Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des excédents commerciaux records… ou délirants ? Quand les États-Unis dénoncent les ravages imposés par l’Allemagne à ses concurrents (et que nous avons pourtant aimablement acceptés pendant 15 ans)

Le 29 avril dernier, les Etats-Unis ont placé l'Allemagne sur une liste de surveillance en raison de leur attitude commerciale non coopérative. En effet, après avoir surfé sur la croissance de ses partenaires européens au cours des 15 dernières années, l'Allemagne cherche aujourd'hui un nouveau relais pour continuer sa stratégie de cavalier solitaire.

Cavalier solitaire

Publié le - Mis à jour le 13 Mai 2016
Des excédents commerciaux records… ou délirants ? Quand les États-Unis dénoncent les ravages imposés par l’Allemagne à ses concurrents (et que nous avons pourtant aimablement acceptés pendant 15 ans)

Atlantico : Le 29 avril dernier, les Etats-Unis ont placé l'Allemagne sur sa liste de surveillance, au même titre que la Chine, en raison de la politique pratiquée par le pays concernant le commerce extérieur. Comment expliquer le choix fait par les Etats Unis ? Ne s'agit-il pas d'une provocation vis-à-vis du succès des entreprises allemandes à l'export ?

Xavier Ragot : Les Etats-Unis ont effectivement décidé d'inscrire sur la liste des pays à surveiller la Chine, le Japon, la Corée du sud, Taiwan, donc que des pays asiatiques, et l'Allemagne. Je pense que cela marque une évolution importante et légitime. Un pays peut-il exporter trop? Oui, pour deux raisons. La première est qu'il peut manipuler son taux de change de manière volontaire par une politique monétaire ciblée. Cette forme de dévaluation compétitive est malsaine car si tous les pays jouent ce jeu, on en vient à ce que l'on appelle la guerre des monnaies où tout le monde perd.

La Chine et les autres pays asiatiques sont parfois suspectés de faire cela.

Ce n'est bien sûr pas le cas de l'Allemagne aujourd'hui. Les exports extraordinaires de l'Allemagne ne viennent qu'indirectement du taux de change, du fait de l'existence de la zone euro. cetet dernière est aujourd'hui globalement peu exportatrice, ce qui fait que le taux de change de l'euro est globalement raisonnable. Cependant, au sein de la zone euro il y a des pays extraordinairement exportateurs, comme l'Allemagne, qui sont sous-évalués, et des pays importateurs qui, eux, sont sur-évalués.

On en vient à la seconde question. Comment se fait-il que l'Allemagne soit sous-évaluée, de l'ordre de 10 à 20% selon les travaux réalisés à l'OFCE ? Selon nos estimations, cette sous-évaluation explique la moitié de la divergence entre la France et l'Allemagne. La réponse repose essentiellement sur la modération allemande commencée dans le milieu des années 1990 (et non après les lois Hartz, comme on le dit trop souvent). Cette modération salariale est le résultat des erreurs de la réunification allemande. Pour donner un ordre de grandeur, la réunification a généré un transfert de près de 1000 milliards d'euros de l'ex-Allemagne de l'ouest vers l'ex-Allemagne de l'est. Ce montant est à peu près trois fois la dette grecque actuelle. Cette modération allemande n'a pas été maîtrisée et a duré trop longtemps, entraînant des déséquilibres qui sont les vrais problèmes de la zone euro. La consommation des ménages allemands est trop faible, donc ils n'importent pas assez de biens des autres pays européens. Sous-évaluation et sous-consommation allemande sont le coeur des déséquilibres européens. Encore une fois cela n'a rien à voir avec la productivité des entreprises allemandes. Les entreprises américaines sont très productives et les Etats-Unis ont une balance commerciale déficitaire. Il faut bien comprendre que productivité et déséquilibres commerciaux sont deux concepts différents !

Alexandre Delaigue : Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas nouveau ! Le Trésor américain, dès 2013, critiquait l'excédent extérieur allemand. La Commission européenne avait aussi lancé une investigation pour excédent commercial excessif, respectant en cela les nouveaux critères d'équilibre macroéconomique en Europe. L'attitude américaine traduit une exaspération : malgré cela, rien ne change.

