Jeudi 24 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Face à l'affaissement des valeurs chrétiennes, l'objection de conscience est une absolue nécessité

Mariage et adoption des homosexuels, sexualité, euthanasie... L'occident s'enfonce jour après jour dans un relativisme le plus total, en anesthésiant les consciences. Il faut donc les réveiller.

Vérité

Publié le 17 septembre 2012
 

Dans un continent où le relativisme semble triompher, quel défi devons-nous affronter aujourd’hui ? Nous devons témoigner de la Vérité, non brandir des valeurs. Nous ne pouvons plus taire les principales questions qui pèsent sur une société qui a perdu son propre sens et la simple conscience d’elle-même et pour qui la « non-discrimination » est érigée en principe fondateur et l’égalitarisme en dogme. Nous ne devons pas avoir peur d’aborder tous les sujets délicats : la sexualité, la mort provoquée, le relativisme, l’avenir des jeunes... Il est nécessaire d’éclairer le public contre les subtils bouleversements auxquels nous pourrions assister.

Nous sommes parvenus à la croisée des chemins. Les socialistes ont salué la victoire de François Hollande comme un moment historique. Mais à y regarder, ce n’est pas cette élection qui est historique, c’est le moment lui-même. Car en ce début de XXIème siècle, nous pourrions bien assister  à un radical changement de société. Tout est prêt pour cela. Une opinion publique anesthésiée par la bien-pensance ambiante, le rejet systématique d’un éclairage éthique ou religieux, un gouvernement dominé par un électoralisme et l’idéologie selon laquelle nous serions incapable de discerner le bien du mal : bref, un aveuglement général des consciences.

Au moment où l’on réclame l’ouverture d’un débat en France concernant le mariage entre personnes du même sexe, nous devons reposer les questions principales qui pèsent sur une société oublieuse d’elle-même. Quels défis seront lancés aux Français avec ce débat ? Face à la confusion, il n’y a pas d’autre réponse que la clarté et la transparence de la vérité. La vérité est accessible à tous. Et en France, elle demeure encore enracinée dans notre culture. Voilà pourquoi nous devons, partout, nous investir dans les débats culturels et politiques touchant au domaine de la sexualité, de la vie, de l’éthique, en un mot, tout ce qui attrait à la dignité humaine. Devant la tendance visant à détourner le mariage de sa juste acception, nous devons nous engager en affirmant  le principe de réalité, et cela même si notre attitude devait un jour  être jugée comme hors-la-loi.

Nous devons sans relâche former notre conscience et nous comporter comme elle nous l’indique, avec une intelligence et une volonté droites : analyser les situations et comprendre les tendances qui dévalorisent la pensée humaine, sans tomber dans un discours idéologique.
Pour obtenir des résultats sur le plan politique, il nous faut refuser la compromission sur de tels sujets. Aussi devons-nous être enracinés dans la réalité. On ne peut pas, on ne doit plus tromper nos concitoyens avec des valeurs humaines tronquées et affadies parce que coupées de leurs racines.

L’issue ne dépendra pas seulement de notre action, certes. Mais même sans résultats politiques, nous saurions alors, en conscience, que nous aurions mené le bon combat. C’est cette conviction qui doit nourrir notre détermination. Le « succès » n’est  pas entre nos mains. Nous devons simplement témoigner de la vérité et la rendre attractive, par la mise en lumière de la beauté et de la bonté naturelles qu’elle porte en elle.

Nous devrons répondre devant les générations futures de ce que nous avons fait. La génération précédente, celle des années soixante, a laissé détruire la famille. Nous avons la responsabilité, au moins, de témoigner de la vérité et de la faire aimer. Ce n’est pas une bataille facile, mais en réalité, elle ne l’a jamais été, à aucune époque.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Satan - 19/09/2012 - 20:17 - Signaler un abus Chrétiens = trafic d'enfants et blanchiment d'argent

    De quelles valeurs chrétiennes parlons nous?
    En effet je trouve honteux qu'une église qui organise des trafics d'enfants en Espagne et effectue le blanchiment de l'argent mafieux par les banques du vatican se permettent de vanter ses valeurs !

  • Par FUSCO - 19/09/2012 - 14:53 - Signaler un abus Réalité

    Le principe de précaution peut-être évoqué dans cette démarche.
    Personne n'a suffisament de recul pour connaitre les dangers d'un changement de législation. Soyons donc réliste, et prudent.
    Le principe de réalité est trop souvent mis à mal, cela permet à toutes sortes de revendications de pouvoir être adoptées sans vérification de leur pertinence. Nous devons être responsable face à cette question particulièrement déterminante pour l'humain.

  • Par Greenday - 19/09/2012 - 09:47 - Signaler un abus @ DEL

    Intéressant les déviations au niveau des commentaires.
    On part de "un enfant a besoin d'un père et d'une mère" à "on peut se passer d'un père, mais pas d'une mère"...

