Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

François Bayrou : du vote blanc
au parti fantôme,
15 ans d’échecs ininterrompus

Les résultats de la présidentielle auront été décevants pour François Bayrou. Entre autres erreurs d'analyses, les médias ont vu en lui le troisième homme. Le candidat du centre semble pourtant poursuivre une descente aux enfers qui dure depuis 15 ans : ces législatives finiront-elles par l'achever ?

La chute

Publié le

"Sarkozy a couru derrière les voix de l’extrême droite non républicaine, et résultat : les électeurs du Modem se sont écartés de lui au deuxième tour, à  l’image de Bayrou qui a voté PS. L’éloignement du Modem a couté la victoire à Sarkozy, car une présidentielle se gagne au centre ». Voici bien le genre de cliché répété à l’envie par la plupart des grands médias en guise « d’analyse électorale », qui une fois encore ont confondu leur désir personnel et  la réalité des faits qui contredit en bien des points cette analyse partisane.

Premièrement, ces médias qualifient inlassablement le Front National de « parti d’extrême droite non républicain », en dépit de l’évolution profonde de son électorat. Chaque élection présidentielle donne lieu à son traditionnel reportage télévisé pour mettre en garde contre le nombre de pro-nazis à l’origine de ce parti. « La peste brune est à nos portes, réveillons-nous… ». Oui, mais voilà, le monde a changé, et le FN aussi. Celui-ci a aujourd’hui gagné sur le terrain de la gauche, étant devenu le premier parti de France des jeunes et des ouvriers, son cœur de cible historique. Pire encore, Nicolas Sarkozy a perdu du fait du faible nombre d’électeurs FN qui a voté pour lui au deuxième tour : 12% de report de voix en moins par rapport à 2007 (source Ipsos) , jamais le FN n’a aussi peu voté pour le candidat de droite. A l’inverse, jamais autant d’électeurs FN n’ont voté pour le candidat socialiste au second tour. Couleuvre difficile à avaler pour des journalistes qui n’aiment pas qu’on leur rappelle cette réalité qui leur gâche la fête. Pourtant, de 22% à 28% des électeurs FN du premier tour se sont exprimés en faveur de François Hollande au second tour (chiffres Ipsos, CSA et BVA), un niveau de report de voix FN en faveur du PS jamais atteint jusqu’à ce jour. Eussent-ils voté Sarkozy au lieu de Hollande, puisque ce sont des « dangereux extrémistes de droite » et « des racistes, proches de Sarkozy » selon bien des médias, que François Hollande n’eut pas été élu … Mitterrand serait fier de sa progéniture, qui a tout compris de l’intérêt à garder un Front National aussi haut, et en rupture avec la droite traditionnelle. Une recette que le PS ne manquera pas d’appliquer scrupuleusement aux législatives pour assurer son succès, pendant que lui nouera tranquillement ses alliances avec le Front de Gauche

Rappelons que la majorité des journalistes continue à hésiter de qualifier « d’extrême gauche non républicaine » des partis qui font ouvertement allégeance au drapeau rouge en chantant l’Internationale, et dont le suffrage des électeurs se reportent à 93% des exprimés sur le candidat de gauche du deuxième tour. Mais, dans le même temps, ils refusent toujours d’admettre que le FN, qui défile sous le drapeau tricolore en chantant la Marseillaise, n’est plus réductible à une extrême droite antirépublicaine, mais est devenu un parti « nationaliste » et « anti mondialiste », qui a grossit par un apport croissant d’électeurs de gauche. (Ceux derrière lesquels le Front de Gauche court aujourd’hui, comme le montre la candidature de Mélenchon à Hénin Beaumont).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par o.icaros - 16/05/2012 - 11:35 - Signaler un abus o.icaros

    On nous avait dit qu'il serait le faiseur de roi! Ce sont ceux qui se réclament descendants des régicides qui nous bassinnent avec ces formules imbéciles. Bayrou, faiseur de rois! Qu'avons-nous à faire de faiseurs de roi dans une République! Il aurait pu voter Hollande sans le dire. S'il l'a fait c'est pour sauver son poste de député car au deuxième tour des législatives, les socialistes vont sauver le soldat Bayrou. Le Centre représentait quelque chose en France avant Bayrou. Depuis qu'il en a pris la direction, il n'y a plus personne, tout le monde l'abandonne: Corinne Lepage, Eva Joly, voiremême un peu Kahn, ainsi que tous les people qui a un moment s'étaient laissé séduire par lui. Ce n'est quand même pas sans raison. Une fois de plus, il va se retrouver comme un has been au fond de l'Assemblée nationale avec Lasserre (?). Il n'y a que Marinette qui lui reste fidèle.

