Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et hop, le record socialiste... 56,9% de PIB de dépenses publiques et 46,3% de prélèvements obligatoires en France : mais au fait quels secrets dissimulent donc ces 10 points de décalage ?

Le gouvernement présente ce mercredi son programme pluriannuel de finances publiques. Alors que les impôts et cotisations sociales atteignent déjà le record de 46% du PIB, les dépenses publiques flirtent avec les 57%. Un décalage que le seul déficit public, qui s'établit un peu en dessous de 5%, ne suffit pas à expliquer...

Quand c'est flou, il y a un loup

Publié le
Et hop, le record socialiste... 56,9% de PIB de dépenses publiques et 46,3% de prélèvements obligatoires en France : mais au fait quels secrets dissimulent donc ces 10 points de décalage ?

Le gouvernement présente ce mercredi son programme pluriannuel de finances publiques. Crédit Reuters

Atlantico : Le gouvernement va présenter mercredi son programme pluriannuel de finances publiques. Alors que Pierre Moscovici a confirmé une nouvelle hausse des impôts en 2014, le taux de prélèvements obligatoires, c’est-à-dire le total des impôts et des cotisations sociales de tous ordres représentera 46,5% de la richesse nationale, du PIB, l’an prochain, contre 45% fin 2012. Le poids des dépenses de l’Etat, de la sécurité sociale et des collectivités locales atteint quand à lui 56,9% du PIB. Comment expliquez-vous les 10 points de décalage entre le montant de la dépense publique et le montant des prélèvements obligatoires ?

Gérard Thoris : Il y a ici trois concepts en jeu. La différence entre les recettes publiques et les dépenses publiques est simple à comprendre. Elle renvoie à la notion toute traditionnelle de surplus ou de déficit budgétaire. Pour l’année 2012, l’INSEE annonce ainsi un déficit public de 4,8 %. Mais la comptabilité publique comme la comptabilité privée doit jongler avec la réalité. Pour la même année, les recettes publiques sont ainsi supérieures de 6,8 points du PIB aux prélèvements obligatoires. Sous réserve d’une évaluation chiffrée, la différence provient pour une part des recettes non fiscales. On y trouve les dividendes versés par les entreprises dont l’État est actionnaire, des produits des amendes, sanctions et autres pénalités ou frais de poursuite ou encore les produits du domaine de l’Etat. On pourrait facilement désarmer cette impression d’opacité en présentant un tableau synthétique du passage de l’un à l’autre concept[i].

Marc Touati : Ce décalage est simplement lié au fait que l'Etat n'a pas que des recettes fiscales. Il a aussi des recettes liées aux activités de ses entreprises, des autoroutes, du loto, de la CDC... En 2012, le total des recettes publiques a ainsi atteint 51,5 % du PIB. Avec des dépenses de 56,4 %, nous retrouvons donc un déficit public d'environ 5 %. CQFD.

Eric Verhaeghe : D'abord parce qu'il ne faut pas tout mélanger dans ce rapprochement. D'un côté on a les prélèvements obligatoires, qui ne sont pas toute la recette publique au sens de Maastricht. Les prélèvements obligatoires, ce sont les prélèvements non consentis auprès des citoyens. Cela exclut deux catégories de ressources publiques, qui représentent grosso modo 4,5 points de PIB. 

D'abord un certain nombre de taxes ne sont pas considérées comme des prélèvements obligatoires. C'est par exemple le cas de la redevance télévisuelle, que tous les Français sont obligés de payer lorsqu'ils ont une télévision... mais les eurocrates considèrent que l'achat d'une télévision n'est pas obligatoire. Donc la redevance audio-visuelle ne fait pas partie des prélèvements obligatoires.

Ensuite, il y a ce que les maastrichtiens appellent les recettes de production. C'est par exemple le tiers payant que vous laissez à l'hôpital, ou encore les dividendes de l'Etat actionnaire, ou bien le droit d'entrée à la piscine municipale. 

Au total, les administrations publiques perçoivent 90 milliards d'euros non comptabilisés comme prélèvements obligatoires. Ils expliquent en gros la moitié du différentiel entre les prélèvements et les dépenses. L'autre moitié s'explique par du déficit public.

Présenté ainsi, vous voyez que le véritable déficit public français se situe autour de 5%.

En 2012,  le déficit public s'est établit à 4,8 % (et non 10%). Quels vices ce décalage vient-il cacher ?

