Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 25 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Donald Trump choque la France en parlant du Bataclan : mais au fait, est-il si difficile de se procurer des armes chez nous quand on a de mauvaises intentions ?

La législation sur les armes est régie par de nombreux articles et de décrets de lois, dont le L311-2 est la clef de voûte.

Encadrement

Publié le - Mis à jour le 11 Mai 2018
Donald Trump choque la France en parlant du Bataclan : mais au fait, est-il si difficile de se procurer des armes chez nous quand on a de mauvaises intentions ?

 Crédit Loren ELLIOTT / AFP

Atlantico : Le Président américain Donald Trump a provoqué de très importantes réactions de contestation en France après avoir déclaré à propos de l'attentat du Bataclan que "si un employé, ou juste un client avait eu une arme [...] les terroristes auraient fui ou se seraient fait tirer dessus". Au-delà de cette polémique, reste que, les agresseurs du Bataclan avaient réussi à se procurer des armes. Qu'en est-il véritablement aujourd'hui du contrôle de la vente des armes en France ? Peut-on le juger efficace ?

Alain Rodier : Ce ne sont pas exactement des réactions de "contestation" qui ont eu lieu mais d’"indignation" des familles des victimes. Ces dernières ont fort justement demandé au gouvernement français d’émettre une protestation ce qui a été fait il y a trois jours. Il y a peu de chances que cela impressionne le maître de la Maison Blanche qui agît comme bon lui semble sans se soucier de son image à l’extérieur des États-Unis. A sa décharge, ce n'est pas le premier président américain qui se comporte de la sorte mais cela se faisait auparavant plus discrètement.

Sur le fond de l’affaire, une fois de plus les déclarations du président Trump visaient son propre électorat, en l’occurrence celui qui est très présent au sein de la National Rifle Association (NRA) qui défend le droit des citoyens à porter une arme (selon le deuxième amendement de la Constitution US). Il ne faut pas se faire d’illusions. Les opposants à la diffusion libre des armes à feu qui ont participé aux manifestations (composées de beaucoup de jeunes) qui ont suivi les dernières tueries dans les universités américaines restent très minoritaires dans le pays. Pour les Américains, le droit de porter des armes est dans leur Histoire, leur légende et quasi dans leurs gênes. C'est l'héritage d'un passé aventureux lié à une méfiance permanente (pour ne pas dire plus) vis-à-vis du pouvoir fédéral. Tout au plus certains États parviennent à faire adopter des restrictions mineures comme la limitation de la capacité des chargeurs à dix coups. Mais globalement, la législation aux États-Unis est de plus en plus laxiste. Ainsi, la majorité des États accordent le port d’arme dissimulé (undercover) ce qui n’était pas le cas il y a vingt ans ! L’Europe aura beau dire, elle n’a pas voix au chapitre pour changer la mentalité des citoyens américains. En gros, c’est leur affaire et nous n’y pouvons rien.

Pour revenir à la France, la législation sur les armes est régie par de nombreux articles et de décrets de lois dont le L311-2 est la clef de voûte. En simplifiant au maximum, depuis 2013 seuls les chasseurs, les tireurs sportifs et des sociétés de sécurité privées (comme les transports de fonds, quelques gardes du corps et les polices municipales qui peuvent être assimilées à des "sociétés privées" au service des municipalités qui en ont fait la demande) sont autorisés à détenir des armes. Mais elles ne doivent pas entrer dans la catégorie dite "de guerre" ; par exemple toute arme pouvant tirer par rafales est totalement prohibée.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 07/05/2018 - 09:59 - Signaler un abus Hum

    finalement il ya 2 sociétés parallèles celle qui ne fait pas confiance aux autorités publiques pour la défendre et la notre qui enseigne que c'est à L'Etat d'assurer notre sécurité. Tout le problème vient quand l'Etat est défaillant soit il n'arrive pas à temps ,soit il est sur place et attend des ordres qui n'arrivent pas pour des raisons politiques, de lâcheté ou de guerre des polices et pire quand les forces de l'ordre font le boulot l'arrivée chez les juges dégonflent immédiatement le stock des voyous arrêtes ...en effet soit les textes n'existent pas, soit ils sont trop laxistes soit le juge n'applique pas la Loi pour convictions personnelles ( Mur des cons) Si on voulait vraiment arrêter tous ces casseurs, il faudrait une modification fondamentale des moyens mis à la disposition des forces de l'ordre avec fusils hypodermiques et cameras empêchant le jugée dire désole les preuves sont insuffisantes j'entend déjà les clameurs fasciste , dictateur , salopard , hitlerien, les anars et gauchiste nous font la guerre se moquent de nos lois et nous , nous ,devons subir et respecter les lois actuelles cherchez l'erreur..