Nicolas Goetzmann : Il y a deux mois, de nombreux commentateurs ont pu souligner le fait que la France venait de perdre son statut de premier partenaire commercial de l'Allemagne, au profit des Etats-Unis. Puis, quelques semaines après, nous apprenons que les Etats-Unis auraient justement des reproches à formuler à l'Allemagne sur cette question, en inscrivant le pays sur cette fameuse liste "noire". Il existe donc une sorte de paradoxe entre l'attitude française, qui semble regretter d'avoir perdu sa position, et celle des Etats-Unis, qui n'ont pas l'air de s'en réjouir. La réalité est que les Etats-Unis ont de sérieuses raisons de se méfier, et c'est ce que la France n'a pas su voir.

Ce paradoxe découle simplement de l'incompréhension qui entoure la notion de balance courante. Selon une vision plutôt simpliste, une balance positive serait le résultat d'une politique économique sérieuse qui conduirait un pays sur le terrain enviable de la compétitivité. Mais dans le cas de l'Allemagne, cette vision ne s'applique pas réellement. En effet, si une balance courante exprime bien le solde entre exportations et importations, elle exprime également la différence entre "ce que gagne" un pays et ce qu'il "dépense". Ainsi, une balance positive marque un état de surproduction par rapport à la consommation. Ou, en changeant de point de vue, un état de sous-consommation par rapport à la production du pays. Ce qui est exactement le cas de l'Allemagne, dont la balance est le résultat d'une forte pression à la baisse sur les salaires, qui vient empêcher les consommateurs allemands d'absorber la totalité de la production du pays. Ce qui signifie que cette production doit être exportée, en utilisant la croissance de ses "partenaires" extérieurs. Ainsi, au cours des 15 dernières années, l'Allemagne a surfé sur la croissance de ses partenaires européens, mais ceux-ci sont aujourd'hui à bout de souffle. Il faut donc changer de cheval. Et c'est au tour des Etats-Unis de devenir le moteur des exportations allemandes. Mais il est probable que les Etats-Unis adoptent une attitude un peu moins naïve face à la stratégie allemande. Parce que cette stratégie économique totalement non coopérative a un nom : le cavalier solitaire. C'est ce que les Européens, la France en tête, ont accepté pendant 15 ans. Le résultat est une zone euro démolie autour d'une Allemagne forte. Nous sommes assez loin de toute idée d'intérêt général européen.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Oyentin - 10/05/2016 - 08:03 - Signaler un abus Simple

    Boutons le germain hors de l'Euro.

  • Par Deudeuche - 10/05/2016 - 08:08 - Signaler un abus halte à la manipulation

    il s'agit de faire pression sur Merkel pour le TTIP (ou TAFTA). Ceci dit l'Allemagne exporte beaucoup et bénéficie de la monnaie sous évaluée appelée Euro. Si elle quitte l'Euro, ahahahah, no comment!

  • Par Benvoyons - 10/05/2016 - 09:29 - Signaler un abus C'est du grand n'importe quoi!!!:)::))::))

    Les Américains ne jouent pas avec leur monnaie!! non non !! :)::)) Les Américains sont des petits saints à côté des Allemands!!:)::)) Les Allemands font des surplus de production pour exporter?? Donc tous les exports de tous les pays du monde sont des surplus de production!! Donc c'est pas bien!!:)::))Donc tous les pays ne devraient que produire leurs besoins propres et ne plus essayer de vendre à l'export. Airbus est une société nuisible car elle produit plus que les besoins Européens. Il faut être sérieux les Allemands ne sont pas allés en Espagne , Italie, France,Portugal etc.. pour leur mettre un pistolet sur la tempe et ainsi obtenir qu'ils dépensent plus que leurs économies ne pouvaient soutenir sans faire de la dette. L'année dernière les mêmes pronostiquaient la chute de l'Allemagne car la Chine et autres pays changeaient de braquet en augmentation de PIB.:)::)) Putain c'est con il n'en est rien alors il vaut mieux jouer le jeux de la facilité décadente de la France qui se meurt de son 57.5% du cout de l’État sur le PIB... C'est clair la France est bien meilleur et il faut continuer dans ce cercle vertueux :)::))::))::))

  • Par Ganesha - 10/05/2016 - 09:50 - Signaler un abus Chauves ?

