Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Enfin un Musée de l'Esclavage à Paris ! Le CRAN en rêvait : Anne Hidalgo l'a fait

Un musée nous manquait et tout était dépeuplé. Cette insupportable injustice va être réparée.

Il était un petit navire…

Publié le
Enfin un Musée de l'Esclavage à Paris ! Le CRAN en rêvait : Anne Hidalgo l'a fait

Les musées foisonnent à Paris. Parmi les plus originaux citons le Musée d'Art et d'Histoire de l'Hôpital Sainte-Anne, le Musée du Fumeur, le Musée du Chocolat, le Musée de la Contrefaçon, le Musée des Eclairages Anciens, le Musée de la Chasse et de la Nature. Un autre musée va maintenant s'ajouter à cette riche et variée panoplie.

Il  a quelques jours à la télévision, Louis-Georges Tin, le patron du CRAN, a annoncé, ému et triomphant, que le (la?) maire de la capitale avait exaucé ses vœux : il y aura à Paris un Musée de l'Esclavage !

Et il rendra possible, selon ses propres termes, une "réconciliation" tant nécessaire. Si j'ai bien compris, M. Tin veut se réconcilier avec moi, moi dont les ancêtres ont fait tant de mal aux siens. Soit. Mais je ne suis pas bien sûr d'avoir envie de me réconcilier avec M. Tin.

Il a apporté d'intéressantes précisions sur ce que sera ce musée. L'immobilier à Paris étant hors de prix, il a suggéré, soucieux de nos deniers, de construire un bateau copie conforme des bateaux négriers qui transportaient leur malheureuse cargaison humaine vers les Antilles françaises. Dans cette embarcation qui sera à quai sur la Seine, on trouvera des chaînes, des instruments de torture, des dessins et des tableaux évoquant la période la plus noire -sans jeu de mots- de notre Histoire.

Ce musée sera mis à flot avant les JO de Paris de 2024. Sans doute pour que les centaines de milliers de visiteurs attendus à ce moment puissent le visiter, et se rendre compte des horreurs commises par nous, au lieu de s'entasser comme des bœufs dans les stades. C'est un avantage à considérer. Mais un bateau c'est quand même tout petit. Fait pour quelques visiteurs seulement. Comment dès lors pourra-t-on satisfaire la juste et réparatrice curiosité de centaines de milliers de Martiniquais, de Guadeloupéens, de Guyanais qui afflueront dans la capitale grâce à des charters low cost ou gratuits ?

Louis-Georges Tin a dû réfléchir à cette question hélas insoluble. Mais il a surmonté sa contrariété en annonçant que le bateau pourrait naviguer. En effet, ce genre d'objet ça flotte et ça avance… Le musée flottant, a-t-il précisé, pourra accoster dans les ports du Havre, de Nantes et de Bordeaux et ce pour parfaire l'éducation des populations locales.

Le patron du CRAN voit large. Très large. Mais nous voyons plus large encore. Car ce bateau, selon nous, doit répondre à l'appel du grand large. Il larguera ses amarres pour fendre les vagues de l'Atlantique et franchir le détroit de Gibraltar. Puis il longera les côtes de Mauritanie, du Maroc, de l'Algérie, de Tunisie.

C'est là que, pendant des siècles, des centaines et des centaines de milliers d'esclaves noirs ont souffert. Puis –pourquoi s'arrêter en si bon chemin ?- il mettra le cap vers la Libye, l'Egypte, la Syrie, et, après avoir passé le canal de Suez, se dirigera vers l'Arabie Saoudite et vers les émirats du Golfe. La bas les Noirs, capturés et martyrisés pendant les razzias arabes, ont été des millions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Carl Van Eduine - 04/10/2017 - 09:27 - Signaler un abus Faut-il le couler ? Non en faire une armada !

