Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Mars 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Facebook et Google seront-ils has-been dans 5 ans ?

A l'image du destin de MySpace qui était l'une des premières réussites du web avant de perdre son attractivité à vitesse grand V, quelques experts annoncent la fin des géants de l'Internet Google et Facebook, qui n'arriveraient pas à moderniser leurs modèles économiques.

RIP

Publié le

"Ajoute-moi sur MySpace". Cette affirmation a beaucoup de chances de faire sourire vos interlocuteurs. Plus personne n'est sur MySpace aujourd'hui, si ce n'est quelques fans de musique. Pourtant, le réseau social fondé en 2003 était encore incontournable il y a à peine sept ans, un peu comme l'est Facebook aujourd'hui. Et de se demander si Facebook, mais aussi Google, pouvaient eux-aussi disparaître ? Pas complètement bien évidemment, mais devenaient, comme Myspace, les has-been du web. Cette théorie a quoi de faire sourire, d'autant plus quand tout le monde affirme que l'entrée en bourse de Facebook prévue le 18 mai sera la plus grosse d'une entreprise de la net économie, après Google justement.

Mais cette idée fait son bout de chemin.

Jean-Pascal Mathieu, directeur de l'innovation d'une agence digitale, affirme ainsi sur un blog de l'Express que Facebook ne durera pas. Selon lui, la cote de popularité du réseau social devrait s'estomper avec l'arrivée de nouvelles générations. "Plus il devient mass-media, moins il est sexy. Tôt ou tard surgira un réseau social alternatif qui deviendra le nouveau lieu des rebelles de tous âges. Facebook est condamné à subir ce qu'il a infligé aux Skyblogs ou à Myspace : une ringardisation accélérée". Facebook, l'annuaire des années 2000 ? Plusieurs concurrents sont déjà venus se frotter au site crée par Mark Zuckerberg : LinkedIn, Viadeao, WePlug, et surtout GooglePlus, qui devait détrôner Google. Mais rien. Rien ne s'est vraiment produit et Facebook reste le leader incontesté des réseaux sociaux. GooglePlus ne compte que 60 millions d'utilisateurs quand Facebook en réunit 800 millions !

Le changement de générations n'est toutefois pas l'unique raison avancée pour expliquer la fin de Facebook.

Eric Jackson, diplômé d'un doctorat de l'UFR Management de l'Université de Columbia à New York, ne donne pas cinq ans à Facebook et Google. Selon lui, les deux entreprises n'arriveront pas à se moderniser. Ils évoquent trois phases. La phase Web 1.0 qui a vu le succès des moteurs de recherche, comme AltaVista, Lycos ou encore Excite. Mais tous, si ce n'est Google, ont quasiment disparu. La phase Web 2.0 correspond à l'essor des réseaux sociaux, les plus célèbres restant Myspace, qui a fait son temps, Facebook ou encore LinkedIn. Nous entrons aujourd'hui peu à peu dans une troisième phase dans laquelle les compagnies considèrent les téléphones portables comme la plateforme la plus importante pour se développer. Bonjour le succès d'Instagram. Certains affirment ainsi que les géants d'ajourd'hui n'arriveront pas s'insérer dans la troisième phase. L'application Facebook pour tablettes et téléphones a mis très longtemps avant d'être lancée, et n'est que l'ombre de ce qu'elle est sur ordinateur. Google a beaucoup de mal ne serait-ce qu'à entrer dans la phase deux. Et Yahoo n'est plus ce que l'entreprise a été au début des années 2000. Même si les trois entreprises continuent à gagner de l'argent, rien à voir avec leurs heures glorieuses. Le rachat d'Instagram, entreprise de phase trois, par Facebook indiquerait que l'entreprise de Mark Zuckerberg cherche à se moderniser. Mais Eric Jackson n'y voit que "la peur de Facebook de se faire doubler par une entreprise liée aux téléphones portables". Facebook, Google, colosses aux pieds d'argile ?

Les deux entreprises trouvent des défenseurs. Haydn Shaughnessy affirme qu'elles ne peuvent disparaître car c'est tout un système qui disparaîtrait avec elle. Rendez-vous dans cinq ans alors pour voir qui a raison.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jean-paul - 12/05/2012 - 21:30 - Signaler un abus what?! f@ck you!

    has-been? The french language is "has-been" apparently, the way stupid french people use it nowadays. Vous savez bien qu'il existe le mot français 'passé' que même les anglophones ont adopté! Pourquoi il y a dans ce pays toujours cet envie D'EFFACER la langue francaise en faveur de la langue english?!!! Seriously, I wasted my time learning this worthless sh@t language called 'french', french people dont even want to speak it anymore, english is obviously a million time BETTER!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€