Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'électricité trop bon marché pour les Français ? Quand EDF oublie qu'ils ne la paient pas uniquement via leur facture

Le prix de l'électricité ne cesse d'augmenter : coût des infrastructures, de la distribution et autres investissements... et les Français paient la note. Pourtant l'ancien PDG d'EDF Pierre Gadonneix estime dans une interview accordée au Journal du dimanche que "l'électricité a trop baissé pendant quinze ans".

Sous tension

Publié le
L'électricité trop bon marché pour les Français ? Quand EDF oublie qu'ils ne la paient pas uniquement via leur facture

Les Français paient leur électricité trop peu chère au goût d'EDF. Crédit Reuters

Atlantico : Les Français paient leur électricité trop peu chère au goût d'EDF qui déplore un manque de fonds pour financer la modernisation des infrastructures. Les montants supportés par les Français pour leur électricité se résument-ils à ce dont ils s'acquittent quand ils paient leur facture ? Qui a financé le développement des infrastructures d'EDF ?

Nicolas Mouchnino: Il faut compter les investissements sur la sécurité et le renouvellement, une cure de jouvence des centrales, nucléaires et plus classiques, ainsi que les investissements sur les réseaux. En effet on a constaté une baisse de qualité ces dernières années.

Les investissements concernent aussi les énergies renouvelables. Ces trois faisceaux font monter le prix de l'électricité : cure de jouvence des transports et des réseaux de distribution.

Pour l'essentiel l'investissement a été effectué par les consommateurs. Ce sont les contribuables, et la loi est très claire à ce sujet, qui sont censés couvrir les coûts du producteur d'électricité. Concernant le nucléaire, l'essentiel des investissements ont été financés par le consommateur via l'endettement d'EDF.

A quelle hauteur la France s'est-elle endettée pour ses infrastructures électriques ? Cette dette est-elle couverte à ce jour ?

Il faudrait additionner les investissements sur les modes de production et les réseaux. Le parc nucléaire est quasiment amorti aujourd'hui. C'est là tout le débat. Dans le tarif d'électricité, une partie est consacrée à l'accès à l'énergie nucléaire. Ce tarif est fixé par l'Etat, et permet de financer le parc nucléaire historique. Il n'est pas supposé financer les nouvelles centrales nucléaires censées arriver sur le marché, comme le nouvel EPR en cours de construction par exemple.

Comparer le prix de l'électricité en France à nos voisins européens a-t-il un sens ? Ce que les Français ont payé est-il vraiment en deçà de ce que payent leurs voisins européens ?

Pour UFC que choisir, ça n'a pas de sens. Aujourd'hui, on n'a pas le même outil de production que nos voisins européens. Sur l'électricité on estime qu'aujourd'hui au regard des moyens de production, la possibilité de concurrence est inexistante et on le constate depuis l'ouverture du marché. Au lieu d'avoir une baisse des prix du marché, on subit une augmentation régulière. Finalement, on se retrouve dans des situations où chaque Etat a mené sa politique comme bon lui semblait et l'ouverture à la concurrence fait qu'on a une tendance à l'harmonisation vers le haut pour les consommateurs français.

Le prix devrait évoluer, des investissements sont faits pour mener à bien les réparations classiques de maintenance et faire face aux problématiques de sécurité soulevés par l'évolution de la réglemenattion. Le tarif de l'Accès régulé à l'électricité nuclaire historique (ARENH) va devoir évoluer car un certain nombre d'investissements sont essentiels.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Mouchnino

Chargé de mission UFC-Que Choisir - Expertise dans le domaine de l'énergie et de l'environnement.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€