Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Émeutes à Nantes : pourquoi les attentes contradictoires de la société française vis-à-vis de la police sont profondément déraisonnables

Après le décès par balle d'un homme lors d'un contrôle de police, à Nantes, et après les violences urbaines, les Français sont confrontés à une forme d'injonction paradoxale sur le besoin et la condamnation des moyens utilisés. Nos attentes en matière de sécurité et de police sont-elles déconnectées des impératifs de sa mise en oeuvre ?

Police-secours

Publié le
Émeutes à Nantes : pourquoi les attentes contradictoires de la société française vis-à-vis de la police sont profondément déraisonnables

 Crédit SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP

Atlantico : Suite au décès par balle d'un homme qui aurait tenté de se soustraire à un contrôle de police en fonçant sur les forces de l'ordre, à Nantes,  et aux événements de violences urbaines qui s'en sont suivies, ne peut-on pas constater, de la part des Français, une forme d'injonction paradoxale entre besoin et recherche de sécurité et une certaine condamnation des moyens utilisés pour ce faire ? Nos attentes en matière de sécurité et de police sont-elles déconnectées des impératifs de sa mise en oeuvre ? 

 
Maître Guillaume Jeanson : Je ne suis pas convaincu que cette injonction paradoxale soit si présente dans la population en général.
Bien qu’il faille évidemment rester prudent sur le drame qui s’est joué à Nantes, du moins le temps que l’enquête des différents services dont l’IGPN soit menée jusqu’à son terme, un décalage sensible apparaît déjà entre les médias et le reste de la population. Entre la manière dont une partie de la presse traite de ces évènements et celle dont les lecteurs réagissent. Deux uniformités de tons s’opposent et ce, sur les supports les plus divers. 
 
Si injonction paradoxale il y a, elle tient à une dualité entre ceux qui vilipendent l’action des forces de l’ordre d’une part et ceux qui sont les victimes des agissements contre lesquels luttent ces forces de l’ordre d’autre part. Patrice Ribeiro, commandant de police et secrétaire général du syndicat synergie officiers l’évoquait d’ailleurs assez bien il y a quelques mois lors d’un entretien qu’il accordait à l’institut pour la justice : « Le drame quotidien de nos collègues qui exercent dans les territoires les plus durs c’est de savoir qu’ils s’exposent à la violence, la délation et les fakenews, la stigmatisation vite relayée par les médias pour simplement rendre service à nos milliers de concitoyens qui sont pris en otage dans ses quartiers par une poignée de multirétirants nuisibles qui les ont mis en coupe réglée et font régner la terreur. Ceux qui n’ont pas les moyens financiers de déménager attendent que les services publics ne les abandonnent pas car ce sont les derniers liens avec la République et l’Etat de droit. »
 
Maître Gérald Pandelon : Dans la nouvelle affaire nantaise, nous avons encore affaire au syndrome français de l'injonction paradoxale, une injonction contradictoire que l'on retrouve un peu partout d'ailleurs lorsqu'il s'agit de politiques publiques et plus généralement de la question spécifiquement française de l'efficacité de la gouvernance. Car une double contrainte systématique est constamment à l’œuvre dans notre pays lorsqu'il s'agit de décider, par conséquent de choisir dans un contexte complexe de pressions contradictoires ou incompatibles. C'est cela en réalité le mal français, un mal qui ne nous permet plus d'être nous-mêmes car déchirés entre ce que nous exigerions pour la société et ce que nous souhaiterions pour notre propre compte. Et les domaines dans lesquels cette maladie franco-française est à l’œuvre sont particulièrement nombreux puisqu'ils semblent innerver toutes les sphères de la société, de l'économie à la justice, de la sécurité au social. Car cette double-contrainte peut se produire dans toute relation humaine comportant un rapport de domination, et particulièrement dans la communication émanant du ou des prétendus "dominants". Articulé à notre sujet, ce hiatus permanent rend sinon impossible du moins particulièrement difficile tout processus rapide de décision car, en effet, ce sont les mêmes qui fulminent contre l'excès de sécurité (le fameux "tout-sécuritaire"dont on nous rebat les oreilles depuis 50 ans), dont souffrirait notre beau pays qui, en même temps, estiment que notre Etat serait trop laxiste lorsqu'il s'agirait de réprimer des comportements déviants. En réalité, la mentalité française face à la question de la dialectique entre sécurité et insécurité rend notre pays tout simplement ingouvernable. Car, à l'épreuve des faits, nos attentes en matière de sécurité et de police sont non seulement manifestement décalés face à la nécessité de leur mise en œuvre, mais également, compte tenu de l'hypothèque qui règne sur toute intervention considérée, à tort ou à raison, comme trop musclée des forces de l'ordre au nom d'un sempiternel "droit-de-l’hommisme" naïf et béat, toute action efficace est désormais stigmatisée comme étant la marque d'une idéologie sous-jacente de nature extrémiste.
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par edac44 - 06/07/2018 - 08:36 - Signaler un abus La peur va t-elle enfin changer de camp ???

