Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Disons la vérité, c’est à cause de l’Etat que EDF pète les plombs

EDF sort du CAC40 en attendant de soigner ses blessures. Très bien, sauf que l’Etat n’a pas d’argent pour payer les factures.

L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Publié le
Disons la vérité, c’est à cause de l’Etat que EDF pète les plombs

Quand on racontera l’histoire d'EDF, il faudra consacrer l’essentiel du temps  à raconter ses rapports avec l’Etat. En fait, EDF qui était au départ un formidable service public, puis après la guerre la première machine à proposer une transition vers des énergies propres, puis le premier producteur du monde d’électricité nucléaire, puis un acteur majeur dans  la construction et la vente des centrales, vient de trébucher officiellement en sortant du club le plus fermé du capitalisme français.

Pourquoi ? Pour une raison simple, l’Etat a conservé trop de place au sein du capital, plus de 80, et  en fait n’a jamais pu  s’empêcher d’intervenir quotidiennement. Ce n’est pas l’ouverture du marché de l’électricité aux concurrents qui a fatigué EDF, au contraire c’est la mainmise de l’Etat et de l’administration sur la stratégie, les modalités de fonctionnement, qui ont fait baisser les marges opérationnelles.

EDF est sortie du CAC40 à 13 euros. Il faut savoir qu’au plus fort de sa gloire, il y a 15 ans, le prix de l’action était à 80 euros. Où est passé la différence ?  Les plus anciens  de l’entreprise se souviennent bien qu'EDF traverse une des crises structurelles les plus lourdes. Sans rentrer dans le détail, EDF traine trois gros dossiers sur les rapports avec l’Etat et ce sont ces dossiers qui expliquent  sa descente aux enfers boursiers.

1e  dossier, le nucléaire. Quand on est parvenu à être le premier producteur d’électricité nucléaire au monde par la volonté du général de Gaulle, on assimile une  expertise industrielle exportable partout dans le monde. Seulement voilà , le dossier nucléaire a bougé. Les dirigeants ne s’entendaient pas. Comme il étaient tous des amis du pouvoir, on a fait mine de ne pas les écouter.

La branche nucléaire de la filiale alliée au producteur de réacteurs a donc perdu beaucoup d’argent.  Des erreurs dans l’achat de l’uranium, des erreurs dans la conduite des chantiers de centrales de la dernière génération, les EPR. Ajoutons à cela l’impossibilité de coordonner les actions entre des opérateurs obligés de s’entendre.  EDF va réussir à signer la paix en reprenant l’essentiel de la filière. Il ne pouvait pas en être autrement.

2eme dossier, celui des énergies renouvelables. Pour répondre à la demande politique, ou à la mode des bobos, EDF s’est lancé il y a presque 20 ans dans la production d’énergie renouvelable : le soleil, l’eau, les dérivés de l’agriculture etc . Le seul problème, c'est que l' on connait très mal le prix de revient de l’électricité qu’EDF s’est engagé  à racheter à prix d’or et à redistribuer à un prix de marché. Le différentiel financier est terrible.

3eme dossier, celui des dividendes. EDF est en permanence pris au piège de sa relation avec l'Etat. Ce dernier demande en permanence des ressources financières mais exige également de plafonner les prix au grand public. EDF essaie de faire le grand écart mais ne satisfait personne. Quand on met bout à bout, toutes ces sources de fonctionnement, on sait très bien ce qui dérape. Ce qui dérape c'est l’Etat.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 22/12/2015 - 09:09 - Signaler un abus L' Etat intervient dans la direction d'EDF

    A cause de la consanguinité politico-philosophique de la direction de cette entreprise. Les 2 maux s'appellent ENA et Franc-Maçonnerie. Si le grand orient de France voulait bien lâcher sa promotion des vieux nuls compères et larrons tout irait bien mieux.. Quant à l'ENA c'est un problème de la "chose publique" alias "Res publica".

  • Par zouk - 22/12/2015 - 12:21 - Signaler un abus EDF, Etat

    J'ignore tout du rôle de la franc-maçonnerie mais nul ne dira assez fort la nocivité d'un Etat qui intervient en tout par ses hauts fonctionnaires dont aucun n'est jamais passé dans une entreprise autre que celles de l'Etat, càd privée que pour couper le ruban tricolore dont l'entreprise s'est dotée, toute seule. Et quand il s'agit des entreprises de l'Etat, les décisions sont généralement d'ordre politique et non écononomique comme elles devraient l'être.

  • Par zouk - 22/12/2015 - 12:24 - Signaler un abus EDF

    Si au moins les hauts fonctionnaires s'imposaient le seul service de l'Etat et non celui du parti au gouvernement...

  • Par Mike Desmots - 22/12/2015 - 16:46 - Signaler un abus Moralité ..faut privatiser l'état surtout socialiste ...!

    car avec l'argent de nos impôts ..il abuse les français depuis trop longtemps...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€