Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si les critiques passaient totalement à côté de la véritable stratégie politique de François Hollande ?

Le président de la République est face à un dilemme : appliquer son programme est économiquement impossible mais il ne peut pas non plus renier sa majorité d'origine... En attendant de pouvoir tordre le bras de ses "amis", François Hollande louvoie et gagne du temps.

A côté de la plaque

Publié le
Et si les critiques passaient totalement à côté de la véritable stratégie politique de François Hollande ?

François Hollande doit gagner du temps pour ne pas perdre tous ses "amis". Crédit Reuters

La critique faite à François Hollande sur les six premiers mois de son quinquennat est peut-être en partie infondée, non que la séquence soit un succès de com' ou d’action mais elle est aussi un calcul.

Reprenons :

Il existe une majorité présidentielle dont le ferment principal était le rejet du sortant, elle se traduit par une majorité gouvernementale réduite et fragile, illustrée par les votes récents qui ont abouti à un rejet du budget par le Sénat, à l’adoption du traité européen par le renfort de l’UDI et de l’UMP, au report sine die du vote des étrangers aux élections locales de par l’absence de majorité des 2/3 au Congrès.

Le groupe PS à l’Assemblée nationale comprend quelques dizaines de députés fraîchement élus, plus dogmatiques qu’expérimentés, tout juste issus d’un militantisme marqué, qui adhèrent à une vision clivée et dure du socialisme plus proche de celle du Front de gauche que de la social-démocratie. Les communistes se sont placés en dehors de la majorité parlementaire et les Verts sont en questionnement.

Or cette social-démocratie est à la fois l’ADN et l’objectif de François Hollande, la situation économique n’autorise nullement le dogmatisme comme gouvernance et il souhaite et a besoin pour 2017 de transformer définitivement le PS en parti social-démocrate moderne et européen.

Appliquer son programme électoral est impossible économiquement, mais assumer d’entrée de mandat des dispositions pragmatiques à revers d’une partie de sa majorité ne l’est guère plus.

François Hollande sait ou il va, s’interroger sur le fait de savoir s’il sera un Chirac ou un Schroeder est insuffisant, la question est de savoir s’il saura convertir sa majorité à la social-démocratie par la pédagogie et parce que l’économie l’imposera ou s’il lui faudra faire évoluer sa majorité et la recentrer en rompant avec son aile gauche.

Depuis 6 mois François Hollande est un marin qui par vent de face tire des bords entre sa majorité d’origine et le réalisme économique.

2014 sera après les municipales le grand rendez-vous de l’Europe, autre ligne de fracture à gauche (comme à droite) et donc un moment décisif pour le Président proche du mi-mandat. Vu d’aujourd’hui l’échéance est complexe. Comment concilier une alliance PS-Verts-PC-Front de Gauche aux municipales et aboutir 3 mois après à des listes distinctes aux européennes opposant d’un côté les pro-fédéralistes et de l’autre les eurosceptiques ? Rompre la gauche plurielle serait prendre le risque de perdre des villes, noyer la question européenne dans la cuisine hexagonale serait une faute.

Le calcul de François Hollande est donc de louvoyer avant que l’augmentation massive du chômage, la dégradation dramatique de l’économie et le calendrier électoral ne lui permettent de convertir ou de tordre le bras de ses "amis" et dans le même temps de laisser vivre l’idée qu’autrement il pourrait non plus se contenter, comme Michel Rocard en son temps, de débaucher quelques voix au parlement texte par texte, mais de réaliser ce rêve qu’ont fait avant lui Giscard et plus récemment Bayrou : rassembler deux français sur trois dans un grand rassemblement central.

L’UMP enlisée dans sa crise interne et dans un systémisme anachronique sert ce calcul malgré elle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 09/12/2012 - 09:34 - Signaler un abus Vive le Titanic Insubmersible !

    Soit l'auteur de cet article n'a rien compris, ou plus probablement, il se "fout ouvertement de notre geule" ! Pour que François Hollande arrive à convaincre le peuple français des "Merveilles du Libéralisme", il faudrait que celui-ci accumule les succès, au lieu de s'enfoncer à toute vitesse dans une crise de plus en plus insupportable !

