Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Eh oui, Jamel Debbouze, il y en a qui doivent en faire "deux fois plus que les autres"...

Lors d'une émission télévisée, l'humoriste s'est mis en colère. Il lui en faut peu pour lui faire perdre sa sérénité !

Douce France

Publié le
Eh oui, Jamel Debbouze, il y en a qui doivent en faire "deux fois plus que les autres"...

Une scène vécue au Rectorat de Paris. J'y étais : je voulais obtenir une dérogation scolaire pour mon fils. Avant moi trois personnes attendaient. Une mère, sa fille et son fils. Un grand gaillard de 16 ou 17 ans. Les deux femmes le houspillaient. Parfois en français, parfois en arabe.

 

De ce que j'ai compris, ce cancre s'était fait jeter de partout : "Maintenant c'est ta dernière chance", lui disaient sa mère et sa soeur. Lui il avait l'air penaud. On l'entendit marmonner : "l'école c'est dur".

Sa mère haussa le ton : "peut-être, mais nous les Arabes, nous devons travailler deux fois plus que les autres".

 

La vérité sortait de la bouche de cette femme. Une vérité aussi vieille que toutes les immigrations qu'avait connues la France. Quand les Ritals sont venus chez nous, chassés de chez eux par la misère et la pauvreté, ils ont dû en faire deux fois plus que les autres pour se débarrasser de l'étiquette "macaroni".

 

Quand les Juifs sont arrivés d'Europe Centrale, ils ont dû aussi en faire beaucoup – essayer d'être les meilleurs à l'école, en tout – pour qu'on cesse de les traiter de youpins. Quand les Polonais sont descendus dans nos mines à charbon, où l'on avait besoin d'eux, ils en ont fait deux fois plus que les autres pour qu'on oublie qu'ils étaient des Polacks.

 

Il y a à Paris un Musée de l'Immigration. Jamel Debbouze aurait tout intérêt à y aller. Il y apprendrait deux ou trois choses sur le pays qui a accueilli les siens. Ça lui éviterait peut-être d'abuser du registre de l'indignation. Et de s'énerver pour rien. Ce rien c'était une question de Claire Chazal. Elle lui avait demandé ce qu'il pensait des attentats en tant que porte-parole de la communauté maghrébine.

 

Et là l'humoriste s'est arrangé pour oublier qu'il était un ami du roi du Maroc et qu'il clame régulièrement son attachement à la patrie de ses parents. Il a exposé : "Je suis français. Pourquoi me demande-t-on à moi deux fois plus qu'aux autres ?"

 

Cette colère était pour le moins surfaite. Il est exact qu'on demande plus aux immigrés, ou aux descendants d'immigrés, qu'à ceux qui se sont simplement donné la peine de naître de parents Français de souche. Injuste ? Certainement ! Mais on en sort fortifié, comme l'on montré les Macaronis, les Youpins et les Polacks.

 

Sur le point précis de la question posée par Claire Chazal – les attentats - aucune raison non plus de s'offusquer. Restons dans le domaine du show-biz qui est celui de Jamel Debbouze. Si un fanatique juif avait assassiné des enfants à la sortie d'une école coranique, on aurait sans aucun doute demandé à Gad Elmaleh ce qu'il en pensait.

 

Si deux allumés catholiques, ou tout simplement Français de souche, avaient égorgé un imam dans sa mosquée, on aurait également cherché à connaître les sentiments sur cette question de Gaspard Proust ou de Gérard Depardieu. Il est arrivé à Jamel Debbouze d'être drôle. Il l'est de moins en moins...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Borgowrio - 22/12/2017 - 08:28 - Signaler un abus Caprice d'enfant gâté

    Comme tous les enfants gâtés , il s'estime floué , alors que tout au long de son parcours , il a bénéficié d'invraisemblables passes droits . Sans comprendre que en tant que représentant des " quartiers défavorisés " il bénéficie d'une bienveillance suspect de la part des médias .

  • Par Lau73 - 22/12/2017 - 09:30 - Signaler un abus Il lui est arrivé d'être drôle?

    Vraiment?

