Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Décembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Guerre des écrans : les jeunes sont-ils en train d'abandonner la télé ?

L'avènement des nouvelles technologies et la multiplication des écrans amènent les jeunes à passer de moins en moins de temps devant la télévision. Ainsi, depuis quelques mois, un basculement statistique s'est effectué faisant désormais place à la "génération YouTube".

Tout un programme

Publié le

Atlantico : Selon une enquête du New York Times (voir ici), 34% des membres de la génération Y - les 18-34 ans - disent regarder des vidéos en ligne plutôt que la télévision. Comparativement, seulement 25% de la génération X, soit les 35-49 ans, et 10% des baby-boomers le font. Qu'est-ce que ces statistiques reflètent de la société actuelle ?

Michael Stora : Cela montre que depuis l'arrivée du haut-débit, on assiste à une forme de main-mise de l'être humain sur les images. Je veux dire par là que désormais nous ne sommes plus esclaves et dépendants d'une tranche horaire. Tranche horaire qui était devenue un rituel.

Je pense aux  journaux télés, au film du dimanche soir, au match de foot, etc. Désormais, le téléspectateur peut manipuler l'image, il se retrouve acteur des programmes. La conséquence étant l'individualisation de ce rapport aux images. En effet, la majeure partie du temps, les vidéos en ligne sont vues seul : Une série US ou un programme en replay, les jeunes les regardent dans leur chambre.

De plus, l'interactivité via la télévision à la carte est venue complètement modifier notre rapport à la télévision. Désormais les journaux télé sont mis en ligne et on n'est plus obligé de regarder l'ensemble des reportages. On sélectionne. Ainsi disparaît la convivialité d'un programme. La télévision, comme la radio en son temps, avait une dimension fédératrice. Il existe de rares cas où la famille se retrouve encore réunie devant l'écran : les émissions de télé-réalité et les matchs de foot, essentiellement.

Les supports sont également en train de changer les usages. Selon une étude récente d’Interpublic (voir ici), les seconds écrans que sont les smartphones et les tablettes pourraient supplanter la télévision d’ici 3 à 5 ans, comment l’expliquer ?

D’une certaine manière, grâce à ces nouveaux supports, le téléspectateur se trouve dans l’interaction en continue. En cela, ces supports ne font que suivre la tendance de double liberté, d’autonomie et de  mobilité, à laquelle aspirent les jeunes téléspectateurs. Ils satisfont leurs choix individuels de regarder les émissions qu’il souhaite.

De même, grâce à ces appareils, il sera désormais possible de converser sur Twitter ou sur Facebook simultanément à une émission de télévision. Cela facilite la culture du commentaire qui gagne les jeunes téléspectateurs : ils peuvent sur leur tablette entamer un flux de discussion avant même la fin d’une émission. De même qu’il leur est désormais possible de mettre la pause pendant n’importe quel programme. Ils ne ressentent plus de position de dépendance vis-à-vis du programme TV qui nous empêchait autrefois d'être libre dans nos mouvements.

A terme, la disparition de la télévision au profit de ces supports est assez évidente. Et ce mouvement risque de s’accélérer puisque Apple ou Samsung sont en train de développer leurs propres télévisions beaucoup plus interactives que nos télévisions classiques. En revanche, je pense que les programmes télés existeront toujours mais sous une forme différente.

Selon une étude Ipsos datant de janvier, chaque semaine, les 13-19 ans passent 13,5 heures sur le Web contre 11 heures et 15 minutes devant la télé. Musique, vidéo, jeux en lignes, quel est le comportement type d'un jeune de la génération YouTube sur Internet ?