Marc Touati : Ce n'est pas un vice. En revanche, le vrai danger réside dans le fait que le poids des prélèvements obligatoires et des dépenses publiques dans le PIB atteint des niveaux stratosphériques et prohibitifs pour la bonne marche de l'économie française. C'est d'ailleurs pourquoi, j'ai lancé la pétition www.SauvezLaFrance.com qui appelle à une baisse de ces poids vers les niveaux moyens de la zone euro (c'est-à-dire 41 % pour les prélèvements obligatoires et 49 % pour les dépenses). Tant que ces efforts n'auront pas été effectués, la France restera enfermée dans la récession et la crise de la dette.

Eric Verhaeghe : Ayons bien à l'esprit que tous les gouvernements pratiquent systématiquement des arrangements avec le ciel budgétaire pour cacher la misère du Trésor public. La cavalerie budgétaire en est l'exemple le plus typique: elle consiste à repousser à l'année suivante les dépenses qu'on n'a pas les moyens de payer durant l'année en cours. Certains ministères ou établissements sont des spécialistes invétérés de cette technique. Beaucoup d'universités par exemple payent les premiers salaires ou les premières vacations des nouveaux recrutés avec plusieurs mois de retard. C'est toujours ça de gagner...

Ensuite, il y a la fameuse technique du hors bilan, dont les variantes sont nombreuses. Elle consiste à repousser les déficits dans des organismes qui ne figurent pas au budget de l'Etat. Jean-Pierre Raffarin fait figure de véritable Ponzi de cette méthode: ses lois de décentralisation ont permis de transférer aux collectivités locales des quantités colossales de mission, sans transférer le financement qui les accompagnaient. Cette technique a permis de faire supporter aux collectivités les réductions budgétaires de l'Etat.

Faut-il en conclure que les comptes publics ne sont pas sincères ?

Marc Touati : Ce qui n'est pas sincère c'est que les prévisions gouvernementales sont constamment fausses, ce qui permet de ne pas faire les réformes indispensables pour moderniser la puissance publique et par là même l'économie française.

Gérard Thoris : Les comptes publics sont une construction institutionnelle à destination de la représentation parlementaire. Cette construction a été profondément modifiée par la loi organique (LOLF) relative aux lois de finance et chacun reconnaît qu’il s’agit d’un progrès. Mais, comme dans toute entreprise, les comptes futurs sont fondés sur des prévisions. A ce titre, il faut effectuer une multitude d’hypothèses sur l’évolution macroéconomique aussi bien à l’intérieur du pays que dans le monde. Il faut estimer l’influence des changements de politiques publiques. Tout cela est un travail bien complexe.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pertuisane - 17/04/2013 - 07:37 - Signaler un abus la ficelle socialiste...

    pour réussir à ébranler l'opinion avant la fin d'un quinquennat calamiteux, il faut absolument que l'on enregistre un mieux, un retournement... rien de plus facile pour Mr Bricolage : il suffit de creuser encore davantage les déficits, d'aggraver le poids des prélèvements pour accréditer la certitude que demain ne pourra pas pas être pire qu'aujourd'hui... il suffira de désserrer à temps le noeud coulant...

  • Par on croit rêver... - 17/04/2013 - 07:50 - Signaler un abus Il est plus que temps de prendre le taureau par les cornes...

    Qui parmis nos élites aura le courage de taper dans la fourmilliere ? A-t-on besoin d'une trentaine de ministres? D'une trentaine de voiture aux gouvernement? Et pour ce qui est de la société qui va enfin faire sauter les régimes spéciaux qui pourrissent caisses de retraites et assedics ? Qui va enfin réaliser que l'on ne peut pas continuer à étrangler ceux qui travaille pour abreuver une certaine parie de la population d'aides diverses sans aucune contre - partie? Qui va enfin bien vouloir reconnaitre que , oui , il y a un problème avec l'immigration et que l'intégration est un fiasco dans un grand nombre de cas? Il y a t'il encore un politique courageux et déterminé qui réformera en passant outre les pressions des minorités diverses et des syndicats sclérosés? Existe-t-il un politique courageux d'abord?