  • Par nano - 16/05/2012 - 11:44 - Signaler un abus Le traître !

    Enfin un de moins ! En remerciement de sa traitrise envers Sarko, les socialo ont décidé de présenter un candidat contre lui .... ouaf ! ouaf ! MDR ... Vivement qu'il se casse du paysage politique français ... il vaut pas plus cher qu'un Chirac ! Casse toi pauvre con !

  • Par o.icaros - 16/05/2012 - 12:00 - Signaler un abus o.icaros

    Enfin une analyse intelligente qui dépolue nos neurones. Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais je ne peux plus voir, entendre Cayrol (?), je le vois, je l'enten plus que ma petite amie. Hier chez Calvi il a déclaré qu'en tant que chercheur il avait été très touché que Hollande rende hommage à la recherche. Mais en ce qui le concerne, sa recherche consiste essentiellement à "trouver" de chemin des plateaux de télévision. Si encore il avait des choses intéressantes à dire.. mais pendant des mois il nous a expliqué que Bayrou serait le faiseur de roi et maintenant il nous dit que les socialistes feraient preuve d'élégance s'ils favorisaient son élection. Une drôle de conception de son job!!!

  • Par laurentso - 16/05/2012 - 14:05 - Signaler un abus Bof, encore un article d'Atlantico

    pour nous expliquer que les journalistes sont tous des cons de gauche, que Mélenchon est un rabatteur du PS post-stalinien qui va tous nous tuer, tandis que Marine Le Pen est une grande dame qui sauvera la France de tous nos pêchés. Bref, la daube habituelle, dénuée de tout fondement. Sauf celui de l'auteur, peut-être.

  • Par copélia - 16/05/2012 - 14:14 - Signaler un abus Bis repetitat :le panache rose

    Pour ceux qui n'ont pas écouté une certaine chaîne ce matin( chaîne qui empêche d'avoir Alzheimer), le gars de Pau a rempilé en affirmant qu'il ne fallait pas de cohabitation, laissant donc sous-entendre en langage subliminal , qu'il faut voter à gauche ; d'autre part notre gars est intimement persuadé qu'il va être réélu. Paris vaut bien une veste! : Maintenant ,revenons à l' hommage fait hier à Marie Curie: cette grande Dame est à l'origine de la découverte des propriétés de la découverte de la radioactivité naturelle qui a induit toutes les recherches de la radioactivité artificielle: le nucléaire en est donc une application. Rendre un hommage à Marie Curie et supprimer les centrales nucléaires en France constitue une contradiction!

  • Par Imragen - 16/05/2012 - 14:27 - Signaler un abus @laurentso

    Vous devriez être plus attentif. Si votre héros se plante on devra choisir entre Le Pen et Mélenchon. Soit entre Pol pot et Franco...

  • Par veryliberalguy - 16/05/2012 - 16:08 - Signaler un abus C'est un bon article malgrès ce que peuvent dire certains.

    Le blèm en France est qu'on exige seulement 500 signatures de maires pour participer aux présidentielles. Les trotskystes, communistes et écolo ne font que 1 ou 2 % des suffrages et bénéficient du même temps de paroles que les candidats de partis républicains, alors qu'ils se fichent royalement de leur pays et font de la démagogie. A côté de ça, il y a le FN et Mélenchon. Alter-mondialiste avec des programmes complètement rédigés à l'arrache. Ils font obstacles au modem et le relègue en 5ème position, alors que le modem est un parti républicain et démocrate, ce qui n'est pas le cas de tous les autres partis (hors UMP et PS bien sur). Si 1000 signatures étaient exigées par les institutions, il y aurait l'ump, le ps et le modem qui pourraient se présenter aux présidentielles. Les extremistes de services seraient exclus, pour cette d'election au moins, et se sentiraient obligés d'apprendre à rédiger des programmes réfléchis et réalistes.