    C'est bien de parler de l'esclavage. De tout l'esclavage : en Egypte ; dans l'empire Romain ; plus tard, parallèlement au servage féodal - un esclavage atténué - la traite des Slaves par les Méditerranéens vers les Arabes ; puis lorsque celle-ci se tarit, la traite Arabo-Musulmane des Noirs, qui dure treize siècles. Soit trois plus que la traite européenne, ce qui n'absout pas cette dernière. Mais alors pourquoi vilipender l'Occident ? D'abord parce qu'il est assez c.. pour l'admettre. Ensuite, parce que pour vilipender, il faut être deux, un salaud d'un côté, et de l'autre, un Fouquier Thinville, voire un simple Tin. Ceci n'arrivera pas dans les pays arabo-musulmans : si vous voulez savoir pourquoi, aller lire l’anthropologue et économiste sénégalais Tidiane N’Diaye, auteur du livre "Le génocide voilé". L'Occident n'a pas l'apanage de la méchanceté, n'en déplaise aux suicidaires qui détruisent leur Histoire et leurs fondations au nom d'une auto-mutilation qu'ils nomment déconstruction. Parlons de tout l'esclavage, notamment celui qui existe aujourd'hui. Dans le Golfe par exemple, chez les riches. Tin ! Hidalgo ! Leurs victimes ne votent pas ?

  • Par pasdesp - 04/10/2017 - 09:46 - Signaler un abus Avec Tin j'ai pas envie de me reconcilier!

    Dans le musée de cette bande faux culs y aura t il une section sur l'esclavage moderne pratiqué au Quatar en arabie saoudit....., y aura t il les versets du coran pronant l 'eclavage,? aura til une section sur l'esclavage des europeens apres les raids arabes? y aura t il un rappel sur celui a aboli l'esclavage? et enfin parle t on de la participation des noirs à la traite négriere?

  • Par Raymond75 - 04/10/2017 - 09:56 - Signaler un abus L'histoire fait par des historiens ou par des politiques ?

    Bonne idée si l'on parle de l'histoire de l'esclavage : des Grecs, des Romains, de tous les peuples arabes de la Méditerranée jusqu'à la colonisation, des razzias arabes en Afrique, de la traite transafricaine organisée par les Africains eux même, et bien sur de la triate transatlantique. Sans oublier l'esclavage actuel, en Afrique toujours, et sous les formes de travailleurs immigrés privés de papiers et de liberté, exploités dans le Moyen Orient ... Mais je pense que l'on se limitera à la culpabilisation française, pays qui a aboli l'esclavage à la Révolution (rétabli par le dictateur Napoléon) puis définitivement à la révolution de 1848. Le peuple français a aboli l'esclavage dès qu'il a pu prendre le pouvoir ; mais il ne faut pas le dire. L'histoire doit être écrite par les historiens, et non par les politiques.

  • Par cloette - 04/10/2017 - 10:01 - Signaler un abus une citation de ce monsieur Tin

    "nous travaillons à une coalition des noirs du monde " ... et aussi " le racisme des dominés est moins important que le racisme des dominants". Quant à Anne Hidalgo, elle se verrouille une bonne clientèle pour 2022 ( les outre-mer, les noirs au grand complet, les homosexuels, et les gay-friendly, les ceux qui veulent à tout prix être des bobos, c'est à dire les friqués, les riens, les sans dents, les fonctionnaires, et tous les con-cons , ça fait du monde , on n'est pas sorti de l'auberge espagnole .

  • Par ISABLEUE - 04/10/2017 - 10:22 - Signaler un abus hou les méchants blancs.

    puisqu'il faut parler QUE de l'esclavage Blanc qu'on appelait commerce triangulaire, pourquoi seule la France ???? bref l'histoire faire par des racistes noirs.... on s'en fout. Je préfère aller voir des tableaux ou manger du chocolat....

  • Par vangog - 04/10/2017 - 10:28 - Signaler un abus Bon! Ben encore une connerie gauchiste!

    À détruire lorsque le Front National aura rendu son pouvoir au peuple de France...tic-tac, tic-tac...

  • Par 2bout - 04/10/2017 - 11:37 - Signaler un abus A Paris, faire d'un bateau l'écrin d'un musée ...

    est une idée judicieuse car à terme, si le musée ne vient pas à nous, comment ferons-nous pour nous rendre, si on ne pratique pas le skate, jusqu'au musée ?

  • Par assougoudrel - 04/10/2017 - 12:49 - Signaler un abus J'ai eu l'occasion de visiter

    l'île de Goré au Sénégal où transitaient les esclaves et c'est assez macabre et morbide. Je ne vois pas l'intérêt de visiter ce genre de lieu. On dira que c'est pour la Mémoire. Par contre je retournerais bien visiter le musé de la Fraude (contrefaçon) à l'Ecole des Douanes à La Rochelle, car on se marre en voyant l'imagination débordante des magouilleurs de tous genres; exemple les chaines HI-FI en contre-plaqué qu'on achète lors d'escales (peint en noir avec les boutons et tout ça fabriquées en atelier).