  • Par Greenday - 19/09/2012 - 09:45 - Signaler un abus @ Le gorille

    Vous dîtes "Que veulent les homos ? L'argent ! Ce n'est pas "l'égalité". Cette vérité ne fait pas plaisir ou bien on s'illusionne volontairement."
    Bien entendu, cela ne peut-être que pour l'argent !
    Ce n'est pas comme si l'on parlait d'êtres humains qui voudraient éventuellement se marier par amour...

  • Par DEL - 19/09/2012 - 00:21 - Signaler un abus Vérité

    Je vois un peu trop ce mot en ce moment, hors je lui préfère le mot réalité, moins dogmatique.
    Et la réalité qui s'annonce, c'est que des enfants seront légalement élevés sans mère; hors la vie d'un enfant sans mère tourne très vite à la catastrophe, sur tous les plans. Cela m'est inquiétant. On peut se passer de père, c'est pas génial mais on s'en sort; on ne peut pas se passer de mère.

  • Par Le gorille - 19/09/2012 - 00:16 - Signaler un abus Liberté, oui, renier la raison, non

    Le mariage est une institution, qui brave l'éphémère. Il a fallu le construire, le protéger, et, comme il répondait aux aspirations profondes du coeur de l'homme de bonne volonté, il a perduré.
    Compte-tenu de la durée d'éducation des enfants, du statut précaire de la femme, du caractère volage du mâle, le mariage avait un objectif qui allait au-delà du seul élan, "vital" en fait, d'une personne vers l'autre : la sécurisation dans le temps de la procréation. De facto, le mariage institutionnalise l'union d'un homme et d'une femme, même si des formes exotiques ont existé.
    Il est vrai que l'homme y a trouvé maint objectif secondaire, mais le principe fondateur n'en a pas été remis en cause pour autant.
    Le mot mariage est employé en culture pour la vanille par exemple, mais aussi par Mendel dans ses travaux de génétique : chaque fois on associe deux sexes opposés.
    L'association de deux homosexuels ne peut, par essence, faire aboutir l'objectif.
    Que veulent les homos ? L'argent ! Ce n'est pas "l'égalité". Cette vérité ne fait pas plaisir ou bien on s'illusionne volontairement. La société, pour assurer sa survie, assortit le mariage d'avantages matériels, en France tout du moins.

  • Par Le gorille - 18/09/2012 - 23:51 - Signaler un abus Libéralisme : deux sens

    vangog, la "pensée libérale" est "économie" et le "libéralisme" est "philosophie de la liberté". Soit. L'usage quotidien privilégie l'acception économique, d'où ma réaction.
    Liberté anglo saxonne ? Voire ! Fusil et argent sont très coercitifs.
    Libre-échange ? Une arme commerciale aussi ! Et quand cela ne les arrange pas, que se passe-t-il, dîtes-moi ?!
    Les Amérindiens, les Aborigènes d'Australie : que pensez-vous de leur massacre ou de leur acculturation à marche forcée ? Le Concorde : n'a-t-il pas blessé leur fierté au point de nous quasi l'interdire ? Heureusement, il y avait des british dedans ! Des exemples, vous en tropuverez bien d'autres ! Comprenez alors mon recul vis-à-vis de votre enthousiasme.

  • Par Greenday - 18/09/2012 - 17:10 - Signaler un abus @ Gringo Nedromi

    Vous pourriez indiquer de quels messages vous parlez ?

  • Par Gringo Nedromi - 18/09/2012 - 17:03 - Signaler un abus Y'a kekchoz qui cloche la dedans

    Certains des commentaires ont semble-t-il ceci de commun: "l'église catholique est contre le mariage homo, donc le mariage homo est nécessairement une bonne chose" ...
    L'église catholique étant contre le meurtre, cela voudrait-il dire que le meurtre est une bonne chose?.... Perplexe...

  • Par golvan - 18/09/2012 - 15:43 - Signaler un abus @greenday

    Je n'y peux rien si la notion de ponctuation vous échappe, toutefois, si vous parlez de droits des homos, je suppose que vous considérez qu'ils sont justes.
    Mais bon, depuis hier je suis passé à autre chose dans le domaine de la morale chrétienne, preuve que l'existence des homosexuels et leurs obsessions ne sont pas ma préoccupation principale dans la vie.

  • Par sky - 18/09/2012 - 15:06 - Signaler un abus Effarant

    Cet "article" n'est ni plus ni moins qu'un discours alambiqué qui, sous le pseudo prétexte de s'interroger sur les changements des moeurs qui sont le pilier de notre civilisation, est en fait ni plus ni moins qu'un pamphlet anti mariage homosexuel... bien déguisé et noyé dans de belles paroles et de belles questions rhétoriques.
    Effarant... et dangereux car l'article pose les mauvaises questions pour noyer le poisson.
    Effarant !

  • Par Greenday - 18/09/2012 - 14:25 - Signaler un abus @ Golvan

    Je ne parle pas de "droits justes" dans mon message de 15h53... Rajoutez une virgule après le mot "droits", et vous comprendrez peut-être mieux le sens ma phrase.
    Par ailleurs, vous vous échinez à dénoncer les commentaires de ceux qui critiquent l'attitude de la chrétienté vis-à-vis de l'homosexualité et qui ne parlent pas des autres religions. Regardez le sujet de l'article, bon sang !