  • Par Ishtar - 17/04/2013 - 07:50 - Signaler un abus @pertuisane

    Bien vu, et d'ailleurs annoncé à plusieurs reprises déjà par Hollande lui-même, qui mise tout sur un "renversement" des tendances avant 2017. Tendances qu'il aura puissamment contribué à orienter dans le mauvais sens, et se contentera sans doute de laisser légèrement s'infléchir le moment venu. Cela suffira pour que la presse aux ordres (lisez le NouvelObs cette semaine, c'est édifiant. pas la moindre info, que de la propagande), puisse communiquer sur ses "succès". Ceux qui se laisseront abuse, c'est qu'ils l'auront bien voulu.

  • Par ZOEDUBATO - 17/04/2013 - 07:55 - Signaler un abus L'Usurpateur a également 3 autres record à son palmarès

    1/ Le record d'impopularité et de mépris des citoyens et de l'International à son égard 2/ Le record de la contestation de la crédibilité de ses explications et discours sur l'éthique, ses financements (électoraux, personnel et du PS), ses lois sociétales et sa politique 3/ Avoir donné à son prédécesseur N.SARKOZY la stature d'un référent absolu dans le poste de Président de la République Les comparaison entre ce Chef de Clan et Le Président SARKOZY sont tellement défavorables que les citoyens veulent de nouvelles élections présidentielles et des députés immédiatement

  • Par Titan75 - 17/04/2013 - 09:39 - Signaler un abus Article très intéressant

    que l'on ne risque pas de lire ailleurs. Cependant n'oublions pas qu'à cet État obèse et inefficace s'ajoute une immigration massive depuis 40 ans qui ruine et défigure la France et menace gravement son avenir en tant que nation occidentale libre et civilisée. Une immigration de bac -10 innassimilables et violents qui sont de véritables boulets. Pourquoi ces 3 intervenants n'en parlent-ils pas ???

  • Par Firenze - 17/04/2013 - 09:40 - Signaler un abus Seule une grave crise peut changer tout ça

    Cette administration vampire est en train de tuer le pays. Je ne vois qu'une crise d'une extrême gravité pour que cela cesse. Le système ne se régulera pas tout seul. C'est comme un cancer.

  • Par agesilas - 17/04/2013 - 09:40 - Signaler un abus Acheter des électeurs

    Augmenter le nombre de fonctionnaires ça s'appelle acheter des électeurs. Et c'est puni par la Loi.

  • Par Jeanne1412 - 17/04/2013 - 09:40 - Signaler un abus IL VA ENCORE NOUS PROMETTRE LA LUNE

    avec des données économiques complètement fausses, qu'il abandonnera dès que les vrais résultats seront publiés. Il aura pris des mesures inefficaces. Il aura perdu du temps. On sera dans la merde.

  • Par Maria85 - 17/04/2013 - 09:46 - Signaler un abus Comment les prévisions ....

    ....de ce gouvernement pourraient être sincères, ils ne savent pas gèrer en temps réel, alors, pour des prévisions, vous pensez !!!!!!! Il serait temps de les mettre tous dehors et confié la France à des êtres plus proches des idées du peuple qui ne refuserait pas de faire des efforts pour des causes justes et bien pensées et non pour balancer l'argent des impôts par les fenêtres !!!

  • Par Atlante13 - 17/04/2013 - 09:52 - Signaler un abus Non non et non

    Notre Woody Hollan de Corrèze avait promis qu'il n'y aurait pas plus d'impôts. Il l'avait promis aux français, il y a à peine un mois. Et tous les français savent que ce n'est pas un MENTEUR.

  • Par Imragen - 17/04/2013 - 10:03 - Signaler un abus @Verhaeghe

    J'ai lu sur votre site des infos qui me paraissent totalement en contradiction avec votre contribution à cet article. En particulier cette affirmation que les principaux fauteurs des problèmes actuels sont les préteurs à la France. Ai je mal compris votre pensée ?

  • Par pratclif - 17/04/2013 - 10:03 - Signaler un abus Moralisation et dépenses publiques, faire payer les français

    Voir ce billet d'humeur.... http://bit.ly/YOhiSj

  • Par clara - 17/04/2013 - 10:03 - Signaler un abus textes interessant

    Texte interessant , a difuser plus amplement . S'il ne repond pas à tous nos maux , il montre bien comment l'etat manipule les chiffres et nous manipule sans pour autant resoudre un quelconque problème n'importe quel "péquin" gerant de cette façon son budget serait en prison !!!! A méditer !!!