  • Par Gégé Foufou - 09/12/2012 - 09:39 - Signaler un abus ET LE F.N.

    A la trappe, 2 français sur 3 et le 3° il est où ?

  • Par ZOEDUBATO - 09/12/2012 - 09:53 - Signaler un abus Alors il suffit de dissoudre l'Assemblée Nationale et de

    démissionner car ni le chef de clan et sa "majorité fantoche" n'ont plus aucune crédibilité et ne mérite aucune estime ni respect avec sa base de soutien de leurs idée à moins de 30 % des électeurs

  • Par carredas - 09/12/2012 - 10:02 - Signaler un abus Cirage de pompes...?

    "...Depuis 6 mois François Hollande est un marin qui par vent de face tire des bords entre sa majorité d’origine et le réalisme économique..." Monsieur Chinaud doit faire partie des 4 ou 5% de "très satisfaits" de l'action de F.H. dans les sondages. C'est sûr que cet image de marin est plus valorisante que le capitaine de pédalo ! Donc François Hollande sait où il va en louvoyant...il est bien le seul.

  • Par troiscentsalheure - 09/12/2012 - 10:37 - Signaler un abus Avenir incertain

    Le PS, parti raciste anti- Français sortira essoré de la cure d'austérité imposée par l'UE et apparaitra pour ce qu'il est:: le parti des l'immigrés. L'UMP continuera à claudiquer entre des positions centristes, fédéralistes et libérales. Le FN proposera aux Français son programme de démocratie participative (référendum d'initiative populaire national et municipal) et un recentrage de l'économie vers l'eco friendly: produire local et consommer local.

  • Par Ravidelacreche - 09/12/2012 - 10:43 - Signaler un abus François Hollande sait ou il va

    Heureusement qu'il y a des gens comme vous pour nous dire ou ? (je blague!)

  • Par carredas - 09/12/2012 - 10:47 - Signaler un abus Incompétent ou menteur...?

    ""...Appliquer son programme électoral est impossible économiquement..." Ah qu'en termes galants ces choses là sont mises dirait Molière ! J'aurais plutôt écrit : François hollande a présenté aux français un programme électoral irréaliste et inapplicable, soit par incompétence et ignorance de la situation économique, soit par calcul et manipulation, sachant délibérément qu'il mentait.

  • Par Ludo1963 - 09/12/2012 - 11:47 - Signaler un abus Monsieur Chinaud valide le mensonge

    sur lequel MoiJeMouMenteur 1er a été élu cette daube relayée par les medias condescendants va bientôt exploser et il y aura du flan sur les murs rdv debut 2013, avec les chiffres du 4éme trimestre les créanciers et la troika vont sortir notre petit benet de chef de son pédalo et l'empecher de nuire HOLLANDREOU arrive

  • Par Ludo1963 - 09/12/2012 - 11:49 - Signaler un abus Si vous "en avez" mr Chinaud revenez ici dans 6 mois

    ou meme da

  • Par Ludo1963 - 09/12/2012 - 11:56 - Signaler un abus François Hollande doit gagner du temps

    pour ne pas perdre tous ses "amis". la France crève des analystes comme ce pauvre crétin de Chinaud NON MAIS JE REVE cet abruti parle de gagner du temps alors qu'on est en train de couler, il se croit en 1981 ou en 2000, temps où on pouvait se premettre n'importe quelle bévue économique, impunément. ce sombre igniard fait il exprès d'ignorer ce qui se passe en europe ? j'ai vraiment la haine quand je lis ce genre d'article, et que je pense à tous les emplois précaires, petits salaires qui vont être les premières victimes de cette folie... conseiller de raffarin çà m'étonne pas, ce sbire du radsoc Chirac qui a coulé la France avec Mitterrand et Chirac

  • Par vangog - 09/12/2012 - 12:22 - Signaler un abus Non, Flamby ne sait pas où il va!