    Avec ce genre d'article et cette photo, j'attendais bien évidemment qu'au moins les deux kollabos traditionnels viennent ici déposer leur ''petite contribution'' habituelle... Un question me vient à l'esprit : pourra-t-on les tondre à la Libération, ou bien, sont-ils déjà chauves ? Ce qu'on essaie de vous expliquer, pauvres andouilles, c'est que le commerce international doit être équilibré. Si l'Allemagne veut rendre l'Europe viable, il faut qu'elle importe de ses partenaires presque autant qu'elle n'importe. Si cela ne se réalise pas rapidement, toute la construction européenne s'effondrera. Je suis certain que, comme toujours, vous n'allez y comprendre ''Que Dalle'', mais ce n'est pas grave : on vous le ré-expliquera la semaine prochaine !

  • Par pratclif - 10/05/2016 - 10:00 - Signaler un abus le hinterland allemand

    La réunification allemande et la chute du mur de Berlin en 1989 ont ouvert le pays à son vaste hinterland à l"Est et aux salaires faibles qui ont contribué à la baisse des coûts de production des entreprises allemandes, notamment l'automobile. Cela n'est pas mentionné dans l'article.

  • Par sala bernard - 10/05/2016 - 10:05 - Signaler un abus mechants allemands

    les allemands sont donc coupables de tous les maux,hollande qui jette l'argent par les fenêtres les pays du sud et leur bulle immobiliere passée sont innocents, lire rene girard etsa theorie du bouc émissaire.les allemands comme les anglais defendent leurs interêts, mechants!!!

  • Par Ex abrupto - 10/05/2016 - 10:59 - Signaler un abus Quelle est la position de nos candidats à la présidentielle?

    A quand un grand "coup de gueule" et une chaise vide lors des réunions europeennes?

  • Par zouk - 10/05/2016 - 11:01 - Signaler un abus France/Allemagne

    Ce ne sont pas nos déficits chroniques depuis 1975 et la faiblesse insigne de Fr. Hollande vis à vis de A. Merkel qui vont nous aider. Nous devons ET nous réformer pour sortir de ces déficits ( 100% du PIB environ) ET donner à nos industries les moyens d'investir pour se spécialiser sur des produits de meilleure voire de la meilleure qualité, l'exemple de Hermès, LVMH et quelques autres le prouve. Nos plans successifs "machines outils" ont tué cette branche jadis florissante qui fait désormais le succès de l'Allemagne.

  • Par zouk - 10/05/2016 - 11:03 - Signaler un abus France/Allemagne

    Nous n'avons jamais eu besoin de l'Allemagne pour cette débâcle, nous savons très bien faire nous m^mes.

  • Par vangog - 10/05/2016 - 11:39 - Signaler un abus Assez d'accord avec Benvoyons ( pour une fois!)

    Cessons de réclamer des autres pays qu'ils s'alignent sur le moins-disant économique, culturel et sociétal français! L'Amérique d'Obama semble avoir été atteinte par cette névrose gauchiste du nivellement par le bas...Dans la compétition mondiale qui s'accélère, ils voudraient mettre un boulet aux pieds des allemands, parce qu'ils courent trop vite. N'ayons crainte pour les Américains! Car ce type d'annonce préfigure un nouveau coup de planche à billets, afin de rattraper leur retard de compétitivité sur l'Allemagne. Le TTIP fait aussi partie de la stratégie américaine pour ralentir l'Allemagne ( et encore plus l'UE(. Nous ne résoudrons pas le déficit de compétitivité de la France avec l'Allemagne, en pleurnichant avec les gauchistes, mais en nous battant et en reconquérant notre indépendance monétaire et économique. Il n'y a plus à tortiller!

