Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 14 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Macron-Trump, c’est un peu Lafayette chez George Washington. L’objectif, c’est de faire la paix (commerciale), quoi qu’en pensent les Anglais

Donald Trump n’a pas manqué de finesse. Pour une fois. En ouvrant à Emmanuel Macron la maison historique de George Washington, il rappelle que la France n’a jamais été en guerre contre les Etats-Unis. Malin !

Atlantico Business

Publié le
Macron-Trump, c’est un peu Lafayette chez George Washington. L’objectif, c’est de faire la paix (commerciale), quoi qu’en pensent les Anglais

 « Vous, les Européens, vous êtes trop intellectuels et pas assez instinctifs ! » aurait dit George Washington à Lafayette qui venait bouter les Anglais hors du continent américain qu’ils considéraient comme leur terre de conquête... Et c’est vrai, il y avait une dimension romantique dans le jeu de ce marquis révolutionnaire qui n‘avait pas 20 ans. Et pourtant, le marquis de Lafayette a réussi à consolider l’indépendance américaine. Même si l’histoire n’a pas retenu qu‘à ses côtés il y avait Beaumarchais, le dramaturge à succès, qui était également marchand d’armes et homme d’affaires hors du commun.

Lui aussi a largement contribué au succès de l’opération. 

Pour les Américains, Emmanuel Macron est un mixte entre Lafayette et Beaumarchais. La jeunesse d’un côté, le pragmatisme de l’autre. Les idées et les affaires. 

Le Président français et le locataire de la Maison Blanche ont lié une relation forte pour deux raisons. D’abord, pour restaurer la relation historique entre les Etats-Unis et la France qu’on a trop souvent tendance à oublier dans les livres d’école. Ensuite, pour convaincre Donald Trump que la guerre commerciale est meurtrière pour tout le monde et que l’intérêt des Américains est de consolider les liens avec l’Europe. Pour restaurer cette relation, la France est sans doute le meilleur agent. Les Américains ont compris que depuis le Brexit, la Grande-Bretagne retombait dans son ADN de faire cavalier seul. Alors que la France n‘a jamais fait la guerre avec l’Amérique, à qui elle a vendu les idées de la révolution. La France de Macron joue en plus avec les pays de la zone Euro, dont l’Allemagne. 

Comme Lafayette, Emmanuel Macron va mener une double opération. D’abord, convaincre Trump de revenir au multilatéralisme et par conséquent, abandonner son idée de droits de douane. Ce faisant, il vient épauler Angela Merkel, dans la mesure où l’industrie allemande est la première économie européenne ciblée par Trump. Résultat, si la bonne entente entre Trump et Macron permet d’oublier les sanctions commerciales, c’est l’Allemagne qui en profitera et qui pourra se souvenir que la solidarité européenne peut exister. 

La clef du voyage, c’est que Trump semble se souvenir qu’il est le lointain successeur de George Washington et que ça lui donne (enfin) une responsabilité, à commencer par ouvrir sa maison au président français.   

George Washington est né en 1732 en Virginie, ancienne colonie anglaise et un des treize premiers Etats américains. Il est resté l’acteur incontestable de l’indépendance et de la création des Etats-Unis, il est considéré comme un éclaireur, un père fondateur de la nation américaine. 

Sa famille faisait partie de celles qui ont été les premières à s’implanter sur le sol américain. Ceux qui ont fait ce Nouveau Monde, qui ont su traverser l’Atlantique à un moment donné pour recommencer une nouvelle vie sur place. Alors bien sûr, au début, dans les années 1700, ces pionniers étaient des sujets britanniques, des colons. Mais ils ont tout reconstruit. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 24/04/2018 - 09:51 - Signaler un abus Un petit contresens

    Angleterre vieille et ....libérale Amérique jeune et....puritaine. Faut pas mettre à sa sauce l’histoire.

  • Par AUSTRAL98 - 25/04/2018 - 00:22 - Signaler un abus Lafayette chez Washington

    Un parallèle complètement faux, Lafayette a permis la victoire tout simplement. Mr Sylvestre est comme un lapin dans les phares de Macron....reprenez vous esprits, macreux reste un avorton.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€