  • Par vivalaquintabrigada - 17/04/2013 - 10:21 - Signaler un abus STOP !!

    Que lel gouvernement arrête d'entretenir ce tas de cloportes : Députés, Sénateurs, , Conseillers généraux et ministres qui ne servent à rien les 3/4 n'assistent jamais aux séances, c'est comme les cocus par contre pour toucher leurs indemnités ils sont bien là ! ... des économies il y a en a mais il faut avoir el courage de les faire! quant à l'U.M.P. si al FRANCE se trouve dans cet éta de décomposition avancée elle en est en très très grande partie responsable . HALTE au cumul des mandats une fonction un seul mandat déja que d'économies réalisées

  • Par charlotte corday - 17/04/2013 - 10:24 - Signaler un abus l'école

    Pourquoi l'école coute-t-elle si cher et grève t-elle le budget de l'état? A cause d'une immigration non maitrisée. Mais cette immigration arrange les socialistes par idéologie( Tabuira et Désir) et une partie importante de la droite (Parizot et bien d'autres) par intérét). D'ou des dépenses de + en + énormes de l'Etat.Car le cout de l'mmigration, pour le bénéfice de quelques uns, est faramineux. EDF sous traite avec des Entreprise turcs de main-d'oeuvre, pour des travaux en France.... On paie plus de 3 millions de chômeurs, pour des travaux qu'on pourrait faire nous mêmes.... et tout à l'avenant....Je ne parlerai pas du côut por nos hopitaux par exemple ou nous soignons toute la misère du monde...

  • Par l'enclume - 17/04/2013 - 10:27 - Signaler un abus Allo maman boboecler, comment tu te sens?

    Oh! ben mon colon, Bobeclerc va avaler sa cravate. S'ils continuent de la sorte, ses amis socialistes vont battre tous les records, même paraît-il celui de Sarkozy aves ses "600 milllliards" de déficits. Petite équation : - Mai 2012 = "600 millards de dépenses supplémentaire entre 2007/2012. - Mai 2017 = "1.000 milliards" de dépenses supplémentaires entre 2012/2017. quand j'vous disais que les socialistes sont les meilleurs.

  • Par l'enclume - 17/04/2013 - 10:32 - Signaler un abus Les comptables où les cons assis autour d'une tablle?

    vivalaquintabrigada - 17/04/2013 - 10:21 Olé, ce n'est pas le gouvernement qui entretient, ce sont les Français, avec leurs impôts. Le gouvernement n'est qu'une caisse enregistreuse. Ce qui me fait toujours bondir, ce sont ces grands panneaux "ICI LE CONSEIL GENERAL INVESTIT", tu parles, c'est notre pognon.

  • Par charlotte corday - 17/04/2013 - 10:45 - Signaler un abus L'état

    Quand un socialiste se réveille le matin pas trop tôt, sa première pensée est: Quelle nouvelle taxe vais-je inventer ce matin? L'UMP, trés courageux, lui répond :Taxe, Taxe il en restera toujours quelque chose.... Et on taxe et on taxe.... Deuxième pensée socialiste du matin : Quelle nouvelle Comission vais-je pouvoir créer aujourd'hui??? Et l'UMP, courageux lui répond : Créons ensemble une commission, contre le racisme par exemple... Ca permettra de caser quelques copains coquins... Et on crée la QQST, le CROC, le CUL, la SBCF, le CREDOC le BVP. (Quand vous voyez certaines Pubs à la tlé vous êtes abasourdis que le bureau de vérification de la pub mais oui, ca existe ait laissé passé ces absurdités)... etc etc . Supprimons ces 300000 postes de fonctionnaires qui ne fonctionnent pas,mais qui touchent de bons salaires à la fin du mois.... Supprimons tous ces pseudos services , Bureaux , commissions, j'en passe et le déficit de la France ne seraplus qu'un mauvais souvenirs. Quand à ces 300000 fonctionnaires au chomage, ils pourropnt servir à réparer nos routes, nos chemins etc

  • Par langue de pivert - 17/04/2013 - 11:24 - Signaler un abus @l'enclume 10 h 27

    Dans ma région c'est "ici le conseil général investit pour vous" ou "pour votre avenir", je suis pas sûr, je les regarde même plus ! ☺ Avec notre fric ! Faut dire merci ? :-)) Et en plus nous on a droit aux transports à 1 € (bus, trains...) Qui peut-être assez stupide pour croire ça ? C'est payé avec de l'impôt et de la dette évidemment ! Quelqu'un paye. TOUJOURS. Quelque part ou à un moment donné ! Un cochon payeur en quelque sorte ! Ces putains de pancartes aussi on les paye. ☺ On pari que nous sommes tous les 2 "administrés" par une région socialiste ? :-) Facile de se faire réélire ! cordialement.