  • Par golvan - 18/09/2012 - 10:58 - Signaler un abus (suite)

    Or la position de l'Eglise vis-à-vis de l'argent n'a guère changé, au risque de paraître ringarde à certains pour qui l'Eglise devrait prendre tous les trains en marche pour vivre avec son époque.
    Et les seuls propos qui mettent en garde contre les conséquences du matérialisme et la cupidité ordinaire émanent du religieux, d'ailleurs pas forcément catholique.
    Depuis plus de quarante ans les syndicats et le PS ne parlent pas de dignité dans le travail ni de fraternité mais de "pouvoir d'achat". Un discours matérialiste au ras des pâquerettes qui ne pouvait déboucher que sur le matérialisme actuel, égoïste et sans valeurs communes, ou l'apologie des "diversités", l'égoïsme de chaque groupe devant l'emporter sur l'intérêt général.
    Le "libéralisme" prôné par les uns n'est finalement que la destruction de règles communes, déjà dévoyées par le personnel politique depuis quarante ans, règles qui limitaient les effets de la cupidité alors qu'actuellement plus personne n'ose dire haut et fort que si Molière ressuscitait, c'est sous les traits d'Arnault-Lvmh qu'il ferait revivre son avare. Il se trouve d'ailleurs du monde sur ce site pour admirer le comportement de ce fou d'argent.

  • Par golvan - 18/09/2012 - 10:39 - Signaler un abus Les dernières interventions

    Les dernières interventions sont intéressantes car il est vrai que le forum s'était quelque peu embourbé dans le mariage homo qui, au dire de ses défenseurs, ne serait empêché que par les religions chrétiennes hostiles.
    La position de l'Eglise dans le domaine de la richesse est infiniment plus intéressante et ceux qui étaient déjà adultes en 1981 se souviennent des propos tenus par les socialistes tout étonnés d'être au pouvoir.
    Je me rappelle d'un éditorial de JF Revel du début des années 80 où il écrivait: "les socialiste sont allés à l'argent comme des séminaristes à la débauche".
    Je me rappelle également du nombre incroyable de fois où, sur les chaînes publiques, on expliquait à qui voulait l'entendre que l'hypocrisie pathologique des catholiques vis-à-vis de l'argent était un frein au développement de la société. On mettait aussi en évidence la force du capitalisme protestant allemand, et dans une moindre mesure anglo-saxon, censé découler d'une lecture plus ouverte de la Bible et bien sûr moins "hypocrite".
    Trente ans plus tard, les socialistes se sont effectivement enrichis au point qu'il faut chercher longtemps une différence entre eux et leurs cousins de l'Ump,

  • Par vangog - 18/09/2012 - 10:35 - Signaler un abus @le gorille Votre amalgame du libéralisme avec le matérialisme

    n'a aucune raison d'être, sinon dans les combats idéologiques d'arrière-garde qui pratiquent la caricature pour mieux s'opposer!
    Le Libéralisme n'exclut pas la spiritualité car il est le seul à garantir la liberté de pensée, ce que le siècle dernier a prouvé. Que vous le vouliez ou non, tout le système Anglo-saxon est d'inspiration libérale, et faire croire qu'il est essentiellement matérialiste, c'est méconnaitre la contribution à la culture et aux valeurs humanistes de la moitié du monde qui vit sous ce principe. Et le seul débat qui agite les pays Européens actuellement, c'est de se désengluer de la social-démagogie, reliquat des idéologies d'antan, pour choisir entre ces deux modèles, les modèles de compromis ayant largement échoués!
    Ne croyez pas les oiseaux de malheur: Le choix du libéralisme n’exclura en rien n'importe quelle forme de spiritualité

  • Par Le gorille - 18/09/2012 - 02:14 - Signaler un abus La religion nous sortira du cloaque promis

    Vangog : quel cloaque nous promettez-vous !
    "Les religions ne font que revendiquer un lointain heritage qui leur a, depuis longtemps, échappé" dites-vous , et "seule l'histoire aura la réponse finale". Je reste héberlué que vous donniez une même nature à "religion" et à "histoire". La dernière n'est qu'une résultante, la première est une force qui construit et donne sens à l'histoire, justement !
    "Culture hollywoodienne et libéralisme d'inspiration anglo-saxonne, ... dont seront exclus les religions " : vous ne trouvez pas que la vie hollywoodienne ressemble plus à un cloaque qu'à un ciel de pureté ? Et que vient faire le libéralisme, anglais qui plus est, dans la même phrase que les religions ? Le premier a pour objet l'économie des affaires, les secondes traitent de spiritualité.
    Je crains que la pensée, ici, ne soit un peu embourbée.
    Fort heureusement, les religions mettent de l'ordre, même s'il ne vous convient pas, et placent le matériel (le libéralisme) au second rang, derrière le spirituel.

