque jour. Cette » cagnotte « les médias oublient aussi de dire qu’une bonne partie de cet argent provient des hausses d’impots qui augment encore en 2018 et que l’on aura encore malgré tout un déficit budgétaire de plus de 2% cette année, à quand l’équilibre voire l’excédent qui pourrait enfin commencer à rembouser une dette colossale que nous allons léguer aux générations à venir ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€