Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 11 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Le gouvernement Ayrault, composé d'énarques et de fonctionnaires, vit en dehors des réalités économiques"

Les deux tiers des membres du gouvernement sont issus de la fonction publique, un tiers vient du milieu enseignant, quatre sont énarques, les autres sont médecins ou avocats. Ni chefs d'entreprises, ni salariés du privé : ce gouvernement représente-t-il vraiment la "diversité" de la France ?

Vase clos

Publié le
"Le gouvernement Ayrault, composé d'énarques et de fonctionnaires, vit en dehors des réalités économiques"

Le gouvernement Ayrault au complet. Crédit Reuters

Atlantico : Le gouvernement formé par Jean-Marc Ayrault comporte très peu de membres ayant vécu une expérience professionnelle dans le privé. Cela pose-t-il un problème ?

Pascal Perri : J’ai été frappé par le discours autour de ce gouvernement : il respecte la parité des genres, les équilibres de courants au sein du PS... Mais je n’ai entendu personne évoquer le fait qu’il n’y a pas de parité dans le domaine économique. A l’Elysée et au gouvernement, on a affaire à des amis proches de François Hollande ou à des énarques. Aucun des ministres régaliens n’a manifestement connu la vie des marchés et des entreprises : les grands ministères sont occupés par des hauts fonctionnaires, des enseignants, des professions libérales – à exception de Najat Vallaud-Belkacem, mais elle n’a pas un rang décisif pour les affaires.

C’est un signal négatif au monde des entreprises, sur lesquelles il faudra couter pour redresser la situation, car c’est dans les entreprises que se crée la richesse… et avant de la partager, il faut la créer !

Les membres du gouvernement seraient donc déconnectés des réalités économiques ?

C’est un gouvernement de fonctionnaires. Il est très représentatif de l’ENA, qui est une école où on apprend entre autres aux élèves que les Français sont incapables de se gérer eux-même et qu’ils faut les organiser à leur place.

Ça me pose un problème qu'aucun des membres du gouvernement n'aient connu l’entreprise. Le fait d’être patron ne donne aucun privilège pour rentrer au gouvernement, ils ne forment pas une catégorie à part dans la société, mais malgré tout la géographie d’un gouvernement porte des signaux. Quand on s’aperçoit qu’il ne s’agit que de hauts fonctionnaires et que personne n’a connu la compétition du marché, les contraintes qui pèsent sur les entreprises, on se dit que c’est effectivement un gouvernement qui risque de vivre en dehors des réalités économiques.

Comment  s'explique cette situation ? Est-elle simplement due au copinage d’anciens de la promotion Voltaire de l’ENA, ou est-ce plus représentatif du fonctionnement du PS ?

Il y a peu de chefs d’entreprise au Parti socialiste. S'il y en avait dans sa direction, on en retrouverait au gouvernement. Mais cette direction est une garde fermée. On y retrouve des gens qui ont une caractéristique : ils sont passés directement de l’école à la politique, sans être passés par le marché, sauf de temps en temps dans de très grandes entreprises nationales, sur la base du réseautage. Ca alimente d’ailleurs cette pensée que l’Etat a un rôle à jouer dans la gestion des grands groupes et dans la gestion de la vie économique.

Ce côté "déconnecté des réalités" est une critique récurrente du pouvoir politique. La situation était-elle plus équilibrée sous Nicolas Sarkozy ?

Sous les gouvernements de Nicolas Sarkozy, on trouvait beaucoup de ministres qui avaient vécu des vies professionnelles à l’extérieur de la vie politique.  Lui-même n’est pas issu d’une grande école. A droite, il y a un plus grand respect des acteurs de la vie économique. Jean-Pierre Raffarin, qui a été Premier ministre, était lui-même un ancien cadre dirigeant du secteur privé, qui a fait ses études dans une école de commerce. Ce n’est pas exactement une même représentation de la France, au sens géopolitique du terme.

La situation actuelle cadre un peu avec l’esprit français, qui est très légitimiste de ce point de vue : ils considèrent que ceux qui sortent des grandes écoles portent une sorte de légitimité, comme s’ils avaient un certificat de compétence. La France est toujours un peu napoléonienne de ce point de vue…

Mais le gouvernement ne compte pourtant que quatre énarques…

Mais il s'agit des ministères qui comptent ! Le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, est énarque, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, est énarque, le ministre du Travail Michel Sapin aussi ! François Hollande lui-même est énarque, son directeur de cabinet l'est évidemment aussi. On trouve autour du président des gens qui sont issus du même sérail.

Ils peuvent légitimement penser, en raison des études qu’ils ont suivi, que le passage par le marché est facultatif. C’est pourtant là que se joue la guerre économique. Et l’absence quasi-totale de dirigeants d’entreprises ou de salariés à des rangs élevés me pose un problème de perception. Je ne suis pas certain que tous ces gens là ont une vision réelle des problèmes du marché, de la compétitivité. Je ne suis pas sûr qu’ils sachent ce que représentent des problèmes de trésorerie dans une entreprise… Tout cela accumulé crée une sensation de malaise.