    Jusqu'à présents, voyous et petits malfrats de banlieue se savaient en sécurité relative car les forces de police et de gendarmerie hésitent toujours à faire usage de leurs armes létales pour se défendre lors de leurs interventions. Maintenant, ces parasites sociaux savent qu'ils risquent maintenant leur vie à vouloir attenter à celles des forces de l'ordre et c'est une très bonne chose pour notre sécurité à tous. Et ras le bol des juges rouges qui relaxent systématiquement les malfrats et condamnent gendarmes et policiers qui essaient de rester en vie au boulot !... Sans tomber dans l'excès américain où un noir contrôlé par la police US a très peu de chance de survivre, va bien falloir accepter l'idée que les fonctionnaires de police et de gendarmerie de ce pays aient aussi le droit de rester en vie et si possible demeurer intacts physiquement quand ils quittent leur travail pour rentrer chez eux. Enfin la peur va changer de camp, la racaille va devoir se ranger ou disparaître et c'est tant mieux pour la société.

  • Par vangog - 06/07/2018 - 09:19 - Signaler un abus Le paradoxe existe entre une minorité haineuse de la Police

    et psychotiquement réfractaire à toute autorité , et une très grande majorité de la population qui reconnaît le travail exemplaire des policiers, dans des conditions difficiles (justice gauchiste, hiérarchie des banlieues, pouvoir sanscouilliste etc...). Ces deux idéologues voudraient nous faire croire à un paradoxe , alors qu’il s’agit d’une opposition de plus en plus franche....il suffit de voir la composition de la marche noire qui a défilé à Nantes, pour comprendre que ces réfractaires à l’autorité policière n’appartiennent qu’a un seul groupe ethnique et ultra-politisé par la gauche archaïque...aucun paradoxe, messieurs les idéologues! Revoyez votre plaidoirie...

  • Par ELIED - 06/07/2018 - 10:39 - Signaler un abus ON EN ARRIVE à

    excuser les bandes de petits et grands malfrats des cités qui se sont approprié les quartiers par la violence et le chantage et qui seuls sont contre les lois républicaines. Je gage que les citoyens, vrais Français, de tous ces quartiers sont pour les actions musclées de la police. Le chômage et l'éducation ont beau dos pour excuser toutes les dérives. Est-ce vraiment une raison de brûler des bâtiments et surtout des voitures de citoyens parce qu'un malfrat notoire a été tué?

  • Par zelectron - 06/07/2018 - 11:16 - Signaler un abus la société française unanime ?

    ou bien une frange plus ou moins large de la société française ...