  • Par Yves3531 - 10/05/2016 - 12:28 - Signaler un abus Allemagne bouc-émissaire de nos faiblesses...

    ce type de position provenant de keynésiens dévoyés et dépités cherchant des excuses permettant d'expliquer les conséquences de leurs erreurs est affligeant. L'Allemagne réussit, engageons nous dans notre propre voie de réussite originale ou à l'exemple de ceux qui réussissent; mais surtout arrêtons de se niveler par le bas, à notre petit niveau ...!!! Ca ne vous rappelle rien ?!!! Très gaucho-socialiste français, le nivellement par le bas !!! Tout comme la soumission aux diktats américains... Quand serons nous débarrassés de ces nuisibles parasites ? Putain, encore 362 jours http://compte-a-rebours-francois-hollande.fr

  • Par tubixray - 10/05/2016 - 13:51 - Signaler un abus J'ai bien des reproches à l'encontre d'A. Merkel ....

    ... mais gardons nous de lui reprocher de défendre les intérêts économiques de son état !!!... Sur le plan européen et vis à vis des migrants et de le Turquie cette femme est une menace.

  • Par Ganesha - 10/05/2016 - 14:38 - Signaler un abus Wolfgang Schäuble et les Retraites Grecques

    Je pourrais évidemment plaisanter sur le courant d'opinion qui traverse aujourd'hui le ''Courrier des lecteurs d'Atlantico'' : on y célèbre ''l'Incontestable Supériorité de la Race Germanique'' avec une ferveur qui rappelle celle de ''Je suis Partout'' en 1942… Mais, ce ne serait qu'un banal Point Godwin ! Non, je préfère mettre en garde un certain nombre d'entre vous : la Grèce vient de voter un plan manifestement inspiré par Wolfgang Schäuble, ministre allemand de l’Économie. Le premier ministre grec fait semblant de plier à toutes les exigences de ces néo-nazi, même si Christine Lagarde et le FMI s'inquiètent d'une telle frénésie, dans le but de montrer au monde à quoi mènera un tel excès d'austérité. Jolis messieurs d'Atlantico, les fameuses ''Réformes'' que vous réclamez sans cesse, sans jamais savoir en quoi elles consistent, sachez qu'une des premières mesures, c'est de baisser fortement les ''Grosses Retraites'' ! Les vôtres, pauvres idiots  !!!

  • Par cloette - 10/05/2016 - 15:09 - Signaler un abus Les US sont autosuffisanrs

    Et c'est ce que les Américains ont bien compris , d'où le " populisme " !

  • Par Oyentin - 10/05/2016 - 17:31 - Signaler un abus @ Ganesha

    100+

  • Par Deudeuche - 10/05/2016 - 19:23 - Signaler un abus @Ganesha

    Moins parano et un peu plus sur le sujet. Quant à la germanophobie bof! À chacun ses phobies.

  • Par pratclif - 10/05/2016 - 19:58 - Signaler un abus Les excédents allemands cause de la stagnation en Europe

    La crise européenne ne peut être résolue que par la baisse du taux d'épargne de l'Allemagne (production moins consommation). Le taux d'épargne allemand doit baisser très fortement, pour donner à l'Allemagne un important déficit de son compte courant. C'est la seule façon de supprimer les déséquilibres qui sont imposés à l'Europe par les excédents allemands. Ce n'est que de cette manière que les pays déficitaires de la périphérie pourront rester dans l'euro et réduire le chômage de masse, qui résulte de l'exportation chez eux du chômage allemand d'avant a période Schroeder. Voir ce billet de Michael Pettis qui reste d'actualité http://ceip.org/1TzeGPn

  • Par Ganesha - 10/05/2016 - 20:23 - Signaler un abus Quotient Intellectuel

    Ceci constitue un simple test de ''Quotient Intellectuel'' ! La solution de la crise économique ne peut être que tous les pays soient en excédent commercial  les uns vis-à-vis des autres! Ne pas être capable de comprendre ce raisonnement simple me paraît vraiment inquiétant !