  • Par Casa123 - 17/09/2012 - 23:23 - Signaler un abus Que dire de plus....

    Nrzsch, drôle d'argument. Il y a effectivement des choses qui sont universelles et c'est bien de le reconnaître. Le mariage en fait partie, comme en Papouasie. Si tu lis les historiens latins, tu constateras que bien des droits d'aujourd'hui n'existaient pas du temps des romains. Crois tu qu'ils soient apparus ex-nihilo ? Sur le chant grégorien tu te trompes car s'il est une expression musicale proche du christianisme, c'est bien celle là. Ses mélopées, si particulières, sont une déclinaison des premiers chants qu'on chantait dans l'église primitive d'Orient. Cependant je ne fais pas tout remonter au christianisme. Bien des évolutions positives n'ont même rien à voir.La morale d'un non croyant peut valoir celle d'un croyant et parfois plus même.L'apôtre Paul le disait déjà.Il en va de même pour les autres croyances.Alors arrête de penser que je ne prêche que pour ma paroisse.La religion chrétienne véhicule des institutions parfois plus anciennes qu'elle qui ont fait la preuve de leurs validité par le test des siècles.C'est pour cela, et parce qu'elles rejoignent un certain idéal de respect du à l'homme,qu'elles demeurent. Pas parce qu'elles plaisent à mr le curé.

  • Par vangog - 17/09/2012 - 23:20 - Signaler un abus Discours peu convaincant et un brin archaïsant!

    Qui a, cependant, le mérite de poser certaines questions auxquelles ne répondront ni les hommes, ni les religions qui ne font que revendiquer un lointain heritage qui leur a, depuis longtemps echape, ni les idéologies gauchistes moribondes qui utilisent leurs dernières ficelles pour vaincre une droite naïve, mais seule l'histoire aura la reponse finale. Car la globalisation, en annihilant frontières et différences culturelles, sociales, historiques, mènera à un monde de mixité ethnique s'appuyant sur une culture hollywoodienne et un libéralisme d'inspiration anglo-saxonne, monde dont seront exclus les religions et les idéologies qui avaient la mortelle ambition de diriger nos cœurs et nos pensées. La religion musulmane , préservée jusqu'a présent de la modernité qu'elle craint comme son tombeau, sera la dernière à décliner et mourir dans les soubresauts de l'intégrisme. Les valeurs de ce monde seront alors celles qui ont survécu à tout et de tout temps, celles de l'humanisme universel.

  • Par Le gorille - 17/09/2012 - 23:18 - Signaler un abus La vérité fait si peur !

    Citations :
    Fin des préjugés absurdes et de la tyrannie de la "Vérité Révélée" de nos amis catholiques : bon débarras !
    L'Eglise a imposé ses "Vérités" durant 2000 ans: Elle ne s'adapte pas et donc elle va mourir doucement.
    Autrement dit, pour leurs auteurs : la Vérité est insoutenable, unsupportable en fait.
    L'article du jour le rappelle : le mariage institue l'union de deux personnes pour permettre au genre humain de se perpétuer. C'est cela la vérité.
    Les homosexuels peuvent décider de vivre ensemble : il s'agit d'une simple association, pas d'un mariage.
    Alors continuons "à temps et à contre-temps" de le proclamer et de le rappeler .
    Soyez rassurés : l'Eglise continuera à vivre....

  • Par Casa123 - 17/09/2012 - 22:57 - Signaler un abus Marre des sophistes !!!!!!!!!

    Je veux bien que la démonstration soit difficile cap2006. Elle l'est d'autant plus qu'on ne parle pas le même langage... Les pro adoption nous parlent de don de soi, dignité, égalité, partage évolution de la société, bref que des belles choses et demandent à ceux qui sont contre de se justifier par des démonstrations logiques à n'en plus finir. Dans un cas on est dans le pathos, au sens juridique du terme, dans l'autre on est dans la tentative d'argumentation. Et là on peux y aller pour 100000 ans car tu imagines la difficulté qu'il y a à prouver la validité d'un système de pensé ? Et puis pourquoi ne le fais tu pas toi autrement qu'en essayant de tirer des larmes ? Vos alliés les écolos demandent au moindre industriel de démontrer que ce qu'il fait n'est pas nocif pour l'environnement mais quand il s'agit de lois sociétales fondamentales, il n'y a plus le moindre principe de précaution ni même de concertation sur le sujet. On y va ! C'est ce qu'on appelle prendre ses désirs pour des réalités. On est très en retard, sur le sujet ? Ok à toi de le démontrer que demain vaut mieux qu'après demain !

  • Par ntzsch - 17/09/2012 - 22:54 - Signaler un abus Notre droit vient en grande partie du droit chrétien (2)

    C'est un peu comme la musique occidentale.
    On peut lui trouver des origines dans le chant grégorien, que l'on connait et qui est noté. Cependant, il est très peu probable que ce chant grégorien ait été inventé ex-nihilo. Il doit ressembler fortement à ce qui se chantait dans les chaumières ou ailleurs à l'époque et qui n'a jamais été noté.