  • Par veloman95 - 06/07/2018 - 11:16 - Signaler un abus Tous les médias

    étaient sur place pour relayer cette"Marche blanche" ; Ils étaient 200 (dont la moitie de bobos du centre ville) sur 4000 habitants. Personne n'a été les interroger, les 3800 autres qui vivent enfermés chez eux, la trouille aux ventre à l'idée de devoir sortir. qui voient leur quartier encore une foi salis par ces trafiquants en tout genres qui font fuir les entreprises et les emplois. Tout ça me donne envie de vomir. Je vais regarder le foot

  • Par edac44 - 06/07/2018 - 11:21 - Signaler un abus A Nantes, on n'a pas fini de broyer du noir :-) (sic !...)

    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/emeutes-nantes-ils-sont-venus-en-nombre-rendre-hommage-aboubacar-5865582

  • Par DANIEL74000 - 06/07/2018 - 11:24 - Signaler un abus COURAGE

    Va t'on enfin désigner ceux qui cassent ? Ne serait-ce pas les mêmes que ceux qui profitent de l'Etat providence ? Et si les coupables devaient payer leurs dégradations, que les atteintes contre les forces de l'ordre soient passibles des assises et si enfin les criminels en prison devraient, à la place des contribuables, payer leur séjour etc. ? La société n'est pas responsable des délits provoqués par certains excepté les hommes politiques incompétents et profiteurs comme les associations faux nez de l'administration et subventionnées avec l'argent des...contribuables. C'est l'Et

  • Par adroitetoutemaintenant - 06/07/2018 - 12:11 - Signaler un abus @ edac 44

    "Sans tomber dans l'excès américain où un noir contrôlé par la police US a très peu de chance de survivre"????? Plus con tu meurs ! 44 dans votre avatar c'est quoi ? Votre QI ?

  • Par moneo - 06/07/2018 - 12:12 - Signaler un abus lâcheté au plus haut sommet

    ça fait des années que tout a été dit sur le sujet.Le temps passe rien re change lâcheté ? notre Dame des landes lâcheté ?Bataclan lâcheté émeutes à répétition dans les banlieues quelques soient les Presidents film la journée de l Jupe ( tout y est) étions nous des sauvages dans les années 60? je me rappelle ce cours de droit pénal ou le prof doyen émérite ( méritait largement de ne plus enseigner) ou il nous était enseigné qu' un jeune homme s'étant introduit par effraction dans la chambre d 'une jeune fille avait été tué par le père qui fut acquitté..;. le domicile l c'était sacré et la chambre encore plus Autre temps autre moeurs. L'anomie conséquence de1968 nous fait passer d'un excès à un autre il faut réécrire le code pénal oui Wauquiez a raison sur le sujet , il faut rétablir la peur du gendarme pas en paroles comme Pasqua mais avec des actes (cameras et de fusils hypodermiques ) pour permettre aux juges de relâcher des gens soutenus par des témoignages de complaisance. il faut plus de prisons .... ( Macron déjà renoncé à la moitié de ses promesses) si nous avions un référendum d'iniative populaire peut être cela bougerait

  • Par moneo - 06/07/2018 - 12:16 - Signaler un abus lâcheté suite

    dernières nouvelles Le Conseil constitutionnel français a affirmé vendredi qu'une aide désintéressée à des étrangers en situation irrégulière ne saurait être passible de poursuites, au nom du "principe de fraternité". Cette décision, qui vient parler de "fraternité" au milieu d'un contexte politique européen tendu où.... Vu sur : lorientlejour Read more at http://www.atlantico.fr/breves/12h19-aide-aux-migrants-conseil-constitutionnel-francais-consacre-principe-fraternite-3444957.html#RH49HeW5vaRosows.99

  • Par gerint - 06/07/2018 - 13:30 - Signaler un abus La seule question qui m’importe

    c’est de savoir si le tué au pedigree entaché de délinquance a bel et bien voulu échapper à la police en lui fonçant dessus: tant ce cas tant pis pour lui.