  • Par vangog - 10/05/2016 - 23:40 - Signaler un abus @pratclif Et si vous vous interrogiez sur la cause

    des excédents allemands? Voila un pays qui a cultivé les investissements productifs et la déflation salariale. Les sudistes ont fait l'inverse, préférant l'inflation salariale, les assurances-vies à obligations, l'immobilier...et vous voudriez que les allemands fassent comme les sudistes, alors que ni l'immobilier, ni les assurances-vie ne les intéressent? Ils ne trahiront pas leur nature faite de prédation économique et d'autoritarisme. Il serait plus intelligent de demander aux sudistes de reindustrialiser leurs pays, non?

  • Par pale rider - 11/05/2016 - 08:06 - Signaler un abus on voit la l'ineptie de la constuction européenne

    Que croyaient nos politiciens ? Que chaque pays allait jouer collectif ? Que l'Allemagne allait copier le Génial Modèle Social français -que le monde entier nous envie- comme le rêvaient nos gauchistes ravis de la crèche ? Que la compétition entre pays cesserait et que l'on serait partis pour le paradis des pays en fête et des licornes qui pètent ?

  • Par zeliclic - 11/05/2016 - 09:46 - Signaler un abus cet article me semble pourtant clair

    l'Allemagne profite d'un taux de change fixe, d'une absence d'investissement (domestique) et d'une forte modération salariale. Cela est inacceptable au niveau européen (et contraire aux traités) et mortifère à moyen terme.

  • Par Benvoyons - 11/05/2016 - 10:12 - Signaler un abus La différence entre la France et une entreprise

    Une entreprise qui ne se transforme pas, n' innove pas, veut imposer un article et le même pour tout le monde et bien rapidement dépose le Bilan. La France en utilisant le même raisonnement peut survivre car elle va utiliser 57.5% de son PIB et en plus augmente sa dette pour compléter son coût et pour continuer a vendre le même article complètement obsolète. En fait au 57.5% du coût de l’État il faut donc ajouter 80 milliards de dette pour couvrir les besoin de son budget (sans le coût de cette dette) soit en 2015 ( PIB 2015=2134) donc 4% ainsi nous avons 57.5 +4=61.5% qui correspond au coût réel de l’État s'il n'utilisait pas de dette pour vivre et donc que de l'impôt et taxes. Bien évidemment l'année suivante vous avez 57.5 + le coût des 80 milliards de l'année d'avant donc 0,01% du PIB auquel il faut ajouter de nouveau la dette 2016 prévue entre 70 et 85 milliards et les coûts supplémentaires de l'Etat avec l'augmentation salariale des 6 millions de fonctionnaires

  • Par Benvoyons - 11/05/2016 - 10:17 - Signaler un abus L'Allemagne va si mal pour les salariés Allemands qu'ils ont

    un taux de grève supérieur à la France :)::)) Ils brûlent les palettes caillassent les magasins dans tous les centres villes :)::)) alors qu'en France avec notre solidarité Socialiste et nos 57.5% ++du PIB heureusement tout va bien.:)::))

  • Par zeliclic - 11/05/2016 - 11:09 - Signaler un abus @Benvoyons

    L'Allemagne va si bien pour les salariés allemands que le nombre de jours de grève a été multiplié par 5 en 2015. Dans un pays qui traditionnellement ne fait pas grève cela devrait normalement nous amener à nous poser des questions ... Concernant la comparaison d'un pays et d'une entreprise, cela est-il bien sérieux ?