  • Par ntzsch - 17/09/2012 - 22:46 - Signaler un abus Notre droit nous vient en grande partie du droit chrétien

    Prétendez-vous, Casa 123. C'est possible mais pas du tout certain. Les règles sont à peu près les mêmes partout. Je suppose que chez les Papous il est aussi déconseillé de tuer et de voler. Ils n'ont pas attendu Moïse et ses tables pour trouver désobligeant de se faire trucider ou piquer ses affaires.
    Je voulais dire que ceux qui ne se sentent pas concernés par la religion n'ont que faire de ses directives sur le mariage, la contraception etc. Nous respectons les lois de la République et cela nous suffit bien. Et puis il existe une Morale qui n'est pas celle des croyants mais qui la vaut bien.

  • Par Cap2006 - 17/09/2012 - 20:51 - Signaler un abus le religion est elle capable de montrer...

    la supériorité... ou au moins l'efficacité de ses règles de conscience ?
    L'article en appelle au devoir de conscience... et c'est assez amusant, en s'opposant à des évolutions de droits déjà très en retard avec l'évolution de la société pour les autres..
    laissons donc en conscience les gens décider d’abréger leurs souffrances à eux... accueillir et élever un enfant même si leur couple ne peut en avoir biologiquement... ou au contraire la possibilité d'en retarder la venue, en attendant d'être mieux armés pour faire face à la responsabilité du role parental.
    Il me semble agir en conscience... et j'ai confiance en l'homme...

  • Par Casa123 - 17/09/2012 - 20:49 - Signaler un abus erratum

    @golvan, désolé mais si les évangiles sont muets sur le sujet, les lettres de Paul ne le sont pas. Cependant, bien que l'apôtre réprouve l'homosexualité, il ne condamne jamais les homosexuels et, surtout, il n'appelle jamais de sanctions civiles particulières à leur sujet. Le fait reste religieux et rien d'autre. Pour ceux qui pense que le christianisme est antique, ils devraient se pencher un peu sur ce type de sujet.

  • Par golvan - 17/09/2012 - 20:03 - Signaler un abus @greenday

    Votre intervention de 15h53 parle de "la reconnaissance des droits justes" des homosexuels, je n'ai rien inventé.
    Et si l'on parle des valeurs chrétiennes, je n'ai rien trouvé dans les Evangiles qui condamne l'homosexualité. C'est la raison pour laquelle j'explique que l'ostracisme anti-homos ne puise pas forcément sa source dans la religion mais dans des coutumes et moeurs qui lui sont antérieurs. Evidemment ça ne plaît pas mais ce point de vue a toute sa place sur forum même s'il dérange.

  • Par Casa123 - 17/09/2012 - 19:44 - Signaler un abus Redboul

    Dis donc Redmonde, tu y vas un peu fort quand tu assimiles chrétienté et pédophilie. Tu sais à l'école publique laïque aussi il y a eu quelques affaires de ce genre ! C'est pas pour cela qu'on doit considérer que l'école publique est viciée, non ? Si donc tu pouvais garder pour toi ce genre d'extrapolations grossière que tu reproches à ceux qui ne pensent pas comme toi ce serait déjà pas mal. Mais c'est vrai que l'insulte est aussi un peu consubstanciel à beaucoup de ceux qui s'expriment ici, dont toi semble-t-il. Quand à savoir si l'église va péricliter, l'avenir le dira Madame Irma, non ?

  • Par Gringo Nedromi - 17/09/2012 - 19:38 - Signaler un abus Un point de désaccord avec cet article

    Pourquoi faudrait-il que la contestation du mariage homosexuel ait forcément ses racines dans la morale Chrétienne?
    Que l'on soit Chrétien ou non, on a tout à fait le droit de questionner le mariage homosexuel: minoritaire et contraire à tout ce qu'on peut trouver dans la nature...
    Pourquoi faudrait-il s'interdire de le discuter, quelque soient ses opinions religieuses ?

  • Par Le monocle - 17/09/2012 - 19:35 - Signaler un abus A lire les commentaires....

    je me demandais comment on avait pu prendre conscience et employer le mot DECADENCE un jour .....car a tout admettre maintenant, il est devenu inutile.
    Vraisemblablement comme le mot CIVILISATION
    Sans doute l'ineluctable resultat d'une lente et mauvaise digestion intellectuelle. Peu d'idees et donc peu de vocabulaire pour s'exprimer. Quelques grognements suffiront bientot pourvu qu'ils aient le ventre plein.....

  • Par Casa123 - 17/09/2012 - 19:35 - Signaler un abus Revoir son histoire ça fait du bien parfois

    fms, revois tes classique, l'église n'a pas condamné Copernic, juste ces thèses. C'est à Galilée que tu dois faire référence, procès qui date d'il y a 500 ans et pas 200 ans. De plus, l'église n'a pas condamné Galilée, ce sont les thèses des philosophes de l'époque, jaloux de sa renommée, qui l'ont condamné. Thèses qui n'avaient rien de chrétiennes puisqu'elles venaient des écrits d'Aristote... évidemment, c'est pas à la télévision que tu en entendras parler, surtout pas sur le service public... Ntzsch, comme tu es négatif, ouvre donc quelques livres d'histoire, tu verras que notre droit vient en grande partie du droit chrétien, et pas seulement ce qui concerne les moeurs..... punaise, je croyais que ce qui avaient des idées toutes faites étaient les chrétiens....