    Comme tout Socialiste archaïque, il croyait sincèrement que ses 60000 fonctionnaires supplémentaires, l'augmentation massive de l'immigration et la confiance très "médiatique" que lui témoignaient les Français, permettraient de relancer la consommation et la croissance. Or, c'est exactement l'inverse qui survient! Societalement, il est de plus en plus soumis au chantage de ses "minorités électorales", économiquement, il est de plus en plus soumis au chantage de l'Europe! La seule solution pour lui est de trouver un premier ministre fort afin d'assumer ses faiblesses et la dégradation de l'économie. Valls est pressenti, mais demande, en échange, la tête de Taubira qui plombe sa politique et ses statistiques "a l'intérieur"! Taubira partie avec sa justice laxiste, Valls espère inverser la tendance négative en un an et arriver en véritable sauveur "social-démocrate" qui aura le courage d'assumer les vraies réformes nécessaires a la place de Flamby. Mais il sera déjà trop tard, et il aura contre lui l'extrême-gauche, qui noyaute médias, justice, éducation et syndicats depuis 65 ans!...

  • Par totor101 - 09/12/2012 - 12:23 - Signaler un abus LA SEULE QUESTION

    Hollande a t'il vraiment une stratégie ?

  • Par agesilas - 09/12/2012 - 12:25 - Signaler un abus Le pédalo, c'est quoi?

    Melenchon a eu le mot juste: Hollande est un capitaine de pédalo. Mais le pédalo c'est quoi? Le parti socialiste ou les electeurs qui ont voté pour lui?

  • Par Nico Attal - 09/12/2012 - 12:39 - Signaler un abus La stratégie de l'absence de stratégie et du 'on verra bien"

    Hollande est arrivé au pouvoir sans vision et sans programme après une décade de fainéantise politique de son parti. Son catalogue de mesures électorales n'était destiné qu'à prendre le contre-pied de Sarkozy, et ce "programme" révèle maintenant toute son indigence. Hollande est pris au piège de son imprévoyance et de ses mensonges. Mais faisons-lui confiance pour nous dire, après coup, que là où il sera mené c'est là où il voulait aller. Espérons que ce soit dehors et au plus vite!

  • Par cloberval - 09/12/2012 - 13:28 - Signaler un abus Il joue la montre

    il veut toujourspla

  • Par GBCKT - 09/12/2012 - 13:29 - Signaler un abus C'est pas gagné.

    Attendre (en la préparant?) la révolution, faire élire une assemblée de la même couleur qu'actuellement et ensuite le petit Père des Peuples Normal fait voter l'article 16 et en 6 mois sauve la Patrie et la version de la constitution qui lui va. Ce serait jouable si. Les socialistes ont une tradition de vote massif pour les sauveurs. Un détail le sauveur cette fois, n'a pas gagné à Verdun et il lui manque le prestige lié à une moustache blanche. Quant aux dégâts collatéraux!

  • Par boblecler - 09/12/2012 - 13:31 - Signaler un abus oui pour une dissolution de

    oui pour une dissolution de l'assemblée nationale car même copé et fillion et la droite n'aurait plus qu'un quart des voix avec le front national!!! Les Français vous ont jugé le 06 mai et pour les élections du 12 juin

  • Par cloberval - 09/12/2012 - 13:36 - Signaler un abus Hollande joue la montre et produit l'eau tiède.

    Rien ne l'empêche sauf sa propre personnalité de faire son programme ou de le déclarer impossible ou surtout d'afficher une ligne intermédiaire et de se refonder au pouvoir . Mais même Président il n'est pas enclin à voir les réalités autrement qu'à travers ses lunettes roses et à grimper aux arbres pour y cueillir les fruits inaccessibles.

