Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les écarts de revenus se creusent au détriment des jeunes. Les remèdes existent mais qui aura le courage de les appliquer ?

Une étude publiée par le FMI met en lumière des inégalités de revenus criantes entre jeunes et personnes âgées. Un écart imputable à la politique économique en vigueur depuis les années 80 : une protection du capital, avant la protection du travail.

Et ça continue, encore et encore...

Publié le
Les écarts de revenus se creusent au détriment des jeunes. Les remèdes existent mais qui aura le courage de les appliquer ?

Atlantico : Selon une étude intitulée "Inégalités et pauvreté intergénérationnelles dans l’Union européenne" publiée par le FMI ce 24 janvier :"Au cours des dix dernières années, les inégalités de revenu sont globalement restées stables au sein de l’Union européenne, mais une analyse plus approfondie révèle que les revenus réels des jeunes et des personnes âgées ont divergé. Avant la crise financière mondiale, les jeunes et les personnes âgées avaient un risque comparable de pauvreté relative. Plus récemment, ce risque a sensiblement augmenté pour les jeunes et, dans une moindre mesure, pour le reste de la population en âge de travailler, tandis qu’il a nettement diminué pour les personnes âgées.". Quel a été le processus de cet écart entre générations ?

Nicolas Goetzmann : Le FMI pointe ici les effets de la crise de 2008 sur les revenus réels entre les générations. Mais une perspective plus large dans le temps paraît nécessaire puisque la différence essentielle qui sépare les jeunes générations de celles qui sont plus âgées est la distribution du capital. En 2015, selon les données INSEE, le patrimoine net médian des moins de 30 ans était de 14 100 euros (dont la répartition est elle-même très large, entre 1200 euros pour le 1er décile et 90 000 euros pour le dernier) alors que le patrimoine net médian des personnes entre 60 et 69 ans était de 219 400 euros et de 157 000 pour les plus de 70 ans. Il n'est pas question ici d'accuser qui que ce soit, mais de faire le constat simple que le capital est détenu par les plus âgés. Cela est décisif pour une raison simple ; puisque la politique économique menée depuis les années 80 repose sur une politique monétaire dont l'objectif prioritaire est la "stabilité des prix" c’est-à-dire la protection du capital, avant la protection du travail, qui se matérialiserait par un objectif de plein emploi inexistant à ce jour en Europe. Dès lors, le capital est privilégié par rapport au travail et le résultat ici observé par le FMI n'en est que le résultat logique. L'aggravation du phénomène observé lors de la crise de 2008 ne découle que de l'exacerbation de cette logique par les autorités européennes avant l'arrivée de Mario Draghi à la tête de la BCE en fin d'année 2011.

Les autres points soulevés par le FMI ont soutenu la tendance ; la préservation des retraites a été privilégiée lors des plans d'ajustement budgétaires au contraire des aides octroyées à la population active. Cette politique est doublement destructrice puisqu'une politique qui aurait équilibré le jeu entre travail et capital aurait permis de faire croître les revenus des plus jeunes mais aurait également soutenu les revenus du capital. C'est ce que permet la croissance, de ne pas avoir à arbitrer entre les deux.

Les politiques publiques menées actuellement au niveau européen sont-elles adaptées à cette situation ?

La BCE a changé de politique avec l'arrivée de Mario Draghi. Il n'y a pas eu de changement de mandat, ni de doctrine de fond, mais il y a eu au moins une prise de conscience et une volonté de tenter d'équilibrer un peu plus la relation entre travail et capital. L'inflation est restée bien en deca des limites européennes, "proche mais inférieure" à 2%", mais la sortie de la déflation est acquise, ce qui a permis la baisse du chômage sur le continent européen. Le résultat est donc loin d'être optimal, mais il y a une amélioration. Par contre, au niveau des dirigeants des différents pays et notamment en France, c'est plutôt la poursuite de la tendance qui est sacralisée par Emmanuel Macron. Le discours de Davos est amusant à ce titre, lorsqu'Emmanuel Macron déclare :

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 26/01/2018 - 10:43 - Signaler un abus Politique appliquée depuis Mitterrand-l’hypocrite?...