Propos recueillis par Morgan Bourven

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Seb Per - 19/05/2012 - 09:07 - Signaler un abus voilà exactement

    explicité le même malaise ressenti par le monde des entrepreneurs vis à vis de Hollande et de son réseau. Et quelque part également à l'égard de tous les bords politiques français. Méconnaissance de.la gestion, des concepts clés de valeur ajoutée, de la trésorerie, de la compétition etc Il faudrait qu'ils se rendent compte que la guerre s'est transformée en guerre économique et que nous perdons bataille sur bataille depuis 30 ans. Comment? Pourquoi?

  • Par Philippe David - 19/05/2012 - 09:47 - Signaler un abus @Pascal Perri

    Au Royaume-Uni, un fonctionnaire doit pour être candidat à une élection démissionner au préalable de la fonction publique. Et si on faisait la même chose en France?

  • Par laurentso - 19/05/2012 - 09:49 - Signaler un abus L'enfilage de perles habituels des piapiateurs...

    Les membres du gouvernement sont des élus, ils lisent la presse, ils s'informent. Ils ont sans doute rencontré autant de chefs d'entreprise que M. Perri, si ce n'est plus. Et sans doute réglé davantage de problèmes liés au monde de l'industrie. Je signale au passage que les principaux membres du Gouvernement précédents étaient avocats d'affaire, on ne peut pas dire qu'ils aient brillé par leur intérêt pour l'entreprise... Enfin, à un stratège du low cost, on ne peut pas demander de la hauteur de vue.

  • Par JP34 - 19/05/2012 - 09:50 - Signaler un abus @ SEB PER

    comment? Pourquoi ? Parce que l'on fait passer la distribution de richesse, avant l'aquisition, en d'autres termes, on distribue de l'argent que l'on n'a pas, et participe de ce fait à l'appauvrissement économique du pays, cela se traduit par une augmentation des impôts et charges, qui induisent une perte de compétitivité des entreprises, à cela il faut rajouter une surenchère politique permanente des syndicats, et vous obtenez un tissu industriel qui a perdu 1million d'emploi , et et une diminution de 40% du nombre d'entreprise exportatrice depuis 1998. Et rien ne changera avec ce nouveau gouvernement, donc la FRANCE va continuer à se désindustrialiser, et le crash aura lieu au mieux dans 1 an au pire dans 3 ans, quand L'ALLEMAGNE décidera de ne plus soutenir l'EUROPE. Amen.

  • Par Atlante13 - 19/05/2012 - 10:03 - Signaler un abus Pas seulement les fonctionnaires

    Il n'y a pas que les fonctionnaires qui doivent démissionner s'ils veulent être élus. Le système de l'élection des sénateurs doit aussi être revu. Prévu au départ pour assurer la représentativité des régions reculées de la France en permettant aux élus locaux des petites communes de se faire représenter au gouvernement, il a été dévoyé par l'afflux massif des retraités précoces de la fonction publique qui se sont installés dans les conseils municipaux de ces communes, d'ou un Sénat passé à gauche et qui n'est pas près d'en sortir.

  • Par Pixys - 19/05/2012 - 10:16 - Signaler un abus @ laurentso

    Sauf qu'il y a un énorme fossé entre savoir et faire... Le gouvernement actuel est un gouvernement de bureaucrate qui mettra en œuvre des méthodes de bureaucrates déconnectées de la réalité (les mêmes que celles mis en œuvre depuis 60 ans, droite et gauche confondues). Nous allons donc dans le mur. Cela semble une condition nécessaire pour que les Français se réveillent et prennent leur vie en main au lieu de la déléguer à l'État.

  • Par laurentso - 19/05/2012 - 10:23 - Signaler un abus @Pixys

    Qu'en savez-vous ? Vos craintes injustifiées ne tiennent pas lieu d'argument. Bureaucrate, cela ne veut rien dire! Peut-on dire du maire de Nantes qu'il est "déconnecté de la réalité" ? C'est absurde!

  • Par ZOEDUBATO - 19/05/2012 - 10:43 - Signaler un abus C'est une partie du clan des Spoliateurs

    Il s'agit de vivre du travail des autres via les impôts et de s'enrichier en dormant. Par conséquent le but principal est d'accaparer le maximum de richesses pour se le répartir entre militants, syndicalistes, associations et clientèle politique d'assistés dont le travail n'est pas dans la culture C'est ce qui fait dire au Peuple de France que le pouvoir a été pris par un clan aux méthodes de voy.... D'aillleurs les premières actions ont été de favoriser les corps intermédiaires en enlevant aux parents d'élèves les seuls éléments dont ils disposaient pour juger les enseignants (Alors que la Constirution prévoît que tous citoyen peut vérifier l'utilisation de l'impôt et la compétence des personnels à statuts) Alors la réalité ils s'en tapent le derrière sur la banquise jusqu'à ce que ça fasse des étincelles

  • Par l'enclume - 19/05/2012 - 10:49 - Signaler un abus Le gouvernement Ayrault, composé d'énarques et de fonctionnaires