  • Par Redmonde - 17/09/2012 - 19:28 - Signaler un abus BOF BOF

    Les valeurs chrétiennes, ça ne motive plus grand monde.
    Notre société est basée sur des valeurs héritées du christianisme mais la laicité est passée par là, et nos sociétés occidentales sont les héritières de cette laicité, au moins autant que des valeurs chrétiennes .
    Les valeurs chrétiennes, récemment, c'est surtout la pédophilie largement pratiquée et protégée, les miasmes, trafics et grenouillages du Vatican, un pape ex-Hitlerjugend et dépassé par les évenements, des prescriptions à caractère obsessionnellement sexuel que personne n'applique--comme si la moralité se résumait à la sexualité--, une misogynie rédhibitoire, une hypocrisie consubstantielle .
    Pas très enthousiasmant, pas de quoi mobiliser les gens autour de cette vieille entreprise poussièreuse qui périclite.

  • Par ntzsch - 17/09/2012 - 18:56 - Signaler un abus Je ne savais pas

    qu'il fallait obligatoirement désirer faire des enfants pour pouvoir se marier.
    Quant aux valeurs chrétiennes, elles sont bonnes pour ceux qui sont chrétiens et qui croient en un dieu. Les gens comme moi ne se sentent pas concernés.

  • Par Nana de la falaise - 17/09/2012 - 18:50 - Signaler un abus À propos de vérité

    L'affirmation que la majorité des Français est favorable au mariage homosexuel n'est pas du tout sûre, elle ne dépend que de soit-disant sondages - qui se trompent si souvent. Le fait de répéter sans arrêt une chose, alors qu'elle n'est pas prouvée, afin d'influencer l'opinion est un procédé malhonnête. Pour tout dire de la propagande.

  • Par fms - 17/09/2012 - 18:38 - Signaler un abus l'église a 200 ans de retard sur la société...

    Elle a perdu toute crédibilité lors des procès contre Copernic, et s'enfonce depuis dans une attitude réactionnaire qui lui a éloigné 95% de la population française.
    Incapable de tolérance et d'écoute, l'église laisse s'échapper vers les autres monothéismes et les religions exotiques les quelques personnes qui cherchent une réponse, une morale, une voie de salut...
    Les valeurs chrétiennes - vérité, fidélité, charité, pardon, espoir... ne sont plus de mode, mais irriguent encore notre société. Elles sont d'ailleurs parfois mieux représentées à gauche qu'à droite. Les mettre en pratique, c'est peut-être donner la liberté à chacun de vivre selon sa volonté... seul, en couple, en communauté, par intermittence, de sexes différents ou identique, d'âges proches ou éloignés, avec ou sans enfant,etc...

  • Par FUSCO - 17/09/2012 - 18:02 - Signaler un abus Liberté

    Je vous remercie pour cet article, nous avions vraiment besoin d'un éclairage libre et ouvert pour affronter les prochains débats de sociétés. Effectivement, il est nécessaire d'être conscient, c'est à dire capable de saisir la réalité pour juger. Seul le jugement critique, tel que vous nous le présenter peut nous sortir de toutes les constructions idéologiques. Votre démonstration est lumineuse et pertinente.

  • Par Greenday - 17/09/2012 - 18:01 - Signaler un abus @golvan

    1) Où voyez-vous que je parle de "droits justes" ?
    2) Vous généralisez la Gay Pride à tous les homos
    3) Encore une fois, je réponds en fonction du sujet de l'article, qui parle bien de principes chrétiens.
    Il y a un moment, il va falloir arrêter de divaguer...

  • Par golvan - 17/09/2012 - 17:32 - Signaler un abus @greenday

    Vous parlez des "droits justes". Ils sont justes de votre avis, puisque vous êtes homosexuels, mais ils ne le sont pas pour une grande part de vos concitoyens qui s'étonnent par exemple qu'après avoir paradé très fièrement dans les tenues les plus invraisemblables en affirmant tout aussi fièrement leur différence, les homos redeviennent sérieux et aspirent à la "normalité"pour des histoires de patrimoine et de garde d'enfants.
    Et sur ce forum qui parle de valeurs chrétiennes qui s'opposeraient à l'homosexualité, je rappelle seulement que l'aversion à l'homosexualité n'a pas forcément une source religieuse. Or curieusement c'est ce rappel que je sens dérangeant. Car indépendamment de toute identification claire de l'ennemi il va sans dire que la lutte est plus difficile.

