Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 22 Août 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Faut-il une signalétique "Boire du soda tue" ?

Selon plusieurs études récentes, boire une canette de soda par jour suffirait à favoriser de 50% la possibilité de développer un diabète de type 2. Faut-il envisager d'apposer une mention "Boire du soda tue" sur les canettes de soda ?

Buvez, vous mourrez

Publié le
Faut-il une signalétique "Boire du soda tue" ?

Les jeunes, qui sont les plus grands consommateurs de sodas, se sentent immortels. Crédit Reuters

"Fumer tue" est une mention que les lobbies de l'industrie du tabac ont combattu avec véhémence mais qui a fini par apparaître sur les paquets de cigarettes du monde entier, relayant l'idée que la consommation de tabac est néfaste pour la santé. Le résultat ? Absolument aucun impact sur la consommation de cigarettes - les fumeurs ignorant le message après l'avoir vu une fois. La seule mesure ayant eu une efficacité relativement importante sur la consommation de tabac a toujours été l'augmentation du prix du paquet de cigarette, seule solution envisageable à défaut de pouvoir interdire la vente.

Par la même démarche intellectuelle et pragmatique, on sait déjà que l'affichage des calories sur les paquets de gâteaux n'a absolument pas réduit la consommation de produits sucrés en tout genre.

Plusieurs études sont édifiantes à ce sujet : on a constaté que lorsque l'enseigne Starbucks indique le nombre de calories contenues dans ses gâteaux, les ventes ne fléchissent pas. Apposer une signalétique "Boire du soda tue" sur les bouteilles et les canettes de soda est une mesure tellement excessive qu'il y a fort à parier que les consommateurs vont plutôt, au mieux ne pas y faire attention, au pire tourner en dérision le message. Mais en aucun cas le comprendre et encore moins le prendre en compte.

Les jeunes, qui sont les plus grands consommateurs de sodas, se sentent de toute manière immortels - c'est l'apanage des 15-35 ans- et un message anxiogène d'une telle morbidité n'aura aucun impact sur eux.

En revanche, à l'instar de certains produits jugés dangereux comme les acides gras trans par exemple, imposer des règles à l'industrie agroalimentaire et aux établissements scolaires pourrait avoir un impact non négligeable :

- Réduction de la taille des boissons et du conditionnement en pack plus petits (moins de 4 bouteilles par exemple)

- Augmentation de l'utilisation de produit sucrant comme le nectar d'agave ou la stevia ayant un impact réduit sur le taux de sucre dans le sang et/ou "zéro calories".

- Interdiction de distribution des sodas sucrés dans les écoles et interdiction du "sponsoring" -pratique très à la mode aux USA des établissements scolaires par des marques de soda- - 80% des établissements scolaires publiques américains ont des contrats avec Coca Cola par exemple et c'est une tendance qui arrive en France.

- Interdiction du sponsoring d’événements sportifs scolaires par les marques de sodas sucrés n'offrant pas d'alternatives saines.

- Augmentation du prix des boissons via une taxe supplémentaire dont les recettes iraient dans les fonds de soutien aux programmes éducatifs nutritionnels et dans les réunions de parents d’élèves non sponsorisées par les marques concernées. En effet, l'éducation alimentaire se joue dès l’enfance - d'après les statistiques, 77% des enfants obèses le resteront à  l’âge adulte mais seuls 7% des enfants minces deviendront obèses à l’âge adulte - et le message santé de prévention et de bonne consommation doit absolument être pris en charge par les parents.

- Enfin, mise en place dans les écoles de cours de "goût" et de cantines scolaires avec des chefs qui réintroduisent le vrai plaisir gustatif à l’école (à l’instar de Dominique Valadier, cuisinier au lycée de l’Emperi à Salon de Provence). 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jean-pierre b - 06/05/2013 - 09:05 - Signaler un abus code barre ?

    je propose d'afficher, sur chaque nouveau né, le slogan "vivre tue"... tant qu'à faire dans le ridicule, au moins, là, nous serinons dans le vrai ! A quand une personne pour porter plainte contre ses parents pour tentative d'assasinat, le premier jour de la vie étant le premier jour nous mettant en danger de notre mort ?

  • Par theodore.bagwell - 06/05/2013 - 19:36 - Signaler un abus Tu parles, Charles !

    Tu parles, Charles ! Je me suis encore gouré, je voulais, bien sûr dire " tu parles Jean- Louis " se murger le tarin au soda faut le faire ! T'en fais pas mon pote, c'est pas pour demain, que le pinard sera mortel ! Les toubibs sont unanimes, c'est bon pour le cœur, alors c'est dire !

  • Par Poulp - 07/05/2013 - 01:42 - Signaler un abus @jean-pierre b

    Je pensais exactement à la même chose x) La moindre chose nous tuera, que ça soit le soda ou sortir dehors!

  • Par Quid Novi - 08/05/2013 - 05:25 - Signaler un abus ok avec les commentaires, sans réserves aucune mais...

    avec les Class act qui se profilent à l'horizon, les industriels et marchands de tous bords ont intérêt à être blindé coté prévenance. Ainsi, dans quelques temps, lorsque que l'on ira acheter un appareil ménager, nous serons obligés de suivre une formation de 4 heure. Pareil pour la bouffe, les étiquetages comporteront plusieurs dizaines de pages qui détailleront avec une précision millimétrique tout ce que le consommateur risque; par exemple il faut penser que des abrutis puissent enfiler un surgelé Findus en suppositoire à leurs gosses, si ledit consommateur n'a pas été prévenu et qu'il passe à l'acte, il pourra intenté un procès au fabricant. Par déclinaison, il faudra penser à étiqueter les bébés à la maternité "attention je suis né de parents cons". C'est beau un monde socialiste tout de même.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Valérie Orsoni

Valérie Orsoni est experte dans les méthodes de motivation et de coaching. 

Fondatrice du #1 de la perte de poids online LeBootCamp.com, elle est le coach attitré de nombreuses stars et de titres de presse français et américains. Elle a publié La méthode Orsoni aux éditions Reader Digest, Le Sarrasin, tous les secrets de la graine miracle et Un corps de rêve pour les nulsFIRST EDITIONS (1 mars 2012).




Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€