  • Par cloette - 22/12/2017 - 09:34 - Signaler un abus je ne l'ai jamais trouvé sympathique

    Il ne me fait pas rire, je me demande ce qu'on peut lui trouver, parmi les musulmans, ce sont les poètes ou philosophes persans qui sont au-dessus du lot.( ceux du passé )

  • Par assougoudrel - 22/12/2017 - 09:58 - Signaler un abus Ces deux femmes qui parlent de

    faire deux fois plus que les autres n'avaient qu'à parler le français aux enfants à la maison et ces derniers n'auraient pas de difficulté à l'école de la République. A l'époque, l'enfant qui ne foutait rien à l'école, ses parent lui disaient "tu iras à l'Armée". Il y a de ça une vingtaine d'années, j'étais allé voir un copain dans un Centre de Recrutement De l'Armée de Terre; Une femme engueulait son branleur de fils et lui disait "c'est ta dernière chance". Elle est sortie déconfite de l'entretien avec le militaire, car il lui avait fait comprendre que l'on se battait au portillon et que beaucoup avait le BAC, voir plus et que vu le parcours scolaire de son fils, il avait peu de chance d'être pris en priorité. Quand à ce Jamel, il ne vaut pas un coup de cidre et je ne perdrai pas mon temps à parler de lui. Il est resté au niveau de Trappes, voir en dessous de la trappe.

  • Par BABOUCHENOIRE - 22/12/2017 - 10:08 - Signaler un abus Dans son jeu de rigolo il en rajoute des tonnes en jouant sur

    ses origines comme il doit avoir la double nationalité donc double effort de comportement il ne faut qu'il s'en plaigne. Maintenant le vrai problème c'est pourquoi l'invité à la télé et le prendre pour un philosophe en lui posant des questions existentielles qui ne semblent ni le concerner ni l’intéresser, ce n'est qu'un glandeur .

  • Par fasanan - 22/12/2017 - 10:33 - Signaler un abus double nationalité

    double nationalité = double effort, c'est aussi simple que ça

  • Par philippe de commynes - 22/12/2017 - 10:52 - Signaler un abus Cette théorie du deux fois plus, caduque ?

    Un enfant premier de la classe issu d'une famille française modeste va s'exposer à être traité de fayot et tout ce qui va avec sans pouvoir vraiment (euphémisme) compter sur le secours des profs. Par contre un enfant dans exactement la même situation mais d'origine immigrée, va lui avoir droit aller à "oh il en a du mérite, il faut vraiment qu 'on le soutienne"

  • Par vangog - 22/12/2017 - 10:54 - Signaler un abus « Nous, les arabes...deux fois plus que qui? »

    Que les cefrans?...Non, les « arabes » (mot commuautariste que je répugne à employer, excepté dans leur pays, l’Arabie) n’ont pas à en faire « deux fois plus ». S’ils en faisaient simplement « autant », ce serait déjà un progrès! Cette mentalité commuautariste malsaine doit être combattue, et seul le Front National en aura le courage et la force!

  • Par gerard JOURDAIN - 22/12/2017 - 13:26 - Signaler un abus il n'y a que la France pour....

    et oui..;un problème simple devient compliqué..; on est en France..monsieur. il suffirait de dire que la récré est terminée..;moi , ancien rital , ma famille s'est levée les fesses plus que le français de souche...et alors? faut mériter la misère que l'on quitte et il faut se fondre dans les coutume du pays d’accueil..; non?

  • Par Liberte5 - 22/12/2017 - 15:53 - Signaler un abus Il a été adoubé pr les médias, mais il n'a aucun talent.

    Il ne me fait pas rire, contrairement à d'autres. Aujourd'hui en France, on en fait plus pour les arabes et les africains que pour les Français. De toute façon ce sont des pleurnicheurs.

