Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 30 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Extremiste, populiste, "raisonnable" : les leçons de l’Iowa pour la France

Lundi 1er février les électeurs républicains de l'Iowa ont été appelés à s'exprimer dans le cadre des primaires de leur parti. L'ultraconservateur Ted Cruz est arrivé en tête avec 27% des voix, suivi de Donald Trump (24%) et de Marco Rubio (23%). Des résultats dont les leçons à tirer sont nombreuses pour la France.

Le bon, la brute et le truand

Publié le
Extremiste, populiste, "raisonnable" : les leçons de l’Iowa pour la France

Atlantico : A quelques mois des primaires de la droite et du centre et alors que les Français – et particulièrement les classes moyennes – sont de plus en plus exaspérés par la politique "politicienne", quelles leçons peut-on tirer des primaires américaines pour la France ?

Michel Guénaire : Ce sont des primaires incroyablement ouvertes.

Notez que Ted Cruz et Donal Trump sont des candidats "anti-système" qui sont arrivés en tête de ce premier vote, loin devant les candidats de l'establishment, dont Jeb Bush. Et que, dans le camp démocrate, Bernie Sanders, inconnu du grand public il y a six mois, fait jeu égal avec la très réputée Hillary Clinton. Les primaires américaines sont organisées par les partis mais ne sont phagocytées par eux. Elles offrent un vrai jeu démocratique. Les Républicains qui viennent de mettre en place en France leur propre système de primaires devront en tirer la leçon. Il ne sera pas possible, pour que les primaires de la droite et du centre réussissent, que celles-ci n'accueillent pas des personnalités nouvelles.

Le "fait" politique de cet premier "caucus" est-il plutôt à chercher du côté du parti démocrate ? Quelles sont les leçons particulières à tirer du très bon score de Bernie Sanders ? Que révèle ce score des motivations de l'électorat, en quoi ce résultat peut-il être transposable en France ?

Bernie Sanders montre que le vrai combat n’est peut-être plus celui contre l’Etat. Contre l’impôt, et contre les fonctionnaires. Mais celui dirigé contre l’inégalité, et ce combat ne concerne pas que les pauvres. Il est celui des classes moyennes. Il est encore celui de toutes celles et de tous ceux qui n’y arrivent pas ou qui n’y arrivent plus. C’est le combat contre l’inégalité des chances. En France, un tel combat aura sa pleine actualité en 2017. Nous aurons notre Hillary Clinton, et il nous faudra avoir notre Bernie Sanders.

Pour autant, contrairement à la chute des républicains modérés que les sondages et médias présageaient, Marco Rubio arrive en troisième position avec des résultats très proches de ceux de Donald Trump. Finalement, l'establishment se porte-t-il si mal  ?

Il n'a pas perdu, mais il n'est plus devant. Il a décroché. Et s'il gagne au final parce que les résistances sont nombreuses dans nos vieilles démocraties, il ne fera pas la course en tête. Un glissement des notoriétés est intervenu. Les électeurs ne se sont pas reconnus dans le discours des candidats de l’establishment. Dans la crise que traverse la grande nation américaine, ils ont exprimé une volonté de dépassement des élites qui conduisent celle-ci. C'est maintenant inscrit dans l'histoire qui commence de ces primaires.

D'un point de vue plus institutionnel, en quoi les partis français doivent il s'inspirer de l'organisation des primaires américaines ? En quoi l'émergence de personnalités "hors cadre" peut-elle être une force ?

Les primaires françaises doivent être ouvertes à un double titre ou à un double niveau : par le bas, en faisant voter les sympathisants à côté des militants ; par le haut, en invitant à se présenter des personnalités préparées de la société civile aux côtés des politiques. Il est une loi de la démocratie qui est que celle-ci ne se renouvelle que de l'extérieur, par un enrichissement extérieur, par l'ouverture au monde et à l'adversité. Si les primaires de la droite et du centre ne le font pas, elles ne créeront aucun dynamisme démocratique. Celui-là même qu'il faudra à celui qui sera président en 2017 pour tirer le pays vers un nouveau destin.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 03/02/2016 - 09:15 - Signaler un abus Les conservateurs étant pour les médias

    des gens de centre droit, j'en déduis qu'un ultra conservateur est tout simplement...un conservateur. Les journalistes de centre ville des mégapoles ont du mal avec les autochtones des "provinces" du monde. Oui tous les conservateurs ne sont pas bobo compatibles. Mon non-Dieu c'est terrible.

  • Par de20 - 03/02/2016 - 10:28 - Signaler un abus l espoir fait vivre ... même

    l espoir fait vivre ... même les sondages.

  • Par Texas - 03/02/2016 - 11:18 - Signaler un abus Bernie Sanders...

    ...Alias Bernie " Spenders " ( le dépensier au Pluriel pour faire plus vrai ) est soutenu en grande majorité par la Jeunesse biberonnée à un Socialisme dont ils ne connaissent rien .. !

  • Par Texas - 03/02/2016 - 11:35 - Signaler un abus Quant au " Combat contre l' inégalité des chances " ,

    ...le fond de commerce du Socialisme , enseigné aux " Agents du changement " que représente la jeunesse au sens large , chacun aura remarqué qu' elle a été une " réussite " partout à travers le monde . Le Socialisme est un Fiasco ...continuons !

  • Par Texas - 03/02/2016 - 11:48 - Signaler un abus Et puis surtout...

    ...ouvrons grand la Primaire Républicaine sur le plan domestique pour s' assurer d' avoir un candidat de Centre-Gauche pour que rien ne change . En gros l' exacte inverse de ce qui tend à se produire aux Etats-Unis dont le métronome penche de nouveau vers la Libre Entreprise , moins d' Etat et moins de taxes .

  • Par vangog - 04/02/2016 - 01:19 - Signaler un abus L'inégalité des chances????? Aux USA, patrie de la Liberté?

    Il a rêvé ou quoi, Bernie? Les USA sont un des pays les plus égaux et les plus libres au monde. Toujours la même vieille rengaine gauchiste? qui voudrait substituer l'égalitarisme à l'Egalite, imposer des quotas, subventionner les pauvres, et tout inverser...on connaît, on a les pires de tous, en France! Si on disait à Bernie que cela ne fonctionne pas, que la seule manière de préserver l'égalité des chances, c'est d'y associer la Liberté, sans compromissions, sans quotas, sans aucune des ces merdes de politiques gauchistes qui pourrissent tout, par orgueil imbécile et confusion entre les buts et les moyens?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Guénaire

Michel Guénaire est avocat et essayiste. Il est l'auteur de  Le retour des Etats (Grasset, 2013), et président fondateur de Société civile 2017.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€