  • Par langue de pivert - 17/04/2013 - 11:26 - Signaler un abus on pari(e) désolé !

    on pari(e) désolé !

  • Par bulgroz42 - 17/04/2013 - 11:36 - Signaler un abus confusion des genres

    Mélange de tout et n'importe quoi. La dépense publique inclut les dépenses de santé par exemple. Si demain cela devient un choix privé, ceux qui ne pourront plus se soigner arrêteront et les autres continueront, mais en payant des assurances privées. La dépense "publique" diminuera, mais votre portefeuille ne verra pas la différence. Idem pour l'école de vos enfants: si elle était 100% privée, ce ne serait certes plus de la dépense "publique", mais au lieu de la payer via vos impôts, vous feriez un chèque chaque mois à la société qui gérerait l'école... Quelle différence pour vos finances. Vous croyez naïvement que ce serait moins cher ? Je vous laisse à votre béatitude...

  • Par EOLE - 17/04/2013 - 11:38 - Signaler un abus Les socialistes ne sont au pouvoir que par leurs mensonges

    C'est pourquoi ce gouvernement apparait de plus en plus comme illégitime aux français trompés puis bafoués par des décisions délirantes (mariage pour tous) et des comportements radicalement opposés à l'exemplarité déclarée.

  • Par Demystificateur - 17/04/2013 - 11:41 - Signaler un abus Avant il y avait un doute aujourd'hui il n'y en a plus

    Nous allons dans le mur avec cette équipe de charlatans !

  • Par zebulon54 - 17/04/2013 - 12:10 - Signaler un abus Une photo éloquente.

    La dictature du prolétariat.

  • Par Seb Per - 17/04/2013 - 12:13 - Signaler un abus en fait

    l'Etat est un mauvais dépensier ( exemple l'Education Nationale) mais ne vous laisse pas tomber ( en principe) sans concurrence ( puisque ses recettes sont obligatoires), quitte à creuser un trou dans lequel il finira par tomber et entrainer tout le monde avec lui. L'acteur privé ( par exemple, l'ecole privée) est un bon dépensier quiest soumis ( en principe) à la concurrence et qui vous laissera tomber pour ne pas créer de trou qui le ferait mourir.

  • Par esurlo - 17/04/2013 - 12:14 - Signaler un abus Ne vous inquiétez pas .....

    ........la courbe du chomage va s'inverser. La dette va etre réduite . L'Etat va faire des économies , meme sur les fonctionnaires . La croissance va redémarrer . Les impots vont baisser . Les doublons des collectivités locales supprimés . Et les mandats électoraux plafonnés ........................Et si ma tante en avait ... Soyez sages votez bien

  • Par un - 17/04/2013 - 12:18 - Signaler un abus un

    Eh, oui, combien Sarko avait raison ! lui, au moins, avait une vision, un cap !!!pas comme l'autre pingouin-bénêt de l'Elysée !!!! et les français, 51,67% de connards,n'ont rien compris et rien vu en ami 2012 : genre E.Martin (CFDT Florange, bon prolo, bientôt au PS !!!), dire qu'il y a des cons en France, n'est pas un blasphème !!! c'est une vérité... Je ne suis pas sûr que la connerie mai 2012 ne pourrait pas se reproduire !!!!! Pingouin-bénêt incapable de réduire la dépense donc le nombre de fonctionnaires!!!!au contraire, ce c...en rajoute!!!mdr socialos : dehors, seule solution........

  • Par Allaïc - 17/04/2013 - 12:35 - Signaler un abus @esurlo

    En fait ce n’est pas plus pire que sous Sarkozy, voire moins et que tout le monde participe ? Et en période de crise aigüe, ce n’est pas négligeable ?

  • Par Allaïc - 17/04/2013 - 12:40 - Signaler un abus @un

    Heu ! Rappelez-moi le cap de Sarkozy ? Et surtout son bilan ?

  • Par Allaïc - 17/04/2013 - 13:06 - Signaler un abus @un

    C’est ballot ! Pour un visionnaire, il n’a pas vu cette crise économique arriver ?