    Par Philippe David - 19/05/2012 - 09:47 C'était une des propositions du candidat Sarkozy en 2006. "Des pouvoirs publics qui fonctionnent - proposition n° 26" Exiger des fonctionnaires qu'ils démissionnent de la fonction publique s'ils décident de se consacrer à une carrière politique, les modalités d'application de cette règle étant variables selon le niveau de responsabilité de la personne". Malgré deux propositions de lois organiques n° 1143 et 2930 déposées par deux courageux députés de l'opposition d'alors et contresignées par 40 collègues, RIEN NE S'EST PRODUIT. Les Français continueront à subir les conséquences néfastes d'un système oligarchique fonctionnarisé, comme l'a très bien expliqué le professeur d'économie Bertrand Lemennicier dans un rapport de Novembre 2005. Plus de 50% des élus sont issus de la fonction publique, bien que les fonctionnaires représentent 13% de la population active. Cela ne s'est pas arrangé avec François Hollande, 99% de fonctionnaires qui dit mieux???????

  • Par Pixys - 19/05/2012 - 10:50 - Signaler un abus @laurentso

    J'en sais que cela fait 60 ans que c'est comme ça. Vous êtes naïf de croire qu'il en sera autrement. D'ailleurs l'article explique parfaitement pourquoi : ils sont du même sérail, ont fait la même école, etc. Ils sortent tous du même moule, leur façon d'appréhender la réalité est identique... Rendez-vous dans 5 ans.

  • Par Hepal - 19/05/2012 - 10:52 - Signaler un abus Binaire

    Un peu simpliste la remarque ,Cependant il me semble que notre société qu'on le veuille ou non se divise en deux groupes 1 les créateurs de richesses 2 les consommateurs de richesses Nous sommes dans un pays ou bientôt les consommateurs de richesses seront plus nombreux que les createurs Chacun d'entre nous devrait honetement se poser la question de savoir à quel groupe il appartient . Nos politiques pourraient en faire autant et en plus se poser la question de savoir si chacune de leur décision,proposition, permet de maintenir le fragile déséquilibre permetant au pays au peuple de s'enrichir à savoir plus produire que consommer. Chaque groupe est nécessaire ,Mais quand le poids du consommateur devient trop lourd il finit par etouffer celui qui le fait vivre .

  • Par Seb Per - 19/05/2012 - 10:58 - Signaler un abus @ JP34

    Merci pour vos réponses. Je le sais bien, mais je voudrais que les politiques EUX, se posent la question. Même Mitterrand avait dit "On a tout essayé contre le chômage" ; c'est un terrible aveu mais lucide que la réponse aux problèmes de société est ailleurs que dans la politique, telle qu'elle est concue et menée depuis 30 ou 40 ans, c'est à dire par des idéalistes, ou des affairistes ( gauche comme droite). La remarque de Philippe David ( plus bas dans les commentaires) sur l'obligation des fonctionnaires britanniques de démissionner pour être candidat me parait une source de réflexion intéressante.

  • Par Seb Per - 19/05/2012 - 11:02 - Signaler un abus @ Hepal

    Well, il y a déjà plus de consommateurs que de producteurs puisque nous n'avons pas un seul budget en équilibre depuis 35 ans. Chaque année nous nous appauvrissons un peu plus, et nous corrigeons artificiellement le tir grâce à un endettement toujours plus grand, privé comme public. Et puis vient un jour où l'usurier, pardon le banquier, dit "stop!, je ne peux plus!".

  • Par Pixys - 19/05/2012 - 11:13 - Signaler un abus @ Seb Per

    Non, "on n'a pas tout essayé contre le chomage" : on n'a pas essayé de dérégulariser le marché du travail, on n'a pas essayé de faire grossir les PME de 49 salariés qui restent à 49 parce qu'au-delà il y a des contraintes compliquées à gérer (syndicat inclus), on n'a pas essayer de changer le syndicalisme en France qui est un syndicalisme d'opposition, on n'a pas essayé d'augmenter le niveau d'éducation et de formation (en fait on fait l'inverse), on n'a pas essayé d'alléger l'État et de laisser les gens gérer leur petite vie comme ils l'entendent (et ils la géreraient forcément mieux que l'État, puisqu'ils le feraient de façon optimale pour eux-même et pas pour le voisin). Vous voyez, des choses à faire il y en a. Mais le veulent-ils vraiment ? Évidemment non : ils ont constaté que quand ils ne faisaient rien voire l'inverse de ce qu'ils devraient faire dans l’intérêt des Français, ils étaient élus/réélus... Pourquoi voulez-vous que cela change ? Nous sommes tous responsables des politiques que nous portons au pouvoir.

  • Par mantiev - 19/05/2012 - 11:36 - Signaler un abus Ah la belle vie de la Ponction publique !!!

    Mais c'est bien sûr !! , avec Hollande , ce ne pouvait être qu'un gouvernement de Blayrault ....

