Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Élection de Donald Trump, la "responsable" vient d'être démasquée, c'était l'insécurité culturelle. Mais qu'en est-il en France (et non, on ne parle pas que d'immigration) ?

L'insécurité culturelle est fortement liée au vote populiste. Dans les causes de ce dernier, elle dépasserait l'insécurité économique.

Bien plus que la peur du chômage

Publié le - Mis à jour le 12 Mai 2017
Élection de Donald Trump, la "responsable" vient d'être démasquée, c'était l'insécurité culturelle. Mais qu'en est-il en France (et non, on ne parle pas que d'immigration) ?

Atlantico : Selon une étude menée par The Atlantic et le Public Religion Research Institute, la principale variable "explicative" du vote Trump serait, non pas l'angoisse économique de la classe ouvrière blanche, mais son insécurité culturelle, définie notamment par le sentiment de ne plus être chez soi en Amérique, par un souhait de voir les migrants "renvoyés" chez eux, ou par une perte de confiance dans les capacités du système éducatif à leur venir en aide. Comment pourrait on définir les caractéristiques d'un tel sentiment d'anxiété culturelle, en se plaçant sous un angle français ?

Faut il y voir également un puissant carburant du vote frontiste ?

Erwan Le Noan : Les explications de la colère populiste de l’Amérique « blanche » sont multiples. Elles sont excellemment bien présentées dans un livre récent, qui a rencontré un énorme succès aux Etats-Unis, Hillbilly Elegy, qui raconte la misère et la détresse sociales énormes de la Rust Belt, cette zone ex-industrielle au Nord des Etats-Unis. On y lit ce que montrent les statistiques : le fléau de la drogue, qui fait des ravages considérables dans ces milieux défavorisés (comme une mortalité croissante) ; la désespérance du chômage ; une certaine forme de craintes identitaires ; la déstructuration des familles. Mais aussi la profonde demande de reconnaissance, de la part de citoyens qui attendent que les élites et l’Etat leur portent un peu de considération (au lieu, estiment-ils, de la porter uniquement sur leurs victimes "préférées", qui correspondent à l’image que les plus favorisés se font des "bonnes" victimes).

En France, l’insécurité culturelle est un phénomène qui a été décrit par Laurent Bouvet. Il n’explique probablement pas l’intégralité du vote populiste (qui existe aux deux extrêmes), mais certainement une bonne partie de celui en faveur du Front national. Je ne crois pas qu’il soit exclusif des inquiétudes économiques ; ce que cette analyse permet de comprendre c’est que ce n’est pas seulement en revenant à un chômage minimum qu’on résoudra le malaise français. Il y a aussi des questions culturelles (« d’identité », de « vivre-ensemble », de « collectif », appelons-les comme on veut) qui se posent avec acuité. Malheureusement, elles sont souvent écartées d’un revers de la main dans le débat public, ce qui interdit à la fois d’y réfléchir et d’y répondre.

Si les questions migratoires participent à ce sentiment, elles ne semblent pas être exclusives. Quels sont les éléments participant à l'insécurité culturelle qui peuvent découler du clivage entre métropoles mondialisées, et certaines zones reléguées du territoire ? En quoi les modes de vie se différencient t ils à ce point que des catégories de population se sentent placées dans un tel sentiment d'insécurité ? En quoi les modifications des valeurs attachées au travail par exemple, peuvent y participer (perte de prestige du travail physique etc..) ?

Erwan Le Noan : L’une des clés d’analyse, mais surement pas la seule, est qu’une partie de la population occidentale – pas seulement française ! – a l’impression que sa vie lui échappe, qu’elle ne contrôle plus rien, qu’elle subit ; et qu’à l’inverse, une autre partie profite pleinement et de manière injuste du monde et de ses opportunités. D’une certaine manière, la colère contre les inégalités (d’un Occupy Wall Street, Podemos et France Insoumise) rejoint le malaise identitaire (exprimé par Donald Trump ou le Front national) : l’un et l’autre expriment une demande d’unité, de cohésion identitaire et/ou sociale.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 11/05/2017 - 08:55 - Signaler un abus Matraquage médiatique

    Article désespérant ! Il nous fait comprendre que le peuple français vient de porter au pouvoir un mouvement politique contraire aux problèmes et aux besoins de la majorité d'entre nous... L'explication : le gigantesque matraquage médiatique qui a convaincu au moins 20 millions de citoyens que Marine Le Pen était une raciste incompétante. Remarque : cet article n'a pas le moindre petit mot de compassion pour les ''papys Atlantico'', qui restent pourtant toujours convaincus que le programme catho-thatchérien de cette grotesque et répugnante pourriture de Fillon était la meilleure garantie pour leur épargne et leurs obsessions homophobes !

  • Par ISABLEUE - 11/05/2017 - 10:05 - Signaler un abus hou la lala

    3 jours seulement après l'élection du gamin... Ca y est, on peut Re-faire monter le front national ?? Ouf, la France ne risque plus rien.. Le troisième reich est passé.... on a eu chaud. Tout va bien mieux....madame la marquise

  • Par evy - 11/05/2017 - 10:24 - Signaler un abus L'insécurité culturelle est

    L'insécurité culturelle est évidemment angoissante chez les personnes dont l'éducation est surtout familliale et traditionnelle. vous ne pouvez pas nier que la religion a à voir beaucoup dans ces traditions. Vous ne pouvez pas effacer d'un coup les traditions chrétiennes et accepter d'y installer les traditions musulmanes. Si les traditions restent dans les maisons le monde peu survivre mais si elles descendent dans les rues ça n'ira jamais. Que chacun se posent directement la question, politiciens compris. C'est pareil avec les juifs pratiquants. Ou tout reste totalement privé ou il y aura des drames.