  • Par GP13 - 06/07/2018 - 14:34 - Signaler un abus Cruelle rançon de la mondialisation

    Quand les élites militent pour l'abolition des frontières, les notions de bornes, de limites s'estompent pour tout le monde y compris les malfrats et gangsters. La sanction pénale perd tout sens, obtempérer à un contrôle de police auquel nul ne peut se soustraire devient insupportable, et l'action même de la police devient à priori suspecte. Encore une fois c'est le lampiste qui va trinquer, alors que les responsables, forts de leur bonne conscience, convaincus de la pertinence de leurs options délétères, iront dormir sur leurs deux oreilles!!

  • Par kelenborn - 06/07/2018 - 15:19 - Signaler un abus he!!!

    Plus con tu meurs ! 44 dans votre avatar c'est quoi ? Votre QI ? ..............Non! le double!!!! 22 v'la les flics....mais cela dit les QI qui s'étalent ici pourraient presque tous représenter un numéro de département! C'est vrai que CAC40 c'est le début de la liste! j'ai dit le 22, allons jusqu'au 23: la Creuse!

  • Par MIMINE 95 - 06/07/2018 - 15:29 - Signaler un abus pauvre de nous

    Atteint d'une forme particulièrement grave du syndrome de Stockholm et d'une schizophrénie incontrôlable, ce beau pays est décidément en phase terminale.

  • Par edac44 - 06/07/2018 - 16:00 - Signaler un abus @adroitetoutemaintenant le facho @kelenborné le scatophile

    Question QI, vous avez déjà largement fait vos preuves sur ce site de votre inculture crasse et sur votre remarquable connerie sans compter vos faiblesses littéraires à savoir vous exprimer correctement en français. Alors je vous la mets bien profond à tous les deux, kelenborné adore ça et vous renvoie à vos médiocrités respectives. Allez chier connards, vous n'êtes que deux grosses merdes qui empuantissez ce site.

  • Par zelectron - 06/07/2018 - 16:14 - Signaler un abus une foule ?

    1000 dont la moitié extérieurs à Nantes) sur 290 000 ha. ?

  • Par hmrmon - 06/07/2018 - 18:20 - Signaler un abus Malaise.

    Autre impression tenace d'implosion du pays après la lecture de cette analyse. d'où ressort cette Impression d'implosion généralisée dont on ne peut rendre responsable, semble-t-il, que cette démocratie mollassonne, procédurière, hystériquement droitdelhommisste, boboiste.

  • Par Nap4 - 06/07/2018 - 19:04 - Signaler un abus L'autre paradoxe

    L'autre paradoxe est qu'on pourrait s'attendre à ce que ce genre d'évènement incite la population à la crainte et donc plus de respect envers la police. On observe pourtant tout le contraire avec un concert d'insultes et de provocations à son encontre, y compris de la part de personnalités publiques. On peut y voir un atavisme insurrectionnel, certes. Mais tout ça pourrait mal finir.

  • Par Anouman - 06/07/2018 - 19:28 - Signaler un abus Fraternité

    Afin de ne plus subir les jugements de la CEDH il faudrait ne plus la reconnaître. Mais on ne serait pas encore sortis des problèmes car nos cours nationales ne brillent pas plus Comme le fait remarquer Moneo le conseil constitutionnel vient de considérer qu'aider des délinquants était de la fraternité et non de la complicité. Si au plus haut niveau de la justice les capacités d'analyse sont aussi faibles il n'y a guère d'espoir à se faire.

  • Par ciara - 06/07/2018 - 19:32 - Signaler un abus On a peur

    Vous parlez de la société française ;comme s’il s’agissait d’une société UNE ET INDIVISIBLE .Ca arrange tout le monde .Mais c’est faux Or il s’agit plutôt de de groupes d’individus , sans volonté de cohésion. Les attentes ne sont pas contradictoires , mais différentes et opposées Nos dirigeants refusent depuis des années de voir la réalité . Les incidents de Nantes ne sont pas isolés , et vont se multiplier si on continue à avoir cette attitude ………. Nous disposons d’un arsenal de lois qui permettrait de résoudre les problèmes , mais ….ON A PEUR .elle est là l’ambiguïté……….