Le fait de les appeler YouTubers relève d'une réalité. Mais au-delà du simple visionnage, ils les commentent, ils les notent, ils les « like » ou pas, et surtout eux-mêmes deviennent des podcasteurs. On sait que dans chaque lycée ou collège, il y a au moins un enfant par classe qui publie des vidéos en ligne. C'est une grande nouveauté qui explique en partie le délaissement de la télévision. L'interaction ne s'arrête pas là. Les jeunes regardent les éventuels commentaires, partagent sur les réseaux sociaux, et tout cela prend du temps. Ils s'investissent dans ces formes de "projets". Ils ont la main-mise dessus. Le phénomène des blogs était le prélude de ce qui se passe maintenant. Les jeunes s'expriment et utilisent les outils mis à leur disposition. La créativité est peut-être la meilleure réponse face à l'angoisse adolescente.

Est-ce seulement à cause de l'arrivée d'Internet que les jeunes fuient de plus en plus la télévision ? Les programmes correspondent-ils réellement à ce qu'ils en attendent ?

Effectivement, la plupart des grandes chaînes proposent rarement un programme à destination des jeunes. De même, les bonnes séries passent rarement aux horaires accessibles pour eux. Dès lors, ils se tournent vers les sites de streaming et le téléchargement. Ajoutez à cela que même si les écrans se multiplient, les jeunes n'ont pas tous une télévision dans leur chambre. En majorité, la télévision est toujours dans le salon, donc on regarde un programme commun qui n'intéressera effectivement pas tout le temps le jeune. Regarder une scène ou un programme un peu "olé olé" à côté de sa mère peut-être très perturbant pour un adolescent. Alors qu'il possède la plupart du temps son propre ordinateur et est son propre décideur.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lennart - 23/10/2013 - 07:56 - Signaler un abus Lequel Youtube encombre de plus en plus les tuyaux

    mais ne veut en aucun cas participer financièrement au développement des infrastructures, d'ailleurs financièrement la maison mère ne veut même pas payer d'impôts sur les énormes bénéfices engrangés.

  • Par Septentrionale - 23/10/2013 - 08:44 - Signaler un abus C'est ce qui pouvait arriver de mieux à tout le monde

    Des voies hors du contrôle de cette "fédération" toxique, canal de l'abrutissement et de la pensée dirigée.

  • Par yavekapa - 23/10/2013 - 10:11 - Signaler un abus on ne peut pas vraiment dire que les jeunes abandonnent la télé

    mais plutôt que la téloche devient tellement débile, idéologique et étouffante qu'on va voir ailleurs si j'y suis, et ça quel que soit l'âge ! Et ça marche. C'est tellement plus intéressant ailleurs, notamment hors de France. Et on respire la liberté à pleins poumons.

  • Par yavekapa - 23/10/2013 - 10:40 - Signaler un abus et quand vous regardez les chaines musicales c'est le délire

    il faut être au seuil de l'overdose cocainienne pour pouvoir regarder plus de 3 secondes, tellement ces clips sont débiles et avilissants. C'est carrément la négation de l'être humain. On ne peut pas tomber plus bas. Et donc là on n'écoute que la radio, forcément. Et là on peut avoir de la musique excellente.

  • Par vangog - 23/10/2013 - 13:05 - Signaler un abus Les jeunes, c'est "géneration liberté"

    et ils reprennent le contrôle de ce qu'ils veulent regarder, en refusant ce qu'on veut leur inculquer par la force, la TV idéologique et envahie par les minorités de pression électorales: Médiocre et répétitive, en chute libre...

  • Par ciceron - 23/10/2013 - 23:04 - Signaler un abus Génération W X Y Z.......

    Ok, je ne fais pas parti des 13-19 ans....... Mais cela fait quelques temps que j'ai arrêté de regarder la télévision d'Etat et de lire la propagande écrite.......ou même d'écouter la radio du Komintern socialo-islamiste...... Génération perdue ? déboussolée ? ou juste révoltée contre la nouvelle bourgeoisie bobo-écolo et sa morale répressive..........

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michael Stora

Michael Stora est psychologue clinicien pour enfants et adolescents au CMP de Pantin.

Il y dirige un atelier jeu vidéo dont il est le créateur et travaille actuellement sur un livre concernant les femmes et le virtuel.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€