    Ben...c’est une politique égalitariste gauchiste! Et ça produit...des inégalités criantes???...les patriotes FN avaient prévenu, ç’était prévisible!

  • Par DANIEL74000 - 26/01/2018 - 10:52 - Signaler un abus Cacher ce sein que je ne saurai voir !

    Oui politique égalitariste et gauchiste alahïcité mais surtout qui cache le véritable coupable : l'éducation dite nationale qui enseigne la religion du droit à a

  • Par DANIEL74000 - 26/01/2018 - 10:54 - Signaler un abus Cacher ce sein que je ne saurai voir !

    Oui politique égalitariste et gauchiste alahïcité mais surtout qui cache le véritable coupable : l'éducation dite nationale qui enseigne la religion du droit à au lieu du devoir de ! Nul n'a aucun droit s'il ne rempli pas son devoir

  • Par Stargate53 - 26/01/2018 - 18:28 - Signaler un abus Encore un super génie !

    le patrimoine moyen d'un jeune de moins de 30 ans est de 14100 euros et de 219400 pour les 60-69 ans et 157000 euros pour les plus 70 ans. Et ce serait une anomalie pour ce chroniqueur ! C'est simplement le fait qu'un jeune doit se faire une carrière et commence doucement et n'est pas souvent propriétaire contrairement au plus de 60 ans qui ont fini leur carrière et ont acheté leur logements tout au long de leur vie active. Ce n'est pas une anomalie ni un privilège, c'est simplement la logique qui anime beaucoup ceux qui travaillent et il ne faut pas en faire une fixation car les jeunes qui travaillent se retrouveront dans 40 ans dans la même situation. Il faudrait arrêter de faire des constats d'opposition quand ils n'ont pas raison d'être ! On est moins aisé au début d'une carrière (car on a tout à prouver, sauf pour les fils de) qu'à la fin d'une vie de travail et c'est l'ordre des choses pour la grande majorité des français et depuis toujours !

  • Par patafanari - 26/01/2018 - 19:39 - Signaler un abus Stargate53

    Ne t'énerve pas.Nicolas enfile son costume de super benêt pour atlantico et de super manipulateur pour fondapol. En vrai, il n'existe pas.

  • Par Ganesha - 26/01/2018 - 19:50 - Signaler un abus Barbade

    Mr. Goetzmann fait partie, avec mr. Husson, des rares chroniqueurs ''sérieux'', et donc intéressants, d'Atlantico. La plupart des autres ne sont que des ''raconteurs de carabistouille'', ou de simples propagandistes, un sommet étant atteint par mr. Sylvestre, la ''voix officielle du Medef''. L'information essentielle, que cet article nous apporte, c'est que les ''papys-Atlantico'' disposent en moyenne d'un patrimoine d'au moins 200 mille euros... ce qui explique largement leurs prises de position ''ultra-libérales'' ! Resterait à savoir ce que représente leur domicile, quels sont ceux qui disposent en plus d'un patrimoine immobilier locatif. Et ''top of the list'', les heureux possesseurs d'un paquet d'actions Apple et Google, bien à l'abri dans une banque de la Barbade !

  • Par Anouman - 26/01/2018 - 21:22 - Signaler un abus Bla bla

    C'est vrai que les jeunes ont un peu de mal à se constituer un capital avec un taux de chômage élevé et des salaires plus faibles. Mais peut-être ont-ils une préférence pour la consommation plutôt que pour l'épargne? L'article ne nous en dit rien. Bref pas de quoi en tirer une loi universelle. Va falloir qu'il fasse un effort s'il veut être pris au sérieux, le petit monsieur.

  • Par walchp - 26/01/2018 - 22:36 - Signaler un abus Goetzman l'économiste de genie

    Je suis plus riche a 65 ans qu'a 25 parce que j'ai bossé d'arrache- pied pendant 40 ans Vous etes débile ou quoi ? Il faut avoir un gros patrimoine avant de commencer a bosser et finir ruiné au terme de sa carriere ? Etes vous seulement assez intelligent ne serait- ce que pour brouter du foin ??

