Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'éducation nationale a enfin un ministre… et la comparaison est cruelle pour beaucoup d'autres membres du gouvernement

Le ministère de l'Education nationale aurait enfin un ministre compétent à sa charge. Il et juste et clair dans sa pensée et ses prises de parole, ce qui le distingue par rapport à ses autres collègues du gouvernement. Le ministère de la justice est visé.

Modèle à suivre

Publié le
L'éducation nationale a enfin un ministre… et la comparaison est cruelle pour beaucoup d'autres membres du gouvernement

On entend et on lit beaucoup ces derniers jours le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer. Heureusement. Il y a là d'abord, et enfin, un ministre avec tout ce qu'impliquent cette charge et cet honneur.

Il connaît la matière, il pense juste, il parle clair, il est conservateur sans être régressif, il tétanise ses opposants de gauche qui sont tout surpris, n'y ayant pas été habitués, d'avoir face à eux une personnalité, un savoir, des convictions, du respect et non pas seulement une idéologie. Ce n'est pas Jack Lang qui me fera changer d'avis quand il fait exprès de ne pas comprendre - "un enfant est un être vivant, pas une machine" - un propos pourtant sans la moindre équivoque suspecte sur l'apport des neurosciences ! 

Jean-Michel Blanquer mérite le prix d'excellence dans le gouvernement d'Edouard Philippe et un gouffre s'est d'ailleurs creusé entre lui, Gérard Collomb et Jean-Yves Le Drian d'un côté et la plupart des autres ministres de l'autre.

Son éloge me rend d'autant plus sensible mon abstention d'enthousiasme à l'égard de notre garde des Sceaux. Je la vois sur les photographies, en bonne place au Conseil, mais que fait-elle exactement, qui nomme-t-elle, quelle est son appréciation sur le corps judiciaire, quelle est la nature de ses projets si elle en a ? Est-elle en marche ou à l'arrêt ? Est-elle de droite ou de gauche - apparemment d'une sensibilité socialiste - mais a-t-elle évolué pour se mélanger, si j'ose dire, et offrir une mixture originale ?

Je lui propose toutes affaires cessantes l'opportunité d'un pragmatisme modeste mais efficace. Il y a eu une agression par jour contre les surveillants de prison cet été (Le Figaro). Si elle acceptait de se pencher sur les problèmes pénitentiaires, pas seulement pour verser des larmes de compassion sur les coupables comme Christiane Taubira mais pour se soucier de ceux qui les gardent et qui dans certains établissements sont soumis à la loi des détenus, ce serait bien. En tout cas sûrement mieux que d'avoir eu l'idée saugrenue de légaliser l'usage des téléphones portables en prison, tellement conforme à ce penchant français qui consiste à valider ce qu'on n'a pas su interdire ou empêcher !

Mais si elle est de gauche, elle ne bougera pas d'un pouce. Comme elle vient de la gauche, les péripéties de l'été ne la mobiliseront pas !

Jean-Michel Blanquer m'a fait réfléchir à ce sujet quand, refusant l'étiquette d'homme de droite ou de conservateur, il déclare que l'éducation n'est ni de droite ni de gauche (Le Figaro). S'il signifie par là que l'institution dans son essence, sa structure et ses finalités n'est ni de droite ni de gauche, il énonce une idée qui devrait être acceptée par tous, sauf à faire des services publics fondamentaux de la République, des lieux d'affrontement et d'idéologie.

De l'institution judiciaire, on devrait pouvoir affirmer aussi qu'en elle-même elle n'est ni de droite ni de gauche mais d'une neutralité obligatoire puisqu'elle à se consacrer virtuellement ou réellement à l'ensemble de la communauté nationale, toutes tendances confondues. D'où l'odieux cataclysme opéré par le déplorable "mur des cons" !

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JeanBart - 06/09/2017 - 09:44 - Signaler un abus le portable en prison

    reste un mystère pour moi : nous n'aurions pas de brouilleur d'ondes assez puissant pour régler le problème ?