  • Par golvan - 17/09/2012 - 17:09 - Signaler un abus @ghisifa

    Sur un autre forum vous insultez un intervenant en vous moquant de son orthographe, sur celui-ci vous m'insultez. Je crois que mes propos vous dérangent comme sur le le forum de l'Iphone où, après avoir étalé votre bonne conscience vous êtes incapable de répondre aux interventions qui vous demandent des explications et votre position concrète.
    Sur ce sujet c'est la même chose, alors que j'explique que l'aversion à l'homosexualité n'est pas exclusivement liée au fait religieux, ce qui est une évidence statistique, vous n'avancez aucun argument intelligent et vous vous contentez d'arguments prémâchés tout-à-fait dans l'air du temps et correspondant aux arguments gnan-gnan relativistes ordinaires vaguement gauchistes.
    Si vous répondiez précisément à ce que j'écris je suis persuadé que ça m'intéresserait mais au stade actuel de votre absence d'argument je suis seulement perplexe.

  • Par Urbon - 17/09/2012 - 16:39 - Signaler un abus @ De France et de plus loin

    On ne détient pas la Vérité, on la trouve. Encore faut-il savoir où la chercher.

  • Par Urbon - 17/09/2012 - 16:38 - Signaler un abus La religion est l'opium du peuple

    Depuis qu'on a changé de dealer, on s'est mis au crack, c'est beaucoup mieux ! Toujours la même bande de cons, putain de génération Ardisson... Tiens, ma copine geisha est là aussi. J'aurai parié.

  • Par De France et de plus loin - 17/09/2012 - 16:30 - Signaler un abus Mais puisqu'on vous dit que

    Mais puisqu'on vous dit que les chrétiens (qui sont chrétiens parce que leurs parents...sont chrétiens) détiennent LA VERITE . Faites donc confiance à Dieu bordel (pas Poséidon ou Thor, non, l'autre)

  • Par Greenday - 17/09/2012 - 16:04 - Signaler un abus @ Montalte

    Pourriez-vous me donner les références précises de votre fameuse étude IFOP ? C'est terrible, mais je ne la trouve pas.
    Par ailleurs, il ne faut pas confondre institut de sondages (étude de déclarations) et institut d'études statistiques (études de faits).
    Pour ce qui touche à vos définitions terminologiques, je me permettrais d'être un peu plus précis que vous, voire de vous contredire: le Larousse dit pour le mariage: "Acte solennel par lequel un homme et une femme (ou, dans certains pays, deux personnes de même sexe)...". Le Robert parle de "deux personnes".
    (vous n'êtes pas super précis sur vos sources...)
    Quant au Code Civil, il a bien évolué depuis sa création. Il évoluera sur ce sujet aussi.

  • Par ヒナゲシ - 17/09/2012 - 15:59 - Signaler un abus Et menteuse, par dessus le marché !

    Montalte : « C'est aussi la définition du Larousse ("union légitime entre un homme et une femme). Voilà pour les sources. ».
     
    Alors que…
    « Acte solennel par lequel un homme et une femme (ou, dans certains pays, deux personnes de même sexe) établissent entre eux une union dont les conditions, les effets et la dissolution sont régis par le Code civil (mariage civil) ou par les lois religieuses (mariage religieux) ; union ainsi établie. »
    ☞ http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/mariage

  • Par ヒナゲシ - 17/09/2012 - 15:57 - Signaler un abus Pas du tout, Casa123

    Pour moi tout ne se vaut pas.
    Par exemple : 1 + 1 = 2 ne vaut pas, mais alors pas du tout !  1 + 1 = 3.
    Je suis sans cesse agressé (mentalement) par des olibrius qui viennent et affirment avec aplomb que 1 + 1 = 4.
    Ou 2,5 ou 6…
    Et qui en plus nous disent que ça ne saurait être faux puisqu'il y en a qui le pensent depuis 10 000 ans.
     
    Et puis… j'aurais parlé de « progrès » ???

  • Par ghislfa - 17/09/2012 - 15:55 - Signaler un abus Golvan crève le mur du çon, aujourd'hui.

    Pour être plus sérieux, toute religion a intérêt à établir la confusion entre la loi et la croyance.
    Le mariage au sens civil et la mariage au sens religieux ne sont pas les mêmes entités.
    Au sens chrétien du terme, un très longs discours que je n'ai pas envie d'écrire, j'y arriverait pas tellement je rirais. Les chrétiens qui niquent et conçoivent hors mariage sont légion, hommes comme femmes.
    Au sens civil, c'est un contrat qui lie deux personnes dans la gestion de leur patrimoine.
    Actuellement, c'est d'une réforme du mariage CIVIL qu'il s'agit. Aucun prêtre ne sera contraint de marier deux personnes du même sexe. J'ai même l'impression qu'ils peuvent toujours "s'accrocher".
    Mais, pour exister, le prétexte du débat est une opportunité magnifique.