  • Par pratclif - 11/05/2016 - 11:12 - Signaler un abus En économie fermée, les excédents des uns sont les déficits des

    @vangog Dans l'économie fermée qu'est le système monde, les excédents des uns correspondent aux déficits des autres. Si l'euroland devient excédentaire parce que les pays de Sud et la France seront devenus allemands, il faudra que d'autres dans le monde acceptent d'absorber ces excédents; cela ne pourra durer qu'un certain temps; le temps que ces pays prennent les mesures pour s'y opposer: taux de change, contrôle des capitaux entrants, taxes etc... car sinon, l'ajustement des comptes courants et du compte capital se fera par la baisse d'activité et le chômage. Au sein de la zone euro, c'est parce qu'il est impossible de modifier le taux de change qu'il est impossible aux pays déficitaires de s'opposer au déversement des excédents allemands qui ont provoqué les bulles immobilières, d'actifs et de dettes, en Espagne, au Portugal, en Irlande en Italie et en Grèce.

  • Par Benvoyons - 11/05/2016 - 12:29 - Signaler un abus zeliclic - 11/05/2016 - 11:09 Tu es un rigolot car

    l'augmentation des jours de grève provient de la Fonction Publique dont Deutsche Post et des pilotes de la Lufthansa :)::)) En effet des postes avec des risques:)::)) Peut-être celui qui a fait tomber son appareil en Provence :)::))

  • Par Benvoyons - 11/05/2016 - 12:39 - Signaler un abus pratclif - 11/05/2016 - 11:12 -N'importe quoi voilà qu'un pays a

    une obligation d'acheter des produits dont il n'a pas besoin et surtout dont il est en incapacité de payer avec ses impôts et taxes. C'est clair qu'en Espagne les Espagnoles ont construit les immeubles, maisons qu'avec des produits venant d'Allemagne :)::))) La Bulle Espagnole est immobilière ( patate saucisse)Par contre les Allemands passaient des vacances dans les Hôtels Espagnoles construit avec des produits et main d’œuvre Espagnole. Regarde le différent des bien Allemands achetés par les Espagnole:)::))

  • Par Anguerrand - 11/05/2016 - 13:14 - Signaler un abus Un seul pays déséquilibrerait le monde entier

    C'est une plaisanterie, les allemands ont eu une politique économique judicieuse, ne sont pas en grève en permanence, savent investir, etc. Qu'est ce qui nous empêchait de faire pareil ? Dans les annees 60 la France avait une economie supérieure à l'allemande, produisait plus de voitures avec une technologie supérieure ( traction avant entre autre) . Un franc égalait un mark, puis il s'est dévalué, il fallait 3,3 francs pour un DM au passage à l'€ Il faut reconnaître que les allemands ont fait des réformes que nous n'avons jamais voulu faire. Ils ont commencé à se redresser après des réformes acceptés par la population et pourtant parfois difficile. De plus ils ont dû absorber la RDA qui leur a coûté des dizaines de milliards. Dernière chose, les allemands sont patriotes et achètent allemand en priorité. Les études actuelles sur la fiabilité des voitures allemandes et de ses filiales prouvent que leur fiabilité est mauvaise ( 2 études le prouvent) , loin derrière les Françaises par exemple, mais les français achètent des Golfs classées loin derrière la 208/ 308 ou la Clio. On récolte toujours ce que l'on a semé. Idem pour les présidentielles avec un conseiller General de Corrèze

  • Par Ganesha - 11/05/2016 - 18:36 - Signaler un abus Zombies

    Hier, le 10/05/2016 - 20:23 , je rappelais une évidence que même des enfants d'école primaire seraient capables de comprendre : '' La solution de la crise économique ne peut être que tous les pays soient en excédent commercial  les uns vis-à-vis des autres! '' Mais il y a sur ce site quelques fanatiques, complètement sourds et aveugles, qui foncent la tête baissée dans le brouillard, sans se préoccuper d'un mur ou d'un précipice final ! Merci à pratclif et zeliclic pour leur courageuse intervention, mais ces zombies sont au-delà de tout espoir !

  • Par Ganesha - 11/05/2016 - 18:38 - Signaler un abus Oh hé, les Gars !

    La solution de la crise économique ne peut être que tous les pays soient en excédent commercial  les uns vis-à-vis des autres!

  • Par Ganesha - 11/05/2016 - 18:39 - Signaler un abus Les enfants, s'il vous plait !

