Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Fermeture d'usines Peugeot et Renault... Pourquoi Toyota réussit-il là où les constructeurs français échouent ?

Toyota fait la preuve qu'il est encore possible de produire des voitures en France. Deux explications peuvent être apportées : la jeunesse de son usine et sa fameuse méthode de management.

Leçon de toyotisme

Publié le
Fermeture d'usines Peugeot et Renault... Pourquoi Toyota réussit-il là où les constructeurs français échouent ?

Toyota vienne d’annoncer un investissement supplémentaire de 8 millions d’euros dans son usine de Valenciennes. Crédit Reuters

Le marché automobile français vient encore de chuter de 18,3 % au mois de septembre. Les énormes surcapacités attisent une guerre des prix que Sergio Marchionne, le PDG de Fiat, a qualifiée de « bain de sang ». Dans ce contexte, les dirigeants de Renault et de PSA répètent que le coût du travail est trop élevé en France, ce qui les oblige à fermer leurs sites de production hexagonaux. Le montant de nos charges sociales contraindrait à délocaliser vers des pays à bas coût de main-d’œuvre. Ce serait la seule manière de maintenir les marges sur les petites voitures dont le prix – et les volumes de vente – baissent dangereusement.

Pourtant, notre pays héberge une usine automobile qui semble défier cette logique.

C’est celle de Toyota à Onnaing, près de Valenciennes. Comment expliquer qu’alors que la nouvelle Clio 4 sera surtout produite en Turquie et que PSA s’apprête à fermer Aulnay, Toyota vienne d’annoncer un investissement supplémentaire de 8 millions d’euros dans son usine nordiste, afin de produire en France des Yaris destinées au marché américain ? La Yaris est vendue dans la même gamme de prix que la Clio, la C3 ou la 208, mais Toyota peut apparemment continuer à la produire en France. Pourquoi ?

Cela s’explique essentiellement par deux raisons :

-          Tout d’abord, l’usine d’Onnaing est récente : elle a été inaugurée en juin 2001 et vient donc de fêter ses 11 ans. À titre de comparaison, l’usine PSA d’Aulnay a 39 ans et celle de Sochaux est centenaire. Or, dans l’industrie automobile, de manière générale, la productivité d’une usine est inversement liée à son âge : plus elle est ancienne, moins elle est rentable. Cela s’explique par la plus grande modernité des équipements, par une optimisation accrue des bâtiments (l’usine d’Onnaing ne comporte qu’un seul bâtiment ; avec 130 000 mètres carrés, c’est l’un des plus compacts au monde pour ce type de production), mais aussi par le fait que le personnel est plus jeune et donc moins coûteux. Soulignons tout de même que la main-d’œuvre ne représente que 8 à 20 % du coût d’une voiture pour un constructeur. Le coût du travail n’est donc pas le principal vecteur de compétitivité des usines.

-          Deuxièmement, Toyota a pris soin de déployer à Onnaing sa fameuse méthode de management et de gestion de production : flux tendus, stocks réduits, qualité totale, partenariats mutuellement bénéfiques avec les sous-traitants, responsabilisation des opérateurs. Tout cela tranche avec la tradition de l’automobile française, où les usines sont souvent des bastions historiques de luttes syndicales et où une large part de la productivité est obtenue par la pression exercée par les services achats sur les équipementiers et les sous-traitants. Certes, le toyotisme a dû être adapté au contexte français (un mouvement social a ainsi éclaté à Onnaing peu après le séisme et le tsunami de mars 2011, ce qui a beaucoup choqué au Japon), mais il a réussi à conserver une grande part de ses spécificités.

Au total, Toyota peut donc s’enorgueillir de faire la preuve qu’il est encore possible de produire des voitures en France. Plus de 2 millions de Yaris – dont seulement 15 % sont destinées au marché français – sont sorties de l’usine d’Onnaing depuis 2001. Cela dit, cette fierté ne doit pas faire oublier que le constructeur japonais est lui aussi frappé par la crise. Si le site emploie aujourd’hui 4 300 salariés, 1 300 d’entre eux sont des intérimaires. Or, après avoir prévu de recruter 1 000 salariés supplémentaires en 2011 (dont la moitié d’intérimaires) Toyota a finalement annoncé en juin dernier que le contrat de 600 intérimaires ne serait pas renouvelé. Par ailleurs, la rentabilité du site reste à parfaire : depuis le début de la crise en 2007, les trimestres positifs restent rares.

Il n’y a donc pas de secret derrière le succès industriel de Toyota en France, mais une usine récente et un management différent. En temps de crise, c’est loin d’être négligeable.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jerem - 02/10/2012 - 09:32 - Signaler un abus Maiso ou est passe l'effet taxe professionnelle ?