  • Par ytreza - 16/05/2012 - 16:33 - Signaler un abus Fini

    J'ai le souvenir, plutôt flou aujourd'hui, d'avoir, il y a bien longtemps, aimé, un peu, bayrou...Heureusement aujourd'hui cet homme est fini, non pas du fait des ses idées mais juste du fait de ses envies. A trop avoir les dents qui raclent le parquet on fini par rester coincé, tout seul, entre deux lames.

  • Par Eowedrinidd - 16/05/2012 - 16:42 - Signaler un abus La déchéance.

    Très bel article, qui analyse finement les choses et les remet à leur place. La conclusion souligne encore plus cruellement (avec des années et des chiffres bien établis) la déchéance rapide du béarnais qui s'est complètement fourvoyé dans ses choix politiques (antisarkozysme) mais pas toujours dans ses analyses (dette), ce qui a complètement déboussolé son électorat. Si l'intéressé se retrouve maintenant davantage dans les idées de la gauche plutôt que dans les valeurs de la droite, qu'il ait au moins l'honnêteté de l'annoncer...

  • Par Anemone - 16/05/2012 - 16:59 - Signaler un abus Faux

    Nombre de militants de Bayrou, au soir de son annonce pour Hollande, se sont réunis et ont décidé devant l'affront de cet homme reniant leurs convictions, de voter sarkosy et de lui préparer une veste aux législatives, en faisant en sorte qu'il n'ait pas un seul député représentant son parti. En effet, ils ont estimé que M Bayrou, clamant clairement son refus de l'euthanasie, sa volonté de faire voter la règle d'or pendant toute la campagne, en proclamant qu'il voterait pour un homme prônant l’euthanasie et refusant la règle d'or, était un homme sur lequel on ne pouvait compter. L'antisarkosysme ne suffit pas pour faire un groupe parlementaire. Moi, j'en suis ravie : il y aura ainsi davantage de supporters de l'UMP.

  • Par bobocleaner - 16/05/2012 - 18:13 - Signaler un abus Bayrou devenu le Professeur Tournesol de la politique

    pathétique impuissant appellant à voter pour un candidat dont il a lui même rappellé que le proramme était l'antithése de son coeur de préoccupations depuis 10 ans ( la dette ) , ayant détruit l'UDF , fait battre ses amis, tenant des discours ineptes sur un centre introuvale compte tenu des institutions ( un détal ), s'étant laisser à traiter de édophile un de ses alliés potentiels ( Cohn bendit) etc et la des électeurs UMP qui vont le remercier de son coup de pied de l'âne. allez à la retraite le fonctinnaire Bayrou

  • Par alaskan18 - 16/05/2012 - 19:11 - Signaler un abus A l hallali , morte la bete

    A l hallali , morte la bete ...

  • Par ¨Picampeau - 16/05/2012 - 21:46 - Signaler un abus Le centre condamné

    Le centre restera condamné par le vote majoritaire qui l'empêchera d'avoir une représentation au palais Bourbon. Il peut avoir une représentation quand il s'allie à un parti de plus grande importance. Ce n'est plus le cas avec l'UMP qui a absorbé le centre, l'a digéré et fait disparaître. A l'avantage immédiat de grossir l'UMP et d'imposer un candidat issu de la fraction majoritaire, succède l'inconvénient de l'hégémonie qui empêche l'expression. Que dire d'un borlo qui part pour revenir, d'un Morin qui fait mine d'exister et s'évapore instantanément...alors finalement on peut peut être reconnaître le mérite à Bayrou d'avoir voulu exister dans ce contexte difficile. Si la droite à perdu ces élections alors qu'une crise tends à resserrer les rangs autour de l'autorité en place et que la personnalité au combien dynamique de Sarkozy était un élément favorable (de plus c'est un très bon communicant), la tentation trop forte de l'UMP à ne voir qu'une tête me semble la cause principale de l'échec.