    La solution de la crise économique ne peut être que tous les pays soient en excédent commercial  les uns vis-à-vis des autres!

  • Par Ganesha - 11/05/2016 - 18:41 - Signaler un abus Benvoyons, Vangog, Anguerrand !

    La solution de la crise économique ne peut être que tous les pays soient en excédent commercial  les uns vis-à-vis des autres!

  • Par Deudeuche - 11/05/2016 - 19:17 - Signaler un abus @Ganesha

    ca se soigne le syndrome de la pensée unique. Le syndrome de Tourette aussi! Monsieur fut enseignant, ou au moins fonctionnaire lénifiant. Curieux cette incapacité à accepter des points de vue divergeant, sachant que tous les pays ne peuvent être en excédent commercial vis à vis des autres, même si ils essayaient. Par contre tous les pays peuvent être endettés et crever de leur dette.

  • Par sapiensse - 11/05/2016 - 20:04 - Signaler un abus Vous avez dit QI ?

    @ ganesha - Résumer l'économie internationale à un quizz de QI est un peu court... et je ne suis pas sûr que vous ayez tout compris : oui en théorie tout le monde ne peut être en excédent commercial ( à supposer que nous vivions dans un monde de statistiques parfaites). Mais si vous poursuivez le test de logique, ce n'est pas pour autant que les pays en excédent sont d'infâmes neonazis... La réussite est une variable indépendante de la culpabilité et... tout ce qui est excessif est insignifiant. Mais sans doute avez vous l'expérience de voir tous les matins à Strasbourg sur les ponts du Rhin, les Allemands fuir massivement leur pays où le chômage est insupportable et où les salaires sont tellement bas qu'ils sont obligés de venir travailler en France...

  • Par Ganesha - 11/05/2016 - 20:51 - Signaler un abus Deudeuche et Sapiensse

    Deudeuche et Sapiensse, merci de me répondre. Je ne prétends évidemment pas avoir un ''dernier mot définitif'', de mettre fin à la discussion. Je demande simplement de maintenir les arguments dans des limites logiques et crédibles. Je regarde actuellement le 28 Minutes d'Arte. Un économiste vient de dire qu'aux USA le taux de chômage est désormais très bas, mais que 80 % des américains ont aujourd’hui un niveau de vie plus bas qu'en 2008. J'ai l'impression que beaucoup de ''Fanatiques du Libéralisme'' parlent de sujets auxquels ils ne connaissent rien. Ils ne font que répéter des slogans et de la propagande !

  • Par Anguerrand - 11/05/2016 - 21:13 - Signaler un abus A Ganesha le FN SOCIALISTE

    C'est bien connu les américains sont tous pauvres, et à l'inverse la France qui a fait du socialisme regorge de richesses, n'a plus que 6,5 millions de chômeurs plus des emplois aidés ( chômage dissimulé) des formations sans but, les stagiaires et une administration réduite au minimum ( un million de fonctionnaires en plus que l'Allemagne qui a 20 millions d'habitants en plus). Il est facile de comprendre que vous etes imprégné de socialisme et n'avez toujours été confronté à la vie réelle, celle que tous ceux du privé connaît. On sait que vous avez un QI exceptionnel et que vous avez toujours raison, vous détenez LA VERITÉS définitive. Vous êtes un représentant du FN actuel,pas celui de MMLP mais celui de Philipippot.

  • Par zeliclic - 13/05/2016 - 19:54 - Signaler un abus @Benvoyons Pas assez rigolo pour comparer un état et une boite

    Mais il est vrai que je n'ai jamais dirigé d'état ... Ni pour oublier que dans ce genre de chiffre seule compte la tendance (X5). Ni pour tutoyer quelqu'un qui ne m'a pas été présenté. En fait je dois être assez chiant ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Ragot

Xavier Ragot, chercheur au CNRS-PSE est président de l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (Centre de recherche en économie de Sciences po).

Voir la bio en entier

Alexandre Delaigue

Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son site : econoclaste.net

Voir la bio en entier

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€