Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 28 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Dialogues d'exilés" : des élucubrations aussi décoiffantes que profondes

Avec cette version des "Dialogues d'exilés", mise en scène par Olivier Mellor, le Lucernaire nous offre vraiment un Bertold Bretch de gala.

Atlanti-culture

Publié le
"Dialogues d'exilés" : des élucubrations aussi décoiffantes que profondes

L'auteur

Bertolt Brecht nait en 1898 dans l’Empire allemand et meurt en 1956 en RDA… Ce cheminement "géographique" est à l’image de son parcours de dramaturge engagé. D’origine bourgeoise, fils de père catholique et de mère protestante, Brecht commence à écrire dès l’âge de 16 ans, fasciné par le théâtre de Frank Wedekind. Mobilisé comme infirmier en 1918, il fera de l’horreur de la guerre l’un des thèmes centraux de son œuvre. Après la guerre, il s’installe à Berlin, où il rencontre le dessinateur George Grosz, le compositeur Kurt Weill et le philosophe Walter Benjamin.

En 1933, ses premières pièces, Tambours dans la nuitBaal et Dans la jungle des villes lui vaudront le prix Kleist. Son théâtre résolument opposé à la montée du national-socialisme sera très vite interdit par le régime en place. Brecht épouse l’actrice Hélène Weigel et devient marxiste. L’arrivée au pouvoir des nazis force le couple à quitter l’Allemagne et à s’installer d’abord au Danemark, puis à Paris, en Suède, en Finlande et enfin en Californie en 1941. C’est là qu’il écrit une grande partie de son œuvre dramatique, notamment La Vie de Galilée,Mère Courage et ses enfantsLa Bonne âme du Se-Tchouan, La Résistible ascension d’Arturo Ui (qui fustige Hitler), Le Cercle de craie caucasien. A Hollywood, il écrit le scénario du film anti-nazi Les Bourreaux meurent aussi, qui sera réalisé par Fritz Lang.

Chassé des Etats-Unis par le maccarthysme, Brecht s’installe finalement à Berlin-Est où il fonde avec sa femme son théâtre, le Berliner Ensemble, qui entretient des relations contradictoires avec le régime est-allemand (ses œuvres seront supprimées des ouvrages destinés à l’enseignement secondaire). En tournées à Paris avec son théâtre en 1954 et 1955, il remporte un grand succès avec Mère Courage et Le cercle de craie caucasien.

La vie de Brecht est une vie d’exilé : déchu de la nationalité allemande en 1935, il n’obtient la nationalité autrichienne qu’en 1950… Les exilés, les rejetés, les exclus, les « petites gens » sont les personnages de son théâtre.

Thème

"Dialogues d’exilés" réunit deux personnages, Kalle, un ouvrier, et Ziffel, un physicien, dans un lieu indéterminé, mi-buffet de gare, mi-cabaret : là, autour de chopes de bière (nombreuses !), ils échangent des « brèves de comptoir » où il est question de philosophie, des vertus de l’ordre, de l’éducation, mais derrière toutes ces élucubrations, le vrai sujet est la condition d’exilé et sa cause honnie : celui qu’ils nomment « Comment s’appelle t-il donc, au juste ? ». La pièce est constituée de saynètes sans rapport direct entre elles, un système narratif propre à Brecht, où l’anecdote et l’épique empêchent toute dramatisation, tout larmoiement…

La bière aidant, les échanges deviennent de plus en plus « décalés », « décoiffants », pourrait-on dire, mais toujours propres à toucher le cœur.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eléonore De Dampierre pour Culure-Tops

Eléonore de Dampierre est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€