Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

États émotionnels et déclencheurs psychologiques du shopping : tout vous mène à la caisse

Une étude américaine explique que le besoin de se faire plaisir chez une personne n'est pas le même selon son état émotionnel.

Bonne ou mauvaise journée

Publié le
États émotionnels et déclencheurs psychologiques du shopping : tout vous mène à la caisse

Selon une étude américaine, les femmes souhaiteraient consacrer plus de temps au shopping et moins à leurs enfants. Crédit Reuters

Qui n'a jamais eu cette soudaine envie de dépenser son argent dans une magnifique paire de bottes en cuir après une mauvaise journée ou tout simplement pour s'auto féliciter d'un dur labeur ? Le shopping fait du bien moral. Jusque là rien de nouveau sous le soleil. Mais ce que nous révèle une récente étude de Francine Espinoza Petersen, de l'European School of Management and Technology (ESMT), c'est que ce besoin de se faire plaisir a des causes psychologiques différentes selon votre état émotionnel. Et il n'y a pas que ce ressenti qui compte, mais aussi la conviction que vous en avez.

Imaginons. Vous avez passé une très longue journée à votre travail, les ennuis se sont accumulés et votre boss n'a pas cessé de vous hurlez dessus. Pour couronner le tout, vous vous êtes fâché avec votre conjoint avant même d'avoir bu votre café du matin. La séance shopping, et plus généralement l'idée de se faire plaisir, semble une évidence. Selon Francine Espinoza Petersen, vous cherchez à "changer votre état, à l'améliorer". Convaincu que cette journée était catastrophique, vous essayez de la finir sur une note positive.

A contrario, le besoin de se faire plaisir après bonne journée répond essentiellement à un besoin de prolonger cet état le plus longtemps possible. Même un sentiment de culpabilité ou de regret, vis-à-vis d'un sac dernière tendance qui vous aura coûté un bras, aura moins d'impact que l'idée que vous avez passé une excellente journée.

Moral en berne

D'après les derniers chiffres de l'Insee sur le moral des Français, les ménages français n'ont jamais été aussi pessimistes. Depuis le mois de mai, l'indicateur de confiance des ménages, qui permet d'anticiper l'évolution de la consommation, a perdu un total de sept points et s'établit à 84 points. Un état qui fait craindre de grosses répercussions sur la consommation, seul soutien à la faible croissance du pays.

Alors faut-il nécessairement dépenser son argent pour avoir l'impression de se sentir mieux ? Une petite enquête, menée par Christian Kroll et Sebastien Pokutta et publiée sur le Huffington Post, pourrait donner un début de réponse. En interrogeant un panel de 909 Américaines, les deux psychologues ont dépeint la journée idéale pour la gente féminine. Sur 24 heures, les femmes voudraient passer 106 minutes à faire l'amour, 78 minutes à se détendre et seulement 36 minutes à travailler.

Un élément d'autant plus surprenant que révèle cette étude : les femmes souhaitent passer davantage de temps à faire les magasins… et moins à s'occuper des enfants.  "Certaines activités nous font du bien dans la première heure. Au bout de la sixième heure de shopping, c'est terminé. La fugacité d'une activité est un élément central à prendre en compte", expliquent les chercheurs.

Alors pas de panique si vous avez l'impression de faire partie de ceux ou celles qui allègent leur portefeuille un peu trop facilement dès que l'envie vous prend, dîtes-vous que comme dans chaque fringale, il y a une fin.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Epsilon - 13/11/2012 - 11:14 - Signaler un abus Incitation n276 à consommer plus

    "Qui n'a jamais eu cette soudaine envie de dépenser son argent dans une magnifique paire de bottes en cuir après une mauvaise journée ou tout simplement pour s'auto féliciter d'un dur labeur ? Le shopping fait du bien moral." Si vous en êtes là c'est malheureux...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€