  • Par vangog - 06/09/2017 - 10:24 - Signaler un abus Macron a sacrifié la justice...

    pour donner un peu de liberté de conscience à l'éducation nationale...bilan nul!

  • Par cloette - 06/09/2017 - 11:12 - Signaler un abus Oui le seul

    Le seul bon ministre .

  • Par MC2bis - 06/09/2017 - 13:39 - Signaler un abus Enfin....

    Enfin un ministre à la hauteur de la tâche Et la tâche est difficile tellement l' éducation nationale est pourrie par l'idéologie gauchisante

  • Par zen-gzr-28 - 06/09/2017 - 13:53 - Signaler un abus Un ministre de l' EN

    qui connaît parfaitement le sujet. Enfin, un pédagogue au lieu d'idéologue. Ce qui évitera des loupés : ex, le dernier entre la ministre des armées qui trouve que tout va bien (du milieu de la finance) et les propos de de VILLIERS réitérés par le Gl Le COINTRE = 1 exemple parmi tant d'autres !

  • Par Yves3531 - 06/09/2017 - 16:19 - Signaler un abus D'accord avec cet article... cependant

    même si je suis d'accord avec ce qui y est dit, j'ose espérer que Mr Bilger éternel déçu de ne pas avoir été choisi comme Garde des Sceaux par N. Sarkozy n'argumente pas encore, comme il l'a souvent fait par le passé, en fonction de ses déceptions personnelles...

  • Par Poussard Gérard - 06/09/2017 - 16:45 - Signaler un abus cette gauche qui a stoppé le programme de construction

    Des prisons, supprimé les peines plancher, tribunaux pour mineurs que Sarkozy avait mis en place..nous donne la nausée en évoquant les téléphones en prison, au lieu de s'attaquer aux vrais problèmes de sécurité, hygiène, sanction et radicalisation.....Erreur de casting pour le nazillon au pouvoir ou pour calmer ses députés recyclés Em? 5 ans, ca va etre long

  • Par OLYTTEUS - 06/09/2017 - 17:36 - Signaler un abus Le mur des cons promu

    La secrétaire du syndicat marxiste de la magistrature a été promue : installation hier au tribunal de Bordeaux ..... Je partage votre réaction sur l'incurie du ministre de la justice actuel, c'est honteux au regard de l'état calamiteux de celle-ci.

  • Par kelenborn - 06/09/2017 - 18:38 - Signaler un abus oui

    oui!!! je l'ai vu l'autre jour à la téloche...et ça change de Belcassine!!!Seil inconvénient...les louanges sont attribuées par Bilger...

  • Par Raymond75 - 06/09/2017 - 19:00 - Signaler un abus Portable en prison

    }JeanBart Les brouilleurs sont interdits en France car on ne peut pas maitriser leur périmètre (ou leur volume) d'intervention, ce qui peut brouiller aussi les communications chez les particuliers ou les entreprises, et éventuellement poser des problèmes en cas d'appel à des secours.

  • Par AlainAFZ - 06/09/2017 - 20:17 - Signaler un abus Ph.Bilger...

    Est un excellent commentateur de la chose publique...je n'aurai pas détesté le voir acteur.

  • Par Anguerrand - 07/09/2017 - 17:15 - Signaler un abus Enfin apres 30 ans d'éducation Socialiste

    qui a fait de notre Éducation l'une des plus mauvaises du monde occidentale. Souhaitons qu'avec le nouveau ministre nos enfants sortent de primaire en sachant écrire, lire, compter comme ce le fut . En principe sans maternelle, en sortant du CP les enfants avaient ces bases élémentaires. Les enseignants contre tout, ont fait de l'école une voie de garage pour beaucoup donc des chômeurs à venir. Souhaitons qu'enfin ce ministre ait assez de poigne pour s'imposer et si possible sans le chantage de la grève.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Bilger

Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en miettes (éditions Fayard). Il est également l'auteur de Ordre et Désordre (éditions Le Passeur, avril 2015).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€