  • Par HR - 19/05/2012 - 11:48 - Signaler un abus @ Pixys

    - "on n'a pas essayer de changer le syndicalisme en France qui est un syndicalisme d'opposition, " Là il vous manque un élément pour aller jusqu'au bout de votre raisonnement: Le syndicalisme en France, depuis 81, est monopolisé par les fonctionnaires et les salariés à statut ou des monopoles. Les 4 grands syndicats, CGT, CFDT, FO, Sud sont TOUS dirigés par des fonctionnaires et salariés à statut. Ce qui fait qu'aujourd'hui en France, on en est au point où salariés de la fonction publique et des monopoles ont le monopole sur le droit de grève et de manifester. Lorsque des salariés du privé font grève ou manifestent, c'est qu'ils sont foutus et qu'ils n'ont plus d'autre moyen. C'est bien la France des privilégiés, les vrais privilégiés, qui vient de prendre le pouvoir.

  • Par Augustule - 19/05/2012 - 11:52 - Signaler un abus Le mythe du gouvernement d'énarques

    Contrairement à ce que vous dites, le gouvernement Ayrault compte très peu d'énarques mais beaucoup provenant de réseaux d'influence. 7 membres du Siècle 5 membres de la French American Foundation 5 énarques http://www.u-p-r.fr/actualite/france/le-mythe-du-gouvernement-denarques

  • Par bacal - 19/05/2012 - 12:03 - Signaler un abus Ethéré

    Ils ont tous vécu de revenus provenant du public et s'en sont enrichi: ils n'imaginent pas ce qu'est l’exigence du privé où le chiffre d'affaires ne se vote pas comme les impôts mais qu'il faut aller chercher et gagner contre une concurrence virulente. C'est un gouvernement de copains qui planent 10 000 m au dessus des réalités du quotidien et de la mondialisation. Heureusement nous avons Montebourg, héraut de la démondialisation qui va tout remettre en place !

  • Par HR - 19/05/2012 - 12:36 - Signaler un abus @ Augustule

    Le gouvernement d'énarque n'est pas un mythe. C'est la parti Socialiste. depuis plus de 30 ans, le PS est obligatoirement dirigé par un(e) énarque. Depuis plus de 15 ans, le PS présente obligatoirement un énarque à la présidentielle. Le PS, et de fait toute la gauche, y compris les syndicats, est devenue une vaste syndicat de fonctionnaire dirigés par une petite dizaine d'énarques, puisqu'à ceux qui sont au gouvernement, ils faut ajouter des énarques comme Aubry et Royal, ou même Rocard, et aussi le patron de Terra Nova, le "Think Tank" du PS, Olivier Ferrand. Le gouvernement d'énarque n'est pas un mythe, c'est bien la réalité. On peut compter sur les Potemkine de cette gauche pour tenter de la cacher par tous les moyens.

  • Par sheldon - 19/05/2012 - 12:41 - Signaler un abus En France : économistes, mais lesquels ?

    Depuis le "sacre"de la gauche on voit tous ces économistes, universitaires (B. Maris beaucoup) qui soutiennent une relance très keynésienne, taclant leurs confrères d'idéologues s'ils ne sont pas d'accord). Dans des "sciences" autant politisées en France, comment voulez vous vous en sortir ? Zuckerberg (FaceBook) en France n'aurait pu rien faire, mais ça la gauche ne veut pas le comprendre !

  • Par vangog - 19/05/2012 - 12:42 - Signaler un abus Le problème des chefs d'entreprise, c'est qu'ils ont peu de

    temps libre à consacrer à la Politique, contrairement aux enseignants et fonctionnaires peut-être... D’où la déconnexion des politiques socialo-communistes du monde économique!

  • Par papyrusse - 19/05/2012 - 12:49 - Signaler un abus de droite comme de gauche...

    A l'instar de georges Clémenceau qui disait :"La guerre c'est une chose trop grave pour être confiée à des militaires." Nous pourrions dire aujourd'hui que l'économie est une chose trop sérieuse pour être confiée à des fonctionnaires ou des énarques !

  • Par Seb Per - 19/05/2012 - 12:50 - Signaler un abus @ Pixys

    Oui, je veux bien, mais quel gouvernement osera prendre ces mesures? Il faudrait que le pays soit dans une situations dramatique ( il est deja dans une situation grave mais pas encore despespérée) pour que des hommes politiques ( issus d'autres horizons que ceux actuels) aient le courage de prendre des decisions aussi lourdes. C'est la remise en cause de l'Etat Providence pour tout ce qu'il a de superflu, evidemment pas de ce qu il a de nécessaire. Mais voilà le probleme : une grande partie de la société francaise vit de cette couche d'Etat Providence. Autre épine : le vieillissement de la population accroit le problème : le nombre d'inactifs croit aux depens de celui des actifs. Je ne dis pas qu'il faut se debarrasser des vieux ( j'entends d ici les critiques) mais qu'il faut trouver une facon de les garder, si ils le peuvent, dans le cycle de la production économique. Après tout ils ont un savoir et une expérience précieuses.

