Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fin du ramadan : ce que l’Aïd el-Fitr représente pour les musulmans

L'Aïd el-Fitr, la fête célébrant la fin du ramadan, commence ce jeudi en France ainsi que dans la plupart des pays arabes, après un signal donné par les autorités religieuses d'Arabie saoudite.

A table !

Publié le
Fin du ramadan : ce que l’Aïd el-Fitr représente pour les musulmans

La célébration de Aïd el-fitr dure en général trois jours mais peut bien sûr se prolonger au-delà de cette période.  Crédit Reuters

Atlantico.fr : Le jour de début du ramadan avait fait l'objet d'un cafouillage. Le jour de la fin du jeûne a également été sujet à polémique. Ce problème de calendrier traduit-il des dissensions plus profondes au sein de l'islam ?   

Haoues Seniguer : En effet, la détermination du premier jour du ramadan s'est passée dans des conditions pour le moins rocambolesques qui ont créé une profonde confusion et un désarroi sans pareil chez les musulmans de notre pays déjà fortement divisés par des querelles de leadership. Pourtant, le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) avait fixé depuis plusieurs mois, et ce de façon tout à fait officielle, le premier jour du mois du jeûne ainsi que la date de fin, au moyen du calcul astronomique. Ce qui était une première, car cette décision permettait, outre l'intégration de l'apport de la science moderne dans l'approche des textes religieux, à la fois de donner une certaine consistance à l'idéal de communauté de foi et en même temps de permettre aux salariés musulmans de prendre leurs dispositions auprès de leurs employeurs respectifs. Bien que décrié, à tort ou à raison, par des franges de musulmans de France, le CFCM n'en demeure pas moins le seul organe national qui dispose au moins d'une légitimité électorale, puisque son bureau est élu suivant des critères établis et connus en principe de tous les candidats. 
 
En tout état de cause, ce problème de calendrier a démontré, une fois de plus et à l'envie, combien le champ islamique français est éminemment fragmenté avec aucune autorité religieuse forte, disposant de suffisamment de légitimité pour être entendue et suivie par les fidèles.
Il faut également ajouter à cela la concurrence que se livre chacun des acteurs de l'islam de France pour monopoliser la parole légitime de ses coreligionnaires et s'imposer dans l'espace public et médiatique comme des interlocuteurs autorisés de l'État et des leaders d'opinion. 

La fête de l'Aïd-al-Fitr aura donc lieu jeudi ou vendredi. Que signifie cette célébration pour les musulmans sur le plan religieux?

Au plan religieux, elle marque littéralement la clôture du mois de ramadan et fait partie, avec l'Aïd al-Kébir (ou 'Id al-Adha), de l'une des deux plus grandes fêtes ou célébrations religieuses de l'islam. La célébration de Aïd el-fitr dure en général trois jours mais peut bien sûr se prolonger au-delà de cette période. 

Au-delà de sa signification religieuse, a-t-elle également une dimension sociale ? Peut-on également parler d'une fête familiale comme Noël ? 

Il est vrai qu'à côté de la signification proprement religieuse, marquée par un prêche et une prière collectifs spécifiques qui se tiennent à la mosquée au matin du premier jour de fête, généralement entre 8H30 et 9H (l'horaire étant variable selon les lieux de culte), la dimension sociale est également fortement présente. Il s'agit, en effet, pour les pratiquants comme les non pratiquants attachés peu ou prou à l'islam, de communier, de partager un repas, de revoir de la famille, de visiter des amis qu'on ne voit pas forcément les autres jours de l'année, etc. En cela, l'Aïd el-Fitr est un vecteur occasionnel de vivification du lien social ou de confraternité. Enfin, les gestes de fraternité ne sont pas nécessairement adressés qu'en direction des musulmans, puisque des initiatives locales sont fréquemment entreprises par les gestionnaires de mosquées pour inviter des non-musulmans. Parfois des individus ou des familles, séparément, invitent également des voisins ou amis non-musulmans, pour communier dans la joie, autour de gâteaux, d'un verre de thé ou de café.

La pratique de l'Aïd a-t-elle évolué au fil du temps ? En quoi ?