  • Par adroitetoutemaintenant - 07/07/2018 - 12:23 - Signaler un abus @ edac44

    Alors ma chérie la gauchiasse au QI ras des pâquerettes, tu nous montres ta science des Fake News. Toi la pouffiasse tu m’accuses d’être un facho ce qui est impossible car je n’ai jamais été de gauche comme toi l’amoureuse du Che. Tu m’accuses d’être un con littéraire alors que j’ai lu presque tout Platon dans le texte pour ne pas me faire chier au lycée. Mais ensuite j’ai tout compris. Tu as le QI d’un suppositoire qui ne peut parler que de la fiente avec laquelle tu t’es acoquinée, grosse sale ! Toi suppositoire, moi neurochirurgien ! Tu peux rajouter un 1 devant ton QI et tu seras encore loin du mien grosse truie (tu vois, je te classe parmi les animaux les plus intelligents de la ferme).

  • Par Benvoyons - 07/07/2018 - 14:49 - Signaler un abus C'est une cilivisation qui ne sait vivre avec une autre

    https://www.bladi.info/threads/safi-homme-femme-violemment-agresses.470766/ http://www.slateafrique.com/89421/algerie-langoisse-du-policier-face-lemeutier-alger-revolution Quand la vengeance fait partie du Coran & de ceux qui vivent dans cet obscurantisme. Le mode de fonctionnement est du même type que la Stasi & n'importe quelle Police Politique & Religieuse.

  • Par aristide41 - 07/07/2018 - 15:06 - Signaler un abus A edac44

    C'est sûr que vous question qualité littéraire vous assurez. Vous vous rappelez le fameux "bougnoules"? Vous n'exagérez pas un peur le sort des Noirs contrôlés par la police? Sinon en règle générale, ce serait bien de se calmer sur les commentaires. On peut ne pas être d'accord et argumenter sans s'insulter.

  • Par edac44 - 08/07/2018 - 19:06 - Signaler un abus @ adroitetoutemaintenant espèce de grosse fiotte merdique

    Etre un gros fils de pute, ça doit t'être difficile à assumer dans ta misérable vie d'étron. Afficher sur ce site ta médiocrité et ne même pas t'en rendre compte, dénote non seulement ton imbécillité crasse mais encore ton immense connerie sans nom. T'aurais dû rester à gentiment de faire faire enculer avec les fiottes de ton espèce plutôt que de nous faire savoir à tous que tu n'étais bien plus qu'une grosse merde puante. Et arrête tes prétentions de concièrge avec la notion de QI, il y a longtemps que le tien avoisine le zéro absolu.

  • Par CORINESBH - 09/07/2018 - 14:52 - Signaler un abus Toujours la même chose un

    Toujours la même chose un groupe d'individu qui fait le loi dans un quartier et que l'on victimise d'un coté et la police à qui ont demande de faire son boulot de l'autre. choisissez votre camp ! la loi est la même pour tout le monde, je ne vois pas pourquoi une minorité se soustrairait à cette loi. quand à la police, elle a besoin qu'on la soutienne, car leur hierarchie ne le fait pas et c'est une honte !!!

  • Par edac44 - 10/07/2018 - 12:38 - Signaler un abus @aristide41

    Pour ta culture sur les "bougnoules" ==================================================================== https://blogs.mediapart.fr/alexandre-gerbi/blog/091009/les-bougnoules-du-palais-bourbon

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guillaume Jeanson

Maître Guillaume Jeanson est avocat au Barreau de Paris. Il est également porte-parole de l’Institut pour la Justice.

Voir la bio en entier

Gérald Pandelon

Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière pénale ; publié aux éditions Valensin, ainsi que de La face cachée  de la justice (Editions Valensin, 2016). David Reinharc.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€