Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La France a-t-elle gagné de l’argent sur l’aide à la Grèce ?

Tout récemment s’est propagée une affirmation d’après laquelle l’Allemagne aurait déjà gagné plus d’un milliard d’euros sur l’aide à la Grèce. Ces profits viendraient d’une part du surplus d’intérêts dégagé par les prêts bilatéraux octroyés par l’Allemagne à la Grèce en 2010 et 2011, d’autre part des revenus des obligations grecques achetées par la Bundesbank en application du programme SMP .

Grèce

Publié le
La France a-t-elle gagné de l’argent sur l’aide à la Grèce ?

Qu’en est-il pour la France ? Les finances publiques de la France ont-t-elles bénéficié de revenus exceptionnels produits directement ou indirectement par les programmes d’assistance à la Grèce ? Cette question très complexe est l’objet de cette analyse détaillée.

Il est utile de noter que les deuxième et troisième programmes d’aide à la Grèce échappent à la possibilité de produire des gains pour les pays créanciers de la zone euro.

En effet ceux-ci se sont contentés d’apporter des garanties au FESF, et du capital au MES. La possibilité de gains se limite au premier programme d’aide à la Grèce, et à la partie grecque du programme SMP de la BCE.

 

Les profits ou pertes réalisés sur les prêts bilatéraux à la Grèce

Le mécanisme des prêts bilatéraux

Le premier programme de soutien à la Grèce, commencé en 2010, était une combinaison de prêts bilatéraux octroyés par les autres états de la zone euro et de crédits apportés par le FMI. Les prêts bilatéraux octroyés à la Grèce par les autres pays de la zone euro formaient la « Greek Loan Facility ». Ils se sont élevés à un total de 52,9 milliards d’euros, dont 11,389 milliards d’euros octroyés par la France. 

 

Prêts effectivement octroyés à la Grèce en application de la Greek Loan Facility

 

 

Les conditions de ces prêts bilatéraux sont harmonisées, quel que soit le pays qui les a octroyés. Initialement, en mai 2010, ces conditions étaient les suivantes :

-          période de grâce entre le versement du capital et le premier remboursement : 3 ans

-          durée du prêt 5 ans

-          taux d’intérêt : taux Euribor à 3 mois augmenté d’une prime de 3% pendant les 3 premières années, et de 4% ensuite

Ces conditions ont cependant été révisées plusieurs fois. En juin 2010 elles ont été ajustées comme suit

-           période de grâce entre le versement du capital et le premier remboursement : 5 ans

-          durée du prêt 7,5 ans

-          taux d’intérêt : taux Euribor à 3 mois augmenté d’une prime de 2% pendant les 3 premières années, et de 3% ensuite

Le 27 février 2012 elles ont encore été ajustées comme suit

-          période de grâce entre le versement du capital et le premier remboursement : 10 ans

-          durée du prêt 15 ans

-          taux d’intérêt : taux Euribor à 3 mois augmenté d’une prime de 1,5% pour toute la durée du prêt avec effet rétroactif au 15 juin 2011

Le 27 novembre 2012 elles ont été ajustées une nouvelle fois

-          période de grâce entre le versement du capital et le premier remboursement : 10 ans

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 26/07/2017 - 14:19 - Signaler un abus Etonnant que les Allemands parviennent à savoir...

    que leurs prêts à la Grèce ont produit un milliard d'intérêts, mais pas les fonctionnaires de Bercy???? cela doit provenir de la complexité de pensée de l'ex-ministre Macron-Rothschild

  • Par Ganesha - 26/07/2017 - 16:23 - Signaler un abus Article incomplet

    Personnellement, j'ai l'impression qu'il manque au moins une page à cet article. Il se termine abruptement par '' : '', et il n'y a pas de conclusion !

  • Par Anouman - 26/07/2017 - 22:06 - Signaler un abus Grèce

    Ce qui est certain c'est que les créanciers privés ont perdu 50% de leur investissement sans qu'ils n'aient rien à dire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Dor

Eric Dor est docteur en sciences économiques. Il est directeur des études économiques à l'IESEG School of Management qui a des campus à Paris et Lille. Ses travaux portent sur la macroéconomie monétaire et financière, ainsi que sur l'analyse conjoncturelle et l'économie internationale

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€