    Donc vous nous dites simplement que la reussite passe par la terre brulée ? on saisit pas vraiment l'interet de cet article . La production Toyota en france reste marginale par rapport a toute la production francaise qui reste encore majoritairement concentrée sur Peugeot et Renault. Si maintenant vous nous dites qu'il faut investir .... et que l'inductrie automobile est capitalistique ...... c'est bon . et bien sur : il ya trop d'impot .... et on se demande ou sont donc ces bons UMP avec leur "suppression de la taxe professionnelle" . http://www.dailymotion.com/video/xn4gg5_le-chiffre-de-la-semaine-par-jerome-chartier-taxe-professionnelle_news

  • Par jerem - 02/10/2012 - 09:40 - Signaler un abus 4300 salaries dont 1300 interimaires

    si ce sont des interimaires .... quelle belle gestion d'effectif .... pour une prduction d'une produit qui ne perit pas comme la poire de jardins qu'elle belle gestion que de prendre des interimaires dans des productions qui sont généralement en 3x 8 et pourlesquelles les rythmes de productions ne sont pas non plus a des flux aussi tendus que la boulangerie d'un supermaché ... Quelle bonne gestion de prendre des couts salariaux pour plus 30% de son personnel avec une facture doublée par le seul fait que ce sont des interimaires.... ou quand l'industrie automobile engraisse les agences d'interims .... oui un intérimaire payés comme un CDI c'est une facture d'interim du double , coefficient de la société d'interim ..... Que l'on nous explique plutot ou sont les economies a faire sur des gestion de personnel foireuses avant de nous parler de la baisse des charges.... Entre les boites d'interim et de formation .... il y en aura des economies a faire .

  • Par troiscentsalheure - 02/10/2012 - 10:25 - Signaler un abus Escroquerie intellectuelle

    Comparer un site où un seul modèle est produit à un constructeur comme PSA qui conçoit et fabrique plusieurs modèles est-ce réaliste ? La Yaris hybride n'a pas de concurrentes française et elle est subventionnée par le contribuable (bonus), c'est peut-être une des raisons du succès de ce véhicule en France. La part de la main d'oeuvre est plus faible dans l'usine d'Onnaing que dans les usines de PSA ou de Renault car il y a moins d'interventions humaines sur les chaines de montage à Onnaing. Mais cela induit un coût supplémentaire en R&D ou pour les sous-traitants. Les usines japonaises aux Etats-Unis étaient plus performantes que les usines des constructeurs américains il y a 30 ans, mais aujourd'hui qu'en est il ? Où est la vérité ?

  • Par perceval - 02/10/2012 - 10:29 - Signaler un abus @jerem

    Deux choses: - Oui ça peut paraître iconoclaste d'embaucher des intérimaires qui au final coûtent plus chers, c'est simplement la démonstration qu'un excès de prétendue protection des employés fini, comme d'habitude, par leur être préjudiciable (aux employés). - Quant à la taxe professionnelle, si vous aviez une entreprise vous constateriez que son abolition a été remplacée par d'autres taxes de même montant, seule l'assiette (l'élément sur lequel est calculé la taxe) a changé. Et cela, à cause des cris et récriminations des élus locaux incapables de revoir leur gestion et leurs dépenses. Là aussi l'excès des uns nuit à tout le monde. Il y a une image que j'utilise tout le temps, celle des piscines, pour lesquelles les règlementations sont si nombreuses et parfois si excessives qu'il faut x maîtres nageurs par baigneurs. Comme en bout de course pour les avoir les communes n'ont pas les moyens...et bien on diminue les heures d'ouverture...on a trop voulu surprotéger les baigneurs...on a atteint la perfection de la protection, on les laisse dehors. Et tout est comme ça en France. Chacun devrait réfléchir avant de brailler et de quémander.

  • Par eheime - 02/10/2012 - 14:10 - Signaler un abus @ perceval

    Vous avez entierement raison et c'est le coeur, sinon l'unique probleme. On surprotege les locataires ? Il leur est devenu impossible de trouver un logement sans démontrer un pédigré rassurant, une caution des parents (sympa d'avoir a demander l'autorisation de papa maman à 30 ans ...). Ou alors tout se fait au black ... On surprotege les salariés ? Vive les CDD et l'intérim ! D'un côté les CDI qui sont privilégiés (alors qu'ils ont souvent déjà une bonne situation). De l'autres les autres qui sont l'incertitude et servent de variable d'ajustement, même s'ils sont performants. On met des normes de protections à tout va dans les batiments ? Hop, le cout augmente et moins de personnes peuvent se loger .. en pleine pénurie de logement. On veut protéger les malfrats au delà du raisonnable ? La police et les juges jettent l'éponge et c'est tout la société qui en patit. Il faut que informer l'acquéreur/le consommateur sous peine de sanctions démeusurée ? Il est noyé dans la paperasse et ne sait même plus ce qu'il signe ou ce pourquoi il s'engage. Etc, etc, etc ... Et plus ces "protections" se révèlent inefficaces, plus ont les augmentent, et plus l'insécrité augmente ...

  • Par eheime - 02/10/2012 - 14:16 - Signaler un abus @ perceval

    Si encore on avait conscience du probleme. On pourrait s'y attaquer et on trouverait sans doute une solution. Mais actuellement, c'est exactement le contraire qui se passe. On est hapé dans une spirale communisante qui est en train de nous conduire à la même destination que l'URSS. Certes maintenant les ex-pays sociétiques ont compris la leçon, donc ça pourrait etre également un bon enseignement pour nous. Mais au prix d'une ruine longue et totale. Réagir avant, si c'était possible, nous permettrait de sauver beaucoup de temps et de malheur.