  • Par Gilles - 19/05/2012 - 13:07 - Signaler un abus Rejoindre les PIGS

    Tout cela ne laisse présager rien de bon.On va voir ce que fait le chevalier blanc Montebourg. de toutes façons, comme toujours, les déceptions seront à la mesure des espoirs. Hollande et sa clique vont commencer à dépenser sans compter. Puis BCE, FMI et Bruxelles sonneront la fin de la récréation. La France rejoindra alors les PIGS.

  • Par Redmonde - 19/05/2012 - 13:10 - Signaler un abus DES CHOSES QU'IL FALLAIT DIRE

    Le monde de l'entreprise est, sauf rares exceptions, réticent envers un gouvernement d'énarques et de grands et petits fonctionnaires, qui de plus a annoncé des hausses d'impôts et autres mesures tueuses de compétitivité et dissuasives pour la création d'entreprises. Hollande n'a que le mot de croissance à la bouche, comme si c'était les politiques qui créent la croissance par décret. La croissance, c'est ce que seules les entreprises peuvent apporter, et la 1ère façon dont un gouvernement peut favoriser la croissance est de ne pas leur mettre des bâtons dans les roues; Hollande a au contraire annoncé qu'il allait réglementer plus et taxer plus. Ce pays va donc continuer à se désindustrialiser rapidement--on a même perdu notre leadership traditionnel dans l'agriculture à force de règlements et de contraintes contre-productives. La France meurt du règne de l'assistanat et du fonctionnariat, les deux mamelles du socialisme; en élisant Hollande (de justesse), les électeurs se sont comportés comme des drogués qui devraient se désintoxiquer pour retrouver la santé, mais qui pour surmonter leur malaise choisissent au contraire d'augmenter la dose du poison qui les détruit.

  • Par cholt - 19/05/2012 - 13:13 - Signaler un abus Gouvernement de fonctionnaires.

    S'il ne fait aucun doute que l'on a besoin de fonctionnaires, il est une évidence que ce gouvernement n'a jamais été confronté aux difficultés du monde "normal" , de ce que peut vivre un ouvrier , un artisan, ou un chef d'entreprise de petite PME; Et c'est ce gouvernement qui va prendre , au moment ou notre pays se trouve dans une tourmente telle , les mesures qui sont censées remonter le pays; C'est vrai que mr Montebourg va nous redresser tout cela , je vois déja les syndicalistes des usines dont les plans sociaux se profilent, se rappeler des envolées lyriques du pourfendeur de la mondialisation.

  • Par kassian - 19/05/2012 - 14:20 - Signaler un abus @laurentso

    il y a une grose différence entre "rencontrer des chefs d'entreprises" et avoir à vivre au quotidien les problèmes de liquidité d'une entreprise tout en en définissant la stratégie de long terme. L'article de Mr. Perri est imparable dans sa démonstration. La France est probablement l'un des seuls pays dans le monde à avoir des dirigeants incultes en matière d'économie. Vous êtes vous même inculte en économie et en fonctionnement des marchés, votre vision et vos commentaires font donc peu de surprise.

  • Par golvan - 19/05/2012 - 14:29 - Signaler un abus Les règles et exigences du

    Les règles et exigences du marché et de la concurrence sont parfaitement acceptées par tous les électeurs du PS dès lors qu'il s'agit d'acheter à bas prix sur internet ou de foncer chez Décathlon pour acheter du textile et des équipements qui font de tous les enseignants français les mannequins de la marque low cost. Mais bien sûr ces règles ne peuvent les concerner lorsqu'il s'agit de leur statut. Pour ce qui est des haut-fonctionnaires français c'est la même chose: ils ne connaissent de l'entreprise que l'EDF, Alsthom, la SNCF, Gdf, Areva, Airbus dans une moindre mesure parce que là les Teutons empêchent de tourner en rond, etc... autrement dit des domaines où ils peuvent continuer de vivre des vies à risque nul. Ils n'oublient pas de parler de leurs origines comme si le statut de leurs parents était un passeport vertueux. Le monde de la haute fonction publique française est connu et l'alternance politique ne le menace pas: la seule chose qui le menace c'est la réalité économique mondiale sur laquelle il n'a quasiment aucune influence. C'est bien la raison pour laquelle la campagne présidentielle a pris grand soin de ne jamais aborder le sujet sauf pour le diaboliser.

  • Par Pixys - 19/05/2012 - 14:43 - Signaler un abus @ Seb Per

    Aucun gouvernement ne prendra ce genre de mesures, vous connaissez beaucoup d'homme politique courageux ? L'ironie de l'histoire c'est que si les socialistes étaient malins (et pas idéologiques et accrochés à leur petit morceau de pouvoir) ils pourraient impulser tout un tas de changements bénéfiques au pays car ils sont de la même "famille" que les syndicats et les fonctionnaires. Certaines réformes pourraient passer comme des lettres à la poste, chose que ne peut faire la droite qui crystalise les positions. Ceci étant dit nous sommes tous, en tant que contribuables, électeurs, citoyens, responsables de la situation actuelle. Nous avons tous profité des largesses de l'État, nous avons tous profité des taux d’intérêt bas. Et je vous garantis, connaissant bien la situation de la Grèce et de l'Espagne, en France, la crise nous ne la sentons pas mais le jour où cela arrivera cela va faire très mal. Et avec 1700 Md € de dette on y arrivera inévitablement. Curieusement, je veux bien être saignés fiscalement pour mon pays mais pas par des porcs idéologiques qui ont ruiné le pays avec leur clientélisme (UMP) et leur dogmatisme (PS) à la con.