  • Par assougoudrel - 07/05/2018 - 10:54 - Signaler un abus Ah! Qu'il est doux d'être

    voyou en France! Le français, le vrai, comprend parfaitement Trump, sauf les bien-pensants qui hurlent comme des oies blanches qui auraient vu un homme en caleçon US. "Notre" président aurait plus tendance à choquer que Donald.

  • Par melanie ghislain - 07/05/2018 - 11:02 - Signaler un abus je suis ok avec cela, c'est

    je suis ok avec cela, c'est le president Trump qui a raison sur toute la ligne, en France les voyous peuvent detenir des armes mais pas les honnetes gens pour assurer leur protection, on a vu cela le 1er mai a paris, la police a interdiction d'intervenir donc les personnes et les biens ne sont plus proteges, dans ce cas le peuple doit le faire

  • Par ISABLEUE - 07/05/2018 - 11:21 - Signaler un abus C'est une autre Histoire

    Que celle des américains et Trump a parfaitement raison le Bataclan aux usa aurait fait moins de morts

  • Par Atlante13 - 07/05/2018 - 12:03 - Signaler un abus OK @moneo,

    personnellement je suis indigné que notre ex président s'indigne. Il est enti!rement responsable de ce qui est arrivé, mais il est trop lâche pour l'assumer, comme toute la gauche socialiste d'ailleurs. On n'est pas Président pour picoler au champagne ou twitter et téléphoner aux médias, on est Président pour protéger les citoyens qui lui ont remis ce pouvoir. Sinon, quel besoin de veaux pareils?

  • Par eva - 07/05/2018 - 13:30 - Signaler un abus amsallem

    Le président Trump a dit la vérité il doit étre executé par nos élites et medias bienpensants , c'est mieux de se faire tirer dessus sans pouvoir se dégendre et au faite vous vous rappelez l'histoire du thalys ? Salauds ricains !!!!!

  • Par zelectron - 07/05/2018 - 13:34 - Signaler un abus décret daté du 18 avril 1939

    décret daté du 18 avril 1939 du au gouvernement socialiste de l'époque avec ramassages des armes interdites (sauf que les communistes n'ont pas obéi ce qui leur a permis un peu plus tard d'être les maitres du jeu dans les maquis de la résistance)

  • Par ajm - 07/05/2018 - 16:24 - Signaler un abus Fier de ses échecs

    Non seulement il est très difficile aux Français honnêtes de se procurer des armes légalement; mais les forces de l'ordre elles- mêmes ne peuvent se servir de leurs armes que dans des conditions très restrictives et , en plus, leur entraînement et le niveau des armes mis à leur disposition est très médiocre, pour ne pas dire plus. Par ailleurs, dès que cela tourne au vinaigre ; la consigne est d'attendre les groupes spécialisés et de ne rien faire, à part boucler le périmètre . Dans le cas du Bataclan, on a attendu bien trop tard l'arrivée des groupes d'élite pour intervenir. Le Bataclan est un vrai contre exemple qui illustre la faillite du modèle Français face au terrorisme de masse. En Israël par exemple où, par la force des choses, on a développé une vraie expertise, l'intervention est immédiate, avec les moyens du bord , en attendant les renforts d'éléments spécialisés . En France, on est fier de nos échecs et on les donne même en exemple au monde entier, qui, evidemment, n'est pas convaincu.

  • Par JG - 07/05/2018 - 22:18 - Signaler un abus Le jour où il faudra vraiment lutter

    les armes à la main contre l'islamisme....On les trouvera les armes, et plus facilement qu'on ne le pense....ce jour est proche....

  • Par Liberte5 - 08/05/2018 - 14:30 - Signaler un abus Trump veut défendre le peuple américain

    Les dirigeants Français préfèrent défendre la racaille, les malfrats, les islamistes. C'est toute la différence.

  • Par Pharamond - 08/05/2018 - 15:57 - Signaler un abus Perplexe

    Pour ma part,je m'interroge:en quoi les propos tenus par D.Trump sont ils insultants pour les victimes du Bataclan?

  • Par hermet - 08/05/2018 - 18:58 - Signaler un abus Tître Bidon

    Donald ne choque personne, sinon les médias bobos gauchistes, dont tous le monde se fout royalement. Merci de ne pas généraliser.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Rodier

Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la criminalité organisée.

Il est l’auteur, en 2017 de Grand angle sur l'espionnage russe chez Uppr et de Proche-Orient : coup de projecteur pour comprendre chez Balland, en 2015, de Grand angle sur les mafias et de Grand angle sur le terrorisme aux éditions Uppr ; en 2013 du livre Le crime organisé du Canada à la Terre de feuen 2012 de l'ouvrage Les triades, la menace occultée (éditions du Rocher); en 2007 de Iran : la prochaine guerre ?; et en 2006 de Al-Qaida. Les connexions mondiales du terrorisme (éditions Ellipse). Il a également participé à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs dont le dernier, La face cachée des révolutions arabesest paru chez Ellipses en 2012. Il collabore depuis plus de dix ans à la revue RAIDS. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€