Jeudi 24 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment une mère de famille
américaine est devenue la reine
du roman porno

Un bouquin érotique plutôt salé fait un carton aux États-Unis. Sorti début mars, "Fifty Shades of Grey" s'est déjà écoulé à plus de 250 000 exemplaires. Le livre raconte la sulfureuse liaison entre Ana, une jeune étudiante, et son "maître" Christian...

Néo-Harlequin

Publié le 20 avril 2012 - Mis à jour le 23 juin 2012
 
Le premier roman de l'anglaise E.L. James, Fifty Shades of Grey ("50 nuances de gris") fait un tabac.

Le premier roman de l'anglaise E.L. James, Fifty Shades of Grey ("50 nuances de gris") fait un tabac. Crédit Flickr/rachelkramerbussel.com

Aux États -Unis, c’est LE livre qui fait le buzz. Plus de 250 000 exemplaires vendus depuis début mars, en ligne et en librairie. Harry Potter peut aller se rhabiller. Il faut dire aussi que le public visé n'est pas vraiment le même. Le premier roman de l'anglaise E.L. James, Fifty Shades of Grey ("50 nuances de gris") fait un tabac. N'en déplaise au New York Times qui le qualifie de "porno pour maman".

Car ce sont bien les mères de famille qui le plébiscitent, littéralement émoustillées par ce roman érotique qui raconte la liaison sulfureuse entre Anastasia, étudiante de 21 ans et son "maître", Christian Grey, un multimillionnaire branché cuir, menottes et fouet... Tout un programme. L'auteure, mariée et mère de deux enfants, explique s'être inspirée de Twilight et de la relation ombrageuse entre Edward et Bella pour créer ses personnages et imaginer leurs galipettes classées X, rapporte The Daily Beast.

Le livre aurait d'ailleurs un effet revigorant sur la libido de ces dames : "Je me sens sexy grâce à ce livre et mon mari ne s’en plaint pas", affirme Maddie Loefgren, 37 ans, employée de banque californienne.

Facteur déterminant de cet engouement : le livre est téléchargeable sur Internet. Ce qui permet donc de bouquiner discrètement, sur smartphone ou tablette tactile, même en public. La popularité de ce premier opus d’une trilogie s’est répandue comme une trainée de poudre sur les blogs féminins et les réseaux sociaux.

Dans une interview télévisée pour l'émission TODAY, E.L. James explique qu'elle ne se doutait pas du tout du succès rencontré par son livre : "Je suis impressionnée", déclare-t-elle, avant d'ajouter que ses livres n'ont rien de révolutionnaire et qu'ils ne sont pas si bien écrits que ça (à vous de juger, des extraits du livre sont disponibles en cliquant ici). La romancière pense que la relation dominant / dominée omniprésente dans son livre serait un fantasme pour les femmes, du moins sur le papier. "Je pense que dans la vraie vie c'est très, très différent. Vous voulez que quelqu'un fasse la vaisselle", ajoute-t-elle en riant.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zen aztec - 20/04/2012 - 17:01 - Signaler un abus ???

    si qq peut traduire...

  • Par Rhytton - 20/04/2012 - 10:21 - Signaler un abus 'faudrait savoir

    Erotique ou porno? Ce n'est pas la meme chose! L'un suggere quand l'autre montre tout. Visiblement, ca a l'air d'etre un bon porno mais le NYT a l'air de profiter de ce melange des genres pour faire passer ca pour de la litterature erotique... pour que ca se vende mieux dans le lectorat feminin. Pas folle la guepe...

Fermer