  • Par fulgor421 - 19/05/2012 - 15:06 - Signaler un abus 12 profs sur 35

    Jean marc Ayrault : Prof Laurent Fabius : fonctionnaire Vincent Peillon : Prof Christiane Taubira: Prof Pierre Moscovici : fonctionnaire Manuel Valls : parlementaire Cécile Duflot : Militante Marisol Touraine : Prof Arnaud Montebourg : Avocat Nicole Bricq : Cadre d'entreprise Michel Sapin : fonctionnaire Aurélie Filippetti: Prof Stéphane Le Foll : Institutrice Geneviève Fioraso : Prof Najat Vallaud-Belkacem :Juriste Jean-Yves Le Drian: prof Marylise Lebranchu: Fonctionnaire Victorin Lurel : Fonctionnaire Valérie Fourneyron: Fonctionnaire Jérôme Cahuzac : Chirurgien (privé) George Pau-Langevin: Avocate Alain Vidalies : Avocat Delphine Batho : Militante (SOS R,FIDL) François Lamy : Instituteur Bernard Cazeneuve : Juriste Michèle Delaunay : Fonctionnaire Sylvia Pinel : Fonctionnaire Benoît Hamon : parlementaire Dominique Bertinotti : Prof Marie-Arlette Carlotti: Cadre industrie Pascal Canfin : Consultant journaliste Yamina Benguigui : Réalisatrice cinéma Frédéric Cuvillier: Professeur Fleur Pellerin : Haut fonctionnaire Kader Arif : Commercial

  • Par Pixys - 19/05/2012 - 15:10 - Signaler un abus @ VincentdeBretagne

    Vous avez raison, c'est pour cela qu'en ce qui me concerne je mets le PS et l'UMP dans le même sac. Avec une nuance tout de même : l'UMP ne prends pas les gens pour des cons, ils sont malhonnêtes, ont des valeurs morales douteuses, font du clientélisme, etc. tout le monde le sait. Mais le PS fait pareil sauf qu'ils se drapent dans une pseudo sensibilité sociale. C'est facile de faire du social avec l'argent des autres (allusion à M. Hollande qui ne paît pas l'ISF grâce à un savant montage et une sous-évaluation des ses biens immobiliers). Personnellement, que Sarkozy aille au Fouquet's ou qu'Hollande prennent des jets privés, je m'en moque comme de ma première chemise à partir du moment où ils font ce pour quoi ils sont élus : favoriser la création de richesse en France pour résorber le chômage (et ça ne se limite qu'à ça) ; or ils ne le font pas...

  • Par pansted00 - 19/05/2012 - 15:12 - Signaler un abus Une infame bande de tocards

    La verite , toute la verite, rien que la verite

  • Par ricouti - 19/05/2012 - 15:16 - Signaler un abus Je suggere à Pascal Perri

    Je suggere à Pascal Perri ainsi qu'à tous les robots ci-dessous de verifier à l'avenir la qualité des "experts" intervenant sur Atlantico, notamment les économistes. La majeure partie émarge dans des établissements d'enseignement supérieur / universités. Mention spéciale pour les économistes quasiment tous enseignants, bien planqués du secteur marchand - certains bénéficiant même d'un statut de la fonction publique ou proche - , ce qui leur donne toute autorité pour donner des leçons de libéralisme aux salariés du privé.

  • Par Benvoyons - 19/05/2012 - 15:21 - Signaler un abus Une pirogue n'est jamais trop grande pour chavirer

    Proverbe Africain

  • Par Pixys - 19/05/2012 - 15:25 - Signaler un abus @ ricouti

    Comme je fais parti des "robots ci-dessous", je vais tenter de m'extraire temporairement de ma condition pour vous poser une question, à vous qui manifestement détenez l'intelligence dont nous sommes dépourvus. Vous connaissez beaucoup d'économistes non rattachés à une structure universitaire ? Au lieu d'être insultant utilisez-donc ce qui vous sert de cerveau pour réfléchir ne serais-ce que 2 minutes dans la journée : et au USA, pays du libéralisme, les économistes (les grands, les prix nobel) ils sont rattachés à quel type de structure ?

  • Par ricouti - 19/05/2012 - 15:26 - Signaler un abus @philippe david : quand on

    @philippe david : quand on veut importer quelque chose d'un pays etranger, il faut voir l'ensemble et pas seulement un détail. Il serait donc intéressant de connaitre la sociologie des politiques en GB et aussi de voir si la pratique consistant à recaser ses copains en fin de mandat a cours également. Intuitivement, on se dit que si on n'a aucun point de chute à l'issue d'un mandat, on n'a pas trop envie de prendre le risque. Cela doit normalement conduire à sur-représenter des catégories déjà riches.