  • Par Greenday - 17/09/2012 - 15:53 - Signaler un abus @ Golvan

    Vous dîtes en réponse "surtout le refus de considérer qu'il n'y a pas que dans les pays de tradition chrétienne que l'homosexualité est marginalisée socialement."
    ON SAIT.
    Mais pour l'instant, on vit en France et on répond à un article qui parle des principes chrétiens.
    Quoi qu'il en soit, ON SAIT que c'est pire pour les homos dans la plupart des autres pays (doit-on se donner une limite dans la reconnaissance des droits juste parce que c'ets pire ailleurs ?) , et que les religions pour la plupart se valent dans leur intolérance sur le sujet (raison pour laquelle je parle de la religion en général dans mes messages précédents).
    Vous insérez systématiquement dans vos messages des réponses à des propos qui n'ont pas été tenus par votre interlocuteur.

  • Par ヒナゲシ - 17/09/2012 - 15:43 - Signaler un abus Pfouuuu… y a du boulot

    Montalte, encore à côté de la plaque : « le mariage est défini dans le code civil comme l'union entre un homme et une femme. »
    Eh oui, on le savait déjà !
     
    Ce que je demandais à Vinas Veritas, ce sont les sources de cette ébouriffante assertion :
    « le mariage a pour objet de fonder une famille qui engendrera en son sein ».
     
    Si vous pouviez vous concentrer un petit peu… ?

  • Par Casa123 - 17/09/2012 - 15:37 - Signaler un abus ヒナゲシ Je n'ai rien à te

    ヒナゲシ Je n'ai rien à te démontrer. Laisses-moi avoir mon avis car selon ta doctrine tout se vaut, mon avis vaut donc bien le tien. Enfin presque, parce que quand on creuse un peu, on se rend compte qu’il y a des choses qui se valent un peu plus. Mais au fait, de quel progrès parlons-nous ? Car des progrès, il y en a de toutes sortes. Evidemment, toi cela ne te pose pas trop de problème car tu habilles du mot « progrès »tout ce qui te plaît. Abracadabra ! Le reste, tu le rejettes comme ne faisant pas partie de ton orthodoxie. Je ne suis pas le représentant du retour à l’ordre moral. Toi par contre tu n’es que le représentant d’une nouvelle morale ou orthodoxie qui ne veut pas dire son nom. Alors tu l’habilles de mots doux et affectueux, progrès, générosité, égalité, bla bla… c'est cela qui me dérange. Vous vous prenez autant pour le camp du bien que les curés. Au fait, en parlant d'eux, tu sais qu'ils ne sont pas les seuls à être contre. Toutes les religions et presque tous les systèmes philosophiques idem. Je ne crois pas que les représentants des autres grandes religions soient vraiment pour. Ca doit faire 10000 ans qu'on se plante, non ?

  • Par ヒナゲシ - 17/09/2012 - 15:37 - Signaler un abus Les hétérosexuels pour l'assassinat des enfants !

    « C'est encore au milieu des surgelés qu'ils sont le plus calmes. ».
    Véronique Courjault
     
    (Oui je sais — c'est complètement con — mais j'essaie de me mettre au niveau de certains.)

  • Par Montalte - 17/09/2012 - 15:31 - Signaler un abus A Greenday

    Moi aussi, je pensais qu'ils étaient plus. Mais l'étude IFOP d'il y a à peine 15 jours les chiffre à 3% de la population, ce qui est une constante de toutes les études faites sur la question depuis au moins 20 ans. On atteint 6,5% avec les bi-sexuels, toujours selon l'IFOP. Quant à la citation de Rupert Everett, elle montre ce que bien des homos (hommes) disent en catimini: la grande majorité ne veut ni du mariage, ni s'encombrer de marmots et qu'il s'agit essentiellement d'une revendication de lesbiennes.
    Et le premier psy venu vous dira qu'il n'existe pas de femmes strictement homosexuelles. Elles sont toutes soit hétéro, soit bi.

  • Par Montalte - 17/09/2012 - 15:28 - Signaler un abus le mariage est défini dans le code civil

    comme l'union entre un homme et une femme. C'est aussi la définition du Larousse ("union légitime entre un homme et une femme). Voilà pour les sources. On en trouve aucune, en revanche, pour un mariage gay, à moins de ne citer Néron qui a épousé son prétorien déguisé en femme (c'était Néron qui était déguisé en femme)... Avant de se faire assassiner dans un coup d'Etat par des Romains excédés par ses monstruosités. Rappelons en passant qu'il a assassiné ses deux femmes et sa mère, l'une étranglée, l'autre tuée à coup de pieds pendant qu'elle était enceinte. Plus ou moins à la même époque, l'incestueux Caligula a fait nommer son cheval consul.
    Comme quoi, Barbarin a bien raison.

Cyril Brun

Cyril Brun anime un groupe de réflexion chrétien baptisé "résistance éthique", né en février dernier suite à des débats et réflexions initiés par monseigneur Scola, l'archevêque de Milan.

Il est aussi docteur en histoire, chef d'orchestre et spécialiste de la doctrine sociale de l'Eglise.

Les membres de ce groupe se définissent comme les défenseurs d'une "convivance politique".

Voir la bio en entier

Fermer