  • Par allan92fr - 02/10/2012 - 14:25 - Signaler un abus Article parfaitement déplacé !

    Comment peut on comparer deux choses non comparable ! Ne dit on pas qu'il faut produire au plus près des marchés que l'on vise ?! Comparer une seule usine à 2 constructeurs me paraît idiot et un non sens journalistique ! Éventuellement, comparez l'usine Toyota à celle où est assemblé un véhicule comparable, la 208 ! Là c'est plus problématique pour critiquer Peugeot car la 208 semble faire un démarrage sur les chapeaux de roue !... Pourquoi ne pas comparer une usine Toyota, à véhicule produit équivalent, avec l'une des nombreuses usines que Peugeot et Renault on créé au Brésil, en Russie ou encore en Chine !?! Cet article est un non sens industriel et économique mais où ai je lu l'historique du patrimoine industriel de PSA ?

  • Par osheridan - 02/10/2012 - 16:05 - Signaler un abus niveau d'enquete = 0

    Si c'est pour écrire cet article là, il valait mieux ne rien écrire. Je m'attendais à lire le ration de robots industriels par ouvriers, leur nombre et leur taches respectives, lire les différences qu'il y a entre la convention collective chez Peugeot et chez Toyota France, je m'attendais à lire le salaire brut moyen par ouvrier etc.. Or rien de tout ça, juste un papier sans aucune infos interressantes. Aujourd'hui les journalistes pondent des billets sans recherches, juste en lisant l'AFP et Reuters. Vive le journaleusme.

  • Par jerem - 02/10/2012 - 18:39 - Signaler un abus @perceval - interim

    entre un interimaire et un CDD, le cout n' rien a voir . voila pourquoi je m'etonne que l'on parle d'interimaire . Au manque pretendu de souplesse repond un management etrange des couts à la decision prise.

  • Par jerem - 02/10/2012 - 18:49 - Signaler un abus @perceval - taxe professionnelle

    en effet je sais parfaitement que la taxe pro n'a pas été supprimée mais remplacée par 2 contributions avec un allegement d'environ 25%. La remarque valait pour le GROS MENSONGE UMP qui en pleine camapgne présidentielle trouvait moyen de presenter une suppression de 22 milliards qui n'a jamais existé. Le deputé Chartier etait tout de meme l'un de responsable des sujjet fiscaux au sein de l'ump. Hormis les chef d'entreprise qui a bien vu le montant a acquitté en 2011, quels sont les bons ump sinceres qui ont eu l'occasion d'entendre que ce discours mis en video par un député qualifié etait un bobard ehonté de premiere. Bobard d'autant plus scandaleux que dans le meme temps l'etat supprimant une taxe et creant 2 contributions n'a pas stoppé la compensation qu'il fait depuis 10 ans sur la reforme de DSK (suppression des salaires des bases de la taxe pro -30%) , ni du remplacement fait par le gouvernement fillon (8 milliards de rentrées en moins) .

  • Par Jaca10 - 02/10/2012 - 21:01 - Signaler un abus C'est exagéré: Toyota assemble un seul modèle en France

    Voici la liste des voitures produites en France. Vous noterez qu'il n'y a absolument aucune allemande - à part la petite Smart - et un seul modèle de Toyota (la Yaris) Liste des voitures produites en France: Citroën C3 à Aulnay-sous-Bois Citroën C4 à Mulhouse Citroën C5 à Rennes Citroën C6 à Rennes Citroën C8 à Sevelnord Citroën DS3 à Poissy Citroën DS4 à Mulhouse Citroën DS5 à Sochaux Citroën Jumpy à Sevelnord Peugeot 207 à Poissy Peugeot 208 à Poissy Peugeot 3008 à Sochaux Peugeot 308 à Sochaux et Mulhouse Peugeot 407 Coupé à Rennes Peugeot 5008 à Sochaux Peugeot 508 à Rennes Peugeot 508 RXH à Rennes Peugeot 807 à Sevelnord Peugeot Expert à Sevelnord Renault Espace à Sandouville et Dieppe Renault Kangoo à Maubeuge Renault Laguna à Sandouville et Dieppe Renault Laguna Coupé à Sandouville et Dieppe Renault Laguna Estate à Sandouville et Dieppe Renault Master à Batilly Renault Mégane CC à Douai Renault Scénic à Douai smart Fortwo Cabrio à Hambach (Lorraine) smart Fortwo Coupé à Hambach (Lorraine) Toyota Yaris à Onnaing (Valencienne)

  • Par pecqror - 03/10/2012 - 00:57 - Signaler un abus la clio?

    Et la clio et la zoé à Flin

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Fréry

Frédéric Fréry est professeur à ESCP Europe où il dirige le European Executive MBA.

Il est membre de l'équipe académique de l'Institut pour l'innovation et la compétitivité I7.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles, dont Stratégique, le manuel de stratégie le plus utilisé dans le monde francophone

Site internet : frery.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€