  • Par ricouti - 19/05/2012 - 15:33 - Signaler un abus @pixys : J'ai déjà défini par

    @pixys : J'ai déjà défini par ailleurs ce que j'entends par robots. Sur le fond, je constate simplement que : 1)Atlantico fait abondamment appel à des universitaires pour ses chroniques. Il est donc curieux de reprocher au gouvernement d'en comprendre beaucoup. 2)les économistes-donneurs-de-leçon ne sont pas ceux qui paient les conséquences de leurs théories, puisque bien planqués. C'est tout.

  • Par Benvoyons - 19/05/2012 - 15:36 - Signaler un abus VincentdeBretagne - 19/05/2012 - 14:58

    Attendez la nuit pour dire que le jour a été beau. Proverbe breton Ne pas vendre les oeufs dans le cul des poules. Proverbe breton Il n'est homme ni chose sans son défaut, et souvent ils en ont deux ou trois. Proverbe breton Plus il y a de bergers, moins bien sont gardées les vaches. Proverbe breton

  • Par Pixys - 19/05/2012 - 15:38 - Signaler un abus @ ricouti

    On peut voir les choses sous un autre angle : tous les économistes qui accèdent au pouvoir en France et qui mettent en pratique les théories économiques qu'ils défendent, se plantent. Soit ils mettent mal en pratique, soit les théories sont faussent...

  • Par ricouti - 19/05/2012 - 16:07 - Signaler un abus @pixys: pourquoi se limiter à

    @pixys: pourquoi se limiter à la France ? Comme je pose comme hypothèse que les économistes français ne sont pas plus bêtes que les autres, je généraliserais bien votre dernière phrase. Notez qu'au temps de la toute puissance du PC, lorsqu'on opposait l'URSS après 70 ans d’expérimentation à un militant , il nous répondait que " c'est parce qu'ils mettent mal en pratique la théorie". Mais je m'égare...

  • Par Pixys - 19/05/2012 - 16:52 - Signaler un abus @ ricouti

    Je me limite à la France parce qu'il y a des pays où la situation économique est meilleure mais curieusement les théories utilisée ne sont pas les mêmes, étrange. Sur votre dernière remarque, je partage votre avis ;-) N'oublions pas qu'une théorie ne fonctionne que dans le cadre dans laquelle on la place, c'est à dire avec des hypothèses simplificatrices, des agents qui réagissent de façon prévisible, etc.

  • Par l'enclume - 19/05/2012 - 17:11 - Signaler un abus Le gouvernement Ayrault, composé d'énarques et de fonctionnaires

    Par VincentdeBretagne - 19/05/2012 - 14:58 Il y en a UN, monsieur Wauquiez, il a décidé de refuser les 6 mois de salaires prévus après un remaniement ministériel. Ce n'est pas tout, il redistribuait à des oeuvres caritatives, les sommes perçues au titre de maire où autres mandats lorsqu'il était ministre. Depuis son départ du gouvernement il n'accepte que son salaire de maire. Article du Monde "Laurent Wauquiez renonce aux six mois de salaire des ex-ministres" S'il est réélu député, ce sera seulement 2 mois, c'est toujours ça de pris. Parce que l'on ne vous dit pas, certains ministres voir 1er ou Président de la république, touche une retraite de la fonction publique. Monsieur Dosières le bien nommé et les journalistes au boulot sgogneugneu.

  • Par pithylion - 19/05/2012 - 17:58 - Signaler un abus La richesse de la France vient...

    ... de sa fonction publique c'est bien connu... ce gouvernement a donc tous les atouts en main pour servir ses semblables. Et les autres paieront, comme toujours. Un président normal, y a vraiment plus de doute ;-/

  • Par Euréka - 19/05/2012 - 19:21 - Signaler un abus Une bande d'incapables

    Quel autre pays est dirigé par des fonctionnaires et des forts en thème n'ayant jamais démontré leurs compétences dans une entreprise privée ? Je crois bien que ça n'existe pas. Il n'y a pas à chercher plus loin l'origine du problème français. Le corps étatique ne peut pas fournir des êtres d'expérience. Ces derniers ne peuvent venir que de la société civile. Les énarques responsables de la faillite du Crédit Lyonnais, ceux qui ont coulé les entreprises dont ils avaient la charge et il y en a plein... Tout ça ne nous a pas servi de leçon. Pauvre France. La seule chose dont les socialistes soient capables, c'est augmenter les impôts et redistribuer pour acheter leur électorat. Ils nous entraîneront droit dans le mur. Je me réjouis déjà de leur gueule enfarinée le jour où nos créanciers habituels se détourneront de nous parceque nous ne leur inspirerons plus confiance. Hollande et Taubira pourront bien réciter leur propagande de merde, ça ne fera pas rentrer de quoi payer les fonctionnaires et les retraites.

