Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron de plus en plus écartelé : trop à droite pour les uns, trop à gauche pour les autres. Les masques tombent et les amis du président parlent

Une fois rentré de voyage, le président de la République va devoir recadrer son programme de réforme et trouver une résultante entre la droite de ses amis ex-rocardiens et les libéraux du monde des affaires qui trouvent que les réformes ne vont pas assez loin, ni assez vite.

Atlantico Business

Publié le
Emmanuel Macron de plus en plus écartelé : trop à droite pour les uns, trop à gauche pour les autres. Les masques tombent et les amis du président parlent

 Crédit PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Depuis qu’il est rentré de voyage, Emmanuel Macron se retrouve confronté à la réalité française qui commence à bégayer.

A ses amis qu’il reçoit et qui l’interrogent sur la situation, il répond désormais par une boutade qui résume assez bien sa problématique.

 

-Alors Emmanuel, comment ça va, en un mot ?

-En un mot, bien !

- Et en deux mots ?

-En deux mots, pas bien...

 

La réponse vaguement ironique correspond assez bien à la réalité.

Ça va bien, parce qu’en un an, le climat du pays a changé, les français sont un peu sortis de la politique politicienne pour se préoccuper des vraies questions, le gouvernement gouverne, la majorité discute un peu et vote des lois (beaucoup). Quant aux contre-pouvoirs syndicaux, ils tournent en rond. Bref, il n’y a pas de conflit majeur ni de résistance aux premières grandes réformes structurelles, pas plus qu’il n’y a de convergence des luttes comme le rêvait Jean-Luc Mélenchon. Le président peut continuer de présider avec une opinion publique dont les sondages nous disent qu‘elle n’est pas enthousiaste mais pas fondamentalement hostile.

Cela dit, c’est vrai aussi que, quand on creuse un peu ce qui se passe, Emmanuel Macron n’a aucune raison de se réjouir. Les premières améliorations perceptibles (croissance et emploi) sont plus imputables à la conjoncture internationale et aux mesures prises sous le quinquennat Hollande qu‘à sa propre action. Il faut du temps pour qu’une loi produise des effets perceptibles dans la vie quotidienne des français.

Par ailleurs, la politique, qui consiste à fonder le redressement sur la compétitivité, a besoin d’un écosystème international qui soit porté par une dynamique des échanges et par une Europe qui aurait retrouvé sa vocation. Or, l’imagination de Donald Trump ne prédispose pas à un renforcement du commerce mondial, au contraire. Et l’Union européenne a beaucoup de mal à définir un discours et un programme commun.

La conséquence d’un tel flou est que les réformes n‘engendrent pas les résultats qui pourraient être à la hauteur des promesses.

Alors, les oppositions politiques officielles de gauche (la France insoumise) et de droite (les Républicains et l’extrême droite) essaient de faire leurs jobs, mais n’ayant pas d’alternatives très fortes à offrir à l’opinion, elles ne réussissent pas à structurer leur action. L’opposition, qui peut être agaçante pour Emmanuel Macron, vient de sa propre famille ou de ceux qui sont à la marge de son mouvement.

A gauche, on sait maintenant que les économistes qui ont beaucoup travaillé pour lui pendant la campagne présidentielle ne se retrouvent plus très bien dans ce qui est proposé. Trois économistes de premier plan qui avaient planché sur son programme présidentiel ont adressé à l’Elysée une note « confidentielle » pour alerter le Président sur "l'image d'un pouvoir indifférent à la question sociale".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lazydoc - 11/06/2018 - 08:56 - Signaler un abus L’économie aussi n’est ni de droite ni de gauche!

    Ça marche ou ça ne marche pas! L’économie de gauche n’a marché dans aucun pays. Seul le système libéral (éventuellement avec des contreparties sociales) a fonctionné. Pour l’analyse économique, je fais plus confiance à JMD qu’à JMS… Désolé.

  • Par vangog - 11/06/2018 - 10:06 - Signaler un abus Le « climat a changé, depuis un an »???????

    on croirait lire un adepte du changement climatique à tout crin, nous récitant son catéchisme climatique bourré dans le mou de son cerveau à grands coups de faucille et marteau, par les néo-trotskystes rechauffistes! ... »Non, Mr Sylvestre, le climat n’a pas changé, depuis un an, excepté dans les rédactions des journaux aux ordres du gourou! Dans le reste de la France, le climat politique et économique ne change pas...mais, pour s’en apercevoir, il vous faudra sortir des redactions enfumées! »

  • Par cloette - 11/06/2018 - 10:10 - Signaler un abus Le climat n'a pas changé

    bien au contraire .

  • Par kelenborn - 11/06/2018 - 10:19 - Signaler un abus ouais

    "Sauf que l’économie a du mal à trouver son rythme de croisière si la barre de la politique n’est ni à gauche, ni à droite"....étrange...en écoutant et lisant Sylvestre années après années on avait cru que le gouvernail était tenu par....les marchés!!!! Finalement, Sylvestre est un peu comme Macroléon, quand on creuse un peu, on trouve surtout la signature de Gribouille

  • Par assougoudrel - 11/06/2018 - 10:31 - Signaler un abus Ni à droite, ni à gauche

    Normalement ça devrait aller tout droit! Et tout va de travers.

  • Par J'accuse - 11/06/2018 - 11:18 - Signaler un abus J'adore la blague

    Et en 4 mots: pas bien du tout; en 5 mots: de moins en moins bien; en 6 mots; c'est bientôt la catastrophe totale. En conclusion, à nouveau en 1 mot, mais celui-là dit par le peuple: dehors !

  • Par Frangipanier123Paris - 11/06/2018 - 11:20 - Signaler un abus A Monsieur G Koenig !

    Macron démocrate-chrétien ? C'est lui faire trop d'honneur car il n'est ni l'un ni l'autre.

  • Par Frangipanier123Paris - 11/06/2018 - 11:22 - Signaler un abus Merci à "J'accuse" ! Je seconde sa motion ....

    En conclusion, à nouveau en 2 mots, mais ceux-là dits par le peuple: "Macron,dehors !"

  • Par assougoudrel - 11/06/2018 - 12:01 - Signaler un abus En six mots

    "Plus ça va, moins ça va"!

  • Par A M A - 12/06/2018 - 18:38 - Signaler un abus Il ne maîtrise plas le système

    Il ne maîtrise pas le système. Il est dépassé. Des tours de manches, de la COM, de l'omniprésence, du Gala, du Closer, etc....ne suffisent pas. Ce qui fait mal au ventre, c'est de le voir se faire moucher à l'international, comme un petit garçon et de voir également tous ces journalistes faisant tout ce qu'ils peuvent pour le flatter.

  • Par zombikiller - 13/06/2018 - 07:49 - Signaler un abus JMS commence à ouvrir les yeux

    La com ne règle pas tout. Elle ne règle même rien du tout. Soit on dit que l'on fait et on fait. Si on dit que l'on fait, qu'on ne fait pas et qu'on passe son temps et son énergie à faire croire que l'on fait, on ne fait que des mécontents. Regardons la gestion de l'islamisme. On explique sur tous les plateaux que c'est la priorité, mais concrètement on ne fait rien de rien. On prie simplement que le prochain attentat survienne le plus tard possible. En attendant la république recule chaque jour dans les quartiers, les écoles, les commerces. Mais chut vous êtes islamophobe. Car les chiens de garde médiatiques vous surveillent

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€