  • Par Ludo1963 - 09/12/2012 - 15:53 - Signaler un abus Bobecker : la dissolution

    Apparemment il faut vous expliquer un peu comment ça fonctionne En cas de dissolution laissez tomber Fillon ou Copé . Qui même si ces pathétiques primaires n étaient pas arrivées n auraient jamais ete premier ministre. Car c est le président qui valide le 1 er ministre en dernier lieu. Hollande ne prendrait jamais l ancien 1 er ministre de Sarko ou l homme des petits pains au chocolat On vote pour des députés et dans la majorité élue c est le président qui valide un premier ministre Seul Bruno Lemaire est Hollando compatible si l UMP gagne les législatives n 2013 Si c est l Udi alors Borloo 1er ministre Je ne crois pas une seconde à le pen , c est du fantasme de journalistes bobos

  • Par Ludo1963 - 09/12/2012 - 15:58 - Signaler un abus Pauvre bobecler

    S il y a dissolution c est que Hollande sera totalement a la ramasse et que la troïka lui imposera les reformes structurelles C est la gauche alors qui ne dépassera pas les 25% je vous bien UDI 20 % UMP 40% PS 20 Fn 20 le reste des miettes

  • Par carredas - 09/12/2012 - 16:40 - Signaler un abus Cinq ans, c'est long...

    Sauf si François Hollande venait à demander- et à écouter- l'avis de Dominique de Villepin, spécialiste en la matière, sur l'opportunité d'une dissolution de l'assemblée, il n'y a aucune raison que le président n'aille pas au bout de son mandat et vraiment VRAIMENT aucune raison qu'il dissolve l'assemblée qui lui donne une majorité absolue...

  • Par vangog - 09/12/2012 - 17:59 - Signaler un abus La social-démocratie n'est pas dans l'ADN de Flamby!

    Si cela était vrai, il aurait affiché depuis longtemps de vraies convictions réformistes ( et pas seulement en matière de réformes sociétales pro-minorités ) et il aurait milité contre toute alliance avec les fascistes rouges et leurs sous-marins écolos. Lorsque Flamby aura accepté les conditions de Valls pour être premier ministre ( à savoir la tête de Taubira qui plombe ses statistiques de la délinquance), celui-ci devra se coltiner avec une opposition interne au gouvernement ( Duflot et même peut-être Montebourg...) et surtout une opposition de l'appareil syndical et une partie des grands corps d'état noyautés par les cocos et les Socialistes archaïques. Cette opposition minoritaire mais très active empêchera Valls de faire des réformes Social-Démocrates à la"Schroder", que Flamby n'aura pas le courage et la force d'insuffler. Seulement après, viendra la cohabitation inévitable et que ce soit Borloo, Le Maire ou Fillon, le 2ème prochain premier ministre rencontrera la même opposition idéologique de la Gauche conservatrice à toute réforme et l'inertie flagellante de Flamby, faisant le lit inexorable du FN! Mais le FN n'a jamais manqué d'être l"allié objectif" du PS...

  • Par Ludo1963 - 09/12/2012 - 21:34 - Signaler un abus @carredas : aucune raison de dissoudre l'assemblée ?

    voyons vous plaisantez ? vous croyez que c'est Hollande qui, décontracté du gland, prendrait une telle décision ? avez vous vu les changements politiques en Espagne, en Grèce, en Italie ? face à la pression des créanciers les gouvernants n'ont pas eu le choix. Hollande ne choisira rien il subira la réalité imposée par ceux qui nous permettent de vivre sous perfusion A moins que Mou 1er décide de faire plus de réformes que sarko n'en ait rêvé ? franchement vous croyez à ce scénario ? non vous êtes sérieux ?

  • Par Ludo1963 - 09/12/2012 - 21:44 - Signaler un abus @vangog

    tiens , enfin quelqu'un qui accepte l'idée d'une cohabitation que j'envisage depuis janvier 2012... vous me surprenez quand vous dites qu'en cas de cohabitation, le nouveau gouvernement sera empêché par la gauche ... (vous auriez pu ajouter les syndicats, les medias) vous pouvez me dire où sont les gauchistes en Grèce et en Espagne ? on ne les entends plus... on n'est plus en 1997... ou en 2008 avec Sarko le méchant et tout le cinéma... ce sera : on se réforme ou on ne touche pas le crédit qui permettra de payer les fonctionnaires le mois prochain. les conseilleurs ne sont pas les payeurs, et ces derniers ne nous feront pas de cadeaux qu'en pensez vous, Vangog ?