  • Par Deneziere - 11/05/2017 - 10:37 - Signaler un abus Perte de repères communs, donc de cohésion nationale

    Le vote FN-FG n'est pas la cause de la perte de cohésion nationale mais sa conséquence. Le mot "nation" a été diabolisé et la solidarité a été bureaucratisée. Donc on se replie sur un cercle individuel et sur une dépendance vis à vis des aides sociales. Et là, on arrive de moins en moins à lire un destin collectif radieux dans ce qu'on vit au quotidien. On n'est pas idéologiquement opposé au commerce international, mais quand on baigne dans l'échec économique, on a du mal à en voir les bénéfices. On n'est pas viscéralement opposé à l'immigration, mais quand on vit à proximité des immigrés depuis des décennies, on devient intimement persuadé que la moitié d'entre eux ne sera jamais intégrable. Et quand le discours dominant est non seulement en opposition avec votre réalité vécue, mais en plus stigmatisant vis à vis de vous vous rebellez sous une forme ou sous une autre. Le concept clé n'est pas tant celui d'insécurité que celui d'incompréhension.

  • Par adroitetoutemaintenant - 11/05/2017 - 11:05 - Signaler un abus Pour commencer on ne compare pas les torchons et les serviettes

    Les EU sont une démocratie et le sont resté en dépit des efforts d’Obama pour la détruire, empêché en ça par l’armée américaine. La France n’est une démocratie que de nom et est un des derniers pays staliniens au monde avec la Corée du Nord et Cuba.

  • Par Ganesha - 11/05/2017 - 13:19 - Signaler un abus Un bon siècle d'avance

    Les anglais ont toujours eu un bon siècle d'avance sur les français : ils ont décapité leur roi Charles 1er en 1649 et la Bill of Rights date de 1689 ! Et George Washington fut élu comme premier président des USA en Janvier 1789.

  • Par MGPresse - 11/05/2017 - 14:11 - Signaler un abus @Ganesha

    oui, mais nous on a repris la tête en élisant en 2017 le candidat de 2012 en plus jeune !

  • Par 2bout - 11/05/2017 - 14:14 - Signaler un abus Culturelle ou économique ?

    Il suffit de superposer les deux cartes suivantes :http://www.observatoire-des-territoires.gouv.fr/observatoire-des-territoires/fr/taux-de-chomage-localise-0 ET http://www.francetvinfo.fr/elections/les-cartes-de-la-presidentielle/carte-presidentielle-les-45circonscriptions-ou-marine-le-pen-a-depasse-50-des-suffrages-au-second-tour_2181385.html

  • Par MGPresse - 11/05/2017 - 14:20 - Signaler un abus l'insécurité culturelle par les "extrèmes"

    Le test de l'"insécurité sociale" est simple: voir si on appelle extrèmes la tradition. Sans jugement de valeur. Dire que la société doit s'ordonner librement autour/pour des personnes françaises, nées d'un père et d'une mère également considérés et mariés, et justement rémunérées pour le travail que doit leur ménager fraternellement la société est en général la définition du centrisme. C'est aujourd'hui ce qui est qualifié d'extrème, laissant au "nouveau centre" la source de l'insécurité sociale. Lorsqu'on en reviendra à dire que MLP est centre-droit et Mélanchon centre-gauche on comprendra sans doute mieux la pensée de la multitude destabilisée face à celle de l'élite déracinée..

  • Par 2bout - 11/05/2017 - 17:53 - Signaler un abus Par l'exemple

    2ème circonscription du Gard (Chiffres 2013) - Taux chômage national : 10.4 % - Taux chômage Gard : 14.8 % - Taux chômage circonscription : 15.18 %.

  • Par Tatras69 - 11/05/2017 - 19:04 - Signaler un abus Bien dit

    "Les citoyens concernés veulent "simplement" qu’on admette que leur mode de vie est aussi valable que les autres, que leur attachement à certaines traditions n’est pas méprisable, que leur vision du travail, notamment industriel, n’est pas une ineptie. Or, tout un discours politique décrit un sens unique du progrès intellectuel et moral, et désigne comme des arriérés voire des coupables ceux qui, pour une raison ou une autre, y résistent." -voila, tres bien dit, bravo.

  • Par clint - 11/05/2017 - 21:07 - Signaler un abus @2bout : pour le Gard ce n'est hélas pas nouveau !

    Même si les niveaux de chômage actuels sont impossibles pour un pays comme la France. Nîmes, depuis des dizaines d'année, a été victime de la présence de mairies de gauche, dont communistes !

  • Par 2bout - 12/05/2017 - 10:42 - Signaler un abus Combattre les amalgames par le jacobinisme

    et confondre bouvine et corridas, faire face à des problèmes économiques par une réponse culturelle.

  • Par 2bout - 12/05/2017 - 13:32 - Signaler un abus Vu à la télé !

    ou la démocratie par le PAF. Arrête le sport et remplace-le par Somatoline ou n'importe quelle produit amaincissant. Un placébo ne soigne que les gens qui ne sont pas malades, ce que devraient savoir les gens en bonne santé.

  • Par 2bout - 14/05/2017 - 13:27 - Signaler un abus Voir aussi

    http://www.atlantico.fr/decryptage/droite-selon-xavier-bertrand-est-possible-reconstruire-partir-decision-ne-pas-rallier-emmanuel-macron-maxime-tandonnet-3047165.html#comment-636509

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Erwan Le Noan

Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.

Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été rapporteur de groupes de travail économiques et collabore à plusieurs think tanks. Il enseigne le droit et la macro-économie à Sciences Po (IEP Paris).

Il écrit sur www.toujourspluslibre.com

Twitter : @erwanlenoan

Voir la bio en entier

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€