  • Par saturne - 17/04/2013 - 13:06 - Signaler un abus Allaïc

    Dans ce cas il serait plus judicieux de la part des socialos de nous dire qu'il voulait tout simplement la place pour les revenus mais pas les problèmes surtout si l'on se rappelle de la campagne électorale qui a été menée tambour battant qu'il n'y avait pas de crise tout était la faute à Sarkozy malheureusement entre le diable l'enfer il aurait peut-être mieux valu conserver le diable car ce gouvernement nous amène inéluctablement à la faillite

  • Par GREGOIRE.goumy - 17/04/2013 - 13:13 - Signaler un abus augmentation de la productivité dans l'administration

    1) Sous le gouvernement précédent, ne pas remplacer un fonctionnaire sur 2 cela voulait dire une réduction des dépenses immédiates et en plus cela obligeait les administrations à devenir plus productives car avec moins de fonctionnaire il fallait faire autant. (cf dans le privé) 2)Pourquoi ne pas sous traiter certaines tâches au privé ? 3) Plafonner les revenus issus public par tête, a l'avantage de limiter les cumuls des mandats et salaires + mandat mais aussi de produire plus de postes. Il vaut mieux 4 individus à 4000 plutôt qu'un individus à 16000

  • Par Allaïc - 17/04/2013 - 13:40 - Signaler un abus @GREGOIRE.goumy

    Rappelez-moi quelle entreprise privatisée ou semi-privatisée a rapporté de l’argent à l’état ou a été bénéfique aux consommateurs ou aux citoyens ?

  • Par Allaïc - 17/04/2013 - 13:56 - Signaler un abus @saturne

    Votre mémoire est bien courte, sinon sélective ? Sarkozy nous avait annoncé une dizaine de fois la fin de la crise ou le bout du tunnel !

  • Par saturne - 17/04/2013 - 14:14 - Signaler un abus Allaïc

    En aucune manière ma mémoire n'est sélective car pour moi quils sois de droite ou de gauche je les mais dans le même panier je fait juste un constat lequel sera le plus faux cul si vous aviez analysé mon post vous auriez remarquer que je parle du diable et de l'enfer

  • Par ombelline - 17/04/2013 - 14:23 - Signaler un abus taxaland

    Nous sommes les nouveaux serfs du moyen-âge fiscal. Où est le Robin des Bois qui pourrait nous sauver de la fonctionnarisation (ministres, députés, sénateurs, départements, conseils régionaux, etc) à tout va? Au secours! Je n'en peux plus, je m'appauvris, que vont devenir mes enfants ? la seule issue: courage, fuyons!!!

  • Par un - 17/04/2013 - 14:37 - Signaler un abus un

    A vec Sarko, c'était tout de même mieux qu'avec le pingouin-bénêt !!! Qu'il retourne en Corrèze faire des dettes !!! et bon débarras.........

  • Par Seb Per - 17/04/2013 - 15:03 - Signaler un abus taxland = voteland = Holland

    Puisque 57% des depenses vont rétribuer mes électeurs, en tant que socialiste, je ne peux absolument pas scier la branche qui me porte où je suis assis, donc je préfère attendre encore que l'arbre finisse par pourrir et s'abatte, d'ici là j'aurai constitué mon parachute doré.

  • Par ombelline - 17/04/2013 - 15:16 - Signaler un abus taxoland ou taxhollande

    en résumé, nous devrons subir la taxoland ou taxhollande encore 4 ans et après ? On est bien encore capable de revoter hollande...

  • Par vangog - 17/04/2013 - 15:44 - Signaler un abus Un petit graphique d'augmentation de la dépense publique

    en corrélation avec la baisse de la consommation, la baisse de l'investissement privé et la désindustrialisation, suffirait pour convaincre les socialo-écolo-cocos que nous avons atteint depuis longtemps le point Laffer de l'inefficacité de leur étatisme irresponsable. Mais cela pourrait-il les convaincre de modifier le cap du pédalo-Titanic qui va droit sur l'iceberg? Pas sûr!...