  • Par ARES - 19/05/2012 - 19:21 - Signaler un abus Cela c'est sur ...

    Vu le nombre astronomique de Ministres,auquels on ajoute les voitures de fonctions, les chauffeurs, les gardes du corps,les personnes qui les entoureront dans leurs travails ... C'est certain que meme en baissant les salaires cela n arrivent pas a etre moindre que le salaire de Nicolas Sarkosy et de ses ministres en fait Monsieur Hollande c'est vrai que vous avez baissé les salires mais quel interet vu que une fois les compte faits vous augmenter le budget de l'ETAT payé par les contribuables !! Celle là elle est bien bonne !! comment on se fait entourloupper !! Cela n a pas tarder !! J espère que les Français qui ont votés pour le PS et ses alliances apprecieront cette hausse financière qu ils font payer !!

  • Par ARES - 19/05/2012 - 19:32 - Signaler un abus Il a RDV le 23 mai avec

    Il a RDV le 23 mai avec angela Merkel !! Super !! alors je vais faire Madame Soleil !! Hollande n obtiendra pas la renegociation du traité signé Hollande n obientra pas les fameux Euro Bonds qu il voulait et qu il sait bien car si vus reprenez les dialogues de ce cher Hollande ceux ci étaient importants !! Ce qu il va obtenir pour ne pas perdre la face aprés avoir tant critiqué le couple Merkel Sarkosy !! Il aura qui sait les project bonds ... pour la soi disant croissance !! Parce qu il a pas tout capté de ce qu il faut faire pour la croissance, reduire notre dette, en tous les cas ce n est pas déjà a puiser dans les caisses de l ETAT et donc des contribuables pour se doter de tous ces ministres et de leurs avantages financiers qui aident a rassurer !! au PS c'est maintenant l heure de dépenser sans compter !! Appreciez les votants du PS et de ses alliances vous, ne vous comparez pas a ces "gens" qui se disent proche du peuple !!

  • Par guy d'U5D - 19/05/2012 - 20:20 - Signaler un abus @ Vincent de Bretagne

    C'est toi qui a raison mon Minou ! Le gouvernement rose et vert-pastèque va régler deux problèmes : le chômage et le déficit public. CHOMAGE : il y a 5 millions de chômeurs... il n'y a qu'à embaucher 5 millions de fonctionnaires ! DEFICIT ; l'immigration rapporterait 15 milliards d'euros... Il n'y a qu'à accueillir 5 millions d'étrangers en plus. PAS BESOIN SE SORTIR DE L'ENA C'EST PAS BEAU LA VIE ?

  • Par joetxe - 19/05/2012 - 20:56 - Signaler un abus malhonnêteté intelectuelle

    l'honnêteté, mr Perri, eut été de comparer Ayrault 1 à Fillon 1, et vous auriez ainsi découvert que si l'on regarde les ministres de plein exercice, dans Fillon 1, il y avait 31% de ENA ou/et Sc Po, et 75% de fonctionnaires, professionnels de la politique ou professions libérale. donc la critique vaut aussi bien ici, que là. la classe politique dans son ensemble est déconnectée de la vraie vie, et notamment ceux qui sont au sommet de l'Etat. A Gauche comme à Droite.

  • Par veryliberalguy - 19/05/2012 - 21:06 - Signaler un abus On a un gouvernement de gauche au sens socialiste, c'est-à-dire

    de l'ancienne gauche. Si il s'agissait d'un gouvernement de gauche moderne et social libérale, il y aurait non seulement des énarques, mais aussi de personnes ayant eu une expérience dans le monde entreprenarial, habiles conseillers faisant de la prévention des inévitables erreurs que le nouveau pouvoir sera amené à faire. Ils n'arriveront pas à réformer l'etat français avec des Cécile Duflot, Christiane Taubira, Arnaud Montebourg et certains autres incompétents à la tête des différents ministères. Pourtant la gauche sait que nous ne pouvons prendre des solutions de 1981 en 2012... Elle devra l'apprendre et les sondages ne la caresseront pas dans le sens du poil, déjà qu'elle n'a pas été élue pour la qualité de son programme...

  • Par castrofidel - 20/05/2012 - 00:06 - Signaler un abus @ARES "Vu le nombre astronomique" VRAI

    "Vu le nombre astronomique de Ministres,auquels on ajoute les voitures de fonctions, les chauffeurs, les gardes du corps,les personnes qui les entoureront dans leurs travails ..." Plus le coup du liquide lave-glasse qui va avec les chauffeurs. Heu ... "leurs travails ..."" ? Peut-être "leurs travaux" ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal Perri

Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne vous veut pas que du bien" chez Anne Carrière.

En 2014, Pascal Perri a rendu un rapport sur l’impact social du numérique en France au ministre de l’économie.

Il est membre du talk "les grandes gueules de RMC" et consultant économique de l’agence RMC sport. Il commente régulièrement l’actualité économique dans les décodeurs de l’éco sur BFM Business.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€