  • Par KOUTOUBIA56 - 22/12/2017 - 16:14 - Signaler un abus il ne devrait pas oublier que

    il ne devrait pas oublier que le bras qu'il a en moins et le mec qu'il a fait passer sous le métro ne lui autorise pas a la ramener

  • Par Anguerrand - 22/12/2017 - 16:50 - Signaler un abus A KOUTOUBIA56

    Djamel cherchait à voler un blouson, et pour moi ce type ne mérite rien, par ailleurs on a découvert que ses vannes étaient piquées aux humoristes américains. Alors votre bilan de vie n’est pas si brillant qu’il n’en a l’air, mais vous permet de vivre sur l’ile de la Cité un des plus beau coin de la capitale et des plus chers. La prochaine fois avant de vous plaindre n’oubliez pas le passé, vos vols et les raisons de votre bras en moins.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 22/12/2017 - 18:16 - Signaler un abus Je ne vois pas ou peut être l

    Je ne vois pas ou peut être l'effort que fait un gars en promo à la télé... Deux solutions, soit il ne fait aucun effort et deux fois zéro effort ça fait toujours zéro..... ....Ou, Il fait un effort, et dans ce cas là, le fait de le doubler lui rapportera 2 fois plus !!!!

  • Par kelenborn - 22/12/2017 - 20:32 - Signaler un abus Oui oui

    Vous pouvez faire confiance à Bruno! il sait ce que veut dire bosser comme un nègre!!! Jugez plutôt:.............http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/le-rat-qui-rit/51-obono-utilisait-rayski-comme-negre.html

  • Par assougoudrel - 22/12/2017 - 21:19 - Signaler un abus En tous cas, ce soir sur M6

    il sera sur le plateau pour l'Abée Pierre. Un musulman qui veut ramener des fonds pour une association catholique. Il finira par se faire zigouiller par les barbus qui voient par le trou d'une serrure avec les deux yeux.

  • Par vangog - 23/12/2017 - 01:38 - Signaler un abus @assougoudrel excellent, vos barbus...

    qui voient par le trou d’une serrure avec les deux yeux... attention, toutefois, à ne pas se prendre la porte dans le pif!

  • Par ELIED - 23/12/2017 - 18:25 - Signaler un abus Simplement

    encore une fois BRAVO à Bruno Rayski. Ce Jamel a bénéficié de beaucoup de mansuétude dans beaucoup de domaines pour se permettre prendre de haut une simple question comme celle posée par Claire Chazal. Quand on vit dans un pays étranger, avec de plus une double nationalité, la première chose à faire est de se conformer à la vie nationale qu'on a choisie. Mais pour certains on prend la bonne soupe mais en même temps on crache dedans, et lui, en plus, en se permettant de faire le pitre sans forcer un talent qu'il n'a pas.

  • Par ELIED - 23/12/2017 - 18:25 - Signaler un abus Simplement

    encore une fois BRAVO à Bruno Rayski. Ce Jamel a bénéficié de beaucoup de mansuétude dans beaucoup de domaines pour se permettre prendre de haut une simple question comme celle posée par Claire Chazal. Quand on vit dans un pays étranger, avec de plus une double nationalité, la première chose à faire est de se conformer à la vie nationale qu'on a choisie. Mais pour certains on prend la bonne soupe mais en même temps on crache dedans, et lui, en plus, en se permettant de faire le pitre sans forcer un talent qu'il n'a pas.

  • Par Louna - 25/12/2017 - 12:19 - Signaler un abus @ gérard JOURDAIN

    Oui, les immigrés du début du siècle dernier devaient " se bouger les fesses" comme vous dites. Mes grands-parents sont venus de Belgique en 1920 avec une carriole, un cheval, leurs maigres bagages et leur 5 enfants entassés dans la carriole. Ils ont été accueillis dans une ferme pour aider une femme dont le mari était mort à la guerre 14-18. Ils ont retroussé leurs manches pour aider cette fermière, ils ont appris à parler le Français et, petit à petit, ont trouvé leur place en France. Ma grand-mère n'a jamais bien parlé le Français mais pour rien au monde ne serait reparti dans "son" pays d'origine.Dans les années 50 mon père a voulu être naturalisé mais dans ces années là pour devenir Français c'était le parcours du combattant !!!! Après ...5 ans de démarches il a dit stop! Il a vécu en France avec une carte de séjour renouvelable tous les 10 ans . Et, là aussi, un jour il a dit " stop, je suis plus Français que certains Français". Il est décédé en 1993, cela faisait longtemps qu'il n'avait plus de papiers d'identité. Il était devenu Français à 100% et il jugeait inutile de le prouver.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€