  • Par Equilibre - 16/05/2012 - 22:42 - Signaler un abus La grande recomposition est en cours

    Première victime: celui qui ne comprend rien à rien, incapable de comprendre que sa propre position est intenable. Adieu, prends toi une branlée aux législatives et ne reviens jamais.

  • Par Equilibre - 16/05/2012 - 22:52 - Signaler un abus @veryliberalguy

    Tu ferais un excellent dictateur, ou ministre de la pensée, au choix. Ou alors, CSG (cerise sur le gâteau), un très bon gardien de camp.

  • Par Redmonde - 16/05/2012 - 23:14 - Signaler un abus MASOCHISME

    aurentso: "Bof, encore un article d'Atlantico pour nous expliquer que les journalistes sont tous des cons de gauche, que Mélenchon est un rabatteur du PS post-stalinien qui va tous nous tuer, tandis que Marine Le Pen est une grande dame..." Vous préféreriez sans doute des articles disant que Hollande est un grand homme d'Etat , Mélanchon un démocrate humaniste et Taubira une lumière. Désolé, Atlantico n'est pas un site de science-fiction, allez plutôt sur Rue89. Ou alors, vous venez sur ce site pour vous faire humilier par les postants. Le masochisme, avec un bon psy, ça se soigne. Si votre cas est incurable, cessez d'instrumentaliser Atlantico pour assouvir vos penchants inavouables, allez plutôt voir une dominatrice :-).

  • Par NYOR - 17/05/2012 - 04:41 - Signaler un abus Redmonde

    On ne peut pas dire que je suis grand fan de Taubira. Mais je ne l'échangerai pas contre deux barils de Morano. et pour le reste, nous verrons. Pour l'instant, Hollande me surprend très agréablement.

  • Par NYOR - 17/05/2012 - 04:43 - Signaler un abus et pour Bayrou

    Je croirais entendre ceux qui ont enterrés Mitterand, Sarkozy (rappelez vous après la baffe Balladur) et même Hollande. Sarkozy était allé le voir, plein d'arrogance et s'était moqué goguenard en revenant de Corrèze. Ca a dû faire mal l'autre jour.

  • Par Le Cors@ire - 17/05/2012 - 05:14 - Signaler un abus Je ne l'ai jamais compris

    Je n'ai jamais compris Bayrou et je ne le comprendrai jamais : Il a fait campagne sur 2 axes : Interdiction du déficit des comptes de la Nation et réduction drastique des dépenses publiques : Eliminé, piteusement, au 1er tour il affirme qu'il votera à titre personnel pour celui dont il dit, pourtant, que sa politique sera une catastrophe car il a fait campagne sur la poursuite du déficit et l'augmentation de toutes les dépenses publiques. Et hier il récidive ! Il asssène que la concentration de tous les pouvoirs dans les seules mains du PS serait dangereux pour le pluralisme et les comptes de la Nation. 1 minute, et c'est là que ça son cas devient inquiétant, il appelle de ses voeux une majorité PS à l'Assemblée Nationale afin que le Gouvernement puisse travailler. Si je comprends bien le "petit Bayrou illustré" il faut donc donner au Gvt une majorité parlementaire afin que le PS dispose de tous les pouvoirs à tous les niveaux, creuse encore les déficits et augmente toutes les dépenses publiques ??? M.Bayrou, il est urgent pour vous d'aller consulter.

  • Par alaskan18 - 17/05/2012 - 09:47 - Signaler un abus Nyor est agreablemet surpris

    Nyor est agreablemet surpris ..son candidat est lui foudroye

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benjamin Dormann

Benjamin Dormann a été journaliste dans la presse financière et trésorier d'un parti politique. Depuis 18 ans, il est associé d'un cabinet de consultants indépendants, spécialisé en gestion de risques et en crédit aux entreprises. Il est executive chairman d'une structure active dans 38 pays à travers le monde. Il est l'auteur d’une enquête très documentée : Ils ont acheté la presse, nouvelle édition enrichie sortie le 13 janvier 2015, éditions Jean Picollec.

Le débat continue sur Facebook : ils.ont.achete.la.presse et benjamin.dormann@gmail.com.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€