  • Par DavidDomTom - 17/04/2013 - 16:09 - Signaler un abus Un Fonctionnaire est payé pour fonctionner

    Globalement, depuis vingt ans, les Français paient de plus en plus pour une administration qui fonctionne de moins en moins bien. Comment expliquer que dans certaines mairies, il y moulte employés au service technique qui sont payés à ne rien faire, et que ces mairies fassent appel à des entreprises pour des petits travaux sur les routes et dans les écoles...Comment expliquer que des parents sont de plus en plus obligés de payer des cours particuliers à leurs enfants (de l'école primaire à l'université), et qu'en même nous payons de plus en plus cher l'enseignement public ? Que cherche-t-on vraiment ? Comment expliquer l'incompétence de nos institutions publiques, alors même que les élus proviennent en majorité de la fonction publique. Chaque institiution ou collectivité territoriale est un état dans l'état, alors je nous souhaite bon courage pour trouver les solutions.

  • Par la saucisse intello - 17/04/2013 - 16:21 - Signaler un abus Pendant ce temps.......

    ici, à Alès, on annonce officiellement (T.C) la liquidation des ateliers et forges de Tamaris. Ces fonderies sont nées en 1825 par la volonté du maréchal Soult en vue d'assurer un débouché au minerai de fer et au charbon locaux. En 1924, on comptait 2400 ouvriers ! Ensuite, dans les années 50/60, le début du nucléaire, la construction navale, l'équipement des grands barrages hydro-électriques assurèrent encore des milliers d'emplois non délocalisables. Ensuite, années 70/80 : Rachat, revente, plans sociaux, bref, la routine. Aujourd'hui c'est une (triste) page de l'Histoire industrielle de notre pays qui se tourne et les 70 salariés encore en poste n'ont quasiment aucune chance de retrouver un emploi dans cette région totalement sinistrée. Les sous-traitants sont à la rue également, ça va de soi ! Pour l'anecdote, le dernier "repreneur", un américain, avait offert pour noël à chaque salarié........une dinde* ! En américain, ça se traduit par "je vous emmerde" ! * : Strictement véridique, voir Midi Libre qui a fait un article làè-dessus.

  • Par E Verhaeghe - 17/04/2013 - 16:58 - Signaler un abus @Imragen

    Lu votre commentaire. Je ne vois pas de contradiction avec ce qui est écrit. Il y a un problème de la dette, et ma position est que les marchés financiers ont longtemps plébiscité la dette publique comme moyen sûr de rémunérer l'épargne privée. Il y a un problème de la dépense publique qui est largement devenue improductive, à force d'endettement facile. Nous ne sortirons de la crise qu'en réglant les 2 problèmes en même temps: activer la dépense publique et réduire la rémunération de l'épargne...

  • Par Ilmryn - 17/04/2013 - 17:46 - Signaler un abus @Allaïc

    Allaïc: "Heu ! Rappelez-moi le cap de Sarkozy ? Et surtout son bilan ?" . Sans rire il y a encore des neuneus pour croire que l'UMP et les PS sont les deux opposés d'un choix politique et que l'un des deux peut faire quelque chose pour la France ? . La majorité actuelle est (hormis les dictatures) un des pires gouvernement de la planète c'est entendu, mais l'UMP c'est du keynésianisme étatiste, ces deux là SONT la cause de la situation actuelle pas la solution. . Vous devez VRAIMENT arrêter de croire qu'une type qui critique Hollande est Sarkosyste, il n'y a pas que des neuneus bipolaire en France, atlantico c'est d'ailleurs plutôt la mouvance pro-liberté donc opposée à l'étatisme et au socialisme débridé représentés par l'UMP le PS, le FN et le FdG (entre autre). . Malheureusement la France n'est pas une vraie démocratie et vous n'avez aucun choix, les courants qui défendent la libertés n'existent plus politiquement en France : se sera un étatiste en 2017. Une mort brutale avec la gauche ou un étouffement lent avec la droite.

  • Par altona - 17/04/2013 - 19:03 - Signaler un abus En démocratie , On a les dirigeants

    que l'on mérite !! Le Normal (et sa clique) fait tout son possible pour appauvrir la France , un assisté = un électeur potentiel et même 3 en tout si on rajoute les parents tout heureux de voir le rejeton indemnisé à vie.

  • Par Jean-Francois Morf - 17/04/2013 - 19:09 - Signaler un abus Et tout cela finira-t-il par une guerre civile?

    Les fonctionnaires et leurs immigrés chéris d'un côté contre les cochons de payants exploités de l'autre côté?