Je ne sais si la pratique de l'Aïd a vraiment évolué, mais, à l'évidence, elle s'est sécularisée, à l'image de Noël, et n'a plus forcément la connotation spirituelle de départ. Dans une majorité de cas, c'est toujours le même leitmotiv qui est observé : exprimer publiquement sa joie, la partager avec ses proches et essayer de la communiquer autour de soi. C'est l'esprit de cette fête qui peut quelquefois évidemment être gâché par des comportements marginaux d'excès ou de débordements dans la cité.
 
Propos recueillis par Alexandre Devecchio
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par KiriNan - 08/08/2013 - 09:32 - Signaler un abus Ce que ça représente pour les non musulmans dans les pays

    ... occidentaux serait un sujet plus consensuel, non ? Après tout, c'est nous qui devons vivre avec (et payer pour) les désagréments occasionnés...

  • Par ammesiah - 08/08/2013 - 11:03 - Signaler un abus Disparition du mot Noêl pour ça...

    Allons-nous changer aussi le nom de leurs fêtes pour faire plaisir aux communautaristes ? Et non suis-je bête c'est pour faire plaisir à celle-la que nous avons changé le nom des nôtres dans le calendrier. Les gens du gouvernement qui poussent justement à ce que cette communauté devient de plus en plus importante aussi bien par leur poids politique que sociale, serait vraiment très embêter si les chrétiens boycottaient leurs fêtes religieuses pour faire des pressions, imaginer si nous ne dépensions plus d'argent pour Noêl et la pâque et la Toussaint, etc.., le sérieux manque à gagner pour notre économie de notre pays, je crois bien qu'il n'y ait pas d'autre solution pour faire réagir enfin nos dirigeants.

  • Par Vinas Veritas - 08/08/2013 - 11:09 - Signaler un abus Islam

    le CFCM avait fixé depuis plusieurs mois le premier jour du mois du jeûne ainsi que la date de fin au moyen du calcul astronomique. la détermination du premier jour du Ramadan a crée une profonde confusion et un désarroi sans pareil. Dans cette religion où la science doit s'effacer devant la tradition de la Légende, personne ne devrait s'étonner de la pensée canalisée de ces croyants par la doctine invasive du seul maître à penser qu'est cet ancien chef militaire qui fut rejetté par sa famille d'origine pendant plus de 40 ans.

  • Par sheldon - 08/08/2013 - 13:03 - Signaler un abus Je regrette toujours qu'en France on ait que l'avis sunnite

    La branche chiite de l'islam a amené une très forte culture. Il est dommage qu'en France elle soit très peu représentée, ça permettrait notamment de relativiser certains pays qui développent un islam géographique lié aux pays d'origine.

  • Par walküre - 08/08/2013 - 13:13 - Signaler un abus Jeûne ?

    Il ne s'agit nullement d'un jeûne puisqu'on fait ripaille dès le coucher du soleil. Il s'agit d'une interdiction de se nourrir diurne. Chez les chrétiens le jeûne dure 40 jours et personne ne le fait plus. Pourtant ça en ferait maigrir beaucoup de gens. Les médias parlent facilement du ramadan, et jamais du carême. Sont-ils tous musulmans à la tv ?

  • Par eheime - 08/08/2013 - 13:55 - Signaler un abus ce qu'il faut en penser :

    1. on s'en fiche 2. laissons ceux que ça interesse décider eux-mêmes du jour du ramadan , ainsi que de toutes les autres fetes, y compris la saint glinglin si ça leur chante. S'ils veulent feter le jeudi, le vendredi ou meme le lundi, qu'on leur foute la paix ! 3. si on avait pas des syndicats completement bloqués et arriérés, le dimanche pourrait être travaillé, ce qui ferait le bonheur des musulmans qui travaillent, le bonheur des cathos qui trouveraient des boutiques ouvertes (et inversement les jours de fetes musulmanes) , les musulmans pourraient avoir un jour ferié quand ça leur chante, et tout le monde serait content

  • Par sam75 - 08/08/2013 - 15:42 - Signaler un abus Musulmans

    Il faudrait un peu nuancer, les musulmans ne sont pas un bloc aux pratiques homogenes. Certains ne font pas le ramadan, d'autres ne sont pas voilées. Les médias parlent toujours de musulmans comme d'un groupe a part, ce n'est pas entièrement le cas , si certains en effet se replient sur leur communauté, d'autres sont ouverts et intégrés, même s'ils ne sont pas majoritaires Mettre tout le monde dans le même sac alimente le rejet, et surtout renvoi les musulmans ouverts et pacifiques a leur groupe ferme.

