Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 13 Novembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

FIAC 2018 : une foire toujours incontournable alors que l'art fait sa révolution numérique, mais pour combien de temps ?

La 45e édition de la Fiac fermera ses portes ce dimanche 21 octobre. Une édition marquée notamment par la place de plus en plus importante prise par le numérique.

Renouveau

Publié le
FIAC 2018 : une foire toujours incontournable alors que l'art fait sa révolution numérique, mais pour combien de temps ?

 Crédit LUDOVIC MARIN / AFP

Atlantico : La 45e édition de la Fiac fermera ses portes ce dimanche 21 octobre. Si la Fiac est réservée aux artistes les plus cotés et aux oeuvres les plus chères, qu'est-ce que cette édition à révélé de l'évolution de l'art contemporain ?

François-Xavier Trancart : Justement la FIAC est également l'occasion de voir la scène émergente. Il y a évidemment "l'allée centrale" de la FIAC, avec les artistes blockbusters que l'on ne présente plus comme  Koons, Baselitz, Kapoor... mais la FIAC c'est aussi de nombreuses galeries internationales qui présentent des artistes émergents. Il y a le secteur Lafayette, qui permet à des jeunes galeries internationales d'être présentes sur la FIAC, mais de manière plus générale cette édition a mis l'accent sur de nombreux jeunes artistes (comme Jessica Warboys par exemple)  et les stands étaient plus hétérogènes que les autres éditions.

On retrouve également des artistes internationaux  qui font l'actualité du moment avec de nombreuses pièces de Franz West qui expose à Pompidou ou des Basquiat. 

En discutant avec de nombreuses galeries, nous nous rendons compte également que la FIAC demeure l'une des foires préférées des collectionneurs et qu'un effet Brexit la fait passer devant Frieze London en termes de nombre de collectionneurs présent sur place et d'intérêt. 

L'une des récentes évolution du monde de l'art, c'est son entrée dans l'ère numérique. Quel est l'impact du numérique sur le marché de l'art ? Le quotidien des collectionneurs ? 

L'art contemporain est l'un des derniers marchés à connaitre sa transformation digitale. Internet permet avant tout une fluidité et une rapidité de l'information ainsi qu'une transparence plus importante sur un marché réputé opaque. L'actualité des artistes, les résultats des ventes, les participations des galeries aux foires mais surtout désormais la possibilité d'acheter directement en ligne depuis chez soi font que les habitudes des collectionneurs changent. En quelques clics, vous pouvez tout savoir d'un artiste, sa cote, ses expos à venir et vous avez la possibilité d'acheter certaines de ses oeuvres également peu importe votre location. Vous n'avez plus forcément besoin de parcourir les foires à travers le monde pour suivre la tendance du marché de l'art.

Internet permet de lever les obstacles géographiques, les contraintes de temps mais également des aspects plus "psychologiques" comme l'appréhension pour certains amateurs d'art de rentrer dans des galeries ou des maisons de vente. Internet va permettre d'accroitre le nombre de ventes d'oeuvres d'art en allant toucher des personnes qui initialement n'avaient pas accès ou ne se sentaient pas à l'aise avec le marché traditionnelle. Enfin le digital va changer également le rôle de certains acteurs, du moins ils vont devoir repenser leur quotidien. Aujourd'hui pour exister, il faut être visible sur les réseaux sociaux ou encore être bien référencé sur les moteurs de recherche. Les acteurs du marché doivent donc investir et s'adapter rapidement à ces nouvelles façons de communiquer. 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François-Xavier Trancart

Diplomé de l'Edhec, François-Xavier Trancart est co-fondateur d'Artsper, N°1 Européen de la vente d'art contemporain en Ligne.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€