  • Par JPiRobin - 17/04/2013 - 19:31 - Signaler un abus Conflit d'intérêts sur les dépenses publiques

    A un moment où les conflits d'intérêts semblent devenir une préoccupation majeure, nous oublions un conflit d'intérêt latent mais mortel qui est celui des métiers qui vivent de la dépense publique et qui sont sur représentés dans les instances du pouvoir législatif et exécutif. Ceci explique sans doute cette tendance permanente à augmenter les dépenses de fonctionnement plutôt que de les réduire et se donner ainsi de la flexibilité sur une possible réduction des prélèvements obligatoires. Il est clair que le gouvernement protège sa base électorale, sans même réaliser qu'il est en situation de conflit d'intérêts. Comment résoudre ce conflit d'intérêts et avoir enfin des décideurs libres d'esprit pour gérer notre économie ?

  • Par l'enclume - 17/04/2013 - 22:30 - Signaler un abus Y sont partout

    langue de pivert - 17/04/2013 - 11:24 Gagné le 76 - Seine Maritime, je suis donc un "Seinomarins", mais quels connards ces mecs.

  • Par xavbertin - 17/04/2013 - 23:21 - Signaler un abus Tic tac tic tac

    Jusqu'ici ce sont les grandes entreprises qui licencient mais qui continuent leur activité pour la plupart. Les chômeurs touchent leur chômage mais ils ont de quoi bouffer à la fin du mois. Avec ces futures hausses d'impôts, ces taxes sur les sociétés (de quelque nature que ce soit) ce sont bientôt les nombreuses PME qui étaient un peu juste à la fin du mois qui vont fermer les une après les autres. Ca va d'une part augmenter le chômage. D'autre part les ex-créateurs d'entreprise qui ont consacré, leur argent, leur sueur, leur temps, leur vie vont se trouver sans emploi et sans ressources. J'ai comme le sentiment qu'ils vont être un tantinet irritables, qu'ils ne vont plus avoir grand chose à perdre... Messieurs les politiques je vomis sur la façon dont vous exercez votre noble profession, sur la façon dont vous utilisez le pouvoir que nous vous avons conféré pour non seulement conserver mais pire, augmenter vos privilèges. Je méprise votre lâcheté, votre égoïsme et votre condition de parasite de notre nation. Il y a une différence toutefois avec les parasites; eux ont compris qu'il était bon pour leur survie de maintenir leur hôte en vie. Vous, vous faites crever la France. Tic.

  • Par piotrpol - 18/04/2013 - 00:05 - Signaler un abus La gabegie generale

    ce sont les agences d'état plus1200 a supprimer.senat ne sers a rien l'assemblement 577 députes,a moite ça serait largement suffisant.Conseil d'état,Conseil Constitutionnel idem conseil machin truc a suprimer.38 ministres?12 ou 15 suffisse.Cmu,Rsa les alloc divers et gras donnez a m'importe qui tout les cloches et sauvages du monde entier,a supprimer.Regions,Départements,Communautés urbaines a virer.Subventions aux associations et en particulier celles qui sont subversives type Mrap,Sos bidule e.t.c.Commisions diverses.L'ENA idem.Recrutmont des fonctionnaires cat A dans le prive.Fonctionnaires d'Etat 50% cat A 24%catB 26%catC Mdr.Plus de dirigants que d'execuants.Voila je suis arrive a au mois 300Mds d'économies et j'ai Bac-2

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérard Thoris - Marc Touati - Eric Verhaeghe

Gérard Thoris est maître de conférence à Sciences Po. il a notamment rédigé une Analyse économique des systèmes (Paris, Armand Colin, 1997), contribue au Rapport Antheios et publie régulièrement des articles en matière de politique économique et sociale (SociétalRevue française des finances publiques…).

Marc Touati est économiste et président fondateur du cabinet ACDEFI (aux commandes de l'économie et de la finance). Il s'agit du premier cabinet de conseil économique et financier indépendant au service des entreprises et des professionnels.  Il a lancé en avril 2013 la pétition en ligne Sauvez La France.com pour diminuer "les impôts", les "dépenses publiques superflues" et "retrouver le chemin de la croissance" afin de "sortir par le haut de cette crise". Il est également l'auteur de Quand la zone euro explosera, paru en mars 2012 aux Editions du Moment. Son dernier livre est Le dictionnaire terrifiant de la dette (Editions du moment, mars 2013).

Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un DEA d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€