  • Par Redmonde - 08/08/2013 - 16:30 - Signaler un abus RIEN A CIRER

    Atlantico ne nous gave pas avec des articles sur la signification de Pâques pour les chrétiens, pourquoi ce prosélytisme musulman? Au moins, le catholicisme a abandonné il y a longtemps la pratique du jeune et de faire maigre; je ne vois toujours pas l'intérêt ou la logique du Ramadan, qui consiste à poser que manger de telle à telle heure c'est très mal, mais de telle heure à telle heure c'est bien. Des rites absurdes pour individus heureux qu'on pense à leur place et qu'on leur dise ce qu'ils doivent faire du berceau à la tombe. La laicité est une condition de la démocratie, célébrons la, préservons la.

  • Par delatoure30 - 08/08/2013 - 17:28 - Signaler un abus Au secours

    Et re-belote avec le ramadan. Je pensais qu'Atlantico était en marge du politiquement correct et bien non. On nous re-bassine avec le ramadan. TF1 et France2 à 13h. On n'en fait pas autant avec les autres religions. Stop, arrêtez, les gens en on ras le bol. On sature et à chaque fois que vous remettez le couvert, M. Le Pen se frotte les mains.

  • Par Anemone - 08/08/2013 - 20:11 - Signaler un abus Pitié mon Atlantico

    Allez vous nous casser les pieds longtemps avec un truc débile qui n'interesse qu'une minorité de français (entre 3 et 6 millions selon les "hoax"..). . Reprenez vos esprits! 6 millions sur 70 millions, ça fait moins de 10% de la population (et encore dans celle ci, il y en a pas mal qui s’en foutent royalement) . La première religion de France c'est la chrétienté: - - Cathos, des progressistes aux fondamentalistes - en passant par les tradis, - orthodoxes, - évangéliques, - protestants et - anglicans). . La seconde (qui tend à dépasser la première, c'est l'athéisme (je traduis : "athée" c'est dire "je ne crois pas en un Dieu") . La troisième enfin : l'Islam . Suivie par une foule de religions moins importantes : Bouddhisme, Taoïsme, Shintoïsme, animisme... qui, si on les additionne dépassent le nombre de musulmans. . Alors les us et coutumes débiles d'une minorité, ne valent pas un -que dis je DES- article(s) tous les jours. S'ils veulent y croire, ils le peuvent, ils sont libres et perso, je ne vois pas d'inconvénient à ce que chacun pratique ce qu'il veut : mais qu'ils nous foutent la paix et qu'on ne les remarque et ne les entende pas. . Merci

  • Par vangog - 08/08/2013 - 22:51 - Signaler un abus L'Islam était encore tolérable à une majorité

    de Français, il y a un an. En un si court laps de temps, les socialistes ont réussi à rendre l'Islam intolérable à tous les Français, par leur favoritisme imbécile, par l'utilisation à leur profit de cette minorité de pression électorale, par leur incapacité à faire cohabiter harmonieusement une communauté invitée avec la communauté historique... Dans ce domaine aussi, ils ont prouvé que "le socialisme aboutit toujours à l'inverse de ce qu'il promet"! Et ce n'est pas fini...

  • Par Beaumanoir - 09/08/2013 - 02:12 - Signaler un abus Blabala sur des pratiques d' un autre age

    qui ne sont certainement pas justifiees sur le plan dietetique (par exemple :) Ces problemes de dates sont aussi importants que les discussions sur le sexe des anges. On peut remarquer que la Chretiente est sortie de moyen age, alors qu' une bonne partie de l' Islam y retourne.

  • Par CN13 - 09/08/2013 - 09:05 - Signaler un abus ainsi donc, il leur faut un "signal" des autorités

    pour commencer et pour arrêter ! c'est à mourir de rire ! Comment peut-on prendre cette religion sectaire au sérieux !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Haoues Seniguer

Haoues Seniguer est docteur en science politique, chercheur au GREMMO et enseignant de science politique à l'IEP de Lyon.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€