  • Par OLYTTEUS - 04/10/2017 - 13:35 - Signaler un abus Tin: sombre idiot

    Entre le déboulonnage de Colbert et le bateau anti esclavage, ce Tin se distingue par sa connerie immense et la Hidalgo le suit de près.

  • Par assougoudrel - 04/10/2017 - 13:50 - Signaler un abus Pardon

    Musée

  • Par jurgio - 04/10/2017 - 14:19 - Signaler un abus Abou Dabi et Doha

    ont préféré éviter et s'intéresser plutôt aux sports.

  • Par jerome69 - 04/10/2017 - 16:25 - Signaler un abus UN musée sur la haire de la France

    une fois encore les bobos gauchos vont crér un outil de haine, qui propulsera certainement encore plus de personnes dans les bras de daech ou assimilé il clair que ce pseudo musée sera a sens unique , que tout l'esclavage pratiqué par les pays arabo- musulman sera passé à la trappe, que les tribus d afrique noir se vendaient entre elle aux négriers sera aussi passé sous silence, que l arabie saoudite à interdit l'esclavage qu'au cours des années 1950 offciellement, pour la réalité on sait ce qu'il en est, sera à peine évoqué. bref il n'en restera que le méchants blancs d'il y a quelques siècles mais que bien sûr on identifera à la population d'aujourd'hui.

  • Par Pourquoi-pas31 - 04/10/2017 - 20:13 - Signaler un abus A quand le musée de l'anthropophagie ?

    Posez-vous la question : que devenaient les perdants des guerres tribales s'ils n'étaient pas vendus comme esclave ? C'est une pratique qui n'est peut-être pas totalement abandonnée ! Monsieur TIN va devoir rendre des comptes pour les actes de ses ancêtres.

  • Par vangog - 04/10/2017 - 21:33 - Signaler un abus Et le musée du socialisme?...

    son dogmatisme, son idéologie ringarde, ses hommes gris, ses instruments de torture, son Hidalgomygode en cire, son mur de la honte, son orgueil imbecile à vouloir changer les hommes...musée gratis, sauf pour les riches, bien-sûr!

  • Par VV1792 - 04/10/2017 - 22:07 - Signaler un abus Et le Gaulois mis en

    Et le Gaulois mis en esclavage par les Romains qui a dure des siècles.. On veut aussi notre musee..nous aussi!!Il y a aussi celui a faire pour les Provencaux captures sur les cotes par les Barbaresques, etc, etc..

  • Par Beredan - 05/10/2017 - 07:42 - Signaler un abus Le génocide voilé’’’

    ..... révèlé par l.enquête exhaustive de l.anthropologue franco-senegalais musulman Tidiane N.Diaye nous éclaire sur la traite négrière massive et toujours dissimulée qui a été pratiquée depuis des siècles par le monde arabo-musulman ...pour rétablir la vérité , un musée commémoratif imposant devrait être installé au sein de l.Institut du Monde Arabe .... ce ne serait que justice ...

  • Par Gloubi - 05/10/2017 - 08:28 - Signaler un abus Enfin !

    Enfin, on va voir l'esclavage des européens pris en Méditerranée par les pirates d'Alger, l'esclavage des noirs d'Afrique noire ramenés en Afrique du nord pour servir les caïds et émasculés pour éviter le métissage ! Cette opération vérité est salutaire ! C'est bien de cela qu'il s'agit ?

  • Par Joly Maurice - 05/10/2017 - 18:10 - Signaler un abus Musée DES esclavages!

    Ce rafiot devra avoir de solides dimensions, l'esclavage étant pratiqué depuis la nuit des temps par les peuples vainqueurs au détriment des vaincus! Et il existait bien sûr en Afrique noire bien avant l'arrivée des horribles blancs, car les tribus se faisaient entre-elles des guerres incessantes et capturaient femmes, enfants et hommes valides à l'avantage du vainqueur. Ils les vendaient ensuite aux esclavagistes arabes et occidentaux, activité devenue très lucrative et qui connu dès lors une grande expansion.

  • Par vangog - 06/10/2017 - 20:54 - Signaler un abus Et le Qatar, emblème de l'esclavagisme moderne...

    il accueille toujours la coupe du monde de foot?...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€