  • Par le Gône - 09/12/2012 - 23:10 - Signaler un abus Ben bien sur..une stratégie...

    >Celle du looser...

  • Par titine - 09/12/2012 - 23:43 - Signaler un abus "Realiser un rêve"...

    qu'aurait fait Giscard et Bayrou en leur temps de rassembler 2 français sur trois ... Vous rêvez aussi, mon cher Chinaud !!! J'ai pourtant connu votre père, Roger, du temps de Giscard et effectivement, "on" y pensait, mais c'était il y a plus de 30 ans !!! De surcroit, on en a vu les résultats avec Mitterand au gouvernail grâce aux "amis" RPR, non ? Tout ça pour le pouvoir... Bref. Hollande, une stratégie ? C'est une plaisanterie, mon ami. Un pauvre type élu par défaut qui plombe le pays comme il a plombé la corrèze. Il faut dire aussi nous avons mains et pieds liés par l'oligarchie européenne qui est tout sauf démocratique. Les peuples crèvent et les états s'autodétruisent pendant que les bureaucrates jonglent avec des milliards (d'euros et de vies). Réveillez vous, mon ami. Nous sommes dans un autre monde...

  • Par vangog - 10/12/2012 - 00:20 - Signaler un abus @ludo 1963 après trente années d'errements...

    une majorité de Français semble d'accord pour une politique de réformes drastiques "à l'Estonienne". Les élections d'aujourd'hui indiquent qu'ils ne croient pas que les socialistes en soient capables, eux qui appartiennent, maintenant, au parti le plus conservateur en France. La question subsiste: "quand et par qui doivent être appliquées ces réformes?" Je persiste a croire qu'il vaudrait mieux entamer ces reformes avant que l'Europe ou le FMI ne nous l'impose! Borloo sera le plus à même de commencer le bal des réformes. Mais ne sous-estimez pas les gauchistes qui noyautent de nombreux pans de notre société et qui s'opposeront au changement par tous les moyens à leur disposition. Or, pour que les réformes soient efficaces, elles devront réduire les vieux bastions corporatistes de la gauche, éducation et justice inclus! Si Florange souffre aujourd'hui, c'est peut-être à cause de Mittal, mais c'est, surtout, à cause de l'archaïsme idéologique qui gangrène nos syndicats depuis des décennies et les empêche d'accepter toute adaptation à la modernité qui impose des restructurations inéluctables et toujours accomplies dans la souffrance...

  • Par brennec - 10/12/2012 - 09:15 - Signaler un abus Brouillard

    Le problème est qu'il ne donne vraiment pas l'impression de savoir ce qu'il fait et ou il va. Tout ce que l'on peut voir de ses premières actions porte a penser qu'il n'a pas vraiment évalué la crise ou alors qu'il n'a aucune marge de manoeuvre par rapport a son parti. Les maladresses ont largement contribué a faire se raidir son aile gauche,

  • Par Ishtar - 10/12/2012 - 09:48 - Signaler un abus Mais si, il a une stratégie !

    On l'a bien vu, sa stratégie est essentiellement fiscale - sa véritable passion - et médiatique. Pas besoin de réforme économique, le temps se chargeant, comme il l'a d'ailleurs annoncé, de réduire la crise, considérée comme cyclique. Il suffit qu'une petite reprise survienne à temps pour les législatives de 2014, pour lesquelles on fera feu de tout bois, de l'augmentation de l'allocation de rentrée scolaire (mesure phare!) au mariage gay, moyennant un petit coup de pouce sur le mode de scrutin. Et ensuite, en route pour la réélection. Astucieux, non ? Pauvre France !