  • Par walchp - 26/01/2018 - 22:49 - Signaler un abus Les actions Google a la Barbade

    Le fantasme typique du petit fonctionnaire categorie C abonné à "Marianne" et " qui faut pas prendre pour un con"

  • Par walchp - 26/01/2018 - 23:04 - Signaler un abus Ok Goetzman j'ai fait mes comptes

    A 65 ans j'aurai versé 2 millions € impot sur le revenu 350000€ caisse de retraite 280000€ pour la secu 100000€ impots locaux Quelle est la contribution moyenne des moins de trente ans a la collectivité ??

  • Par ajm - 26/01/2018 - 23:40 - Signaler un abus Evidence

    L'article de NG est totalement à côté de la plaque, pour rester très poli. Comme l'indiquent les intervenants ci-dessus , à l'exception de l'imprecateur habituel, il est évidemment logique et normal qu'un jeune qui débute dans la vie ait un patrimoine plus modeste qu'une personne qui termine sa carrière. Il faut en plus ajouter que les jeunes actuels commencent à travailler plus tard que leurs aînés. On est étonné d'avoir à rappeler des evidences grosses comme des montagnes.

  • Par vangog - 26/01/2018 - 23:55 - Signaler un abus L'égalitarisme obstrue les neurones...

    et Nicolas Goetzmann confirme cette vérité scientifique!...

  • Par walchp - 27/01/2018 - 00:01 - Signaler un abus Equilibre entre travail et capital

    Mais que réclament les jeunes a corps et a cri ? PLUS DE CAPITAL ,,,,!!!!

  • Par walchp - 27/01/2018 - 00:10 - Signaler un abus Comme bien des intellectuels,il est d'une extrème stupidité"

    La marquise de Merteuil dans " les liaisons dangereuses"

  • Par lexxis - 27/01/2018 - 09:51 - Signaler un abus ILS RAISONNENT COMME DES CASSEROLES

    C'est fou ce que ces économistes ont du mal à comprendre qu'après 65 ans on a en général un patrimoine très supérieur au jeune actif de 25 ans qui commence sa carrière. Pour ces pontes bien à l'abri du besoin dans des postes surrémunérés,Il s'agit ni plus ni moins de préparer une euthanasie financière des retraités. Mais Madame Lagarde, par exemple, qui dirige le FMI et qui avait fait un superbe cadeau fiscal (depuis remis en cause) de près de 2 milliards à la Société Générale sur l'affaire Kerviel est-elle prête à se dépouiller des deux tiers ou des trois quarts de son patrimoine en faveur des jeunes qu'elle soutient tant? Et son équipe, que fait-elle pour les jeunes à part de tenter de déclencher une guerre entre les générations, alors que les plus âgés pour aident spontanément leur descendance. En plus, il ne faut pas manquer d'air pour reprocher aux retraités d'être un peu moins pauvres que les jeunes, alors précisément que les premiers bénéficient de revenus du patrimoine auxquels les seconds accéderont au fur et à mesure de leur avancée en âge. Il y a décidément un gros problème pour les intelligences supérieures à percevoir les évidences économiques les plus triviales.

  • Par Ganesha - 27/01/2018 - 11:37 - Signaler un abus Durs à la comprenette !

    Décidément, Atlantico est essentiellement fréquenté par des ''faibles d'esprit'', qui en plus montrent des signes de sénilité avancée ! Vous semblez incapables de faire la différence entre revenus et patrimoine ! Arriver à la fin de sa vie avec un patrimoine inférieur à celui dont on disposait dans sa jeunesse, cela peut arriver, et quelle qu'en soit la cause, c'est bien triste ! Mais le sujet de cet article, ce sont les REVENUS, pas les patrimoines. Comme je le faisais remarquer dans mon commentaire précédent, si les ''papys-Atlantico'' se montrent tellement agressifs, c'est qu'au cours de leur carrière, ils ont dû commettre quelques ''entourloupes'' pas très propres...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nicolas Goetzmann

Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr.
 
Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€