  • Par Ludo1963 - 10/12/2012 - 09:51 - Signaler un abus @vangog

    Nous avons la même vision de fond sur les problème français Mais, figurez vous que j ai souhaité la victoire d Hollande (même si je l avoue je n'ai pu lui mettre mon bulletin) car je savais qu il se planterait en une année et serait mis sous tutelle de la troïka. C est le seul moyen pour sortir des 30 piteuses et du mensonge mitterrando socialiste. La Grèce a connu la même démagogie pendant 20 ans ses démagogues et ses syndicats sont balayes par le FMI Car quand les fonctinnaires défendus mar les syndicats seront menaces de ne pas être payes ils la ramèneront moins. La ou je ne suis pas d accord avec vous c et quand vous dites qu une majorité de français est d accord pour faire les reformes structurelles.ils ont vote HOLLANDREOU en mai. Ils sont ignares économiquement et de reformeront sous la contrainte, sous tutelle. Pas democratiQuement Les français sont de sombres crétins

  • Par l'enclume - 10/12/2012 - 16:35 - Signaler un abus Alllons, allons

    Ludo1963 - 10/12/2012 - 09:51 "Les français sont de sombres crétins" pas tous, seulement les 51% qui ont voté Fanfan Mou du genoux. Autre scandale, j'ai appris ce matin qu'un amendement "Parick Bloche" qui octroie au secteur du cinéma une niche fiscale d'environ 150 millions d'euros par an, après le milliard ponctinné aux asszédic pour les permanents du spectacle, lagabegie culturelle est sur les rail, rien ne pourra l'arr^ter. http://www.contribuables.org

  • Par zebulon54 - 10/12/2012 - 22:33 - Signaler un abus Un être fourbe.

    Un être fourbe et talentueux, ambigu dans ses apparitions, ses aspirations et ses différents discours, qui a réussi grace à une campagne basée sur la communication à acquérir une basse cour et une cour rapprochée à son image. S'il a une stratégie, quelle est-elle, pour aller où et à quel prix pour la France.

  • Par Grwfsywash - 10/12/2012 - 23:24 - Signaler un abus @ Xavier Chinaud

    "Depuis 6 mois François Hollande est un marin qui par vent de face tire des bords entre sa majorité d’origine et le réalisme économique." Bon, Xavier, en termes marins entre gens de Mer: Il tire bien sûr des bords, mais Il est pas près d’être au vent de sa bouée, votre moussaillon!

  • Par DEL - 11/12/2012 - 00:34 - Signaler un abus Tous menteurs!

    Tout programme de présidentiable, de "députéable" de "mairable" n'est qu'un leurre destiné à tromper les électeurs sur leurs intentions véritables: la réalité, la seule, c'est qu'ils veulent le pouvoir, et ses agréables à-côté, quel qu'en soit le prix, surtout s'ils ne le paient pas. Il n'existe de démocrate qu'un candidat à une première élection: il peut encore se faire des illusions ( accordons lui ce doute favorable!). Mais, candidat à une réélection, ce n'est qu'un menteur qui veut prolonger sa vie béate aux frais du "petit peuple", dont je suis.

  • Par chris05 - 11/12/2012 - 08:53 - Signaler un abus Vers une autre crise

    Si après six mois de pouvoir on est obligé de louvoyer ou de quémander des aides de l’extérieur c’est qu’il y a un problème quelque part. C’est avouer aussi que le gars de la Corrèze chère à nos finances a fait une campagne mensongère pour se faire élire : il était bien en dehors du réel. Je n’ai pas dit ce que j’ai dit n’est pas une méthode de gouvernement ni un plan d’action. Le temps du pouvoir est le temps de l’action et non de la recherche d’une solution pour la France : à priori on devrait savoir quoi faire et l’appliquer vite car cinq ans c’est très court. Si au bout de six mois on recherche une majorité pour mener une autre politique on est alors dans une situation d’échec qui devrait l’amener à démissionner. Ce que la France a besoin et que les français redoutent c’est le retour d’un froid réalisme qui solderait enfin trente ans de laxisme pour ne pas dire autre chose.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Chinaud

Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.

Aujourd’hui, il est associé du cabinet de stratégie ESL & Network.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€